Programme de vaccination





télécharger 0.58 Mb.
titreProgramme de vaccination
page4/6
date de publication20.11.2017
taille0.58 Mb.
typeProgramme
m.20-bal.com > Biología > Programme
1   2   3   4   5   6
participation à une exposition canine.
Les vaccins disponibles (cf. tableau figurant à la page suivante suivant) appartiennent à trois catégories :
-vaccins monovalents contre Bordetella bronchiseptica (valence Bb)

(

-vaccins bivalents associant les valences Bb et CPiV (Pi)
-vaccins multivalents ne contenant pas la valence Bb mais contenant la valence Pi associée à la valence HA2 (Adenovirus canin participant parfois à l’étiologie de la toux de chenil) et d’autres valences virales (C, P, R) et bactériennes (L) : ces vaccins ne peuvent pas à proprement parler être considérés comme des vaccins contre la toux des chenils. Néanmoins, en présence d’une infection mixte, la vaccination empêche le CPiV d’exercer son action favorisante vis-à-vis de Bordetella bronchiseptica et permet donc indirectement d’en réduire la gravité.
Le protocole vaccinal varie selon les caractéristiques du vaccin :
Certain vaccins s’administrent par instillation nasale : cas des vaccins Intra Trac® et Nobivac® KC préparés à partir de souches vivantes atténuées de B. bronchiseptica, administrables à partir de 3 semaines d’âge
D’autres s’administrent par voie parentérale (SC). C’est le cas du vaccin Pneumodog® contenant les valences Bb et Pi inactivées (primo-vaccination comprenant 2 injections à 15-21 jours d'intervalle dès la 6éme semaine, voire dès la 4ème semaine si la mère n’était pas vaccinée, et rappels annuels) et des vaccins multivalents associant la valence Pi vivante atténuée aux valences CHP.

PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DES VACCINS CONTRE LA TOUX DE

CHENIL COMMERCIALISÉS EN FRANCE

VALENCE "BORDETELLA BRONCHISEPTICA"

La valence "B. bronchiseptica" (Bb) est présentée isolément (cf. Intra-Trac®) ou associée à la valence "Parainfluenza" (Pi).



Vaccin

Laboratoire

producteur

Valences vaccinales

Présentation

Adjuvant

Voie d'injection


Intra-Trac®

Nobivac® KC


Pneumodog®


Schering-Plough
Intervet


Merial



B. bronchiseptica atténuées (109 bact./dose)

B. bronchiseptica atténuées souche B-C2

et Virus Pi2 atténué souche Cornell
B. bronchiseptica inactivées (109 bact./dose)

et Virus Pi2 inactivé (32UHA)


Lyophilisé

Lyophilisé

Liquide



non

non

hydroxyde d'alumine



Intra-nasale

(0,5ml/narine)
Intra-nasale

(0,4ml dans une narine
SC




VALENCE "PARAINFLUENZA" (Pi)

La valence "Parainfluenza" n'est pas disponible isolément. Elle est :
-soit inactivée : exemple du Pneumodog® où elle est mélangée avec la valence "B. bronchiseptica" (cf ci-dessus),

-soit vivante atténuée (titre viral de l'ordre de 104à 106 DICP50) et présentée sous forme lyophilisée

.soit en association avec la valence "B. bronchiseptica" (cf ci-dessus : cas de Nobivac® KC),

.soit en association avec les valences CH ou CHP (solvant représenté soit par de l'eau distillée, soit par les valences L ou LR (vaccins à agents inactivés) liquides. Il s'agit des associations suivantes :
CHPPi : Canigen® CHPPi (Virbac), Dohyvac-5® (Fort Dodge), Enduracel®l DA2Pi Parvo (Pfizer), Eurican® CHPPi2 (Merial);
CHPPi-L : Canigen® CHPPi-L (Virbac), Dohyvac® 7L (Fort Dodge), Enduracel®l 7 et Vanguard® 7 (Pfizer), Eurican® CHPPi2-L (Merial;
CHPPi-LR: Canigen® CHPPi/LR (Virbac), Enduracell® 7+ Rage mono® (c-à-d CHPPi-L + R) et Enduracell® 8 (c-à-d CHPPi + LR) (Pfizer), Dohyvac® 8 (Fort Dodge).

VALENCE "ADENOVIRUS CANIN - TYPE 2"
cf. vaccins hétérologues contre l'hépatite contagieuse.

AUTRES MALADIES DU CHIEN
PIROPLASMOSE

(Maladie parasitaire due à Babesia canis

transmise en particulier en France par les tiques

Dermacentor reticulatus et Rhipicephalus sanguineus)
Un seul vaccin sur le marché en France : Vaccin PIRODOG® (Merial). Il se présente comme un vaccin lyophilisé contenant des antigènes inactivés solubles de Babesia canis, à remettre en suspension avant emploi dans un solvant contenant un adjuvant, la saponine. Il est administré par voie SC.
Primo-vaccination : 2 injections à 3 ou 4 semaines d'intervalle à partir de 5 mois (si possible, pour une meilleure efficacité, avant tout accident piroplasmique)

Rappels annuel

NB- Ne pas injecter simultanément aux valences CHP ou CHPPi; mais peut être administré, à l’occasion des rappels en même temps (en deux points différents) que les valences L, R, ou LR (ou maladie de Lyme).
MALADIE (ou BORRELIOSE) DE LYME

(Maladie bactérienne due à Borrelia burgdorferi,

transmise en particulier en France par la tique Ixodes ricinus)
Un seul vaccin sur le marché en France : Vaccin MERILYM® (Merial). Il se présente comme un vaccin liquide contenant une suspension de Borrelia burgdorferi inactivée et adjuvée avec de l’hydroxyde d’aluminium. Il est administré par voie SC.
Primo-vaccination : 2 injections à 3 ou 5 semaines d'intervalle à partir de 3 mois

Rappels annuel

NB- Administrable en association (injections en deux points différents) avec d’autres vaccins, y compris le vaccin contre la piroplasmose.
TETANOS

(Toxi-infection bactérienne due à Clostridium tetani)
Un seul vaccin sur le marché en France ayant une AMM chez le chien : Vaccin TETAPUR® (Merial) destiné aux équins, bovins, ovins, porcins et chiens. Il se présente comme un vaccin liquide contenant une solution d’anatoxine tétanique purifiée adjuvée avec de l’hydroxyde d’aluminium. Il est administré par voie SC ou IM
Primovaccination: 2 injections à 4 semaines d'intervalle

Premier rappel au bout d'un an, puis rappels tous les 3 ans.
MALADIE D’AUJESZKY

(Maladie virale due à un Herpesvirus d’origine porcine, contractée le plus souvent par consommation d’abats de porcs infectés)
Vaccination possible des chiens exposés (vivant dans des exploitations porcines infectées) sous la responsabilité du vétérinaire, sachant qu'il n'existe pas d'AMM de ce vaccin pour cette espèce : Vaccin GESKYPUR® (Merial) destiné aux porcs. Il se présente comme un vaccin liquide contenant une solution de glycoprotéines virales associées à un adjuvant huileux. Il est administré par voie SC ou IM à la dose de 1 ml, ou 2 ml pour les chiens de plus de 20 kg.
Primo-vaccination : 2 injections à 3 semaines d'intervalle

Rappels annuels.
HERPESVIROSE CANINE

(Maladie virale due à un Herpesvirus hébergé par la femelle (infection latente et tropisme génital) et transmise aux chiots durant les premiers jours qui suivent la naissance)

Vaccin Eurican® HERPES 205 (Merial) indiqué spécifiquement chez le chiennes gestantes pour prévenir par transfert colostral la mortalité et les signes cliniques chez les chiots Il s’agit d’un vaccin liquide contenant une solution de glycoprotéines virales (gB) associées à un adjuvant huileux. Il est administré par voie SC à la dose de 1 ml.
Primo-vaccination : 1ére injections pendant les chaleurs (entre le 1er jour des chaleurs et la saillie) ou 7 à 10 jours après la saillie ; 2ème injection 2 semaines avant la mise bas.

Rappels annuels : même protocole que la primo-vaccination.


LA PANLEUCOPENIE FELINE

I. GENERALITES
Elle est aussi appelée Typhus du chat (état de tuphos, caractérisé par une prostration intense) ou Leucopénie féline .
Maladie virulente, contagieuse, spécifique des félidés, devenue rare mais provoquant une mortalité importante chez le jeune, due à un Parvovirus (Panleukopenia feline virus ou FPLV) caractérisé par son affinité pour les cellules en mitose.
Vice rédhibitoire : délai de rédhibition égal à 30 jours avec délai de suspicion de 5 jours.
II. SYMPTOMES
- Forme suraiguë: - jeunes chatons de 8 à 10 semaines

- mort subite en moins de 12 heures
- Forme aiguë: - chez les chatons plus âgés ou les adultes

- hyperthermie, prostration

- anorexie, vomissement, diarrhée, déshydratation

- panleucopénie : 2000 à 6000 leucocytes (norme : 15000)
- Létalité: - 80 % des animaux malades âgés de moins de 6 mois;

- 40 % des animaux malades âgés de plus d'un an;
De plus le FPLV infectant la femelle en gestation est responsable d'une hypoplasie cérébelleuse entrainant une ataxie chez le chaton (également avortements, résorptions et mortalité fœtales).
III. DIAGNOSTIC
- Expérimental: - essentiellement par virologie (sur mucus pharyngé les 5 premiers jours de la maladie);

-diagnostic histopathologique possible (cellules épithéliales digestives).
IV. TRAITEMENT
- Sérothérapie: SEROCAT (Merial), 2 ml/kg/jour S.C. pendant 4 jours.

- Réhydratation: par voie IV ou S.C.

- Antibiothérapie pour éviter les infections secondaires.

- Traitement symptomatique des vomissements et de la diarrhée.

- Traitement de soutien et réalimentation progressive.
V. PROPHYLAXIE
A. Sanitaire
Attention : maladie très contagieuse et virus très résistant. (résistance du virus : 3 mois dans les cages, couvertures, 6 jours dans les matières organiques.

Désinfection à l'eau de Javel ou au formol.
B. Médicale
- Vaccins a virus inactivés:

. Primo-vaccination : 2 injections S.C. à 2-4 semaines d'intervalle à partir de 7 à 8 semaines (utilisable chez les femelles gestantes).

. Rappel : 1 injection annuelle S.C.
- Vaccins a virus vivants atténués:

.Primo-vaccination :

- Avant 3 mois : 2 injections S.C. à 4 semaines d'intervalle à partir de 7 à 8 semaines.

- Après 3 mois : 1 seule injection suffit.
. Rappel : 1 an après la primo-vaccination, puis tous les 2 ans.

. Contre-indication. femelles en gestation pour la primo-vaccination.

PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DES VACCINS CONTRE LA PANLEUCOPENIE FELINE COMMERCIALISÉS EN FRANCE
La valence "Panleucopénie" (P) est parfois présentée isolément (cas du vaccin Feliniffa®).
Elle est le plus souvent mélangée, sous forme lyophilisée, aux valences "rhinotrachéite" (H) et "calicivirose" (C) et éventuellement « chlamydiose » (Chl.) ou « leucose » (Leuc.).
Les caractéristiques de cette valence sont les suivantes:


Vaccin

Laboratoire

producteur

Souche vaccinale

Titre

minimal

Type vaccinal

Adjuvant

Présentation

Feliniffa®
********
********

********

********


Merial
Pfizer
Intervet

Virbac

Fort Dodge


FPLV: souche PLI-IV
FPLV: souche Snow Leopard
FPLV: souche Intervet non référencée
FPLV: souche LR72

FPLV: souche Philips Roxane

soucheCU4

103 DICT50
103 DICT50
104,5 DICT50

103,7 DICT50

103 DICT50

?

atténué
atténué
atténué

atténué

atténué

inactivée°

non
non
non

non

non

adjuvant huileux

lyophilisé
lyophilisé
lyophilisé

lyophilisé

lyophilisé

liquide


*********: vaccin monovalent non disponible. La valence correspondante est incluse dans les vaccins associés dont la liste figure p 40.
Il s'agit de

-vaccins trivalents associant la valence P aux valences H, C;

-vaccins tétravalents associant la valence P aux valences H, C et Chl ou H, C et R ou Leuc et HC;

vaccins pentavalents associant la valence P aux valences rage (vaccin Dohyvac® Tetrafel Rage ; Fort Dodge) ou H, C et Chl et Leuc (vaccin Fevaxyn® Pentofel ; Fort Dodge).
° : Dans certaines associations, avec la chlamydiose en particulier, la valence P est inactivée et présentée sous forme liquide en présence d’un adjuvant. C’est le cas du vaccin Fevaxyn® Pentofel (Fort Dodge).


LE CORYZA FELIN


I. GENERALITES
Maladie infectieuse contagieuse d'origine virale.

Virus responsables : Herpesvirus, Calicivirus, Reovirus.
II. SYMPTOMES
A. SYMPTOMES (Incubation : 2 à 4 jours)
- Rhinotrachéite infectieuse : Herpesvirus Félin type 1 (FHV)
- Symptômes : - kératite ulcéreuse

- jetage purulent

- trachéite sévère

- Evolution : lente

- Porteurs latents fréquents mais virus peu résistant dans le milieu extérieur.
-Calicivirose : Calicivirus félin (FCV)
- Symptômes : - jetage purulent

- conjonctivite

- stomatite ulcéreuse (ptyalisme, anorexie)

- Evolution : - rapide

- bénigne quand cas isolé

- grave quand cas associé à la panleucopénie

- Excrétion continue pendant 24 à 30 mois. Bonne résistance du virus dans le milieu extérieur.
- Reovirose : Reovirus félin
- Symptômes : - rhinite séreuse

- conjonctivite séreuse

- stomatite

- Evolution : -rapide et bénigne
B. EVOLUTION GENERALE
- Guérison: en 8 à 10 jours.

- Complications: kérato-conjonctivite ulcéreuse, pneumonie. Parfois rhinite ou sinusite chronique pouvant entraîner une nécrose des cornets nasaux.

-Issue fatale (prostration, déshydratation et mort): chatons, animaux immuno-déprimés.
III. DIAGNOSTIC
A- Clinique
- Association de rhinite, conjonctivite et stomatite.

- Caractère contagieux.

- Diagnostic du virus en cause rarement possible cliniquement.
B- Expérimental: isolement du virus possible.
IV. TRAITEMENT
-Sérothérapie: SEROCAT (Merial) (sérum équin anti-Parvovirus félin, Calcivirus félin et Herpesvirus félin ) 5 ml/j S.C. Peu efficace.
- Antibiothérapie (surinfections bactériennes):

.En aérosol (thérapeutique de choix : séance de 20-30 minutes par jour pendant 10 jours, mélange de goménol aqueux (20 ml) et de gentamicine (10 mg) par exemple.

.Par voie générale : ampicilline ou gentamicine.
V. PROPHYLAXIE (MEDICALE)
- Vaccins à virus vivants atténués ou à virus inactivés (attention au pouvoir pathogène résiduel (faible) des vaccins vivants, qui sont malgré tout plus efficaces que les vaccins inactivés).
- Primo-vaccination : 2 injections à 3 semaines d'intervalle à partir de la 8ème semaine.
- Rappel annuel .

PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DES VACCINS CONTRE LE CORYZA DU CHAT COMMERCIALISÉS EN FRANCE
Les vaccins contre le coryza du chat sont des vaccins bivalents associant toujours les valences "rhinotrachéite" (H, ou R pour rhinotrachéite) et "calicivirose" (C) .
Ils peuvent être présentés isolément ou associés à d'autres valences (voir plus loin).
Leurs caractéristiques sont les suivantes:


Vaccin

Laboratoire

producteur

Souche vaccinale

Titre

minimal

Type vaccinal

Adjuvant

Présentation

Corifelin®

Felocell® CVR


Feligen® CR

********

********



Merial

Pfizer


Virbac

Intervet

Fort Dodge

Fort Dodge


FHV: fraction virale

FCV: antigène purifié
FHV: souche FVRm

FCV: souche Cornell F9

FHV: souche F2

FCV: souche Cornell F9
FHV: souche G 2620A

FCV: souche cornell F9
FHV: souche 593-J

FCV: souche 894-T
FHV: souche 605

FCV: souche 225-T

200 unités IDR

1,3mg

105 et 105,5 DICT50
105 et

105 DICT50
104,5 et

104,5 UFP
104,7 et 103,5 UFP
?

?

inactivé

atténué


atténué

atténué

atténué

inactivé

adjuvant huileux
non


non

non

non

adjuvant huileux

liquide

lyophilisé


lyophilisé

lyophilisé

lyophilisé

liquide


*********: vaccin monovalent non disponible. La valence correspondante est incluse dans les vaccins associés dont la liste figure p 40.
Il s'agit :

-soit de vaccins trivalents associant les valences H, C et P,

-soit de vaccins tétravalents associant les valences H, C, P et "chlamydiose" ou les valences H, C, P et leucose (cas du vaccin Eurifel® RCPFelV -Mérial),

-soit de vaccins pentavalents associant les valences H, C, P, “leucose” et "chlamydiose" (cas du vaccin Fevaxyn® Pentofel –

Fort Dodge),
dans lesquels les valences C et H sont atténuées (lyophilisées) ou inactivées (liquides, avec adjuvant).
-Certaines de ces combinaisons sont associées à la valence "rage".


LA CHLAMYDIOSE (CHLAMYDOPHILOSE) FELINE


I. GENERALITES
Maladie infectieuse due à une bactérie, Chlamydophila felis (anciennement Chlamydia psittaci), provoquant chez le jeune chat conjonctivite et de rhinite contagieuse.

II. SYMPTOMES
Dans les effectifs contaminés, les 1er cas apparaissent chez les animaux de 6 à 8 semaines.

Le portage chronique par les adultes assure l'entretien de la chlamydiose dans l'effectif.
A. Symptômes
- Anorexie.

- Amaigrissement.

- Conjonctivite mono puis bilatérale, séreuse puis purulente, avec chémosis et blépharospasme.

- Rhinite bilatérale suppurée (inconstante).

- Formes plus graves dans quelques cas rares : pneumonie interstitielle, gastrite hémorragique avec hématémèse.
B. Evolution
- Mort en 10 à 15 jours chez 30 % des jeunes chats.

- Guérison spontanée en 3 à 4 semaines dans 70 % des cas.

- Les récidives sont fréquentes.
III. DIAGNOSTIC
A. Clinique :
Difficile (entre dans le cadre du diagnostic différentiel du coryza).
B. Expérimental :
Essentiellement par mise en évidence des éléments chlamydiens en position intra-cytoplasmique à partir de calques ou de frottis conjonctivaux (après coloration).
IV. TRAITEMENT
- Antibiothérapie locale : pommade ou collyre à l'oxytétracycline.
- Antibiothérapie générale : Oxytétracycline IM ou per os (inconvénient possible de colorer les dents chez le jeune chat).
V. PROPHYLAXIE
A. Sanitaire
Maladie très contagieuse ; transmission réalisée par contact d'un animal sain avec les sécrétions d'un animal malade ou par aérosol (expectoration, éternuement).

Transmissible à l'homme (quelques rares cas conjonctivite bénigne attribués à des souches félines ont été signalées) : donc ne pas se frotter les yeux et se désinfecter les mains après un contact avec un animal suspect de chlamydiose.

C. felis résiste environ 1 semaine dans le milieu extérieur. Elle est sensible à l'éther et aux désinfectants usuels.
B. Médicale
Par vaccins multivalents associant la valence Chlamydophila à d'autres valences telles que coryza, panleucopénie, éventuellement rage et parfois leucose : 2 injections à 9-10 semaines et 12-13 semaines d'âge suivies de rappels annuels.


PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DES VACCINS CONTRE LA CHLAMYDIOSE DU CHAT COMMERCIALISÉS EN FRANCE

La valence "chlamydiose"(chl) est commercialisée seulement en association avec les valences "rhinotrachéite" (H), "calicivirose" (C), "panleucopénie" (P) et eventuellement "rage"(R) ou leucose (Leuc).
Ces vaccins offrent la valence "chlamydiose" sous forme de corps élémentaires purifiés (souche de C. felis atténuée).
Vaccin avec valence Chl atténuée :
.Dohyvac® Tetrafel (Fort Dodge) : vaccin lyophilisé à agents atténués associant les valences Chl.(102,5 DIO50), H C et P.
.Felocell® CRV-C (Pfizer) : vaccin lyophilisé à agents atténués associant les valences Chl.(souche Baker-103,2 DICT50), H C et P.
.Dohyvac® Tetrafel Rage (Fort Dodge : vaccin lyophilisé à agents atténués associant les valences Chl, H C et P. La valence rage (vaccin à virus inactivé liquide avec adjuvant) sert de solvant pour les autres valences lyophilisées.
Vaccin avec valence Chl inactivée 6:
.Fevaxyn® Pentofel (Fort Dodge) : vaccin liquide à agents inactivés avec adjuvant huileux associant les valences P, HC, Leuc et chlamydiose (souche Cello).


1   2   3   4   5   6

similaire:

Programme de vaccination iconLe personnel soignant britannique se révolte contre la vaccination,...
«penser que la grippe porcine est trop anodine pour justifier le recours à la vaccination.»

Programme de vaccination iconprincipes generaux d’immunotherapies et vaccination

Programme de vaccination iconPour une plus grande utilisation de la vaccination intradermique

Programme de vaccination iconIl faut impérativement obtenir un certificat international de vaccination

Programme de vaccination iconLa vaccination, un reflexe pour se proteger et proteger les autres

Programme de vaccination iconThèse d’exercice de médecine générale Saint Etienne Octobre 2011
«Freins à la vaccination tuberculinique» en cours (rédaction protocole en cours)

Programme de vaccination iconUn programme dans la continuité
«sciences de gestion» et leur donne tout leur sens. Ce programme comporte à la fois des éléments de continuité par rapport au programme...

Programme de vaccination iconPolyradiculonevrite de Guillain-Barré (GB)
«le risque avéré de Syndrome de Guillain-Barré découlant de la grippe est très supérieur au risque incertain de survenue d’un tel...

Programme de vaccination iconProgramme : biosope / programme lefe-cyber

Programme de vaccination iconSi le programme ihoya qui fait le lien entre Hoyailog et lg3/Konvergence reste bloqué à 58%
«C:\Program Files (x86)\HoyaiLink» lancer le programme «hoyabus2netconcfg exe»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com