Contrat de recherche émanant du gis institut National





télécharger 1.85 Mb.
titreContrat de recherche émanant du gis institut National
page1/45
date de publication10.10.2017
taille1.85 Mb.
typeRecherche
m.20-bal.com > documents > Recherche
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   45






Vieillir en milieu rural :

chance ou risque de vulnérabilité accrue ?



Gucher C. (direction) UMR Pacte, CPDG, UPMF Grenoble
Mallon I. GRS, Université Lyon II.
Roussel V. UMR METAFORT, ENITA Clermont Ferrand.

Avec la participation de
Guillot M. UMR METAFORT, ENITA Clermont Ferrand

Mollier A. CPDG, UPMF
Boisseau S. CPDG, UPMF

2004 - 2007

Contrat de recherche émanant du GIS Institut National

de la Longévité et du vieillissement - INSERM -


Nous remercions le GIS Institut National de la Longévité et du vieillissement pour nous avoir permis de faire cette recherche durant 3 ans.

Nous remercions toutes les personnes rencontrées en Ardèche et en Creuse et tout particulièrement celles et ceux qui nous ont accueillis et qui ont accepté de se raconter…

SOMMAIRE

Introduction, problématique et méthodologie. 1

1. Le milieu rural : un contexte de vieillissement spécifique 1

1.1. Pourquoi l’espace rural ? 1

1.2. Une population âgée importante, avec des spécificités de plus en plus différenciées et des usages spécifiques encore mal connus 3

1.3. La survivance d’une « civilisation paysanne » de nature à donner un sens particulier au vieillissement ? 4

1.4. Avancer en âge en milieu rural isolé : sens du vieillir et intégration dans la vie locale. 6

2. Cerner les spécificités du vieillissement paysan pour mettre en perspective les vieillissements différenciés en milieu rural 8

2.1. Identifier une « culture paysanne » : l’investigation par questionnaires auprès d’anciens agriculteurs exploitants. 8

2.2. L’enquête ethnographique : saisir le déroulement de vieillissements diversifiés sur deux territoires contrastés 10

2.2.1. Le choix des territoires : la communauté de communes de Marche Avenir (Creuse) et le canton de Montpezat-sous-Bauzon (Ardèche) 10

2.2.2. Faire feu de tout bois : familiarisation avec le terrain et recrutement des enquêtés 11

ARDECHE 14

2.2.3. Les entretiens et leur répétition : pratiques et effets des pratiques. 15

2.2.4. La mise en forme de l’analyse et du rapport de recherche. 16

2.2.4.1. Un territoire rural, propice à une construction spécifique du vieillissement. 17

2.2.4.2. Sociabilités et solidarités : indistinction ou différenciation ? 17

2.2.4.3. Intégration sociale, engagements et rapports au politique. 18

2.2.4.4. Perceptions spécifiques et enjeux du vieillissement en milieu rural isolé 19

2.2.4.5. Spécificités, différenciations départementales et généralisation ? 20

Partie I : 21

Un territoire rural, propice à une construction spécifique du vieillissement. 21

I.1. Deux territoires ruraux, appartenant au rural isolé, restant très marqués par l’activité agricole…. 22

I.1.1.Le rural aujourd’hui, c’est quoi ? 22

I.1.1.1.Quelle définition ? Quelle évolution ? 22

I.1.1.2. Cette société paysanne a-t-elle pour autant disparu dans un contexte de mutation des espaces ruraux ? 24

I.1.1.3.Diversification des usages et des représentations de la campagne. 25

I.1.2. Deux territoires ruraux contrastés mais comparables, appartenant au rural isolé, très vieillissants… 26

I.1.2.1. Des territoires encore très agricoles, comparables faisant l’objet l’un et l’autre d’un processus de dépopulation quasi continu… 27

I.1.2.2. Des territoires contrastés, des morphologies sociales différentes. 29

I.1.2.3. Des organisations administratives multiples. 30

I.2. Acteurs locaux et représentations de la vieillesse. 34

I.2.1. Une offre de services gérontologiques traditionnels mixés à l’intervention privée. 34

I.2.1.1. L’aide à domicile : des services limités aux personnes peu handicapées. 35

I.2.1.2. Des soins inégalement assurés sur les territoires. 36

I.2.1.3. Le portage de repas à domicile. 38

I.2.1.4. Une coordination improbable. 38

I.2.1.5. Les maisons de retraite, emblèmes incontournables d’une localité, en Ardèche. 40

I.2.1.6. Quelques initiatives nouvelles. 41

I.2.1.7.Des frontières floues entre le registre professionnel et le registre des solidarités informelles, le service public et les services libéraux ou marchands. 43

Il s’agit d’un système d’accueil de personnes âgées dans une maison « familiale » dans laquelle des accueillants vivant avec les personnes âgées leur assurent le confort et l’aide quotidienne ainsi que les soins nécessaires. 44

Villa Family en difficulté. "La Montagne", 20 novembre 2006 (Corrèze) et 26 janvier 2007 (Limousin)... et la réponse de M. Loubens. Quand la villa family prend l’eau 44

I.2.2. Des représentations de la vieillesse bipolaires. 44

I.2.2.1. Des représentations de la vieillesse péjoratives chez les acteurs locaux tournés vers l’avenir et le progrès… 45

I.2.2.2. La légitimité certaine des vieux 46

I.3. La survivance d’une culture paysanne ? 47

I.3.1. Territoire restreint : territoire de liens. 48

I.3.2. Des racines biographiques en terres paysannes. 50

I.3.3. Un métissage culturel sur fond de culture paysanne. 52

I.3.3.1. Le dehors comme élément constitutif de l’organisation de la vie quotidienne particulièrement du côté masculin. 53

I.3.3.2. Des valeurs partagées. 55

I.3.3.2.1. Valeurs familiales. 56

I.3.3.2.2. Le travail et autres principes moraux. 57

I.3.3.2.3. L’entraide et la solidarité. 58

Partie II 61

Sociabilités et solidarités : indistinction ou différenciation. 61

II.1. Des aires de sociabilité différenciées selon les territoires et les parcours de vie. 63

II.2 Des sociabilités de voisinage différenciées selon les lieux, selon les personnes et leur histoire de vie 65

II.2.1. Des formes diversifiées de la sociabilité de voisinage 66

II. 2.1.1. La présence et la co-présence 66

II.2.1.2. Les visites. 67

II.2.1.3. L’échange de services, de coups de main. 68

II.2.2. Une sociabilité de voisinage variable selon les territoires 70

II.2.3. Une sociabilité de voisinage différente selon l’inscription dans le territoire et le statut social des personnes. 72

II.3. Les solidarités intergénérationnelles. Le rôle et la place de la famille. 75

II.3.1. Un modèle dominant dans les territoires étudiés : la famille entourage-locale. 76

II.3.1.1. Des familles très présentes  76

II.3.1.2. Une importante solidarité dans le cadre d’une réciprocité directe ou différée. 78

II.3.2. D’autres modes de sociabilité familiale moins présents : la famille-entourage dispersée et les « sans famille » 80

II.3.2.1. La famille entourage-dispersée 80

II.3.2.2. Les « sans-famille »  81

II.4. L’amitié, une relation peu fréquente 82

Sociabilité et solidarité : une fréquente assimilation 83

Partie III 85

Engagements, rapport au politique 85

et intégration sociale. 85

III.1. Les pratiques d’engagement et leur sens 86

III.1.1. Les formes de l’engagement  87

III.1.1.1. Une participation à la vie locale très contrastée. 87

III.1.1.2. Des engagements variés et souvent cumulatifs. 89

III.1.1.3. Du travail utile à la trop lourde charge : l’usure de l’engagement 90

III.1.2. Le sens des responsabilités. 91

III.1.2.1. Chez les natifs, des engagements d’affiliation. 92

III.1.2.2. La continuité d’une lignée 94

III.1.2.3. La continuité de ce que l’on a été. 95

III.1.2.4. Chez les nouveaux arrivés, des engagements répondant à une stratégie d’intégration. 96

III.2. Le rapport au politique : entre distance et proximité. 99

III.2.1. La distance à l’égard du niveau national et la méfiance à l’égard des positions partisanes : question de compétence ? 99

III.2.1.1. Le refus de manifester un engagement partisan 100

III.2.1.2. Un regard politique au delà des frontières 101

III.2.2. Les politiques locales : niveau de prise en compte des soucis quotidiens  104

III.2.2.1 L’intérêt pour l’action publique locale 105

III.2.2.2. La figure sacralisée du maire. 106

III.2.2.3. Une identification inégale des instances de l’action publique . 108

III.3. La spécificité rurale des définitions et réalités de l’intégration sociale des retraités. 110

III.3.1. Un sentiment permanent et partagé d’intégration sociale chez les natifs. 111

III.3.1.1. Une intégration d’évidence qui repose sur la continuité de vie, une certaine permanence et la parenté. 111

III. 3.1.2. Un sentiment d’intégration variable selon l’âge, l’information et les formes de la participation. 114

III.3.2. Chez les nouveaux venus, l’intégration passe par l’effort volontaire. 116

III.3.2.1. Acculturation et effort d’engagement. 116

III.3.2.2. Une définition minimaliste et par défaut de l’intégration sociale : l’acceptation témoignée par le non-rejet. 118

Partie IV 120

Perceptions spécifiques et enjeux du vieillissement 120

en milieu rural isolé. 120

Prologue : Penser les processus de vieillissement en milieu rural isolé 121

IV.1. Des perceptions et des représentations de la vieillesse et du vieillissement spécifiques 124

IV.1.1. Les perceptions de la vieillesse : longévité ou déclin ? 126

IV.1.2. La qualification des autres personnes âgées 129

IV.1.4. Utilité et considération sociales : des étalons de mesure inégalement utilisés, et partiellement déconnectés. 131

IV.2. Prendre sa retraite en milieu rural : ruptures et continuités des parcours de vie. 135

IV.2.1. La retraite des agriculteurs : une étape administrative sans changement radical du mode de vie. 136

IV.2.1.1. On a continué à travailler. 136

IV.2.1.2. Inflexions des pratiques et aménagement du mode de vie paysan 138

IV.2.1.3. Un mode de vie inchangé dans un pays en transformation rapide 139

IV.2.2. Une nouvelle vie pour les autres enquêtés 141

IV.2.2.1. Profiter enfin de la vie 142

IV.2.2.2. Le choix de la campagne contre la ville 144

IV.2.2.3. Le maintien d’une distance entre gens d’ici et gens d’ailleurs 145

IV.2.2.4. Un retour à la culture paysanne ? 147

IV.3. Vieillir à l’écart du monde ? 149

IV.3.1. Le repli sur soi et sur la sphère privée ? Isolement résidentiel, mobilités et solitude. 150

IV.3.1.1. Des réductions inégales des mobilités selon le genre et le mode d’inscription dans le territoire 150

IV.3.1.2. Isolement résidentiel, isolement social et solitude 155

IV.3.2. Les médiateurs entre vie locale et monde moderne : médias et petits-enfants, entre compagnie et éloignement. 158

IV.3.2.1. Medias et liens avec le monde  159

IV.3.2.2. Les médiations ambiguës du monde 161

IV.4. Une vulnérabilité spécifique : entre fragilité et précarité 164

IV.4.1. Conceptions de la santé, trajectoires de vie et rapports à la fragilité 165

IV.4.1.1. Ignorer la fragilité en raison d’un rapport magique à la santé et à la maladie : les personnes issues de milieu populaire. 165

IV.4.1.2. Surveiller sa santé et anticiper la fragilité pour les personnes bien dotées en capitaux culturels 168

IV.4.2. Une évaluation contrastée de l’offre de santé en milieu rural 171

Partie V 176

Spécificités, différenciations départementales 176

et généralisation ? 176

V.1. Les spécificités des anciens exploitants agricoles. 177

V.1.1. Une famille élargie, présente localement et une continuité trans-générationnelle des lieux de vie. 177

V.1.1.1. Continuités professionnelles. 178

V.1.1.2. Continuité résidentielle. 179

V.1.1.3. Continuité d’une co-présence familiale. 181

V.1.2. La spécificité des relations entre générations. 183

V.1.2.1. Importance symbolique et effective du lien entre les générations. 183

V.1.2.2. En famille forme et fréquence des relations entre générations. 184

V.1.2.3 Au-delà du cercle familial, forme et fréquence des relations entre générations. 186

Relations entre générations hors famille.(source enquête FDSEA 2006.) 186

V.1.2.4. L’aide entre les générations : un devoir ? 187

V.1.3. L’importance des aides familiales. 188

V.1.4. La vie à la retraite : pratiques et jugements. 192

V.2. Intégration, et liens sociaux : une approche majoritairement positive commune aux enquêtés FDSEA et aux personnes rencontrées lors des entretiens . 195

V.2.1. Solitude, isolement, intégration. 196

V.2.1.1. Des sentiments de solitude peu fréquents. 196

V.2.1.2. Isolement, intégration et participation. 198

V.2.2.Vieillir en milieu rural, une chance avant la dépendance. 203

V. 2.2.1. La vie à la retraite : en général une étape positive. 203

V.2.2.2. Vieillir en milieu rural : une chance. 204

V.3. De fortes disparités départementales. 207

V.3.1. Des modes de vie différenciés. 208

V.3.2. Une présence familiale inégale. 208

V.3.3. Une participation à la vie locale variable selon les départements 209

V.3.4. Des départements où la vie semble plus difficile. 210

Conclusion 213

1. Vieillir en milieu rural un atout plus qu’un problème du point de vue des intéressés. 213

2. La survivance d’une culture paysanne. 214

3. Des modalités spécifiques des sociabilités, des solidarités, des engagements et de l’intégration locale. 214

4. Le sens du vieillir. 215

5. Des différences selon l’origine des populations rencontrées et selon les territoires. 217

BIBLIOGRAPHIE 218

ANNEXES 226

A. Données sociologiques 230

B. La vie à la retraite 230

C. Les relations entre générations 232

C. L’investissement dans la vie locale 234

D. Vieillir en milieu rural 235

ANNEXE 5 : Entretiens Monsieur Labiole/Madame Henry 242

Entretiens Monsieur Labiole/Madame Henry n°1 242
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   45

similaire:

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconInstitut National de la Recherche Agronomique
«Faisabilité du diagnostic de l’état sanitaire des peuplements par télédétection : exemple du châtaignier en Dordogne»

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconRecherche Agronomique institut national de la recherche agronomique

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconRecherche Agronomique institut national de la recherche agronomique

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconLieu : Institut national supérieur de formation et de recherche pour...

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconDans le cadre du Plan cancer 2009-2013 (action 19. 1), l’Institut...

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconContribution au séminaire «Les 10 ans du chantier travail et syndicalisme»...
«Les 10 ans du chantier travail et syndicalisme» de l'Institut de recherche de la fsu les 1er et 2 février 2017 à Paris France

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconThèse présentée pour l’obtention du titre de Docteur de l’Institut...

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconInstitut de recherche et coordination acoustique/musique

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconMaster 2 droit et fiscalité de l’entreprise
«Droit bancaire» et «Droit fiscal». Le Master 2 dfe s’appuie, au sein de l’Université Panthéon-Sorbonne, sur un pôle d’enseignement...

Contrat de recherche émanant du gis institut National iconInstitut de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com