Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite





télécharger 232.38 Kb.
titreIntroduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite
page1/16
date de publication27.10.2016
taille232.38 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

Prématurité et fonctions exécutives



Deforge Hélène*, Toniolo Anne-Marie**, & Hascoët Jean-Michel*

* Maternité régionale de Nancy – helene.deforge@univ-nancy2.fr

** Laboratoire de Psychologie des Universités Lorraines – toniolo@univ-nancy2.fr

INTRODUCTION : POUR UNE MEILLEURE COMPREHENSION DES TROUBLES DEVELOPPEMENTAUX LIES A LA PREMATURITE



La prématurité est susceptible d’être à l’origine de séquelles « majeures » (retard mental, troubles sensoriels, paralysie cérébrale) généralement diagnostiquées au cours des premiers mois de la vie. Elle peut également entraîner des séquelles « mineures ». Celles-ci font référence à un ensemble de troubles affectant différents secteurs de la cognition et du comportement, de révélation souvent tardive (Aylward, 2005 ; Luciana, 2003). Si l’incidence des troubles majeurs liés à la prématurité demeure constante, celle des séquelles légères augmente depuis plusieurs années, parallèlement à l’augmentation du nombre d’enfants anciens prématurés survivants (Aylward, 2002).

De fait, il est fondamental de mieux comprendre la pathogenèse des troubles développementaux relevés chez un certain nombre d’enfants anciens prématurés, en précisant les déficits sous-jacents ou les processus en cause dans leur apparition. Il est nécessaire également de prendre en compte la variabilité inter-individuelle au sein de cette population. En effet, les troubles évoqués ne concernent qu’une partie des enfants nés prématurément, tandis que certains réalisent des performances cognitives supérieures - parfois largement - à celles des témoins nés à terme.

L’attention et plus globalement les processus exécutifs se trouvent être des candidats de choix (Van de Weijer-Bergsma & al., 2008) dans cette double perspective. Ainsi, plusieurs auteurs proposent que les difficultés précoces éprouvées par les enfants nés avant terme pour réguler leur attention pourraient rendre compte d’au moins une partie de la variabilité relevée chez ces enfants. Elles pourraient également expliquer leur vulnérabilité en tant que groupe relativement aux troubles du développement et aux problèmes d’apprentissage (Davis & Burns, 2001).

Dans une visée de prévention et de prise en charge, il est ainsi primordial de préciser les répercussions possibles d’une naissance prématurée au niveau exécutif. L’objectif ultime est l’amélioration de la qualité de vie de l’enfant et de sa famille.

1. FONCTIONNEMENT EXECUTIF



Le terme de « fonctions exécutives » (executive functions) a été introduit par Luria (1966) dans les années soixante pour décrire les fonctions cognitives de haut niveau, i.e., les fonctions de direction et de contrôle des tâches cognitives. Cette notion renvoie à une grande variété de processus cognitifs et de compétences comportementales. Dans les travaux les plus récents, deux sous-types sont distingués dans le fonctionnement exécutif : les composantes « froides » et les composantes « chaudes »  (« cold » vs « hot » components) (Chan & al., 2008).


1.1. Aspects définitoires



Qualifiées également de fonctions exécutives « métacognitives » (Ardila, 2008), les composantes « froides » incluent différentes habiletés telles que la résolution de problème, l’élaboration de stratégies, la planification, la mémoire de travail, le traitement séquentiel, l’attention soutenue et celle sélective, l’inhibition, la capacité à réaliser simultanément plusieurs tâches, l’évaluation, l’utilisation de feed-back, la flexibilité cognitive. Ces processus dépendraient principalement du cortex préfrontal dorsolatéral (Stuss & Knight, 2002).

Qualifiées de fonctions exécutives « émotionnelles/motivationnelles », les composantes « chaudes » impliquent davantage les facteurs émotionnels, les croyances ou les désirs. Elles renvoient notamment à la régulation par l’individu de son comportement social, à l’interprétation d’émotions complexes que ce dernier peut susciter et au processus de prise de décision qui en découle (Bechara & al., 1999). Responsables de la coordination entre émotion et cognition, ces processus dépendraient des régions ventromédianes ou orbitofrontales du cortex préfrontal.

Dans ce chapitre, nous ferons essentiellement référence aux composantes « froides » ou « métacognitives » des fonctions exécutives. Celles-ci sont à l’œuvre dans les activités non familières - dirigées par un but, complexes ou conflictuelles. Elles sont nécessaires lorsque les routines d’action, i.e., les habiletés cognitives automatisées, ne peuvent suffire (Seron & al., 1999). Les fonctions exécutives « supérieures » modulent le fonctionnement de processus cognitifs variés de niveau inférieur, et par là même, régulent la dynamique du fonctionnement cognitif dans son ensemble (Miyake & al., 2000).

Les fonctions exécutives permettent notamment au sujet d’initier de nouvelles séquences d’actions en inhibant les réponses habituelles. Elles ont pour caractéristiques d’être délibérées, accessibles à la conscience et sont également non spécifiques. Les processus qu’elles recouvrent ont pour fonction principale de faciliter l’adaptation de l’individu à des situations nouvelles ou changeantes (Stuss, 1992) requérant un ajustement rapide et flexible du comportement (Zelazo & al., 2003). Dans la perspective de Norman et Shallice (1986), les fonctions exécutives se trouveraient sous la dépendance du Système Attentionnel Superviseur (SAS) chargé du contrôle du comportement et de la cognition dans les situations non routinières.


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

similaire:

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconLeçon 1 physique 2
«j’aime comprendre le monde où je vis») pouvoir ultérieurement oser poser des questions sur tout phénomène physique avec des repères...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconBibliographie 103
«la décentralisation entendait favoriser une meilleure connaissance des besoins à satisfaire et une définition plus efficace des...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconRÉsumé 5 I. Les troubles de la compétence linguistique 5 II. Les...
«analyseur syntaxique centre supra (ou a-) modal». Son atteinte, son insuffisance ou son dysfonctionnement expliquent que la pathologie...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconRésumé La meilleure compréhension moléculaire de la tumorigenèse...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconRésumé Introduction En France, IL existe peu d’études sur la prise...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconLe traitement des troubles concomitants : guide pour les conseillers
«double diagnostic» et «troubles jumelés»— soit considérée comme une discipline depuis deux décennies seulement, de nombreux cliniciens...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite icon1 Répertoire des risques pour une meilleure prévention 20

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconCours n°8 Pharmaco-épidémiologie Evaluation des risques en santé...
«case only designs» afin d’avoir une meilleure compréhension de certaines notions mais je remets le plan tel qu’il est sensé être...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconAdresse : Code postal
«… L’abstinence n’est pas une fin en soi, mais un moyen pour atteindre un nouvel équilibre de vie sans alcool, et une étape vers...

Introduction : pour une meilleure comprehension des troubles developpementaux lies a la prematurite iconDurant mes années d’enseignement en cycle 2 (CP/CE1) pendant une...
«les lacunes ou les insuffisances de la compréhension constituent une source majeure d’échec scolaire» (page 14) et que «l’exercice...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com