La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à





télécharger 111.33 Kb.
titreLa logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à
page1/3
date de publication25.02.2018
taille111.33 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3
LOGISTIQUE
La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à disposition dans des délais et quantités souhaitées sur les lieux de production, de distribution ou de consommation.

On attribue à la logistique un rôle d’interface au sein des entreprises (coordination intra => logistique interne) et entre les entreprises (coordination inter => logistique externe).

La réorganisation du système logistique vers plus de flexibilité, plus d’intégration interne ou externe trouve sa source dans une combinaison de facteurs.


  1. Passage à une économie locale


Globalisation de la production ou de la consommation. On peut prendre n’importe quel objet, composés de multiples pièces ne provenant pas du même endroit mais qui sont assemblées  Transport de marchandises pour produire un objet. Transformations sectorielles  assembleurs pour les voitures par exemple, conception de la voiture puis assemblage des pièces provenant de différents pays.


  1. L’externalisation d’activités de l’entreprise 



Entreprises en réseau = entreprises réticulaires. La sous-traitance en réseau. Le propre surtout du secteur automobile : le concepteur donneur d’ordre – les fournisseurs de rang 1 sous-traite – rang 2 sous-traite – rang 3… De plus en plus interdépendant.

Le processus de production même si il est éparpillé, doit être intégré. On parle d’intégration interne ou externe quand on associe les partenaires externes  supply chain management.


  1. Développement des nouvelles technologies de l’information


Développement des TIC qui permet à l’entreprise de mieux maîtriser sa chaîne de valeur et d’assurer dans la transparence la gestion intégrée d’activités logistiques externalisées.

D’un système de gestion destiné avant tout à satisfaire les besoins et les fonctions internes, l’entreprise évolue vers un système plus ouvert sur les partenaires afin de satisfaire les attentes du client. On parle d’entreprises « orientées clients » => concept de l’entreprise « étendue ».
Historiquement concerné par les flux circulants de l’entreprise vers le marché, les logisticiens ont conçu des systèmes pour traiter des activités de l’amont vers l’aval.
Flux informationnels (ex : AT+  Soget)

AMONT -------------------------------------------------------------------------- AVAL

Flux de matériels

Fournisseurs 

Fournisseurs  Assembleurs  Distribution  Consommateur final
Fournisseurs 

Logistique interne ou supply chain management.
Flux informationnels post-acheminement. Support du transport de marchandises à l’international (stage).

Aujourd’hui les problématiques croissantes de protection de l’environnement, de récupération des produits utilisés voir la reprise des invendus amènent les entreprises à mettre en place une logistique aval vers amont. Le concept s’appelle « reverse logistic ».

Logistique inversée, pouvant être poussée par la législation,
La dynamique qui caractérise la fonction logistique peut être résumée par 4 étapes :


  1. L’exécution des opérations physiques d’entreposage et de transports (années 50-60) on parle de logistique avec beaucoup d’autodidactes.

  2. Le pilotage des flux physiques de production et de distribution : dimension tactique (optique court-termiste) (années 70-début 80)

  3. La planification des flux intégrant les approvisionnements, la production et la distribution. (années 80-90)

  4. L’intégration et l’optimisation globale des flux de matières et d’informations sur la totalité de la chaîne d’approvisionnement. Des fournisseurs aux clients finaux. La fonction logistique a une fonction stratégique et une dimension transversale  SCM (Supply Chain Management ou Logistique intégrée) (année 2000)


(La logistique d’entreprise Dunod vers un management + compétitif) Tixier et al

(Management Industriel et Logistique Economica  Baglin et al)


  1. Vers une logistique globale


L’ensemble des sollicitations auxquelles la logistique est soumise est conduit à 3 axes majeurs d’évolution :


  • L’intégration fonctionnelle : nécessaire prise en compte de la logistique par d’autres fonctions. (Lean Management coûts cachés)




  • L’intégration sectorielle : elle a pour objectif de dépasser les logiques par le secteur économique, qui sont des facteurs de sous productivité. (Coordination inter-secteur, inter-entreprises) Le trade-marketing = Marketing entre producteurs et distributeurs de produits de grande consommation.  ECR

    * Efficient  Lancement des produits : But optimiser le développement des produits (R&D – Logistique)
    * Consumer Promotion efficace : Planifier des promos pour le client final spécifique à chaque canal de distribution. (Production – Distribution – Marketing) -Logistique
    * Response  Assortiment optimal : Optimiser les stocks et les surfaces de vente.

 Réapprovisionnement optimal : Réduire les stocks, les délais et les coûts.


  • L’intégration géographique : cela amène la logistique à bâtir et à exploiter des systèmes mondiaux. (systèmes d’information, valoriser tout ce qui est messagerie expresse.



  1. L’essor des prestataires logistiques 


L’émergence des prestataires logistiques est liée historiquement à la volonté de se désengager d’activités périphériques pour se concentrer sélectivement sur d’autres activités jugées essentielles, c’est ce que les Américains appellent travailler sur le « Core Business »  Internaliser et périphérique  Externaliser.
D’où proviennent les prestataires logistiques ?

Ils sont issus majoritairement du monde du transport. Ils peuvent être issus de grands groupes manufacturiers. (Entreprises qui sont fabricants ou concepteurs et qui vont créer une filiale logistique). Ce cas de figure ne concerne que les entreprises dont l’activité génère un flux important Amont (achat de matières premières) ou Aval (livraison de produits finis), c’est le cas dans l’industrie automobile. (Stage Renault  SAT – ou PSA  GEFCO)

On a des prestataires de services des entreprises de tailles moyennes qui sont spécialisés, on travaille sur des micro-segments (par exemple sur l’emballage industriel, sur certains types d’entreposage,…)

En logistique sous le terme général de Transitaire Auxiliaire du Commerce International  il y a deux statuts différents :


  • Commissionnaire : c’est un intermédiaire qui organise de façon libre et autonome pour le compte de l’expéditeur (chargeur) la totalité du transport. Il a une obligation de résultat. Il est responsable de ses fautes. Mieux payé car risques et responsabilités plus importants qu’un contrat avec un mandataire.



  • Mandataire : Il agit sur les instructions de son client. Il a un devoir de conseil et donc il n’a pas d’obligation de résultat mais de moyen. Sa responsabilité est donc limitée.



  1. De l’externalisation au 4 PL (« Fourth party logistics » )


Transitaire  Freight Forwarder

C’est la logistique traditionnelle plus tous ce qui est conseil & des activités axées sur les technologies de l’information.


  1. Le SCM et les solutions informatiques associées


La Supply Chain est très vaste et l’offre des sociétés informatique est assez délicate à cerner avec précision. On peut donc diviser le marché des Supply Chain en 4 catégories :
ERP (progiciel de gestion) : Enterprise Resource Planning : Les ERP sont des logiciels qui permettent le partage d’information entre les différents modules fonctionnels grâce à une base de données unique, c’est pourquoi ils sont qualifiés de logiciels intégrés. On parle de différents modules fonctionnels : GRH, Comptable, Gestion des stocks, … Ex : Oracle (Papa Michou Éden) – SAP – parfois ces logiciels sont trop généralistes c’est pourquoi on branche des modules qualifiés de « Best of Bride » sur les ERP.
APS : Advanced Planning and Scheduling : Logiciels de planification et d’aide à la décision qui permettent à la fois la simulation et l’optimisation. Ils ont pour fonction principale d’optimiser sous contrainte l’organisation de la chaîne logistique. Ils sont d’une aide précieuse par exemple lorsqu’il s’agit d’effectuer des prévisions de vente ou de gérer la fabrication en flux tendus d’une entreprise. Ils sont fondés sur des algorithmes complexes et sont donc des outils d’aide à la décision. (Faire des prévisions, optimiser les ventes … )
SCE : Supply Chain Execution : Ils fonctionnent à un niveau opérationnel ils ont pour objectif d’optimiser le cycle de traitement des commandes. Et ils comportent généralement 3 fonctions :

La gestion de l’entreposage (WMS) Warehouse Management System. ; La gestion des transports (TM= transport management) ; La gestion des commandes (AOM) Advanced Order Management. = logistique Aval de distribution.


Niveaux SCM

Achat

Production

Stockage

Livraison

Vente

Opérationnel







SCE

SCE

SCE

Tactique

ERP

ERP

ERP

ERP

ERP

Stratégique

APS

APS

APS

APS

APS


CCS : Cargo Community System : Ce sont des systèmes d’informations communautaires qui fonctionnent très souvent sur des territoires restreints ils gèrent par exemple la communauté d’acteurs du Fret dans les ports ou dans les aéroports. Ce sont souvent des communautés fermées. Pour le maritime en France c’est l’entreprise SOGET avec une solution qui s’appelle AP+. – Roissy : CIN
INCOTERMS : DAILYMOTION  INCOTERMS MODE D’EMPLOI 1 – 5 – 4 –


CHAPITRE 2 : TRADE FINANCE
Transports à l’international. Toute la finance qui est accolée au commerce international, c’est à dire au transport de marchandises entre 2 pays de nationalités différentes.
Dailymotion : Spécialiste du Crédit Documentaire - Analyste Crédit

Corporate banking  Trade finance - export finance
Plan Trade Finance :


  1. Les instruments de paiement : Forme prise par le support de paiement

  • Chèque

  • Lettre de change

  • Billet d’ordre

  • Virement




  1. Les techniques de paiement

  • Procédure à suivre pour obtenir l’instrument de paiement (ex : remise documentaire, crédit documentaire, encaissement simple, le contre remboursement, etc)




  1. Les instruments de paiement : forme prise par le support de paiement


1. Le virement bancaire :
C’est un ordre donné par l’importateur à sa banque de virer au profit de son fournisseur étranger sur les livres comptables d’une banque étrangère une somme en devises en règlement d’une dette. Le virement est un moyen simple, rapide et sécurisé pour payer et être payé à distance. Toutefois il ne garantit pas le règlement, car l’importateur n’est pas obligé de faire le virement. Ce virement se fait à base du réseau Swift (réseau interbanque sécurisé).
SWIFT = Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunications.

Il est utilisé par les établissements financiers. Pour accélérer la procédure des paiements électroniques, les entreprises notifient les codes IBAN (International Bank Account Number) et leurs codes BIC (Business Identifier Code).
L’imprimé IPI (International Payment Instruction)

Dans le cadre de l’Europe il faut parler du virement SEPA. (Single Euro Payments Area). C’est un espace unique de paiements en euros, à l’intérieur du SEPA tous les paiements sont considérés comme nationaux. Les banques s’engagent à ce que les virements SEPA soient au même prix que les opérations domestiques. (Introduction à SEPA YouTube)

2. Le chèque :
C’est un mandat de paiement sur support papier par lequel le titulaire d’un compte (le tireur) donne l’ordre à son banquier (le tiré) de payer un montant déterminé à prélever.


  • le chèque d’entreprise : chèque de société



  • le chèque de banque : qui offre une garantie supérieure d’encaissement par rapport au chèque d’entreprise puisqu’en émettant le chèque la banque s’est couverte en prélevant le montant sur le compte de son client. L’émission du chèque est à l’initiative de l’importateur acheteur. S’agissant du support papier il est envoyé à l’exportateur par voie postale. Ensuite l’exportateur transmet le chèque à sa banque pour encaissement, le chèque étranger ne peut pas être pris en compte par le système national de compensation à l’étranger donc il doit être renvoyé dans le pays du tireur. Il est présenté ensuite à l’encaissement dans le pays d’origine et il y a ensuite régularisations des opérations comptables entre les banques par voie électronique.
    Le circuit est long et il y a plusieurs délais à inclure.


Le chèque est déconseillé en commerce international. On conseille à l’exportateur de se servir d’un compte centralisateur à l’étranger de manière à ce qu’il y est la possibilité d’effectuer un paiement domestique.
Les effets de commerce
3. La lettre de change - Bill of Exchange ou Draft (traite) :



C’est un ordre de paiement émis par le vendeur (un exportateur qui dit à son importateur : payer moi X euros à 6 mois).

La lettre de change c’est un effet de commerce transmissible par endossement, par lequel l’exportateur (appelé aussi tireur), donne l’ordre à un importateur (ou tiré) de lui payer une certaine somme en devise à une échéance déterminée.

L’ordre donné par l’exportateur de payer à une certaine échéance ne garantie évidemment pas le paiement.

Deux dispositions / procédures augmentent la sécurité d’un paiement par une lettre de change :

  • La lettre de change acceptée : l’importateur signe avant l’échéance son engagement à payer. Elle porte la signature du tiré avant l’échéance.

Importateur  Envoi de la facture et de la lettre de change  Exportateur

 Retour de la lettre de change acceptée 

  • La lettre de change avalisée : elle est avalisée lorsqu’un tiers extérieur s’engage à payer en cas de défaillance de l’acheteur.


La lettre de change c’est un instrument de paiement mais aussi de crédit, l’échéance est donc précisée sur la lettre de change.
Il y a deux types d’échéance :

  • Le paiement à vue : Paiement au comptant

  • Le paiement à terme : Mise en place d’un crédit par exemple payable à X jours de la date de facture ou payable à X jours de la date d’expédition.


Lorsqu’il a rempli ses obligations contractuelles, l’exportateur facture et déclenche le processus de règlement. Il émet la lettre de change et l’envoie à son client pour acceptation.

Au retour de la traite acceptée, l’exportateur la remet à sa banque pour un encaissement à l’échéance.
La Banque : elle transmet à son tour l’effet de commerce à son correspondant qui le présentera à l’encaissement à l’échéance.

Comme pour le chèque après encaissement les opérations comptables entre les banques se feront par voie électronique. (cf schéma brochure)
La lettre de change présente des avantages et des inconvénients :

Avantages 


  • L’utilisation des effets de commerce est très fréquente entre entreprises, très utilisées dans certains pays comme l’Allemagne et la France, elle va être moins utilisée dans certains pays comme Italie  timbre associé ce qui devient onéreux.

  • L’exportateur maîtrise la date d’échéance du crédit accordé.

  • La lettre de change se transmet par endossement.



Inconvénients


  • La lettre de change ne supprime pas le risque d’impayé.

  • Le processus de traitement est long.

  • Hétérogénéité des contextes juridiques d’un pays à l’autre.


En cas de conflit la loi appliquée est celle du pays importateur qui accepte la lettre de change.

  1   2   3

similaire:

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconLa conception des installations de distribution d’eau sanitaire dans les bâtiments
«destinée à la consommation humaine»- permettant ainsi d’augmenter globalement le niveau de qualité de notre de vie

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconRésumé : L’objet de cette circulaire est de formuler des recommandations...
«traceuse», car elle concerne l’ensemble du système de santé : la prévention, la prise en charge en urgence, l’accès au plateau médico-technique,...

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconProgramme Provence Logistique glossaire français / anglais de la logistique

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconVoici un questionnaire permettant de préparer notre première consultation....

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à icon= Ensemble des mécanismes de prévoyance collective permettant aux...

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconAxe 1 : Promouvoir l’accès au numérique Etendre la connectivité
«open access» sera recherché car de tels réseaux bénéficient à l'ensemble des acteurs des télécommunications tout permettant de maintenir...

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconMesurage Ensemble d’opérations ayant pour but de déterminer une valeur d’une grandeur. Mesure

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconUniversité Aix Marseille III
«un phénomène isolé, mais […] un phénomène parmi un ensemble de possibles présentant une certaine distribution de probabilités»

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconTable des matières
«Le Taillan», décide de mettre en place un projet de gestion de qualité pour ses châteaux. Un programme sous Microsoft Access est...

La logistique concerne l’ensemble des opérations de transports, de stockage, de distribution, de dédouanement de la marchandise, permettant de la mettre à iconSous-titre 1 : Introduction d’instruments financiers en Bourse
«service d’investissement» présente la palette d’opérations réglementées par lui. Les opérations régies par ce code sont régies par...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com