La recherche d’Ag dans les selles





télécharger 73.05 Kb.
titreLa recherche d’Ag dans les selles
page5/7
date de publication20.11.2017
taille73.05 Kb.
typeRecherche
m.20-bal.com > Biología > Recherche
1   2   3   4   5   6   7

4.3Diagnostic biologique


  • Uniquement direct +++

    • Prélèvement (urines, hémocultures, LCR, selles, suppurations)

      • Isolement

      • facile

      • sur milieu ordinaire : gélose nutritive, BCP …

      • milieux chromogènes (si c’est rouge on sait que c’est E. Coli)

    • identification

      • espèce : caractères biochimiques, spectrométrie de masse

      • sérotypes, sérogroupes, pas indispensable, par agglutination sur une lame

      • recherche de facteurs de pathogénicité

4.4Sensibilité aux ATB et traitement


  • Groupe 1 des Entérobactéries :

    • résistance acquise stable

    • 30 à 50% résistance Ampi par production d’une Bêta-lactamase plasmidique

  • Traitement fonction de la localisation :

    • IU : ATB à bonne diffusion urinaire, dose et durée suffisante

    • Infection extra-intestinale localisée : en général monothérapie. Si méningite ou septicémie : bêta-lactamine + aminoside

    • Infection intestinale : la base du traitement est la réhydratation

5SALMONELLA

5.1Considérations taxonomiques


  • Genre Salmonella phylogénétiquement proche des Escherichia et des Citrobacter.

  • Hybridations ADN-ARN  2 espèces génomiques dans le genre Salmonella :

    • Salmonella enterica, espèce habituelle.

    • Salmonella typhi devient Salmonella enterica sous espèce enterica sérotype Typhi ou plus simplement Salmonella sérotype Typhi.

  • Plus de 2000 espèces, il faut distinguer les salmonelles responsables des fièvres de toutes les autres salmonelles dites mineures responsables de diarrhées.

5.2Habitat – pouvoir pathogène

5.2.1Habitat


  • Sont essentiellement des parasites intestinaux des vertébrés. Sous espèce enterica est adaptée aux animaux à sang chaud et à l’homme.

  • Sérotypes strictement humains :

    • L’homme se contamine par ingestion d’eau ou d’aliments contaminés (contamination fécale d’origine humaine). Bactérie importée, non implantée en France.

    • Exemple : Typhi, Paratyphi A, Sendai

  • Sérotypes strictement animaux :

    • Exemple : Abortus-ovis et Gallinarum – Pullorum

  • Sérotypes ubiquistes :

    • certains ont une prédilection

    • Exemple : Typhimurium

5.2.2Pouvoir pathogène

5.2.2.1La fièvre typhoïde


  • Due à S. Typhi principalement qui entre par le tractus digestif

  • La plupart des bactéries sont inactivées par l’acidité gastrique

  • S. Typhi franchit la barrière épithéliale rapidement

  • Phagocytées par les cellules du SRE où elles se multiplient longtemps

  • Incubation d’1 à 2 semaines puis bactériémie et symptômes cliniques

  • Maladie est fonction de l’inoculum

  • Présente dans excrétion des selles

  • Il existe des porteurs chroniques.

  • SEUL L’HOMME EST INFECTE

5.2.2.2Les autres salmonelloses = entérocolites


  • Pathogénie mal connue

  • Une entérotoxine est produite mais n’explique pas tout.

5.3Diagnostic

5.3.1Diagnostic direct

5.3.1.1Prélèvement


  • Typhoïde

    • sang (hémoculture) = point essentiel

      • positive chez 75% des malades surtout la 1ère semaine. Il faut faire 3 hémocultures à 1 ou 2j. Bactérie en faible nombre (1 à 10/ml)  prélever 10ml et les diluer au 1/5 ou au 1/10e

    • selles (coprocultures)

      • négative au début de la 1ère semaine, peut rester longtemps positive (convalescent, porteur sain).

    • occasionnellement les différents liquides biologiques en fonction de la clinique

    • Hémoculture + copro = diagnostic dans 90% des cas.

  • Salmonelles ubiquistes

    • selles ou autres prélèvements selon le type d’infection

    • si épidémies : recherche dans les aliments

5.3.1.2Isolement


  • La plupart des Salmonelles ne sont pas exigeantes.

  • Si prélèvement monomicrobien (sang, LCR) : milieux ordinaires.

  • Si prélèvement polymicrobien (selles) : milieux sélectifs obligatoires.

5.3.1.3Identification du sérotype = détermination des Ag O et H


  • Étape indispensable après une identification biochimique précise (Ag somatiques communs à plusieurs germes).

  • = réaction d’agglutination sur une lame avec culture humide (surtout pour l’Ag H)

5.3.2Sérodiagnostic = Widal et Felix


  • Que pour la fièvre typhoïde +++

  • Suspensions standardisées O et H :

    • suspension O et H de S. Typhi  TO et TH

    • suspension O et H de S. paraA AO et AH

    • suspension O et H de S. paraB  BO et BH

  • Réactions d’agglutination en tubes  négatif la première semaine de la maladie.

  • Les Ac anti-O apparaissent les premiers, ils montent jusqu’à 400-800 et se négativent. Les H montent plus et diminuent tout doucement et peuvent persister toute la vie.
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

La recherche d’Ag dans les selles iconRecherche d’Ag bactériens dans les selles : bonne sensibilité

La recherche d’Ag dans les selles iconÉlimination de kystes dans les selles
La giardiose est fréquemment rencontrée en France tant chez les adultes que chez les enfants avec toutefois une prédominance pour...

La recherche d’Ag dans les selles iconRecherche L’alphabet français semble mieux convenir à la fonction...

La recherche d’Ag dans les selles iconRecherche L’alphabet français semble mieux convenir à la fonction...

La recherche d’Ag dans les selles iconUe gastro
«de l’huile qui reste sur la cuvette après avoir tiré la chasse») fait évoquer une stéatorrhée (graisses dans les selles) en faveur...

La recherche d’Ag dans les selles iconJe recherche un emploi dans les mises et dans les relations publiques ayant un bon réseau

La recherche d’Ag dans les selles iconRecherche technologique mention "Matériaux, Energétique, Electronique"
«Matériaux réfractaires, élaboration, corrosion» du Centre de Recherche sur les Matériaux Haute Température (C. R. M. H. T. Cnrs),...

La recherche d’Ag dans les selles iconRecherche de toxicité sur l'animal
«primum non nocere», inscrit l’action médicale dans la recherche du compromis et de la modération

La recherche d’Ag dans les selles iconSéance 2 : Traiter les informations contenues dans les documents
«Les multiples compétences à développer pour une recherche documentaire efficace»

La recherche d’Ag dans les selles iconEn pratique, on parle de constipation lorsqu'il y a moins de trois selles par semaine





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com