«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif





télécharger 68.57 Kb.
titre«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif
date de publication05.02.2017
taille68.57 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos

c:\users\marie-pierre\pictures\palette de peintre.pngHDA 3ème

« LES ARTS, témoins de l’Histoire »




http://www.aachen-emotion.com/read-read/cm/supermarket-lady,703.jpeg


Objectif : Etudier une « œuvre témoin des transformations sociales au XXème siècle »






Duane HANSON









« Supermarket Lady » ou “Woman with a shopping cart”

(« La femme caddie » ou “Caddie”),

Duane HANSON (1925 - 1996)

Sculpture en fibre de verre, polyester et tissus (pour les vêtements), emballages de produits dans le caddie.

1969

Dimensions, 166 cm sur 70 x 70 cm

Conservée à la Neue Galerie-Sammlung Ludwig, Aix-la-Chapelle (Allemagne).



BREVE BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR : C’est un sculpteur américain, du courant de l’hyperréalisme.

  • Il est né en 1925, à Alexandria (Minnesota), dans une famille de fermiers et décédé le 6 janvier 1996 à Boca Raton (Floride).

  • De 1944 à 1947, il fait des études artistiques dans plusieurs universités. Il est diplômé en 1951de l’Académie de Cranbrook (Michigan). Il commence à enseigner cette même année.

  • Sa première exposition se fait en 1952.

  • Dans les années 50, il voyage beaucoup, en particulier en Europe. Il réside 4 ans en Allemagne, où sa 1ère exposition européenne à lieu en 1958. Il y rencontre George GRYGO, artiste allemand, qui lui fait découvrir la résine de polyester et la fibre de verre, matériaux qu’il va utiliser désormais.

  • Il retourne aux Etats-Unis enseigner en 1961.

  • C’est avec « War », en 1967, qu’il utilise pour la 1ère fois ces matériaux.

  • En 1968, son exposition de New-York, scandalise ou révolte les spectateurs.

  • Ses sculptures, trop proches de la réalité, dérangent, mais aussi par les thèmes abordés, comme la Guerre du Vietnam, les accidents de la route, les luttes raciales, les femmes battues, ou les sans-abris.

  • Il est contre l’interprétation subjective des ses œuvres.

  • Il crée donc des personnages grandeur nature (échelle 1), en trois dimensions, en les moulant directement sur ses modèles, le « lifecasting » (littéralement « moulage de vie »).

  • Les matériaux utilisés lui permettent de reproduire les moindres détails, ce qui leur fait prendre vie. Il utilise des vrais cheveux et vêtements. Il crée ainsi l’illusion de la réalité.

  • Ses scènes représentent la vie quotidienne américaine, « L’American way of life », qu’il critique de manière permanente, avec lucidité, mais aussi tact et compassion.

  • Son but est de transporter des scènes de la vie quotidienne au musée pour les immortaliser.

  • Ses œuvres principales comme « Bowery Relicts » (1969), « Florida Shopper » (1973), Cleanning Lady » (1972) sont bien accueillies, malgré les sentiments qu’elles suscitent.

  • On peut le rattacher aussi, au courant du Pop Art. Dans les années 70, il est influencé par Richard ESTES et Chuck CLOSES, peintres hyperréalistes.







Quelques œuvres de Duane HANSON :



http://1.bp.blogspot.com/-xi4gxeihxvc/t6r6ecobigi/aaaaaaaaaoq/zyglbo3ync0/s1600/florida+shopper+1973.jpg

http://3.bp.blogspot.com/-rsj7s8i4kom/t6r5k1hejhi/aaaaaaaaanw/f3onlppi3em/s1600/bowery+relicts+1969.jpg




http://static.perrotin.com/oeuvre/photo/duane_hanson/duane-hanson-16808_1.jpg?=20120116122900




http://3.bp.blogspot.com/-wbivbh-txyw/t6r6akbemhi/aaaaaaaaaoi/2nzo_qi2cri/s1600/duane_hanson_touristes_2.jpg




http://3.bp.blogspot.com/--4f2hq8l2lk/tdu3xaozpai/aaaaaaaac20/eilq0gjkbti/s1600/hanson18.jpg

« Bowery relics », 1967




« Florida shopper », 1973




« War », 1967




« Les touristes », 1988




Œuvre réalisée après une émeute raciale


Contexte historique de l’œuvre : Après l’assassinat de Kennedy, la présidence de Johnson :

  • Nous sommes sous la présidence de Richard Nixon.

  • Dans les années 60, le contexte politique et social, aux Etats-Unis est très agité. C’est la période de :

  • la Guerre du Vietnam.

  • Du mouvement hippie, de la musique Pop, avec les grands groupes, comme les Beatles, les Rollings Stones, Jimmy Hendrix… Mais aussi de la « Contest song » avec Joan Baez ou Bob Dylan. Grand concert de Woodstock en 1968.

  • Des contestations étudiantes. On assiste à des manifestations de la jeunesse américaine, qui s’oppose à la guerre, des jeunes refusent de partir à la guerre, préfèrent s’exiler ou entrer dans la contestation violente.

  • Des émeutes raciales, comme à Birmingham (Alabama), en 1963, ou en 1968 à Los Angeles, dans le ghetto noir de Watts. Des mouvements afro américains contestent parfois violemment, comme Malcom X, fondateur du « Black power », assassiné en 1965, comme les « Black Panthers », mouvement révolutionnaire, fondé en 1966.

Aux Jeux olympiques de 1968, des athlètes afro américains affichent leurs revendications.

  • En France, on assiste à « Mai 68 », révolte violente des étudiants, qui se matérialise par des émeutes à Paris et une grève générale des ouvriers, qui paralyse le pays.

  • C’est aussi une période d’intenses mutations sociales, la période des « Trente Glorieuses ».

  • Ce sont les débuts de la « Société de consommation ».

  • La société américaine, « L’American way of life », va servir de modèle social, économique et culturel au monde occidental.

  • Les artistes du Pop Art remettent en question les fausses promesses du « Rêve américain ».

  • Duane Hanson choisit de travailler de façon réaliste, pour montrer ses préoccupations sociales, et sa critique des évènements sociaux. Il veut montre les travers (imperfections) de la société américaine.





Mouvement ou Courant artistique : L’Hyperréalisme

Pour ce mouvement voir la fiche de Norman ROCKWELL

On peut rajouter :

  • Que les artistes utilisent l’huile ou l’acrylique.

  • Ou la technique de l’aérographie, pistolet à peinture, donnant une peinture d’une grande finesse.

  • Les sculpteurs copient les corps humains avec réalisme, ajoutant parfois, les poils et cheveux un à un.

  • Les sujets sont des paysages urbains, des enseignes publicitaires, des cafétérias, des supermarchés,

des personnes « normales », quelconques.

  • Les cadrages sont variés, jouant souvent sur l’agrandissement.

  • Utilisation du trompe-l’œil.

  • Aspect clinquant des objets représentés.

  • Ils ont la volonté de montrer le monde tel qu’il est.

  • Leurs œuvres sont comme une série de cartes postales de l’Amérique profonde.




DESCRIPTION : Cette œuvre est la plus connue de Duane HANSON.

  • Le sujet représenté est une femme qui pousse son caddy. Elle est à l’échelle 1, c'est-à-dire, grandeur nature.

  • Hanson n’a pas inséré sa sculpture dans un décor. Mais on peut supposer que cette femme fait ses courses dans un supermarché. Ce lieu est d’ailleurs suggéré par l’un des titres « Supermaket Lady ».

  • La sculpture est de plein pied et ne repose sur aucun socle. Elle est dans l’espace réel du musée, en contact direct avec le spectateur. Elle associe étroitement la femme et le caddie, qui ont de nombreux points communs : les deux débordent au sens propre. Le caddie avec ses produits et la femme dans son obésité.

  • Il n’y a qu’un seul personnage : La femme, qui est représenté de manière très réaliste. Mais le caddy est aussi un « personnage » à part entière, en particulier son contenu, qui est lui aussi représenté de manière réaliste. Nous voyons :

  • Une grosse femme, obèse. Elle montre à la fois, la consommation, mais bien sûr la surconsommation, dérive de cette société.

  • Son regard est vide et fatigué.

  • Duane HANSON interpelle toujours le spectateur dans sa description. La vision de cette femme nous consterne et même nous dégoutte, nous révulse, dans sa vulgarité et la vulgarité de son excès de consommation. Mais il fait preuve aussi d’humour dans cette association fusionnelle de la femme et de « l’objet caddie ».

  • Elle a la cigarette au coin des lèvres.

  • Elle porte des bigoudis, que cachent un foulard, des chaussons. Attitude impossible en Europe, mais courante au quotidien à l’époque aux Etats-Unis.

  • Elle est représentée dans un réalisme décontracté.

  • Sa tenue la classe dans la classe moyenne américaine, de niveau modeste. Elle est habillée de vêtements réels, son collant est filé. HANSON utilise des vêtements donnés par ses modèles ou les achètent dans des friperies. Il les choisit toujours avec soin.

  • Elle est excessive dans son attitude, mais aussi par le caddy qu’elle pousse.

  • Elle est vulgaire dans sa manière de se tenir.

  • Le réalisme est poussé à l’extrême : on voit des boutons, des bleus. Peut-être est-elle une femme battue…

  • Le caddie remplace le panier. C’est un nouveau « panier à roulettes, plus grand.

  • Le caddie « déborde ». Il est rempli d’emballages des produits standard, que l’on retrouve dans n’importe quel supermarché, partout dans le monde, mais symboles des Etats-Unis (coca, cookies…). C’est le signe de l’uniformisation de la culture mondiale, on consomme partout pareil.

  • Ces produits sont fabriqués par l’industrie agro-alimentaire. On ne cuisine plus, on mange des produits tout prêts (pizza, plats préparés…)

  • On voit des marques, des produits de la vie quotidienne. Il est sans doute l’élément le plus important de l’œuvre, comme le révèle le titre. La femme se confond finalement avec lui. Elle devient donc elle-même un objet







    • La composition de la sculpture : L’association femme/caddie, en fait le miroir réel de la société américaine, de « L’American way of life ». Cette femme vient d’un milieu modeste. C’est un sujet récurrent de Duane HANSON, montrant la pauvreté, les contradictions de cette société. Ce choix de sujets tabous dérangent mais nous interpellent.

    • On peut tourner autour de cette sculpture, ce qui permet d’avoir des angles de vue différents.

    • L’effet recherché est d’avoir une vision très réaliste de l’œuvre. Nous pourrions croiser cette femme dans n’importe quel supermarché, faire nos courses avec elle.

    Nous éprouverions des sentiments réels, allant peut-être, de la moquerie, au sentiment de ridicule, à la pitié, à la critique… Où même l’indifférence…Car elle peut nous ressembler…

    • Le caddie et les objets le remplissant font partie entière de la sculpture. Ils lui donnent son sens. Nous lancent sur les pistes de l’interprétion.

    L’objet devient un moyen d’expression, témoignage de l’époque.
    L’introduction des objets dans les œuvres est progressive au XXème siècle. Les peintres cubistes le collaient sur leurs toiles (tissus, jute, journal...). Des sculpteurs, comme Duchamp, Man Ray, utilisent des objets tout faits, les « ready made », utilisés par la suite dans le Pop art, reproduction d’une série de boites de soupes Campbell, chez Warhol, objet à échelle monumentale, comme une brosse à dent chez Oldenbourg, ou en série, détruits, chez Arman (Nouveau réalisme).


    • Duane HANSON utilise des bandes de silicone pour mouler les corps de ses modèles. Puis il y coule la résine de polyester. Ce qui permet de représenter les détails.

    Il les peint ensuite à l’acrylique, puis à l’huile, de « manière vériste » (fidèle), en ne négligeant aucun détail (couleur de peau, veines, rides, taches de rousseur, poils…). Il ajoute e vrais cheveux, des yeux de verre. Les personnages ont presque l’air vivant…

    • Les couleurs sont vives, rose du tee-shirt, bleu de la jupe, turquoise des chaussons. Elles renforcent la vulgarité de cette femme, habillée sans recherche, sortant faire ses courses, comme elle était à la maison, sans se changer, avec ses bigoudis et ses chaussons.

    Multitude des couleurs des emballages dans le caddie. Elles sont réalistes, celles de la vie quotidienne.

    • La technique est celle du moulage, pris directement sur le modèle.

    • Il n’y a pas, de cette manière, de distance par rapport à l’œuvre. Elle accentue le réalisme, voulu par HANSON. Nous observons sans médiation, de manière brute.



    • Le Docteur Campbell se rappelait de Norman Rockwell comme d'un homme gentil, généreux, attentionné et qui ne manquait jamais de saluer les gens dans la rue en leur disant "Hello ! Alors comment ça va?"
      ** Eddie Locke se rappelle quand Rockwell le sélectionna pour cette couverture.
      "Il sélctionnait les candidats en dehors de la cafétaria. Le Principal, un homme très imposant, venait, nous faisait lever de notre siège et nous emmennait auprès de Monsieur Rockwell. Celui-ci nous interviewait et appelait ensuite nos parents. Je ne pense pas qu'aucun des garçons qui furent "castés" par Rockwell ne se doutaient de l'importance du peintre.
      Le docteur Campbell était mon docteur habituel, et il était une personnalité importante de la ville. Ce n'était pas la première fois que je montais sur cette chaise pour recevoir une injection. Mais il n'était pas là quand nous avons pris la pose, et c'est Louie Lamone, le photographe attitré de Rockwell, qui posa à la place du docteur! **








INTERPRETATION : "Le peuple, les ouvriers, les personnes âgées, tous ces gens que je vois avec de la sympathie et de l'affection. Ce sont ces gens qui se sont battus avec les affres de la vie et qui laissent apparaître la frustration et le dur labeur. Il s'agit de l'activité humaine, la vérité et nous en arrivons tous là." Duane Hanson

« Je remplis mon caddie, je remplis mon frigo, on se remplit la panse, je tire la chasse, je fais le plein d’amis, je fais plein de rencontres, on me fait plein d’histoires, je vide mon sac, je remplis mon Ipod, je remplis mon appart, on me remplis mon verre, je me vide la tête, je fais plein de voyages, je fais plein de photos, on fait plein de sauvegardes, je vide ma mémoire, je remplis des critères, je remplis ma mission, on me remplis mon chèque, je vide mon compte, je conserve, j’entasse, j’accumule, je collectionne, je fais le vide. » Duane HANSON.

  • Duane HANSON montre la société américaine, telle qu’il la voit. Il ne représente pas le « rêve américain ». C’est une représentation du quotidien. C’est un personnage que l’on peut croiser tous les jours.

  • C’est une représentation de la société de consommation, dans son excès. Le caddie symbolise le supermarché, lieu où tout est rassemblé. Il présente le consommateur comme un « drogué », le regard vide, errant dans les rayons, en poussant son caddie, qu’il remplit machinalement, sans réfléchir.

  • Duane HANSON porte un regard critique sur la société américaine des années 60, où l’émergence de ce fait est apparu en premier et qui a servi d’exemple au monde. Dans son mode de consommation, son mode de vie, dans les produits consommés…

  • Il dénonce l’uniformisation du monde. Il nous le montre sous une forme de laideur et de vulgarité. Cette grosse femme, avec ses bigoudis et sa cigarette au bec, poussant son caddie débordant.

  • Nous ressentons un sentiment de malaise, car où est la marge entre le réel et la reproduction ? Cela nous dérange, nous interpelle. Est-ce un œuvre d’art ? Peut-elle être dans un musée ?

  • Mais en même temps, il nous tend avec humour un miroir. Nous pourrions être cette femme, dans son excès de consommation.

  • Il traite son sujet, certes avec lucidité, mais aussi avec tact, compassion et sympathie, car cette femme est fragile, elle est peut-être battue. Elle est vulgaire, mais peut-elle être autrement ?


similaire:

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconRecherche par mots clés : latin antiquité Astérix Laocoon «Histoire des arts»

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconArts du son Arts du spectacle vivant

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconL'iconographie un chant d'étude en histoire de l'art en Archéologie
3 : Ulysse s'échappant de la grotte de Polyphème, Péliké attique ( vase servant à conserver de l'huile, variante de l'amphore) à...

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconCollège Fichez. Intégration «branche par branche»
«L'amour bègue»), la musique («Orchestra Lisboa») et la protection de l'environnement («Vigia»). La réflexion autour de l'analyse...

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconCroisement entre enseignements o
«l’enseignement d’une matière intégrant une langue étrangère» (emile) et s’appuyer sur des ressources pédagogiques numériques disponibles...

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconL’objectif de la rédaction type proposée est de lister tous les travaux...

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconDans notre programme d’étudier les sources traditionnelles de l’histoire...
«dans les cultures sans écriture, les généalogies des rois sont des charpantes de l’histoire du pays»

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconSouffrance, compétence et résilience : le cas des Témoins de Jéhovah

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconDescription géographique, précis historique, institutions sociales,...

«les arts, témoins de l’Histoire» Objectif iconProgramme pour les arts et les lettres Formulaire d’inscription pour les organismes





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com