Et questionnaire de révision N°2





télécharger 33.12 Kb.
titreEt questionnaire de révision N°2
date de publication27.09.2017
taille33.12 Kb.
typeQuestionnaire
m.20-bal.com > documents > Questionnaire
IMMUNODEFICIENCE ET SIDA

Et questionnaire de révision N°2

Les documents suivants vous permettront de

  • compléter vos connaissances concernant les défenses immunitaires,

  • vérifier vos connaissances

  • faire une révision des acquis précédents

Les trois premières pages contiennent les informations essentielles que vous devez maîtriser.

Les pages suivantes constituent un complément d’informations cependant importantes pour votre culture générale et surtout un moyen de vous prévenir des comportements à risques.

  • Lisez l’intégralité du document avant de réaliser le questionnaire

  • Appliquez vous à répondre précisément et clairement aux questions posées

IMMUNODEFICIENCE ET SIDA

Qu’est – ce qu’un virus ?

Un virus est un parasite intracellulaire obligatoire ne pouvant se multiplier qu'à l'intérieur d'une cellule hôte et utilisant sa machinerie cellulaire. Il contient :

  • une information génétique (sous forme d'ADN ou d'ARN),

  • et une structure de protection souvent protéique, compacte, pour protéger son Acide Nucléique : La Capside (voir schémas). Il existe de nombreux types de virus, parmi lesquels on retrouve en particulier les rétrovirus.

  • Parfois d’une enveloppe membranaire issue de la cellule infestée



Représentation schématique du virus du SIDA

Les rétrovirus

Les rétrovirus sont des virus, très répandus dans le monde animal. Ils sont la cause de différentes formes de cancers, d’immunodéficiences, dont le sida, et de dégénérescences du système nerveux central.

Leur génome s’intègre sous forme d’ADN dans celui de la cellule hôte, pour ensuite s’exprimer immédiatement ou plus tard dans la vie active de la cellule.
L'exemple le plus connu de tels virus est le virus du SIDA : le HIV.

Le virus du SIDA

Le virus du SIDA se compose d'un matériel génétique (ARN) accompagné de quelques protéines, le tout contenu dans deux "coques" protéiques (les capsides), elles-mêmes entourées d'une membrane, portant des protéines spécifiques (cette membrane et ces protéines forment l'enveloppe du virus).

Le virus du SIDA présent dans le sang est capable de se fixer à des cellules particulières du système immunitaire : les lymphocytes T4. Ces lymphocytes sont ainsi nommés, car porteurs de la protéine transmembraire CD4.Il est à noter que le VIH peut aussi infecter de nombreux types cellulaires différents.

La fixation du virus à ces cellules fait intervenir cette protéine CD4. A partir de cette fixation, le matériel génétique du VIH peut pénétrer dans le lymphocyte.
Une fois dans le cytoplasme, l'ARN du virus est rétro transcrit* en ADN double brin. Cet ADN pénètre dans le noyau, et s'intègre au génome de la cellule hôte. L'expression des gènes du virus permet alors la fabrication des protéines du virus. Assemblées, elles permettent la formation de nouveaux virions, qui bourgeonnent de la cellule, en s'entourant au passage d'une membrane (héritée de la cellule infectée). Ceci permet la libération de nouveaux virus dans le sang de l'organisme infecté.
Il est à noter que :

  • l'expression du génome viral se réalise grâce à la machinerie de transcription puis de traduction de la cellule infectée.

  • Les lymphocytes sont ainsi progressivement détruits ce qui est extrêmement grave compte tenu du rôle fondamental de ces cellules dans le processus immunitaire.


CYCLE DE DEVELOPPEMENT D’UN RETROVIRUS



légende

(1) attachement ou fixation
Le virus se fixe sur le lymphocyte T4, par reconnaissance entre la protéine virale gp120 et la protéine CD4 du lymphocyte (ainsi qu'un co-récepteur).


(4) traduction
les ARN messagers viraux sont traduits pour donner les différentes protéines du virus.

(2) pénétration
Les deux membranes (du virus et du lymphocyte) fusionnent, ce qui permet la pénétration de la nucléocapside (les deux capsides + le matériel génétique, etc.) du virus dans le cytoplasme.

Les deux capsides se dissocient, libérant l'ARN viral dans le cytoplasme


(5) assemblage
Les protéines virales et l'ARN viral s’associent pour reformer des virus

(3) reverse transcription et intégration
Grâce à la reverse transcriptase virale, l'ARN viral est rétro transcrit en ADN double brin. Cet ADN pénètre dans le noyau, où il s'intègre au génome du lymphocyte. Il sera ensuite transcrit en ARN immédiatement ou plus tard.


(6) bourgeonnement et libération
Le virus bourgeonne, emportant un fragment de la membrane plasmique du lymphocyte

Les nouveaux virus sont libérés dans le milieu intérieur. Ils peuvent infecter de nouveaux lymphocytes T4.

Evolution de l'infection virale

On distingue 3 phases lors d'une infection par le virus du SIDA :

1- la primo-infection : juste après la contamination par le VIH, le nombre de virus présents (= charge virale) augmente fortement, puis diminue rapidement, du fait de la réponse du système immunitaire;
2- la phase asymptomatique : l'individu atteint ne présente aucun symptôme de la maladie, et le nombre de virus n'augmente que très légèrement; mais le nombre de variants augmente fortement... Malgré le contrôle de la maladie par le système immunitaire, les lymphocytes T sont progressivement détruits par le virus;
3- le SIDA : le système immunitaire est débordé; le nombre de virus augmente fortement (mais le nombre de variants se limite aux plus efficaces); les symptômes apparaissent.

Les recherches de traitement contre le virus du SIDA sont multiples. Elles font appel aux connaissances actuelles sur le cycle du virus : ses moyens pour s'accrocher et pénétrer dans ses cellules cibles, son expression dans ces cellules, etc. Il existe de nombreuses voies de traitement, visant donc à bloquer le développement du VIH en différents points de son cycle :

Des traitements visant à prévenir l'infection (blocage de l'attachement et de la pénétration du virus dans la cellule), qui étaient encore inefficaces il y a peu, sont en cours de développement.
Les traitements actuels utilisent un mélange d'inhibiteurs de la réverse transcriptase et d'antiprotéases : ces traitements sont efficaces mais ils n'éliminent pas le virus de l'organisme infecté. Leur action est essentiellement de bloquer l'expansion du virus : ceci nécessite donc un traitement à vie.

On attend beaucoup également de la thérapie génique, mais pour l'instant ce type de traitement n'est pas encore appliqué.

En conclusion, le meilleur traitement reste encore la prévention...

Petit lexique
Le sida est une maladie grave dont le virus VIH est responsable.

Sida, veut dire :
Syndrome (ensemble de signes qui caractérisent une maladie),
Immuno Déficience (les défenses de l’organisme sont affaiblies),
Acquise (rencontrée au cours de la vie).

 

Le VIH : Le virus responsable du sida s’appelle le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH ; HIV en anglais). Le VIH se transmet par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l’enfant. Il détruit les lymphocytes T4 (cellules du système immunitaire - les défenses naturelles du corps contre les maladies).


Etre séronégatif(-ve) : Il n’y a pas de virus VIH dans le corps.
Etre séropositif(-ve) : Quelques semaines après la contamination par le VIH, on devient séropositif. L’infection par le VIH a la particularité de pouvoir rester invisible ou inapparente plusieurs années. Dès la contamination, les personnes séropositives peuvent transmettre le virus, mais ne présentent aucun signe apparent de la maladie. Le seul moyen de savoir si on est séropositif au VIH est de faire un test de dépistage.

 

La trithérapie : Traitement à l’aide de trois médicaments. Le traitement contre le VIH est souvent appelé trithérapie car il comporte généralement trois (et parfois plus) médicaments anti-VIH.
Qu'est-ce qu'une infection sexuellement transmissible (IST) ?

 

Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections transmises d’une personne à une autre par contact sexuel.

Ces infections provoquent souvent des symptômes (irritations, boutons, plaies, écoulements...) au niveau des organes sexuels ainsi que sur la peau autour du vagin, du pénis, de la bouche, de l’anus, ou parfois sur tout le corps.

Les IST se transmettent très facilement, parfois par simple contact ou même par le baiser (herpès, syphilis, etc.) : le préservatif ne suffit pas toujours pour se protéger.
Les IST rendent les muqueuses plus fragiles et augmentent le risque d’attraper ou de transmettre le VIH, le virus qui cause le sida.

Si avez eu un rapport sexuel non protégé ou si vous pensez que vous avez une IST, consultez rapidement un médecin généraliste ou bien un dispensaire anti-vénérien (où la consultation est anonyme et gratuite).

 

Pour s'informer, pour en parler, pour avoir une adresse de consultation, vous pouvez contacter la délégation AIDES la plus proche de chez vous

Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH, HIV en anglais) est un rétrovirus infectant l'homme et responsable du syndrome d'immunodéficience acquise (Sida), qui est un état affaibli du système immunitaire qui le rend vulnérable à de multiples infections opportunistes.

Transmis par plusieurs fluides corporels : sang, sécrétions vaginales, sperme ou lait maternel, le sida est aujourd'hui considéré comme une pandémie ayant causé la mort d'environ 25 millions de personnes entre 1981 (date de la première identification de cas de sida) et janvier 2006[1]. Il est estimé qu'environ 1 % des personnes âgées de 15 à 49 ans vivent avec le VIH, principalement en Afrique sub-saharienne[2].

Bien qu'il existe des traitements antirétroviraux luttant contre le VIH et retardant par conséquence l'apparition du sida, réduisant ainsi la mortalité et la morbidité, il n'existe à l'heure actuelle aucun vaccin ou traitement définitif. La prévention, qui passe notamment par les rapports sexuels protégés et la connaissance de son statut sérologique de manière à éviter les infections d'autrui, est le moyen de lutte le plus efficace.

QUESTIONNAIRE

1– A l’aide de vos cours précédents (traduction de l’information génétique) revoyez la notion de transcription et donnez en la définition. Il vous sera ainsi facile de comprendre la notion de rétro transcription qui est le processus inverse.

2- A l’aide des informations qui vous sont données replacez les différentes phases du cycle du virus sur le schéma de la page 2.

Changez de page afin de répondre aux questions suivantes sans les réponses précédentes.

3 – Qu’est –ce qu’un virus ? (Vous complèterez votre définition avec un schéma).

4 – Qu’est –ce qu’un rétrovirus ?

5 – Quelles sont les principales étapes du développement d’un rétrovirus

6 – Rappelez le rôle des lymphocytes T4 et expliquez pourquoi leur destruction par le virus du SIDA est gravissime.

similaire:

Et questionnaire de révision N°2 iconEvolution of the fascicle cette révision 1 de l’édition 8 donne des...

Et questionnaire de révision N°2 iconQuestionnaire d’evaluation d’un organisme candidat a l’accreditation...

Et questionnaire de révision N°2 iconQuestionnaire marketing : Comment concevoir un questionnaire sans oublier l'essentiel ?

Et questionnaire de révision N°2 iconRevision du plu de vernon

Et questionnaire de révision N°2 iconCe questionnaire s’appellera Sport, en-tête Elaboration d’un questionnaire,...
«traitement et analyse», IL peut être automatique ou avec des options comme la prise en compte des non-réponses

Et questionnaire de révision N°2 iconCe questionnaire s’appellera Sport, en-tête Elaboration d’un questionnaire,...
«traitement et analyse», IL peut être automatique ou avec des options comme la prise en compte des non-réponses

Et questionnaire de révision N°2 iconQuestions de révision (Module de neuro de l’année dernière 2005)

Et questionnaire de révision N°2 iconAnimation pédagogique initiation traitement de texte et b2i (point n°3 + révision n°1)

Et questionnaire de révision N°2 iconRéunion publique sur la révision générale du plu [Secteur Urbanisme,...

Et questionnaire de révision N°2 iconPour chaque thème, nous résumerons de façon repérable les «signes cliniques» à retenir
«travail en cours». IL sert surtout de support de «révision» de l’intervention





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com