Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999





télécharger 499.32 Kb.
titreAut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999
page3/7
date de publication21.04.2017
taille499.32 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7
partie double. Ce principe veut qu’à chaque fois qu’on débite un compte d’un montant « X », on doit obligatoirement créditer au moins un autre compte du même montant « X » et vice versa.

  • L’ensemble des comptes ouverts par une entreprise pour l’enregistrement des opérations qu’elle a réalisé au cours d’un exercice comptable donné, constitue son « grand livre ».

    Exercice d’application n°2 :

    Les opérations suivantes ont été réalisées par une entreprise commerciale durant le mois de décembre :

      1. Vente de m/ses à crédit au client « C1 » : 20 000,00 dh

      2. Achat de m/ses à crédit du fournisseur « F1 » : 19 000,00 dh

      3. Le client « C1 » règle sa créance : 5 000,00 dh en espèces et le reste par chèque bancaire.

      4. L’entreprise rembourse à son fournisseur « F1 » 12 000,00 dh dont : 3 000,00 dh en espèces et le reste par chèques bancaires.

      5. Acquisition d’un matériel de transport à crédit remboursable sur 18 mois : 35 000,00 dh

      6. Diverses locations reçues en espèces : 9 000,00 dh

      7. Vente de m/ses à crédit au client « C1 » : 25 000,00 dh

      8. Paiement en espèces des frais d’électricité : 1 500,00 dh

      9. Cession d’un ordinateur contre chèque bancaire de : 5 000,00 dh

      10. Achat de m/ses à crédit du fournisseur « F1 » : 18 000,00 dh

      11. Règlement par prélèvement bancaire des frais de téléphone : 3 650,00 dh

      12. Le client « C1 » règle par chèque bancaire, 50% de sa créance.

    TAF :

    1. Enregistrer au grand livre de l’entreprise, les opérations du mois de décembre, ci-dessus.

    2. Arrêter les comptes obtenus.




    1. Le livre journal :

    Le livre journal est un document comptable qui enregistre, par ordre chronologique, toutes les opérations réalisées par l’entreprise, en indiquant pour chacune d’elles :

    • La date de réalisation de l’opération.

    • Les numéros des comptes débités et crédité.

    • Les intitulés des comptes débités et crédités.

    • Les montants débités et crédités.

    • Un libellé mentionnant les références précises des documents justificatifs de l’opération enregistrée.

    On appelle, donc, article de journal, l’ensemble de ses inscriptions relatives à une seule opération.

      1. Article simple : Un tel article ne comporte qu’un seul compte débité et un seul compte crédité.

    Exemple :

    • Le 19/10/N : Achat de m/ses à crédit : 4 000,00 dh (facture n°62).




    N° des Intitulés des comptes débités Débit Crédit

    comptes Intitulés des comptes crédités

    19/10/N

    6111 Achats de m/ses 4 000,00

    4411 Fournisseurs 4 000,00

    Facture n° 62


      1. Article composé : Un article composé comporte, au contraire, soit plus qu’un compte débité, soit plus qu’un compte crédité, soit plusieurs comptes débités et plusieurs comptes crédités.

    Exemple :

    Le 15/11/N : Remboursement au fournisseur de 12 000,00 dh, dont :

      • 2 000,00 dh en espèces (Pièce de caisse n°123).

      • 10 000,00 dh par chèque bancaire n°1040.




    N° des Intitulés des comptes débités Débit Crédit

    comptes Intitulés des comptes crédités

    15/11/N

    4111 Fournisseur 12 000,00

    5161 Caisses 2 000,00

    5141 Banques 10 000,00

    Pièce de caisse n° 123

    Chèque bancaire n°1040



    1. La balance :


    On appelle « balance », le document comptable établi par l’entreprise périodiquement pour vérifier la validité des enregistrements effectués. La balance présente la liste de tous les comptes utilisés pour l’enregistrement des opérations réalisées, en indiquant au moins pour chacun d’eux :

      • Les sommes « Débit » et « Crédits ».

      • Les soldes « Débiteurs » et « Créditeurs ».

    • Tracé d’une balance :

    N° des comptes

    Intitulés des comptes

    Soldes au début de la période

    Mouvements de la période

    Soldes à la fin de la période

    Débiteurs

    Créditeurs

    Débit

    Crédit

    Débiteurs

    Créditeurs

























    Totaux

    X

    X

    Y

    Y

    Z

    Z

    Remarque :

    • Dans une balance, on doit toujours avoir une triple égalité :

    • Totaux des soldes débiteurs et créditeurs au début de la période, doivent être égaux.

    • Totaux des mouvements de la période « Débit » et « Crédit », doivent être égaux.

    • Totaux des soldes débiteurs et créditeurs à la fin de la période, doivent être égaux.

    • Totaux des mouvements « Débit » et « Crédit », doivent être égaux aux totaux des mouvements « Débit » et « Crédit » du livre journal.

    Exercice d’application n°3 :
    Les comptes ouverts par une entreprise « X », présentent les soldes suivants au 01/12/N


    N° des comptes

    Intitulés des comptes

    Soldes au 01/12/N

    Débiteurs

    Créditeurs

    1117

    1481

    2111

    2332

    2340

    3111

    3421

    4411

    4456

    5141

    5161

    5520

    6111

    6125

    6131

    6145

    6311

    7111

    7381

    Capital personnel

    Emprunts auprès des E.C

    Frais de constitution

    Matériel et outillages

    Matériel de transport

    Marchandises

    Clients

    Fournisseurs

    Etat, TVA dû

    Banques (SD)

    Caisses

    Crédit d’escompte

    Achats de m/ses

    Achats N.S de M et F

    Locations et ch. locatives

    Frais postaux et F.T

    Intérêts des E et D

    Ventes de m/ses

    Intérêts et autres pdts assi.

    ---

    ---

    5 000,00

    25 000,00

    12 000,00

    8 500,00

    6 000,00

    ---

    ---

    15 000,00

    2 000,00

    ---

    44 000,00

    3 000,00

    10 000,00

    1 850,00

    500,00

    ---

    ---

    50 000,00

    10 000,00

    ---

    ---

    ---

    ---

    ---

    2 000,00

    650,00

    ---

    ---

    4 000,00

    ---

    ---

    ---

    ---

    ---

    65 000,00

    1 200,00

    Totaux

    132 850,00

    132 850,00


    Au cours du mois 12/N, l’entreprise « X » réalise les opérations suivantes :
    03/12/N : Vente de m/ses à crédit : 2 500,00 dh (facture n°01V12/N).

    05/12/N : Règlement en espèces des frais d’électricité : 350,00 dh (PC n° : 145).

    09/12/N : Le client règle : 3 500,00 dh par chèque bancaire n° : 1120 ; et 1 500,00 dh en espèces
    (PC n° : 146)

    13/12/N : Règlement en espèces du loyer du local : 900,00 dh (PC n° : 147).

    16/12/N : Règlement par prélèvement bancaire, des frais de téléphone : 350,00 dh.

    21/12/N : Paiement par chèque bancaire n° : 3650, la patente de l’exercice : 2 650,00 dh.

    23/12/N : Achat de m/ses à crédit : 10 500,00 dh (facture n° : 01A12/N).

    25/12/N : Chèque bancaire n° 3651 à l’ordre du fournisseur : 8 500,00 dh.

    28/12/N : Paiement en espèces d’une amende fiscale de : 400,00 dh (PC n° : 148).

    30/12/N : Vente de m/ses à crédit : 6 800,00 dh (facture n° : 02V12N).

    TAF :

      1. Passer au livre journal de l’entreprise « X » les écritures comptables relatives aux opérations ci-dessus y compris celles relatives à la variation des stocks et de l’impôt sur les résultats qui est de 3 550,00 dh.

      2. Présenter le grand livre de l’entreprise « X » au 31/12/N.

      3. Etablir la balance de l’entreprise « X » au 31/12/N.

      4. Etablir le CPC et le bilan de l’entreprise « X » au 31/12/N.

    NB :

    Le stock de m/ses constaté au 31/12/N est de : 6 500,00 dh.



    Séquence n° 3 : Opérations en cours d’exercice


      1. Les opérations achats / ventes


    L’opération d’achat ou de vente qui lie deux agents économiques (l’acheteur et le vendeur) est :

    • Pour l’acheteur (ou client), un achat.

    • Pour le vendeur (ou fournisseur), une vente.

    Lors de la réalisation d’une opération de vente, le vendeur établi une facture en deux exemplaires au moins, dont l’un est donné au client, et l’autre est conservé par le vendeur.

    La facture peut, donc, être définie comme étant un document comptable à la base de tout enregistrement, concernant une opération d’achat ou de vente. Ce document met en évidence le détail des marchandises vendues et le montant que doit payer le client à son fournisseur ; dans tel cas on l’appelle facture « DOIT ». Il y a aussi la facture « AVOIR », par laquelle le fournisseur reconnaît devoir une certaine somme à son client à la suite d’un retour de marchandise ou de l’octroi d’une réduction.


        1. Enregistrement comptable des factures « Doit » :




        1. Cas d’une facture simple c'est-à-dire facture ne comportant ni réductions ni majorations :

    Exemple :

    Soit la facture n° 101 suivante, envoyée par « FAWZI » à son client « SALAH » le 19/05/N. le paiement de cette facture aura lieu après trois mois de la date de l’établissement de la facture.

    - Présentation du décompte de la facture n° 101 :


    Désignation

    Montant


    Marchandises



    10 000,00

    Net à payer

    10 000,00


    - Enregistrement au livre journal, chez FAWZI et chez SALHI, de la facture n° 101 :

    * Chez FAWZI :

    19/05/N

    342101 Client SALAH 10 000

    7111 vente de m/ses 10 000

    Facture n° 101

    * Chez SALAH :

    19/05/N

    6111 Achat de m/ses 10 000

    441101 Fournisseur FAWZI 10 000

    Facture n° 101

    Remarque :

    Lorsque l’achat porte sur un bien immobilisé, on n’utilise pas le compte achat, mais le compte de l’immobilisation concernée.


        1. Cas d’une facture comportant des réductions et des mojorations.

      • Les diverses réductions :

    • Les réductions à caractère commercial

    - Rabais : réductions pratiquées, exceptionnellement, sur le prix de vente préalablement convenu pour tenir compte, par exemple, d’un défaut de qualité ou de non-conformité des objets livrées.
    - Remises : réductions pratiquées, habituellement, sur le prix de vente en considération par exemple, de l’importance de la commande. Cette réduction est généralement calculée par application d’un pourcentage au prix de vente. Ex : remise de 5% pour commandes supérieures à 10 000,00 dh.
    - Ristournes : réductions de prix calculées sur l’ensemble des opérations faites avec un même client pendant une période déterminée. Ex : ristourne de 1% sur le chiffre d’affaires de l’année, réalisé avec le même client si ce chiffre d’affaires dépasse 250 000,00 dh.

    • Les réductions à caractère financier : (escompte de règlement)

    L’escompte de règlement est une réduction accordée aux clients qui paient leurs achats soit au comptant, soit avant le terme normal d’exigibilité.

    • Calcul des réductions :

    Exemple :

    Le total brut d’une facture est de 10 000,00 dh ; Rabais 500,00 dh pour défaut de qualité ; Remise : 10% et 20% ; Escompte : 1%.

    Solution :
    Présentation du décompte de la facture ci-dessus :
    Prix brut  : 10 000.00

    – Rabais : 500.00

    = Net commercial n° (1)  : 9 500.00  (10 000-500)

    – Remise 10%  : 950.00  (9 500 * 10%)

    = Net commercial n° (2) : 8 550.00  (9 500-950)

    – Remise 20%  : 1 710.00  (8 550 * 20%)

    = Net commercial n° (3)  : 6 840.00  (8 550 -1 710)

    – Escompte 1%  : 68.40  (6840 * 1%)

    = Net financier  : 6 771.60  (6 840-68.40)


      • Les majorations (cas de la TVA)

    • Définition :

    La TVA est un impôt indirect qui frappe les dépenses de tous les agents économiques intervenant dans le cycle de production et de distribution d’un bien déterminé.

    Cet impôt est dit indirect dans la mesure où il est versé par le dernier consommateur (véritable personne imposable) au commerçant qui se charge de le reverser, par la suite, à l’Etat.

    • Taux de la TVA :

    • Un taux de 7% : pour les dépenses considérées de première nécessité économique et sociale, ex : Eau, pain, médicaments …etc.

    • Un taux de 10% : pour les opérations touristiques
  • 1   2   3   4   5   6   7

    similaire:

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconCommuniqué à l’attention de tous les athlètes, à diffuser au maximum
    «Espace Sportifs» → onglet «Etre sportif responsable» → onglet «Effectuer une demande d’aut». Attention, seul ce formulaire type...

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconLEÇon de magie blanche luxum si quod est, hac cantione sanum fiet....
    «Motas vaeta daries dardares astataries dissunapiter». Ferrum insuper jactato. Ubi coierint, id manu dextera prehende et sinistra...

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconFévrier 1999

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 icon2 preparation de la loi de finances pour 1999

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconFrédéric G. (ancien élève de 1995 à 1999)

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconExemples de Projets de Recherche Technologiques industriels depuis 1999

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconMortalité par asthme en France métropolitaine, 1980-1999

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconDea isc traitement de l’oral, année 1999-2000

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconExamen
    «Calculatrice autorisée conformément à la circulaire n° 99-186 du 16 novembre 1999»

    Aut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999 iconCe document vient en appui au programme de physique et de chimie...





    Tous droits réservés. Copyright © 2016
    contacts
    m.20-bal.com