Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux





télécharger 47.66 Kb.
titreAdn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux
date de publication24.04.2017
taille47.66 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > comptabilité > Documentos
GLOSSAIRE

ADN : substrat de l’hérédité ; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines.
Agent anticancéreux : médicament qui prévient ou empêche la croissance et la dispersion des cellules cancéreuses.
Aigu : la survenue brutale de symptômes ou d’une maladie.
Anémie : correspond à une diminution de globules rouges qui s’apprécient sur le taux d’hémoglobine qui est alors inférieur à 10g/dl alors que la normale se situe au-dessus de 13g/dl. Elle est généralement liée aux cellules myélomatoses qui dans la moelle osseuse bloquent la production de globules rouges et peut se traduire par de la fatigue ou un essoufflement anormale.
Anesthésie : perte de sensation ou perte de conscience. Une anesthésie locale entraîne une perte de sensibilité dans une partie du corps. À l’inverse, une anesthésie générale correspond à un endormissement complet de la personne.
Antalgique : tout médicament qui soulagera la douleur. L’aspirine et le paracétamol sont des antalgiques de niveau intermédiaire.
Antibiotique : médicament utilisé pour traiter les infections bactériennes.
Anticorps : protéine produite par certains globules blancs (les plasmocytes) pour lutter contre l’infection. Ces anticorps vont reconnaître des antigènes portés par des bactéries, des virus ou des cellules tumorales. Chaque anticorps ne peut se lier qu’à un antigène qui lui est spécifique. Le but de cette liaison est d’aider à la destruction de l’antigène. Certains anticorps détruisent directement l’antigène alors que d’autres antigènes sont plus sensibles à la destruction par les globules blancs.
Anticorps monoclonaux : anticorps préparés artificiellement afin de reconnaître ou de combattre des cellules cancéreuses et utilisés dans le cadre de tests diagnostiques ou dans le cadre de traitements. Ils peuvent être utilisés seuls ou être utilisés comme vecteurs d’autres médicaments, comme des toxines ou des produits radioactifs.
Anti-émétique : médicament qui préviendra ou limitera les nausées ou vomissements.
Antifongique : médicament utilisé pour traiter les infections fongiques (liées à un champignon).
Antigène : toute substance étrangère, comme un virus, une bactérie ou une toxine qui une fois introduite dans l’organisme entraînera la production d’anticorps par le système immunitaire.
Aspiration : procédé dont l’objectif est de retirer un liquide ou un tissus d’une région particulière.
Aspiration médullaire : aspiration à l’aide d’une aiguille d’un peu de moelle osseuse afin que celle-ci puisse être examinée au microscope.
Bénin : non cancéreux. Ces cellules ne vont pas envahir les tissus adjacents ni se dissimuler dans les autres parties de l’individu.
Biopsie : extraction d’un fragment de tissus pour analyse microscopique afin d’établir le diagnostique.
Biopsie médullaire : prévention au moyen d’un trocart d’un fragment d’os et de moelle osseuse. Les cellules sont ensuite examinées au microscope.
Bisphosphonate : type de médicament qui se fixe à la surface de l’os pour empêcher la résorption osseuse par les cellules ostéoclastiques.
Cancer : terme qui désigne des maladies dans lesquelles des cellules malignes se divisent sans contrôle. Les cellules cancéreuses peuvent envahir les tissus environnants et disséminer via le système sanguin ou lymphatique d’autres parties du corps.
Carcinogène : toute substance ou agent qui produit ou stimule la croissance cancéreuse.
Cathéter : aiguille souple placée dans un vaisseau sanguin permettant d’administrer des médicaments ou des nutriments. Un cathéter veineux central est ainsi un matériel particulier de mise en place par voie chirurgicale dans une grosse veine proche du cœur et sortant généralement au niveau de la poitrine. Ce cathéter permet l’administration des médicaments, de perfusions ou la transfusion de produits sanguins mais permet également des prises de sang.
Cellule : unité de base de tout organisme vivant.
Cellules du sang : ces cellules sont produites par la moelle osseuse. Elles comprennent les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

Cellules souches : cellules immatures qui donneront naissance à toutes les cellules du sang. Les cellules souches normales donnent ainsi naissance aux différents composants du sang, c’est-à-dire les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes. Les cellules souches sont généralement localisées dans la moelle osseuse et peuvent être prélevées pour la réalisation de greffes. Il est possible de faire passer ces cellules souches dans le sang pour en faciliter le prélèvement.
Chambre implantable : cathéter connecté à une petite chambre en forme de disque mis en place par voie chirurgicale sous la peau de la poitrine ou de l’abdomen. Le cathéter est inséré dans une grosse veine proche du cœur. Les perfusions, les médicaments et les produits sanguins peuvent être ainsi administrés. De même, il est possible de réaliser des prélèvements sanguins avec une aiguille en ponctionnant directement dans la chambre.
Chimiothérapie : traitement anti-cancéreux par des médicaments ayant les propriétés de détruire les cellules se multipliant rapidement.
Chromosome : structure cellulaire formée d’un brin d’ADN et de protéines associées. Les chromosomes portent les gènes, et sont au nombre de 46 dans une cellule normale. Dans les plasmocytes tumoraux, de nombreuses anomalies de ces chromosomes sont présentes.
Chronique : présent sur une longue période de temps.
Consentement informé : procédure attestant que le médecin a donné au patient suffisamment d’informations concernant le plan de traitement proposé, permettant au patient une prise de décision argumentée. En plus des explications liées à la prise en charge de la maladie, le médecin doit informer le patient sur les risques, les bénéfices, les possibilités alternatives.
Corticoïde : type d’hormone. Les corticoïdes sont souvent administrés au patient en association à d’autres médicaments anti-cancéreux et contribuent au contrôle de la maladie.
Créatinine : molécule normalement excrétée par le rein dans les urines. En cas d’atteinte de la fonction rénale, le taux de créatinine dans le sérum augmente. Ce taux est un très bon reflet de la fonction rénale.
Diagnostic : procédures qui permettent d’identifier la maladie par ses signes ou ses symptômes.
Donneur de moelle osseuse : personne qui donne sa moelle osseuse normale qui sera « greffée » à un patient qui aura au préalable reçu un traitement anticancéreux à très fortes doses. La procédure de transfert au patient correspond à la greffe de moelle osseuse.
Effet secondaire : problème éventuellement lié à l’administration de certains médicaments utilisés dans le traitement de la maladie. Dans le cadre du cancer, les effets secondaires les plus fréquents sont la fatigue, les nausées et vomissements, la diminution du nombre de cellules sanguines, la perte des cheveux ou la présence d’aphtes au niveau de la bouche.
Efficacité : dans le cancer, l’efficacité est mesurée par la capacité du traitement à faire disparaître les cellules cancéreuses.
Électrophorèse : test de laboratoire dans lequel les protéines du sérum du patient sont soumises à une séparation en fonction de leur taille et de leur charge électrique. Pour les patients atteints de myélome, l’électrophorèse du sang permet de calculer le taux de protéine monoclonale, ainsi que d’identifier le type et les caractéristiques de cette protéine monoclonale pour chaque patient. L’électrophorèse est également utilisée comme un outil pour suivre l’efficacité d’un traitement.
Essai clinique : recherche de nouveaux traitements impliquant les patients. Le but de ces essais est d’identifier une meilleure façon de prévenir, détecter, diagnostiquer, ou traiter un cancer et de répondre à des questions scientifiques.
Fracture pathologique : fracture généralement liée à un cancer ou à une autre maladie. Elle survient le plus souvent sur des os affaiblis par le développement de cellules myélomatoses.
Gène : séquence spécifique d’ADN. Il s’agit de l’unité biologique de l’hérédité localisée en des régions très particulières de chaque chromosome et retrouvée dans toutes les cellules de l’organisme. Lorsque certains gènes sont absents ou anormaux, il peut s’en suivre un cancer.
Génétique : concerne l’information qui est transmise des parents aux enfants au travers des gènes portés par l’ADN. Par extension, tout ce qui touche aux gènes.
Globules blancs : terme général regroupant toutes les cellules impliquées dans la défense contre les infections ou les problèmes d’allergie. Ces cellules prennent naissance dans la moelle osseuse, puis circulent dans l’ensemble de l’organisme.
Globules rouges : cellules du sang qui contiennent l’hémoglobine et qui ont pour fonction de transporter l’oxygène aux différentes parties de l’organisme et d’en extraire le gaz carbonique. La production de globules rouges est stimulée par une hormone, l’érythropoïétine, produite par les reins. Les patients atteints de myélome et présentant une atteinte rénale ne peuvent produire suffisamment de érythropoïétine et peuvent ainsi être anémiques.
Greffe : les cellules souches ou la moelle osseuse peuvent être utilisées afin de permettre au patient de supporter des chimiothérapies et/ou des radiothérapies à fortes doses. La greffe par elle-même n’est pas un traitement, mais une méthode permettant de supporter ces traitements à forte dose.

  • Greffe allogénique : administration de moelle ou de cellules souches du sang provenant d’un individu donneur à un autre individu receveur. Un patient peut recevoir une moelle osseuse d’un donneur compatible même s’il n’est pas génétiquement identique.

  • Greffe autologue : procédure dans laquelle la moelle osseuse ou les cellules souches du sang sont prélevées chez le patient puis re-administrées après un traitement intensif.

  • Greffe de cellules souches périphériques : procédure similaire à la greffe de moelle osseuse. Les cellules souches sont alors prélevées dans le sang et peuvent être stockées jusqu’à la réalisation de la chimiothérapie et/ou de la radiothérapie intensive. Les cellules souches sont alors réinjectées au patient par voie veineuse, ce qui leur permettra de reproduire à nouveau des cellules normales du sang. Technique de plus en plus fréquemment utilisée.

  • Greffe de fichier : dans ce cas, la moelle ou le sang qui est administré au patient provient d’un individu qui est génétiquement proche, mais qui ne fait pas partie des membres de la famille du patient.

  • Greffe de moelle osseuse : procédure dans laquelle la moelle osseuse est transfusée au patient qui a été préalablement traité par de fortes doses de chimiothérapie ou d’irradiation. La moelle perfusée est prélevée chez le patient avant le traitement, ou peut provenir d’un donneur dans le cadre des greffes de moelle allogénique.

  • Greffe syngénique : dans ce cas, la moelle osseuse ou les cellules souches proviennent d’un jumeau parfaitement identique au plan génétique.


Hématologue : médecin spécialisé dans les anomalies du sang ou de la moelle osseuse.
Herpes simplex : le plus fréquent des virus. Sa manifestation la plus fréquente est représentée par des boutons au niveau des lèvres, souvent appelés « boutons de fièvre ».
Herpes zoster : virus qui se localise à la base de certains nerfs, et qui peut, dans certaines circonstances, être re-activé et entraîner à la fois des lésions cutanées et des douleurs. Cette maladie est également appelée zona.
Hormones : substances produites par diverses glandes de l’organisme qui régulent l’action de certaines cellules ou organes.
Immunodéficience : une baisse de la capacité de l’organisme pour combattre des infections ou autres maladies.
Immunoglobuline (Ig) : protéine produite par les plasmocytes, qui représentent une part essentielle du système immunitaire. Les immunoglobulines se fixent aux substances étrangères, comme les antigènes, permettant secondairement leur destruction.
Immunosuppression : dépression du système immunitaire entraînant une déficience de lutte contre l’infection et les maladies. Elle peut être provoquée pour la préparation pour une greffe de moelle afin de prévenir le rejet par le patient du tissus d’origine, ou accidentelle dans le cadre de la chimiothérapie.
Immunothérapie : traitement qui permet de stimuler les défenses naturelles de l’organisme pour combattre le cancer.
Injection : action d’administrer un médicament dans l’organisme par le biais d’une seringue et d’une aiguille.
IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) : test diagnostique qui utilise l’énergie magnétique au lieu que les rayons X pour générer des images en deux ou trois dimensions des organes de l’individu. Elle permet l’obtention d’images de très bonne résolution au niveau des tissus mous et, dans le cadre du myélome, particulièrement au niveau de la colonne vertébrale.
Lésion : zone comportant une modification tissulaire ; Ces lésions peuvent avoir différentes causes comme un accident, une infection ou un cancer. Dans le myélome, une lésion représente généralement un plasmocytome (masse de plasmocytes) ou un « trou » dans un os.
Lésion ostéolytique : région osseuse qui présente une anomalie sur les examens radiologiques. Ces lésions ressemblent à des trous dans les os et résultent d’une destruction osseuse.
Leucocytes : cellules qui aident l’organisme à combattre les infections et autres maladies, aussi appelées globules blancs.
Leucopénie : nombre anormalement bas de globules blancs.
Lymphocyte : sorte de globules blancs qui intervient dans la lutte contre les infections et autres maladies.
Maladie progressive : maladie qui s’aggrave. Cette aggravation peut être mesurée par différents tests radiologiques ou biologiques.
Maladie stable : décrit les patients qui peuvent avoir une certaine réponse au traitement, mais inférieure à 50% par rapport à la maladie initiale.
Malin : cancéreux. Capable d’envahir les tissus adjacents et autres parties de l’organisme.
Marquer tumoral : substance détectée dans le sang ou autres liquides de l’organisme qui est anormalement retrouvée en cas de cancer.
Métastase : développement de cellules cancéreuses ailleurs qu’au niveau de la tumeur primaire. Lorsque des cellules cancéreuses forment des métastases, ces cellules sont semblables aux cellules de la tumeur d’origine. Ce terme n’est pas employé dans le myélome qui est un cancer de type hématologique, et donc par définition diffus.
Moelle osseuse : tissus spongieux localisé au centre des os qui produira les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes.
Molécule : la plus petite partie d’une substance qui garde toutes les propriétés de cette substance et qui est composée d’un ou plusieurs atomes.
Monoclonal : le myélome dérive d’une seule cellule plasmocytaire maligne. Le type de protéine myélomatose formée est également monoclonale. Elle peut produire un pic monoclonal sur l’électrophorèse.
Monocyte : type particulier de globules blancs.
Néoplasie : croissance anarchique de cellules, synonyme de cancer.
Numération sanguine : nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes dans un prélèvement de sang.
Œdème : correspond à l’accumulation anormale de liquide dans une partie du corps.
Oncologue : médecin spécialisé dans le traitement du cancer. Certains oncologues peuvent être spécialisés dans certains types de cancers.
Ostéonécrose de la mandibule : destruction d’une partie de l’os de la mâchoire, pouvant entraîner douleurs et complications locales.

Ostéoporose : diminution de la densité osseuse, très fréquemment observée chez les individus âgés. Dans le myélome, l’atteinte diffuse des os peut entraîner des images ressemblant à une ostéoporose avec diminution de la densité osseuse.
Perfusion : administration de liquides dans la circulation sanguine pendant une période de temps.
Placebo : substance inerte (inactive) souvent utilisée dans les essais cliniques pour comparaison avec un médicament en expérimentation.
Plaquettes : l’un des trois types cellulaires du sang, les autres étant les globules blancs et les globules rouges. Les plaquettes permettent d’obturer les vaisseaux blessés afin d’éviter un saignement excessif. Elles représentent une défense majeure contre les saignements.
Plasma : liquide du sang dans lequel les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes sont en suspension.
Plasmocyte : type particulier de globule blanc qui produit les anticorps et qui représente la cellule maligne dans le myélome. Les plasmocytes normaux produisent des anticorps pour combattre l’infection. Dans le myélome, les plasmocytes tumoraux en très grande quantité produisent des anticorps anormaux qui ont perdu la capacité de combattre les infections. Ces anticorps anormaux forment la protéine monoclonale. Les plasmocytes du myélome produisent également d’autres substances qui peuvent entraîner des effets néfastes au niveau d’autres tissus ou organes (anémie, atteinte rénale ou atteintes nerveuses).
Prolifération cellulaire : processus entraînant une multiplication et donc une augmentation du nombre de cellules.
Pronostic : évolution prévisible de la maladie, ou les chances de récupération ou la probabilité de survie.
Protéine monoclonale : anticorps ou partie d’anticorps retrouvés en quantité anormalement élevée dans le sang ou les urines des patients atteints de myélome. Elles sont détectées par l’électrophorèse.
Protocole : plan de traitement détaillé comprenant la dose et le schéma d’administration des différents médicaments utilisés.
Radiographies du squelette : ensemble de radiographies standard comprenant le crâne, les vertèbres, les côtes, le bassin et les os longs, pour rechercher des lésions ostéolytiques ou d’ostéoporose.
Radiologue : médecin dont la spécialité est de réaliser et d’interpréter des images de différentes parties du corps. Ces images peuvent être produites par des rayons X, des ultrasons, des champs magnétiques ou d’autres types d’énergie.
Radiothérapie : traitement avec des rayons X, des rayons y, ou des électrons qui auront pour effet d’endommager ou de tuer les cellules malignes. Les radiations ionisantes peuvent être administrées par voie externe ou par voie interne avec la mise en place d’un implant radioactif.
Rechute : réapparition de la maladie après une période de rémission.
Régression : arrêt de la croissance du cancer et diminution du nombre de cellules tumorales.
Rémission ou réponse : disparition totale ou partielle des signes et des symptômes du cancer.

  • Rémission complète (RC) : définie par l’absence de protéine monoclonale dans le sérum et les urines du patient, par l’absence de cellules tumorales dans la moelle osseuse ou les zones initialement atteintes et par une rémission clinique de la maladie. Ce n’est cependant pas synonyme de guérison.

  • Rémission partielle (RP) : correspond à un niveau de réponse inférieur à la RC. On parle généralement de RP lorsque la réponse obtenue est supérieure à 50%.


Scanner ou TDM : examen radiologique qui utilise des images radiologiques en trois dimensions permettant d’avoir des images fiables des organes et des structures internes à l’individu. Il permet une bonne sensibilité pour la détection

D’anomalies liées au cancer.
Stade : degré d’extension du cancer dans l’organisme.
Survie sans maladie : temps pendant lequel le patient est en vie sans maladie cancéreuse détectable.
Survie sans progression : temps pendant lequel le patient survivra sans évolution de son cancer. L’amélioration de la survie d’un patient peut être directement attribuée au traitement reçu par ce patient.
Système immunitaire : ensemble des cellules et organes qui produisent les anticorps et autres cellules permettant de se défendre contre les substances étrangères comme les bactéries, les virus, les toxines ou les cancers.
TEP (tomographie par émission de positrons) scan : test diagnostique qui combine l’utilisation d’une caméra particulière à un ordinateur afin de produire des images du corps. Le Tep-scan peut ainsi mettre en évidence des différences de fonctionnement entre des tissus normaux et anormaux.
Traitement d’entretien : chimiothérapie administrée au patient en rémission afin de retarder ou prévenir la rechute.
Traitement d’induction : traitement initial utilisé dans le but d’obtenir une rémission chez un patient chez lequel le diagnostic de myélome vient d’être porté.
Traitement de support : traitement donné dans le but de prévenir, contrôler ou traiter des complications et des effets secondaires et améliorer ainsi le confort et la qualité de vie du patient.
Traitement palliatif : traitement dont le but est d’améliorer la qualité de vie en diminuant les douleurs et les symptômes liés à la maladie, mais dont le but n’est pas de modifier l’évolution du cancer.
Traitement systématique : traitement qui utilise des produits administrés le plus souvent par voie veineuse, leur permettant d’atteindre et de détruire les cellules cancéreuses.
Transfusion : fait d’administrer du sang ou des produits sanguins par voie veineuse.
Tumeur : masse tissulaire anormale qui résulte d’un nombre excessif de divisions cellulaires, ou du défaut de mort cellulaire normale. Les tumeurs peuvent êtres bénins ou malins.
Vaccin : préparation à base de micro-organismes tués ou vivants, mais atténués, qui est administrée afin de produire ou d’argumenter artificiellement l’immunité pour une maladie particulière.

similaire:

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconLignes directrices relatives aux biobanques et bases de données de...
«Adn: Molécule qui renferme toutes les informations génétiques transmissibles qui dirigent les activités des cellules de notre corps....

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconD’un organisme est l’information stockee dans son materiel genetique:...

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconCours n°7 : Métabolisme de l’azote, catabolisme des
«turnover protéique». Les protéines sont présentes en grande quantité (10 000 protéines chez un eucaryote) et elles ont une grande...

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconVirus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin...

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconMobilité intergénérationnelle des caractères naturels et des statuts sociaux 3
«d’hérédité» de «l’intelligence» est infirmée par la neurobiologie génétique 19

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconPeut-on créer (et utiliser) du cuir à partir de la peau d’Alexander McQueen ?
«échantillons d’information génétiques [de McQueen] comme base pour une procédure qui aboutirait à créer du cuir fait de tissu humain...

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux icon4 Transcription de l’adn
«transcrite» sous forme d’arnm, molécule monocaténaire où le t est remplacé par le u (et le sucre est le ribose). Un seul brin d’adn...

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconLe Comité consultatif national d'éthique publie un avis sur les enjeux...
«Jusqu'où a-t-on le droit d'aller ?», traduit le Comité consultatif national d'éthique (ccne), qui présentait vendredi son dernier...

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconAut° n° : 4/04/7/99 du : 30/12/1999
«facteurs de production». la production réalisée par l’entreprise, qui peut être soit sous forme de biens ou de services, est normalement...

Adn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte l’information génétique permettant la production des protéines. Agent anticancéreux iconSimreg est un logiciel temps réel conçu pour l'étude des asservissements....





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com