Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie





télécharger 23.63 Kb.
titreAnnexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie
date de publication16.10.2016
taille23.63 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie


Exposé de principe officiel de la Société canadienne des anesthésiologistes
Contexte

D’énormes progrès dans la pratique de l’anesthésiologie ont été réalisés durant les deux dernières décennies suite aux développements en éducation et formation des anesthésiologistes, d’une base de connaissances élargie, et de remarquables innovations dans l’équipement, la technologie et la pharmacothérapie. Des chirurgies plus complexes sont maintenant effectuées sur des patients plus âgés, plus à risque, et avec souvent une comorbidité médicale importante. L’augmentation du fardeau chirurgical impose des contraintes importantes sur la capacité des anesthésiologistes d’assumer leurs obligations cliniques et académiques. La Société canadienne des anesthésiologistes (SCA) cherche des façons d’améliorer l’efficacité des anesthésiologistes tout en maintenant ou en améliorant la qualité des soins. Compte-tenu de ce contexte, la SCA appuie le concept des assistants en anesthésie (AAs). Tel que décrit dans cet exposé, la SCA accueille favorablement l’ajout de professionnels en soins de santé compétents et bien formés pour aider à prodiguer des soins anesthésiques dans la salle d’opération. Un modèle d’équipe de soins en anesthésie (ESA) existe déjà au Québec, où les AAs pratiquent dans le cadre d’un statut légal clairement défini dans le Code des professions. Ailleurs, des équipes de soins en anesthésie ont été proposées, des programmes de formation ont été établis et des AAs ont été embauchés sans définition normalisée de leur champ de pratique et du programme de formation. La SCA désire clarifier sa position sur ces questions.

Prémisses de départ


• Au Canada, l’anesthésiologie est pratiquée par des médecins spécialement formés.

• Les assistants en anesthésie sont des professionnels en soins de santé spécialement formés qui exécutent des instructions données par des anesthésiologistes.

• Les assistants en anesthésie travaillent sous la direction et la supervision des anesthésiologistes.

Principes de base


Le Guide d’exercice de l’anesthésie indique que :

« L’exercice indépendant de l’anesthésie est une spécialité médicale qui, à ce titre, doit être exercée par des médecins possédant une formation appropriée en anesthésie ».
• La SCA a la ferme conviction que le fait de veiller à la sécurité des patients et de leur prodiguer de façon optimale des soins dans la période périopératoire nécessite que la pratique de l’anesthésie demeure une responsabilité médicale. Dans ce contexte, la SCA est en faveur du rôle des AAs, qui est d’apporter un soutien technique afin d’améliorer l’efficacité de la prestation des soins anesthésiques. L’introduction à plus grande échelle des AAs dans les départements d’anesthésie du Canada ne devrait pas être faite avec l’objectif sous-jacent d’introduire la pratique indépendante de l’anesthésie par des personnes qui ne sont pas médecins.

• Les anesthésiologistes canadiens sont fiers de leurs normes élevées pour les soins cliniques et de leur réputation de prodiguer des soins anesthésiques sécuritaires. Une des causes déterminantes de l’administration sécuritaire de l’anesthésie est le ratio médecin/patient. Sur ce point, le Guide actuel d’exercice de la SCA se lit comme suit :

« L’administration simultanée d’une anesthésie générale, rachidienne, péridurale ou autre anesthésie loco-régionale majeure par un anesthésiologiste pour des interventions diagnostiques ou thérapeutiques pratiquées sur plus d’un patient à la fois est inacceptable ».
• Toute modification dans la pratique clinique qui est en contradiction avec le Guide d’exercice de la SCA doit être introduite avec précaution et une évaluation soigneuse des résultats doit être effectuée pour s’assurer que la sécurité des patients n’est pas compromise. La SCA reconnaît que le concept de l’ESA relativement à l’ajout spécifique d’AAs compétents devrait être considéré comme l’une des solutions possibles pour améliorer l’accès des Canadiens aux services chirurgicaux. Au fur et à mesure que de nouveaux AAs diplômés deviendront disponibles pour jouer un rôle dans la prestation des soins anesthésiques, la SCA évaluera, tout en ayant en tête la sécurité des patients et la qualité des soins comme principes de base, la pertinence de réviser ses lignes directrices.

• L’introduction des AAs dans l’ESA et l’étendue de leurs activités cliniques devraient être gardées sous la responsabilité directe des anesthésiologistes tant au niveau de l’établissement qu’aux paliers régional et/ou provincial.

Assistants en anesthésie : Formation et programme d’études


La SCA reconnaît que de nombreux programmes voient actuellement le jour au Canada et que des professionnels ayant des formations diverses ont le droit d’agir comme assistants en anesthésie. Les programmes d’études pour devenir assistant en anesthésie doivent être clairement définis et normalisés. Les connaissances théoriques et le programme de cours devraient couvrir les domaines pertinents de la physiologie, de la pharmacologie et des aspects techniques de l’anesthésie. Pendant la formation, un degré d’exposition clinique normalisé devrait être défini. Les organismes existants comme la Canadian Society of Respiratory Therapists, l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec, l’Operating Room Nurses Association of Canada, la National Association of PeriAnesthesia Nurses of Canada et l’Association des infirmières et infirmiers du Canada devraient être consultés pour convenir de la formation spécifique requise.

Les anesthésiologistes doivent avoir une implication importante dans la conception du programme d’études, le contenu des cours, l’enseignement et l’évaluation des étudiants. Il doit y avoir des liens directs entre les programmes de formation des AAs, la SCA et les départements universitaires d’anesthésie. Le contenu des cours existants devrait être évalué par le Comité des professions paramédicales de la SCA et modifié de façon à s’assurer que les qualifications requises sont incluses. De tels programmes constituent une formation additionnelle et devraient être reconnus par l’obtention d’un diplôme.

Assistants en anesthésie : Champ de pratique


Les anesthésiologistes sont impliqués dans les soins pré-, intra- et postopératoires. Pendant chaque phase de la période périopératoire, les anesthésiologistes sont assistés par des professionnels en soins de santé dédiés et hautement qualifiés. Les assistants en anesthésie, tels que défini par la formation et le champ de pratique décrits brièvement dans ce document, sont des professionnels formés spécifiquement, et dont l’activité devrait se concentrer sur une assistance à l’anesthésiologiste dans la prestation des soins aux patients pendant les périodes intraopératoire et périopératoire immédiate. Le champ de pratique des AAs est le suivant.

Tâches techniques


L’assistant en anesthésie devra :

1. Mettre en place, vérifier, calibrer et actionner les moniteurs physiologiques tels que les postes de travail d’anesthésie, les dispositifs d’intubation ou de maintien des voies respiratoires, les fibroscopes, les moniteurs de l’état physiologique et les appareils de perfusion.

• Effectuer les vérifications requises de l’équipement et tenir à jour des registres des problèmes afin d’assurer la sécurité de l’équipement.

• Remplacer et changer les fournitures en ce qui a trait à l’équipement anesthésique conformément à un programme d’entretien de routine.

• Maintenir l’approvisionnement de médicaments et d’équipement des postes de travail d’anesthésie.

2. Dépanner l’équipement anesthésique.

• Corriger les problèmes découverts et/ou assurer le suivi avec les techniciens en génie biomédical ou les représentants de l’entretien.

3. Surveiller les niveaux de pollution liée aux traces de gaz.

4. Vérifier et maintenir l’approvisionnement des chariots pédiatriques, d’intubation difficile, d’hémodynamique et d’hyperthermie maligne.

5. Participer au programme de contrôle des infections de la salle d’opération en accomplissant des tâches comme le maintien de la propreté de l’équipement anesthésique conformément avec les programmes d’assurance de la qualité. Maintenir, selon les procédures établies, des mesures pour minimiser la pollution en salle d’opération.

Tâches cliniques


L’assistant en anesthésie devra :

1. Aider à la préparation du patient en vue de la chirurgie et effectuer les évaluations préopératoires à la demande de l’anesthésiologiste.

2. Effectuer ou aider à l’insertion d’appareils comme les sondes nasogastriques, les perfusions intraveineuses et les cathéters intra-artériels.

3. Aider à l’insertion de cathéters de Swan-Ganz et de cathéters veineux centraux.

4. Aider lors de procédures d’anesthésie régionale.

5. Effectuer ou aider à la prise en charge des voies respiratoires, y compris l’insertion de masques laryngés, l’intubation endotrachéale et la ventilation au masque.

6. Aider au positionnement du patient sous la supervision de l’anesthésiologiste.

7. Ajuster les traitements (par ex. : la ventilation, les appareils de contrôle de température, etc.) tels que demandé par l’anesthésiologiste.

8. Administrer au patient les agents pharmacologiques prescrits sous la direction de l’anesthésiologiste en charge, en surveillant les effets secondaires et l’efficacité du traitement pendant l’anesthésie afin de s’assurer que le patient réagit de façon appropriée.

9. Évaluer l’état physiologique du patient pendant l’anesthésie en effectuant des tâches comme la surveillance des signes vitaux et des gaz anesthésiques et en avisant l’anesthésiologiste de l’état du patient.

10. Aider lors de l’émergence de l’anesthésie en accomplissant des tâches telles qu’aspirer les secrétions de la trachée et du pharynx, enlever les masques laryngés, et effectuer l’extubation du patient. Enlever l’équipement de surveillance après la chirurgie.

11. Aider au transfert des patients ventilés et/ou sous anesthésie entre les différents secteurs de l’établissement, tel que requis.

12. Transférer les patients en phase postopératoire vers l’unité de soins post-anesthésiques, sous la direction de l’anesthésiologiste.

13. Surveiller les progrès du patient à l’unité de soins post-anesthésiques, maintenir à jour les feuilles de surveillance anesthésique, et informer, selon sa demande, l’anesthésiologiste de l’état du patient.

14. Fournir des données diagnostiques à l’anesthésiologiste en accomplissant des tâches comme les analyses et les prélèvements sanguins, les épreuves de fonction pulmonaire, la surveillance du CO2 télé-expiratoire, la surveillance du saturomètre et des paramètres trans-cutanés.

15. Préparer les bronchoscopes à fibres optiques et autre équipement requis, et assister l’anesthésiologiste pendant la bronchoscopie par la mise en place de l’équipement, la préparation et l’instillation de médication, et la collecte des échantillons.

16. Assister l’anesthésiologiste lors d’une intubation difficile.

17. Assister l’anesthésiologiste pour les cas effectués à l’extérieur de la salle d’opération.

18. Répondre aux arrêts cardiaques qui surviennent dans la salle d’opération, dans l’unité de soins post-anesthésiques ou à d’autres endroits selon les procédures et les politiques de l’établissement.

Tâches administratives


L’assistant en anesthésie devra :

1. Établir et effectuer un programme d’entretien préventif.

2. Conjointement avec le département d’anesthésiologie et le service de génie biomédical, veiller au maintien d’un assortiment d’équipements anesthésiques par l’accomplissement de tâches comme recevoir et évaluer l’équipement, vérifier et détecter les malfonctionnements, et déterminer si des réparations doivent être effectuées sur place ou si l’équipement doit être retourné au manufacturier. Effectuer l’entretien mineur selon les recommandations du fabricant et les lignes directrices de l’Association canadienne de normalisation et vérifier les réparations faites par le manufacturier pour s’assurer que l’équipement fonctionne de façon efficace et sécuritaire.

3. Lorsqu’il y a lieu, rencontrer les représentants d’équipements médicaux et pharmaceutiques pour organiser des essais et des évaluations de nouvel équipement et des médicaments selon les protocoles de l’établissement. Recueillir et compiler les résultats, et participer aux décisions sur les achats.

4. Prendre les dispositions requises et coordonner l’entretien et la réparation de l’équipement.

5. Contacter les fournisseurs et servir de liaison.

6. Se maintenir informé sur les fournitures et l’équipement offerts et faire des recommandations pour des changements et des améliorations.

7. Tenir à jour l’inventaire des fournitures.

8. S’approvisionner en fournitures et en équipement.

9. Aider le département d’anesthésie en ce qui concerne le budget de l’équipement essentiel en effectuant la recherche et les évaluations sur les besoins en équipement.

10. Aider aux activités de l’assurance qualité.
Formation et initiation

L’assistant en anesthésie devra :

1. Participer à l’orientation des nouveaux employés et étudiants en salle d’opération et à l’unité de soins post-anesthésiques.

2. Participer à la formation des étudiants.

3. Participer aux séances d’information sur le nouvel équipement et les fournitures, qui sont présentées au personnel des soins infirmiers et aux médecins

4. Assister à des programmes de formation si nécessaire.



similaire:

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconRéunions intersyndicales des ud la Cgt mairie de Montauban a déposé...
«service mal fait» dans le Fonction Publique Territoriale, notion mise en place dans la fonction publique d’état et sur le principe...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconJe présente un événement ou une période historique sous la forme d’un bref exposé oral
«moment tice» c'est-à-dire une activité courte préparée par les élèves en autonomie qui aboutit à un exposé oral de 5 à 10 min en...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconAvant l’arrivée de l’anesthésie toute intervention chirurgicale apparaissait...
«l’anesthésie était si complète que j’ai pu explorer, à mon grè, le doigt écrasé, alors qu’avant l’injection, la moindre pression...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconNote proposée au jury
«cop 21», grande conférence sur le climat organisée au mois de décembre 2015 à Paris. IL s’est intéressé aux «énergies renouvelables»...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconQuestions generalites sur l’anesthésie

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconExamens préalables à la mise en oeuvre de l'amp (annexe 5). Les couples...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconLe 8-9 octobre s’est déroulé sur le centre du Rheu, le 3
«l’extraction du génome a de Brassica napus (aacc, 2n=38) et production de lignées d’addition monosomiques», suivie d’un exposé portant...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconLe freudisme et les rationalismes
«Psychanalyses et rationalisme». Les communications ont été publiées dans Raison Présente en 1978. Dans le titre du colloque, le...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconRésumé : Nous rapportons une observation de paralysie sciatique après...
«chirurgicales» IL y a des atteintes nerveuses qui peuvent être imputées à l’anesthésie, comme après une rachi anesthésie ou un bloc...

Annexe 5 : Exposé de principe sur les assistants en anesthésie iconThème 1 : Analyse des documents de synthèse d’une entreprise privée de droit français
«Les états financiers doivent révéler toutes les opérations dont l’importance peut affecter les évaluations et les décisions la concernant.»...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com