Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène»





télécharger 0.52 Mb.
titreCours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène»
page1/13
date de publication07.02.2017
taille0.52 Mb.
typeCours
m.20-bal.com > documents > Cours
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13



Cours d’Hygiène et Assainissement




PLAN DU COURS

Première partie hygiène

Chap. I. Généralités sur l’hygiène

Chap. II. hygiène corporelle

Chap.III. hygiène féminine

Chap. IV. hygiène alimentaire

Chap. V. hygiène hospitalière
Deuxième partie : assainissement

Chap. I. Généralités sur l’assainissement

Chap. II. Domaines de l’assainissement
Objectifs du cours

A l’issu de ce cours, l’étudiant devra être capable de :

  • Appréhender l’importance de l’hygiène et de l’assainissement dans la prévention des maladies

  • Connaitre les principes généraux de l’hygiène

  • Identifier les problèmes d’hygiène dans le milieu hospitalier


COURS D’HYGIENE ET ASSAINISSEMENT
Les termes «hygiène » et «assainissement » traduisent des réalités différentes selon les personnes. Aux fins de ce cours, le terme « assainissement» fait référence à la gestion des excréments humains et déchets liquides et solides. Le terme «hygiène» fait référence aux comportements/mesures utilisés afin de rompre le cycle de la transmission des infections dans les foyers et la communauté.



PREMIERE PARTIE : L’HYGIENE
Chapitre I. GENERALITES
I.1. Définition
Selon l’encyclopédie Doctissimo en ligne, l’hygiène est l’ensemble des principes, des pratiques individuelles ou collectives visant à la conservation de la santé, au fonctionnement normal de l'organisme.

En tant que Discipline médicale, l'hygiène s'intéresse aux relations entre l'homme et son environnement dans l'objectif de l'obtention du meilleur état de santé possible.
I.2. Domaines de l’hygiène
Référence faite à la définition ci-haut, (ensemble des principes qui visent à maintenir l'homme en bonne santé), l'hygiène a d'abord inclus l'idée d'une prévention des maladies infectieuses ou transmissibles. Puis la notion a recouvert la totalité des mesures pouvant protéger la santé au sens large (hygiène mentale, hygiène du travail, hygiène sociale).
En définissant la santé comme l’état de complet bien-être physique, mental et social (Organisation mondiale de la santé), les différents domaines d’application de l’hygiène ressortent: domaine physique, domaine mentale et domaine sociale. Ce qui engendre trois types d’hygiène : Hygiène physique, l’hygiène mentale et l’hygiène sociale.

Toutefois, si le concept d'hygiène physique est clair pour tous (hygiène corporelle, hygiène alimentaire, hygiène de vie, hygiène des collectivités etc.), ceux d'hygiène mentale et d'hygiène sociale sont plus difficiles à percevoir pour les non spécialistes de la médecine préventive.
I.3. Brève historique
Selon les pays, la notion et la pratique d’hygiène ont évolué différemment, mais se sont imposé tout de même partout. Dans toutes les civilisations, des pratiques d'hygiène corporelle, alimentaire et individuelle, mais aussi la réalisation d'équipements collectifs ont été remarquées.
A la préhistoire, le mot « hygiène » était encore difficile à définir. Cela se limiter juste à l’hygiène alimentaire. Les autres types d’hygiène apparaitront bien plus tard.

 

Durant l’antiquité, le principe d’hygiène est beaucoup plus évolué, les romains et les grecs pratiquaient des rites de purifications voués à la déesse Hygie. Attentifs aux soins corporels, les romains passaient beaucoup de temps à se baigner dans les thermes collectifs.

 Les Grecs et les Romains furent les premiers à réaliser des travaux d’assainissement urbain de grande ampleur (latrines, égouts souterrains). Ils furent ainsi les maîtres de l'hygiène publique et de sa dissémination à travers l'Europe.

L'assèchement des marais pour lutter contre la malaria, l'implantation des villes dans des lieux appropriés, le plus souvent sur une hauteur, l'inhumation des morts en dehors des villes sont les premiers principes d'une politique d'hygiène publique. Vient ensuite la canalisation de l'eau potable grâce à de très nombreux aqueducs: chaque citoyen de Rome pouvait disposer de cinq cents litres d'eau par jour. Les thermes (plus de huit cents sous Dioclétien) deviennent une véritable institution dans tout l'Empire.
Au Moyen-âge, on fait ses besoins parfois devant tout le monde. On se baigne beaucoup en ville où l'hygiène corporelle est très présente. En ville, on se parfume, on se coiffe, et il existe même des blanchisseurs. Dans les rues, c'est l'époque du "tout-à-la rue", les excréments et eaux usées s'y mêlent et nagent dans les fosses se trouvant au centre des rues.

 

La Renaissance est une époque où l’hygiène est différemment perçu, les maladies grave telles que la syphilis, se propagent et aucun scientifique n’était en mesure d’expliquer ce phénomène. Alors les gens pensaient que l’eau pénétrait dans le corps par les pores de la peau et transmettait la maladie. On pensait qu'une couche de crasse protégeait contre les maladies. La toilette corporelle devient donc sèche. Lorsqu’un habit blanc devenait noir, cela devait forcément être positif car il avait « capté la saleté ». Donc, plus besoin de se laver. Mais, l'eau est utilisée à des fins thérapeutiques où l’on associe des plantes pour le bain ou en décoction...

 

Au XVIIIème siècle les latrines collectives réapparaissent dans les maisons, et l'interdiction de jeter ses excréments par la fenêtre, qui était devenue courant. On incite aussi les habitants des villes à jeter leurs ordures dans les tombereaux affectés à cet effet.

 

Le 20ème siècle est le siècle du renouveau de l'hygiène : la création de fosses sceptiques et d’un mécanisme d'évacuation des eaux usées jusqu'à l'égout pour toute nouvelle construction. C'est le début du « tout-à-l'égout ». - Les  "water-closet" (WC) font leurs premières apparitions.

 

 A cette même période, la science fait de grands progrès et de nombreuses bactéries sont découvertes ainsi que leurs rôles dans les infections et qu’il est possible de s’en protéger.
Enfin les premières mesures hygiènes se dessinent : le lavage des mains et la toilette quotidienne à l’eau et au savon. Leur but prioritaire était de vaincre les maladies contagieuses, la peste, le choléra, etc.

 

Au XXème siècle, La notion d’hygiène est enseignée dans les écoles afin d’étendre cette notion dans la société. Avec les progrès en biologie, les scientifiques ont pu démontrer les mécanismes de contaminations, d’infections, etc.

 

Aujourd’hui encore, les mesures d’hygiène sont à améliorer (le lavage des mains à la sortie des toilettes n’est pas toujours automatique même si les mesures d’hygiène ont permis de réduire certaines pathologies, comme la syphilis, la peste, le choléra ou la tuberculose.

I.4. Principes généraux de l'hygiène
1.4.1. Prévenir les maladies liées aux activités humaines
L'homme évolue dans un environnement qui ne lui est pas naturellement favorable. Son état de santé peut régulièrement être atteint ou altéré par des facteurs naturels (climatiques, microbiens), sociaux ou professionnels (promiscuité, pollution, nuisances, urbanisation).

Les mesures d'hygiène visent à prévenir les maladies liées au comportement de l'homme en contact avec ces facteurs.

1.4.2. Agir sur les facteurs de risque



Les mesures d'hygiène agissent sur les causes ou sur les facteurs de risque : si les microbes (bactéries et virus) sont responsables de maladies infectieuses, les facteurs de risque sont les conditions dans lesquelles l'individu s'infecte ou se contamine. Il est parfois plus facile d'agir sur les facteurs que sur les causes, car ceux-là relèvent souvent de comportements modifiables par l'éducation à l'hygiène, individuelle ou collective.
Toutefois, l'évolution des comportements individuels est difficile à obtenir, malgré la diffusion de messages préventifs, car des facteurs socioculturels interviennent :






  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconPar extension, on parle aussi d'«hygiène de vie», «hygiène alimentaire»...
«hygiène de vie», «hygiène alimentaire» et d'«hygiène mentale» pour des actions et activités permettant de prévenir l'apparition...

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconEn cours de formation p 58
«Métiers de l’Hygiène, de la Propreté et de l’Environnement» est un professionnel qualifié qui exerce les emplois suivants

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconModule hygiene les dispositifs médicaux

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconHygiene, sante et prevention des blessures chez les footballeurs

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconMission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (msstfp)...

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconAdmission les enfants de 2 ans révolus sont admis à l’école. Accueil,...

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconHygiene hospitaliere

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconDu comité D’hygiène et securité

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconUe agents infectieux, hygiene

Cours d’hygiene et assainissement les termes «hygiène» iconHygiène – Santé – Chimie et procédés





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com