L'enseignement de l'informatique en Belgique francophone : état des lieux





télécharger 140.01 Kb.
titreL'enseignement de l'informatique en Belgique francophone : état des lieux
page1/7
date de publication27.09.2017
taille140.01 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
L'enseignement de l'informatique en Belgique francophone : état des lieux
Joris Noémie, Henry Julie

noemie.joris@ulg.ac.be, julie.henry@ulg.ac.be
Centre de Recherche sur l'Instrumentation, la Formation et l'Apprentissage (CRIFA), Université de Liège

Résumé. Cet article dresse la liste de ce qui constitue actuellement l'enseignement de l'informatique en Belgique francophone. À travers la description succincte des programmes proposés pour l'enseignement secondaire ordinaire, les manquements et les avancées sont pointés du doigt. Les auteurs analysent l'existant, font des réflexions, tirent des constats et cherchent ainsi des réponses aux questions qui se posent trop souvent. Avec quel(s) bagage(s) les élèves arrivent-ils aux portes des études supérieures ? Sur quelles ressources peuvent se reposer les enseignants pour construire leur cours ? Quelle informatique enseigner? Informatique et TIC : quel(s) lien(s) ? Quelle place pour les TIC dans les programmes actuels ?

Mots-clés: Informatique, TIC, enseignement, didactique

Introduction

Depuis plusieurs années, les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) ont investi les écoles secondaires, mais aussi la vie privée des élèves. Pourtant, on constate chez ces mêmes élèves devenus étudiant(e)s un manque de maîtrise indéniable.

Si on pouvait à une époque avancer l'argument d'un manque de formation des élèves pour expliquer ce phénomène, ça n'est plus totalement le cas. Des programmes d'enseignement ont été créés et des places ont été faites dans certaines grilles horaires pour les accueillir. On peut toujours évoquer le manque de formation solide de leurs enseignants (Henry et Joris, 2013), ainsi que la course effrénée aux dernières nouveautés technologiques (tableau blanc interactif, tablette numérique, téléphone intelligent, etc.) auxquelles se livrent actuellement les écoles, en oubliant ainsi parfois l'essentiel. On peut également mentionner la trop grande discrétion d’une véritable réflexion didactique, ce qui ne favorise pas l’écriture de programmes d’enseignement basés sur des curricula solides.

Cet article se veut, avant toute chose, un état des lieux de ce qu’est aujourd’hui l’enseignement de l’informatique en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). À travers la description des programmes dits d’informatique proposés dans l’enseignement secondaire1ordinaire, nous tenterons d’apporter des éléments de réponse aux questions qui se posent trop souvent. Informatique et TIC : quels liens ? Quel bagage informatique pour nos étudiants ? Est-il le même pour tous ? Quelles ressources pour nos enseignants ?

Dans la section qui suit, une description du contexte sera faite à travers (i) la politique d’intégration des TIC et (ii) la structure de l’enseignement secondaire. Dans la section 3, nous proposerons une mise au point lexicale de termes trop souvent confondus tels que : TIC, sciences de l’information et de la communication (SIC), informatique, etc. Dans la section 4, un recensement sera fait des différents programmes d’enseignement. Des constats et réflexions seront proposés en guise de réponses aux questions que nous nous posons.

Contexte

La politique d’intégration des TIC


Depuis 1999, différentes opportunités ont été initiées afin d’introduire l’informatique2 et son utilisation à des fins pédagogiques dans les établissements scolaires de la Belgique francophone. Le programme Cyberécoles de la Région Wallonne (RW) fut le premier à être lancé. Il fut suivi de près par le Plan Multimédia de la Région Bruxelles Capitale (RBC).

L’initiative de la RW permit de diffuser près de 20 000 ordinateurs dans 3 350 implantations scolaires jusqu’à la naissance, en 2005, de son successeur : le programme Cyberclasse. Cette seconde vague d’équipement visait, à l’horizon 2012, l’installation de 40 000 ordinateurs supplémentaires.

La relève est d’ores et déjà assurée. En juin 2011, les Gouvernements wallons, de la FWB et de la Communauté germanophone ont approuvé le troisième Plan TIC au service de l’Éducation intitulé L’école numérique de demain (École numérique, 2011). Il prévoit notamment, d’ici 2025, que « la formation initiale et continue de tous les enseignants aura intégré la maîtrise des TIC et des TICE et de leurs usages, sachant que ceux-ci feront désormais partie de tous les programmes scolaires et devront faire l’objet d’une certification». Basé sur la sélection de projets novateurs proposés par les établissements scolaires, ce nouveau plan entend garantir ainsi une réflexion pédagogique préalable à l’acquisition de matériel3.

Le Plan Multimédia est, quant à lui, toujours actif. Il peut, à l’heure actuelle, se vanter d’avoir diffusé 9 000 ordinateurs et d’avoir équipé d’un serveur 550 établissements scolaires4 de la RBC.

Le résultat de tous ces programmes d’équipement est notamment « visible » dans le rapport Eurydice (Eurydice, 2011). Selon ce dernier, la Belgique francophone présente un ratio élèves/ordinateur compris entre 2 et 4,55. Un résultat honorable mais il ne faut pas perdre de vue que la plupart des parcs informatiques installés dans les écoles sont vieux, voire vétustes6. Par ailleurs, les connexions internet (73% des ordinateurs opérationnels en 2010) sont bien souvent insuffisantes pour permettre un usage confortable des outils et services disponibles (AWT, 2010).
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

L\Accompagnement à la réalisation d'un état des lieux

L\Ministere de la communaute francaise
...

L\1. Etat des lieux, gisements et objectifs de production

L\A son arrivée et au plus tard après vérification de l'état des lieux et inventaire

L\Etat des lieux sur l’établissement de références technico-économiques...

L\La médecine personnalisée dans les hôpitaux universitaires parisiens:...

L\Synthèse de l’état des lieux réalisé sur le secteur
«domino» des crues : pollutions d’origine industrielle générées par les inondations (gestion des stocks et des écoulements)

L\Chercher à comprendre… Et refuser de subir…
«cadrage» du «parkinsonisme» en France aujourd'hui. Un état des lieux en quelque sorte

L\Université Toulouse le Mirail
«Gestion des eaux du bassin du Kou : état des lieux et perspectives de gestion équitable et durable»

L\Dossier bpl
«état des lieux» est à transmettre à l’équipe d’inspection trois semaines (a minima) avant la date d’inspection. 2





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com