Description du projet





télécharger 188.72 Kb.
titreDescription du projet
page1/5
date de publication26.02.2018
taille188.72 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5




PROJET DE

COOPERATION DECENTRALISEE

AMELIORATION DES CONDITIONS

D’ACCUEIL DES ENFANTS DU

VILLAGE DE DIEUK (MAURITANIE)

DANS LE MILIEU SCOLAIRE

PHASE FINALE ANNEE 2008

Service relations internationales

et jumelage

Hôtel de Ville de Chevilly-Larue

88 avenue du Général De Gaulle

94669 CHEVILLY LARUE CEDEX

Téléphone 01 45 60 19 02

Télécopie 01 45 60 19 38

gvelou@ville-chevilly-larue.fr









MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES



DIRECTION GÉNÉRALE DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DU DÉVELOPPEMENT
______________
DÉLÉGATION POUR L’ACTION EXTÉRIEURE DES COLLECTIVITÉS LOCALES

______________
N° 450/AECL/JD




Paris, le 24 septembre 2007




Appels à projet 2008 du ministère des Affaires étrangères et européennes en soutien à la coopération décentralisée

DESCRIPTION DU PROJET

DOSSIER-TYPE




 Appel à projet national de soutien à la coopération décentralisée Solidarité à l’égard des pays en développement pour 2008
 Appel à projet national de soutien à la coopération décentralisée européenne pour 2008

TITRE DU PROJET
AMELIORATION DES CONDITIONS D’ACCUEIL DES ENFANTS DU VILLAGE DE DIEUK (MAURITANIE) DANS LE MILIEU SCOLAIRE

PHASE FINALE, ANNEE 2008.
ThÉmatiques :
Education de base. Appui institutionnel auprès de l’Education Nationale mauritanienne.
A transmettre au Secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR) de la préfecture de votre région avant le 15 décembre 2007


(1) – Réservé au MAEE
Projet 2008 / ACP / 00

Projet 2008 / APE / 00



PRÉSENTATION DES DOSSIERS DE CANDIDATURE


La ou les collectivités territoriales ou groupements candidats sur un projet dans le domaine de la coopération internationale devront présenter un dossier en quatre exemplaires auprès des SGAR avant le 15 décembre 2007 comportant les éléments suivants :



  1. Les documents suivants ci-annexés, à savoir :

    • la fiche projet qui devra notamment montrer le transfert d'expérience mis en oeuvre dans le cadre du projet de coopération décentralisée

    • la fiche sur l’accord de partenariat entre les collectivités territoriales




  1. L’ensemble doit être signé et accompagné d’une lettre à en-tête de la collectivité territoriale maître d’ouvrage, rappelant l’objet et le montant de la requête sollicitée.




  1. Pour un projet qui a déjà bénéficié d’un cofinancement du ministère des Affaires étrangères et européennes transmettre un compte rendu d’exécution technique et financier du projet de l’année précédente.




  1. Afin de mesurer les efforts consentis par la collectivité locale partenaire, indiquer, dans le budget « ressources » sa contribution financière au projet. Il peut s’agir d’un apport financier et/ou d’un apport en valorisation (prêt de matériel, mobilisation de main d’œuvre locale …).




  1. Pour chacune des actions envisagées, indiquer son coût prévisionnel. Ce même montant devra figurer dans le tableau I récapitulatif des dépenses prévisionnelles.




  1. Ce dossier-type - disponible auprès des SGAR et en téléchargement dans la rubrique Coopération décentralisée du site France Diplomatie www.diplomatie.gouv.fr/cncd - est un cadre général, qui doit être adapté en fonction des dossiers, en particulier, lorsqu’il s’agit de projets portant sur une seule action pour un montant réduit.





LES PARTENAIRES EN FRANCE ET À L’ETRANGER (*)



  • Collectivités territoriales françaises, maîtres d’ouvrage :


LA VILLE DE CHEVILLY-LARUE
A.C.D.K.M

(Association Amitiés Chevilly-Larue Dieuk Keur Mour Mauritanie)

Cette association donc le siège est implanté à Chevilly-Larue, possède une antenne à Nouakchott, avec un correspondant- Agent de liaison aussi bien reconnu au niveau des villageois qu’au niveau de la ville de Chevilly-Larue.
L’ACDKM est le Maître d’ouvrage délégué par la Ville de Chevilly-Larue en Mauritanie. Elle est liée avec la ville de Chevilly-Larue par une convention cadre de partenariat.



  • Collectivité territoriale partenaire:


LA VILLE DE ROSSO (représentant le village de Dieuk)

  • Maître d’œuvre local du projet : préciser son rôle en regard du maître d’ouvrage, de la collectivité territoriale partenaire ainsi que des bénéficiaires du projet.


LE CABINET D’ETUDES TASMIN de Nouakchott est le Maître d’œuvre du projet. Il a été recruté sur une procédure d’appel d’offre organisée dans les locaux du SCAC lors de la première phase en 2007


  • Autres structures concernées :


Ministère de l’économie et des finances (ex Ministère des Affaires Economiques et du Développement) en Mauritanie
D.R.E.N (Direction Régionale de l’Education Nationale de la province du Trarza)
L’Inspection Académique du Val de Marne
France coopération Internationale 
Le SCAC de l’Ambassade de France à Nouakchott
Le comité de jumelage Dieuk-Chevilly-Larue siégeant au village de Dieuk
Le Service Municipal de la Jeunesse de la ville de Chevilly-Larue.

(*) Fournir une copie de l’accord de partenariat entre les collectivités territoriales





DESCRIPTION DU PROJET

OBJECTIFS DU PROJET

  • Finalité générale : distinguer dans la présentation le point appui institutionnel et le point développement durable.

Afin de répondre efficacement aux problèmes d’éducation de base et de sécurité en milieu scolaire, la ville de Chevilly-Larue et la ville de Rosso ont pris la décision de s’impliquer dans un programme de reconstruction et de réhabilitation des structures d’accueil destinées aux enfants du village de Dieuk dans le milieu scolaire. La première étape de cette opération a débuté en juin 2006 par la réfection complète du jardin d’enfants par les jeunes de notre commune. Elle s’est achevée en novembre 2006 à l’issue d’une formation dispensée par des professionnels Chevillais en direction des monitrices du jardin d’enfants.

La deuxième phase de ce programme attache une importance particulière à l’école primaire du village de Dieuk.

Le projet présenté vise donc à l'amélioration des conditions d’accueil des enfants âgés de 6 à 12 ans du village dans le milieu scolaire, en proposant comme moyens :

  • la rénovation des bâtiments et des salles de classe;

  • La mise en œuvre de formations visant à accroître le niveau de compétences des enseignants des écoles de Dieuk et des villages riverains.

Pour des raisons de financement, cette deuxième phase a été décomposée en deux étapes sur deux années :

  • la première débutée en 2007, a bénéficié d’un financement de la part du MAE de 10 500 euros dans le cadre des appels à projet 2007 (travaux sur 5 classes et mission d’expertise auprès des professionnels mauritaniens de l’éducation nationale). Les deux actions prévues dans cette étape ne sont pas encore achevées au moment de la rédaction du présent document. Un compte rendu d’exécution technique et financier sera prochainement transmis aux services préfectoraux concernés.

  • La dernière étape concerne l’appel à projet de l’année 2008. Elle est complémentaire au projet présenté en 2007 dans la mesure où elle conclut le travail engagé. Il est donc prévu :

  • - de terminer les travaux sur l’école (2 classes, et le bâtiment sanitaire et éventuellement la démolition de l’ancien bâtiment administratif),

  • de finaliser l’action de formation des instituteurs du village à partir du travail d’expertise mené en partenariat entre les professionnels des éducations nationales françaises et mauritaniennes.

Fiche technique de l’école :

Nom officiel de l’école

Ecole primaire de Dieuk

Région

Trarza

Département

Rosso

Commune

Rosso

Localité

Village de Dieuk

Statut

Etablissement Public

Distance avec l’établissement secondaire le plus proche

16 kilomètres

Distance avec le chef lieu du Département

16 kilomètres

Effectif de l’école

302 élèves dont 169 garçons et 133 filles

Nombre d’enseignants

7 instituteurs dont un directeur

Nombre de salle de classes

7 dont une utilisée comme bibliothèque

Bureau

1 bureau pour la direction

Nom des localités de résidence des élèves

Village de Dieuk 268 élèves

Village de Tekech Maures 30 élèves

Village de Tekech Peuls 04 élèves

Equipements existants

  • Un raccordement au réseau d’adduction en eau potable

  • Un bloc sanitaire avec latrines

  • Une cour clôturée et un jardin scolaire

L’école fondamentale de Dieuk a ouvert ses portes pendant l’année scolaire 1972-1973, marquant la date du déménagement de l’ancien village menacé en permanence par les crues du fleuve Sénégal sur son site actuel. A l’époque, l’école était fréquentée par les enfants des villages de Dieuk, Brun (ethnie wolof), et les deux collectivités de Tekech (ethnies Maure et Peul).

Depuis 15 ans le village de Brun possède sa propre école, les enfants de Tekech continuent à fréquenter l’école de Dieuk, mais les chiffres mentionnés ci-dessus prouvent que nous devront travailler sur des pistes de réflexion visant à améliorer la scolarisation des enfants issus de ces deux communautés.

Les villages de Tekech se situent à 2 kilomètres de Dieuk, d’où la problématique de fréquentation de l’école pour les enfants de ces 2 communautés qui sont contraints d’effectuer des allers et venues quatre fois par jour à des horaires où le soleil et la chaleur ne facilitent pas les déplacements (8h00, 12h00, 15h00 et 17h00).


  • Objectifs spécifiques pour chacune des actions envisagées.

Objectif : 1

L’objectif est d’aider le village de Dieuk à se doter d’un établissement scolaire réhabilité afin de garantir la sécurité minimum des élèves et des professeurs. Les rapports d’expertises remis par un cabinet d’études indépendant font état de conditions d’accueil jugées dangereuses. Les travaux proposés répondent aux critères définis par le Ministère de l’Economie et des Finances mauritanien (direction de la programmation et des études, service des projets secteur éducation).
Objectif : 2

Cette partie est destinée à apporter un soutien au personnel éducatif de l’école de Dieuk et indirectement par un transfert des savoirs faire aux instituteurs des écoles de la ville de Rosso. L’objectif est de pouvoir élever le niveau de compétence des instituteurs du village et des alentours.
Le travail mené en 2007 a été consacré à l’identification d’une logique de travail par des experts de l’éducation nationale en France, en association avec les partenaires de l’éducation nationale mauritaniennes pour une adéquation aux réalités locales. Le SCAC de l’Ambassade de France à Nouakchott nous a considérablement aidés dans cette tâche en nous recommandant à des coopérants français détachés au sein des structures de l’éducation nationale Mauritanienne. A partir des manques et des besoins constatés au cours de cette phase d’expertise, des modules de formations conduits par les experts des éducations nationales française et mauritanienne seront organisés dans les locaux rénovés de l’école de Dieuk. Ces formations concernent les 7 instituteurs du village de Dieuk (et éventuellement les 7 instituteurs du village voisin de Brun).

En intervenant efficacement avec les autorités mauritaniennes de l’éducation nationale (conseillers pédagogiques, inspecteurs et instituteurs) nous pensons à juste titre que l’enseignement dispensé auprès des enfants sera de meilleure qualité.


  • Innovation : préciser le cas échéant le caractère innovant du projet (géographie, thématique, place des jeunes dans le projet …).

La collectivité Dieukoise bénéficie depuis 1992 d’une aide importante de la commune de Chevilly-Larue (France) avec laquelle les échanges sont particulièrement actifs. Un contrat de jumelage a été signé en 1995 par les deux collectivités. Chaque année, des chantiers sont réalisés dans le cadre de ce jumelage sous la tutelle de l’association chargée de suivre les opérations de jumelage l’A.C.D.K.M (Amitiés Chevilly-Larue Dieuk Keur Mour). Une quinzaine de jeunes Chevillais encadrés par des animateurs spécialisés de notre Service Municipal de la Jeunesse viennent travailler sur ces chantiers pendant les mois de juillet. Prés de 200 jeunes de notre commune ont ainsi pu vivre au rythme du village tout en participant aux travaux prévus sur les chantiers.

En 2007, le groupe de jeunes du SMJ a travaillé sur les fondations et murs de 2 nouvelles salles de classe. Ces constructions ne sont pas prévues dans les travaux décrits ci dessous dans l’action n°1. Cette action complémentaire au projet présenté concerne un programme national du secteur éducatif (PNDSE) qui finance partiellement la construction de nouvelles salles dans les établissements surchargés en effectif. Pour le chantier 2008, un nouveau groupe de 15 jeunes de notre commune se rendra dans le village de Dieuk pour exécuter sous la tutelle d’une entreprise locale les travaux de finition de ces 2 nouvelles classes (carrelage, peinture et étanchéité).

Concernant l’action de formation au bénéfice des instituteurs du village de Dieuk, la mise en relation des experts français et mauritaniens des deux éducations nationales constitue une première en Mauritanie. Le directeur de la DREN (direction régionale de l’éducation nationale) de la province du Trarza souhaiterait que l’initiative lancée à Dieuk puisse être étendue sur tous les établissements primaires de sa province. Dans l’immédiat, conformément à la convention de partenariat passée entre la ville de Chevilly-Larue et l’Inspection Académique du Val de Marne, les modules de formations seront mis en place pour le personnel pédagogique du village de Dieuk (et village de Brun éventuellement).

ACTIONS ENVISAGÉES


  • Fil rouge du projet et articulations des actions entre elles.




  • Synergie et complémentarité de ces actions avec d’autres projets : projets de la coopération française (DCP …) et d’autres bailleurs de fonds bilatéraux ou multilatéraux ; projets d’ONG françaises ou locales ; programmes des structures publiques et parapubliques locales. Complémentarité avec les stratégies régionales ou locales en France.

L’action 1 concernant la réhabilitation des anciens locaux de l’école est complémentaire au programme PNDSE qui construit des nouveaux locaux dans les écoles primaires. En fin d’année 2008, grâce à l’action simultanée du Ministère Mauritanien concerné, de la ville de Chevilly-Larue et de nos partenaires Mauritaniens siégeant à l’A.C.D.K.M, l’école de Dieuk sera équipée de 7 classes et du bâtiment sanitaire rénové par le projet présenté, auxquelles nous pouvons ajouter 2 nouvelles classes construites par le projet PNDSE (conduit par les autorités du village en relation avec les jeunes du service municipal de la jeunesse).

En ce qui concerne l’action n°2 relatif au volet formation, le SCAC de l’Ambassade de France à Nouakchott nous a présentés des coopérants français œuvrant en Mauritanie dans le secteur de l’éducation Nationale. Un conseiller technique détaché par « France coopération Internationale » auprès de la DREN de Nouakchott est en relation permanente via internet avec le conseiller pédagogique de l’Inspection Académique de Créteil détaché pour l’action n°2. Ce conseiller technique constitue pour nous une bonne « passerelle humaine » avec les professionnels de l’éducation nationale mauritanienne. Comme nous l’avons explicité ci-dessus la DREN du Trarza souhaiterait que l’action menée à Dieuk puisse être développée à l’avenir sur les autres établissements primaires de la province. L’action proposée est donc cohérente aux stratégies développées par le programme régional de la DREN. Elle s’appuie également sur l’expertise incontestée du SCAC et de l’O.N.G. « France coopération Internationale ».


  • Description de chacune des actions :


Action 1 : Phase finale des travaux de réhabilitation de l’école de Dieuk
En 2007, conformément au projet validé par la DAECL, nous avons recruté un bureau d’étude et une entreprise locale en suivant des procédures d’appel d’offres qui ont été organisées dans les locaux du SCAC de l’Ambassade de France à Nouakchott. Pour des raisons budgétaires, la phase précédente concernait la réhabilitation de 5 classes sur un total de sept.

Conformément à l’étude présentée par le cabinet Tasmin de Nouakchott (avant projet de l’étude fournie en annexe), les travaux prévus dans cette action concerne la réhabilitation des 2 classes restantes, ainsi que la réfection complète du bâtiment sanitaire. Si le budget le permet, nous envisageons également la démolition du minuscule bâtiment administratif situé en plein milieu de la cour.

La ville de Chevilly-Larue en accord avec la ville de Rosso a confié à l’Association ACDKM le suivi des réalisations techniques en Mauritanie. Cette association dont le siège est implanté à Chevilly-Larue possède une antenne à Nouakchott avec un correspondant attitré. Le compte bancaire ouvert à la BMCI de Nouakchott configuré en Ouguiyas est géré par le bureau à Chevilly-Larue. La Maîtrise d’ouvrage de cette action est donc entièrement confiée à l’ACDKM qui est liée avec la ville de Chevilly-Larue par une convention de partenariat (voir convention en annexe). Cette méthode déjà testée dans le passé à reçu l’approbation de tous nos partenaires en Mauritanie. Elle a été jugée simple, transparente et efficace.

Pour la réalisation de cette action, nous n’avons pas prévu d’expatrier du personnel de France ou de recruter du personnel en Mauritanie. Le correspondant de l’ACDKM chargé du suivi de l’opération se chargera d’être notre interlocuteur au moment des visites de chantier. Les documents rédigés à Nouakchott nous seront expédiés par courriels. Les documents officiels validés à Chevilly-Larue, accompagnés éventuellement de règlements financiers par chèques bancaires de la BMCI seront expédiés en Mauritanie par envois sécurisés rapides à notre « correspondant, agent de liaison » qui se chargera de faire la transmission auprès des intéressés.

En Mauritanie, le village de Dieuk est isolé géographiquement. La présence d’un interlocuteur du village résidant à Nouakchott et attaché au projet est la garantie d’un lien régulier et constant entre tous les partenaires de cette coopération.

Une coordination forte, tant en Afrique qu’en Europe, est le garant de la bonne avancée du programme, du maintien de sa cohésion et enfin de sa réussite. Pour la préparation et le suivi de l’intégralité du projet en Mauritanie, la ville de Chevilly-Larue s’appuiera une nouvelle fois sur la gestion administrative et financière de l’ACDKM de Nouakchott. L’agent de liaison sera le relais permanent pour alerter sur les difficultés éventuelles et assurer la dynamisation de la mise en œuvre.

Action 2 : Appui pédagogique auprès des instituteurs du village de Dieuk (et Brun)
Conformément aux objectifs fixés par le projet de l’année précédente, un travail d’expertise au niveau du travail pédagogique réalisé par les instituteurs des villages de Dieuk et Brun a été réalisé par les experts suivants de l’éducation nationale des deux pays :

- Monsieur Bruno Gailhac, conseiller pédagogique mis à la disposition de l’action de formation par l’Inspection Académique de Créteil,

- Monsieur Christian Asse, conseiller technique mis à disposition de la DREN de Nouakchott par l’ONG « France coopération Internationale »,

- Monsieur Allal Ould Mohamed Abdallahi, directeur régional de la DREN du Trarza.
En utilisant comme base le diagnostic établi à partir des manques et des besoins constatés, un programme de formation pourra donc être élaboré, et validé par les experts des deux parties dans le premier semestre de l’année.

Afin de mobiliser les professeurs mauritaniens, nous avons prévu d’accueillir à Chevilly-Larue pendant 8 jours, une délégation mauritanienne composée de 2 instituteurs et d’un responsable du village. Ces professionnels sous la direction du conseiller pédagogique de Créteil pourront observer le mode de fonctionnement des établissements scolaires du premier cycle à Chevilly-Larue. Ces temps de rencontres et de travail faciliteront les échanges entre professionnels français et mauritaniens.

En fin d’année, après la réception provisoire des travaux décrits dans l’action n°1, une mission de formation conduite par le coordinateur du projet accompagné du conseiller pédagogique de l’Inspection Académique de Créteil se rendra au village de Dieuk pour une durée de 10 jours. Les modules de formations dispensés par une équipe de formateurs Franco Mauritaniens seront mis en place au bénéfice des instituteurs des villages de Dieuk et de Brun

RÉSULTATS ATTENDUS
Action 1

Phase finale des travaux de réhabilitation de l’école de Dieuk

- au plan qualitatif

Amélioration matérielle des conditions d’accueil des enfants dans le cycle primaire :

- Classes adaptées à l’éducation des enfants avec des conditions d’hygiène et de

sécurité respectées (remplacement de la toiture en zinc rouillée et percée par un plancher en béton, traitement de l’étanchéité des sols et des murs, reprise des murs en intégrant de nouvelles fenêtres, remise en état du bloc sanitaire)

- Meilleure occupation des sols par le déplacement du bureau de la direction. L’actuel emplacement est situé en plein milieu de la cour de récréation, en construisant le nouveau bureau à un endroit plus stratégique, l’école pourra bénéficier d’une cour de récréation beaucoup plus grande, favorisant l’épanouissement des enfants.

- au plan quantitatif

- augmentation des effectifs de l’école

- augmentation du taux de scolarisation des enfants de plus de 6 ans pour les deux villages de Tekech (avec la mise en place d’une restauration scolaire, voir détail ci-dessous)


  • impact attendu en fin de projet

- Prise de conscience des parents sur le fait d’inscrire leurs enfants à l’école primaire

- Poursuite de la réhabilitation de l’école pour les années suivantes (clôture de la cour,

remplacement des bancs et des tables vétustes, etc. …..)

- Appropriation de la structure par les partenaires Mauritaniens afin d’assurer la pérennité des nouveaux équipements.

- Mise en place du projet de cantine scolaire pour les élèves de Tekech.

Comme nous l’avons déjà précisé au début du présent dossier, les enfants de Tekech parcourent en moyenne 8 kilomètres sous la chaleur et le soleil. Outre les problèmes de fréquentation causés par l’éloignement de l’école, les élèves présents souffrent inévitablement de la fatigue. Ces conditions influencent négativement les conditions de scolarité de ces enfants. Pour pallier à ces différents problèmes, la direction de l’école de Dieuk nous a présenté un projet de création d’une cantine scolaire pour ces enfants. Ce dossier que nous joignons en annexe n’est pas inclus dans le présent projet, car il doit être complété par des mesures d’accompagnement (formation d’hygiène de base et de sécurité alimentaire). Il fera sûrement l’objet d’une demande de financement pour les années à venir.

Action 2 :


Appui pédagogique auprès des instituteurs du village de Dieuk (et Brun)
- au plan qualitatif

En programmant des cycles de formation destinés au personnel pédagogique des écoles primaires de Dieuk et Brun, nous sommes en attente de voir évoluer du personnel mieux qualifié et surtout beaucoup plus motivé. Ces formations élèveront le niveau de compétence de nos partenaires et modifieront certaines pratiques de travail.


  • au plan quantitatif

Ces cycles sont destinés dans un premier temps aux 7 instituteurs de l’école de Dieuk. La mission d’expertise actuellement en Mauritanie au moment de la rédaction du présent document étudie avec les autorités mauritaniennes la possibilité d’intégrer dans ce programme de formation les 7 instituteurs du village voisin de Brun (ethnie wolof située à 4 km du village de Brun).

Dans un deuxième temps, par un transfert de compétences, les conseillers pédagogiques mauritaniens de la DREN ayant travaillé avec les experts français pourront renouveler l’expérience menée à Dieuk dans les autres villages de la ville de Rosso. L’action décrite pourra alors avoir un impact final sur un nombre plus important d’instituteurs.


  • impact attendu en fin de projet


A partir de la collecte de données déjà effectuée et du programme de formation qui sera mis en place en association avec les partenaires mauritaniens, nous attendons une véritable motivation de la part des instituteurs des deux villages.

A la fin du projet l’impact attendu est bien évidemment un meilleur enseignement dispensé dans ces deux écoles primaires. Nous envisageons donc un meilleur niveau des élèves en fin de premier cycle.

En travaillant en étroite collaboration avec la DREN du Trarza, nous espérons que les experts mauritaniens auront acquis un niveau de compétence minimum qui puisse les amener à conduire cette opération de formation sur les autres villages de Rosso situés en zone rurale.

  1   2   3   4   5

similaire:

Description du projet iconProgramme Facing Societal, Climate and Environmental Changes Edition...
«document scientifique» est la description scientifique et technique de la proposition de projet

Description du projet iconDescription du projet 1/ Motivations & démarche

Description du projet iconRésumé Ce document est le référentiel du kit de gestion de projet...

Description du projet iconRésumé 3 Abstract 4 Introduction 5 Présentation de la société 6 Objet...
«Le Monde Du Bio», which is a services company specialized in organic products and cosmetics online selling

Description du projet iconDescription

Description du projet iconDescription

Description du projet iconSarcosporidiose description

Description du projet iconDescription du conditionnement

Description du projet iconRÉsumé Description

Description du projet iconDescription de poste





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com