Examen direct





télécharger 105.61 Kb.
titreExamen direct
page1/4
date de publication19.04.2017
taille105.61 Kb.
typeExam
m.20-bal.com > comptabilité > Exam
  1   2   3   4
Les I.S.T
Infections Sexuellement Transmissibles




Quelques hommes célèbres ayant eut la syphilis



PLAN
Introduction : généralités sur les M.S.T


  1. Epidémiologie

  2. Les IST impliquent deux pronostiques essentiels :

  3. IST : agents étiologiques

  4. Présentation clinique

    1. IST avec ulcération / chancre et parfois présence d’un bubon (adénite inflammatoire fistulisée

    2. IST avec écoulement et urétrite

    3. IST provoquant des tumeur : le papillomavirus


La syphilis


  1. Introduction

  2. Epidémiologie

  3. Stades cliniques :




    1. Phase primaire :

    2. Phase secondaire 

    3. Syphilis tardive : Syphilis tertiaire

    4. Syphilis materno-fœtale :




  1. Physiopathologie : Structure antigénique complexe
  2. Diagnostique bactériologique :


    1. Examen direct 

    2. Diagnostique indirect 




  1. Conclusion


Hemophilus ducreyi : Le chancre mou


  1. Généralités :

  2. Clinique :

  3. Diagnostique bactériologique :

  4. Traitement :


Neisseria gonorrhoeae


  1. Ecologie

  2. Bactériologie

  3. Clinique :

  4. Epidemiologie

  5. Diagnostique

  6. Traitement :

    1. Curatif :

    2. Préventif :


Chlamydia


  1. Physiopathologie : la pénétration intracellulaire 

  2. Pouvoir pathogène

  3. Clinique :

    1. Chez l’homme :

    2. Chez la femme :

    3. Infection néo-natale :

  4. Diagnostique biologique :

    1. Prélèvement

    2. Diagnostic direct

    3. Diagnostic sérologique

  5. Bases du Traitement

  6. Exemple épidémiologique d’une IST : réapparition de la maladie de Nicolas Fabre en France.


Mycoplasmes

  1. Description

  2. Habitat des Mycoplasmes

  3. Manifestations cliniques du genre mycoplasme :

Provoque des affections respiratoires :

    1. Provoque des affections uro-génitales :

  1. Diagnostic bactériologique

    1. Prélèvements :

    2. Procédés diagnostic :

Gardenella Vaginalis


  1. Description :

  2. Traitement :

IST conclusion
Introduction : généralités sur les M.S.T
Définition : Infection Sexuellement Transmissibles : ce sont toutes les maladies bactériennes transmises lors de rapports sexuels


  1. Epidémiologie


La répartition des IST en 2006 est cosmopolites et selon les chiffres de l’OMS touche 250 millions de personne chaque année.

L’Épidémiologie des IST est dynamique, les maladies apparaissent et disparaissent en fonction des mœurs sexuelles, des migrations et des voyages.

Actuellement, il y a une bouffée épidémique en occident, avec la réapparition de la syphilis qui était quasiment considérée comme disparue quelques années auparavant.


Nombre estimé des cas nouveaux d’IST guérissables chez les adultes, 1999
Le type d’infection :


  • Dépend du type de rapport

  • Dépend du sexe


La majorité des maladies sexuellement transmissible ont une symptomatologie très peu bruyante qui n’incite pas le malade a consulter son médecin. Généralement la symptomatologie est beaucoup plus bruyante chez l’homme et beaucoup plus asymptomatique chez la femme.


  1. Les IST impliquent deux pronostiques essentiels :




  • Un pronostic fonctionnel (stérilité) surtout avec les Chlamydia

  • Un pronostic vital en altérant ou même en tuant le patient.



  1. IST : agents étiologiques




BACTERIENS :


  • Treponema pallidum : syphillis

  • Neisseria gonorrhoeae : les Gonos (pour les intimes)

  • Chlamydia trachomatis L ou D-K

  • Gardnerella vaginalis

  • Ureaplasma urealyticum

  • Mycoplasma hominis

  • Mycoplasma genitalium

  • Haemophilus ducreyi




PARASITAIRES :

  • Trichomonas vaginalis


FONGIQUES :

  • Candida albicans


VIRAUX :

  • VIH 1 et 2

  • VHB (hépatite B)

  • HSV 1 et 2 (Herpes simplex virus)

  • VHC ? (hépatite C)

  • HPV (papillomavirus)







  1. Présentation clinique




    1. IST avec ulcération / chancre et parfois présence d’un bubon (adénite inflammatoire fistulisée)


Clinique

  • Ulcération : perte de substance au niveau cutané ou muqueux.

  • Chancre : ulcération constituant la porte d’entrée d’une maladie pouvant diffuser dans tout l’organisme

  • Adénopathies satellites (inguinales) accompagnant les lésions au niveau des organes génitaux externes qui peuvent parfois fistuliser avec la peau formant ainsi un bubon.

  • Présence inconstante de localisations extra génitales (bouche, anus, peau) variant en fonction des pratiques sexuelles.


Prélèvement : grattage des lésions
Microorganismes impliqués :

 

  • Treponema pallidum vecteur de la syphilis

  • Haemophilus ducreyi provoque le chancre mou

  • Chlamydia trachomatis (sérotypes L1, L2 et L3) provoque des Lymphogranulomatose vénérienne

  • Herpes virus simplex : herpès génital



    1. IST avec écoulement et urétrite


Clinique

  • Chez l’homme : urétrite et balanite (inflammation du gland) accompagnée d’un écoulement blanchâtre




  • Chez la femme : vaginite accompagnée de leucorrhée, cervicite pouvant évoluer vers une salpingite et une maladie inflammatoire pelvienne ( c’ est une infection des organes reproducteurs internes de la femme qui concerne l'utérus, les trompes de Fallope, les ovaires et les tissus pelviens environnants. Ces tissus deviennent enflammés, irrités et enflés, c’est une des principales étiologies de stérilité chez la femme)



  • Autres localisations variable en fonction des pratiques sexuelles : pharynx, anus…




  • Examen bactériologique : Prélèvement chez l’homme et la femme de l’Écoulement ou du premier jet d’urine.


Microorganismes impliqués :
Chlamydia trachomatis sérotype D-K

Neisseria gonorrhoeae : le gonocoque

Mycoplasme génitaux

Gardnella vaginalis et autres anaerobie

Trichomonas vaginalis

Candidose


    1. IST provoquant des tumeur : le papilllomavirus



Les MST ne touche pas que la sphère uro-génitale, elles sont souvent accompagnées de signes extra génitaux :


  • Méningite.

  • Oeil : conjonctivite, uvéite,

  • Peau : roséole, atteinte palmo-plantaire, érythème polymorphe...

  • Foie : hépatite, péri hépatique

  • Articulations : rhumatisme réactionnel (FLR), arthrite purulente



  1   2   3   4

similaire:

Examen direct iconA- examen direct

Examen direct iconExamen direct

Examen direct iconExamen direct du psl positif 

Examen direct iconExamen au microscope optique direct électronique et immunofluorescence

Examen direct iconLa recherche de mycobactéries ou baar à l’examen direct revient négative

Examen direct iconExamen direct d’un prélèvement pulmonaire avec mise en évidence au microscope

Examen direct iconL’examen direct à l’ophtalmoscope de la pupille montre des opacités...

Examen direct iconExam direct

Examen direct iconDiagnostic direct en microbiologie

Examen direct iconDirect° generale des services (JP)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com