Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l'envoi groupé. Ce livre





télécharger 0.95 Mb.
titreTout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l'envoi groupé. Ce livre
page1/27
date de publication16.10.2016
taille0.95 Mb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   27
Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l'envoi groupé. Ce livre sera bientôt disponible en version papier. Pour vous éviter un travail fastidieux, je l'ai compilé à partir du site EM-Shop dont voici l'adresse : http://em.xooit.com/f20-Le-livre-de-Prof-Higa-Une-revolution-pour-sauver-la-terre.htm.
Sur ce site il y a un blog dans lequel on peut trouver un échange fructueux d'expériences entre différents utilisateurs.
Pour ceux qui seraient intéressés et voudraient passer commande des EM, je vous donne le numéro de téléphone de Sammi Barz, animatrice de EM-Shop : 06 10 89 29 68.

http://em.xooit.com/f20-Le-livre-de-Prof-Higa-Une-revolution-pour-sauver-la-terre.htm
INTRODUCTION
Un moyen de résoudre les problèmes de notre monde grâce aux Micro-organismes Efficaces (EM)

 

A l’heure actuelle, la terre est malade, très malade. En témoignent les inondations et les tremblements de terre partout dans le monde, les sanglantes luttes raciales, les migrations d’un grand nombre de réfugiés ; la récession globale n’épargne aucune nation et, dans le domaine médical, le SIDA, maladie insidieuse pour laquelle aucune médication efficace n’a encore été trouvée, se propage rapidement sur toute la planète. Des désastres et des incidents tels que ceux-là sont maintenant en train de se produire avec une fréquence qui pourrait laisser présager la fin du monde comme l’a prédit Nostradamus.

Est-il possible que de telles calamités aillent jusqu’au point culminant de la destruction de la planète ? Si cela est, alors il est de notre devoir à nous, la race humaine, de prendre des mesures nécessaires afin que cette éventualité soit évitée. C’est notre tâche : le fardeau repose sur nos épaules. C’est à la fois le devoir et la responsabilité de la race humaine de sauver la planète terre.

La première des priorités dans le sauvetage de la terre est de résoudre le problème de la pénurie de nourriture. Après cela, nous avons à maîtriser les problèmes de l’environnement et les problèmes auxquels nous devons faire face dans le domaine médical. L’énergie est une autre préoccupation pressante qui a besoin d’être résolue de façon urgente.

Je crois que j’ai identifié un moyen d’attaquer et de résoudre le problème essentiel de l’approvisionnement en nourriture : il s’agit d’utiliser les minuscules créatures que j’appelle les " micro-organismes efficaces ". " Effective Microorganismes " ou EM en abrégé. Leurs différentes applications constituent le sujet de ce livre.

Lorsque j’ai commencé ce parcours, j’avais la conviction que l’utilisation d’EM à grande échelle aurait un effet bénéfique sur l’approvisionnement de la nourriture. Cependant, j’ai pris conscience depuis, qu’il peut également être utilisé avec un grand nombre d’avantages dans une palette d’applications beaucoup plus large que je ne l’avais envisagé lorsque j’ai commencé à travailler avec. L’EM semble non seulement offrir une solution à un autre problème crucial que la planète rencontre actuellement., celui de la pollution globale de l’environnement, mais il a le potentiel d’apporter des résultats bénéfiques dans le domaine de la santé ; des recherches sont en cours à l’heure actuelle pour l’application d’EM dans ces deux domaines.

Bien qu’un grand nombre d’organisations municipales et régionales japonaises aient déjà commencé à utiliser EM, la vitesse avec laquelle la technologie EM se répand dans d’autres pays partout dans le monde est si grande que je passe la plupart de mon temps en dehors du Japon à donner des conférences et des conseils pour son utilisation.

Comme vous allez le comprendre en détail en lisant ce livre, lorsque EM est utilisé pour l’agriculture, il a la faculté de transformer tout type de sol, y compris les déserts, en une bonne terre arable capable de produire des récoltes de beaucoup supérieures au rendement actuel, et ceci sans aucun pesticide, ni engrais chimique artificiel quel qu’il soit. Il semble présomptueux de ma part d’émettre une telle affirmation, mais l’utilisation d’EM semble se révéler la méthode naturelle idéale d’exploitation agricole biologique dont nous rêvions depuis si longtemps et j’espère qu’il sera utilisé de cette manière à grande échelle. Je crois que l’utilisation générale des méthodes agricoles avec EM peut permettre à chaque individu de vivre heureux. La réalisation du bonheur personnel pour tous les individus constituerait une évolution positive qui nous éloignerait de l’actuel mouvement social basé sur la confrontation et la compétition, et nous amènerait à une étape nous rapprochant d’un monde idéal de co-existence et de prospérité générale. Si cela peut être réalisé, cela signifierait la fin d’un âge où les principes à dominance militaire ont gouverné. Je crois qu’EM a un grand rôle à jouer à cette époque de changements majeurs dans l’histoire de l’humanité.

Il existe déjà des concepts et des technologies comme EM, dont nous avons besoin pour résoudre les problèmes afin d’atteindre cette nouvelle ère de co-existence et de prospérité universelle, y compris les problèmes d’énergie. Tout ce qui est nécessaire maintenant est de concevoir une structure de base afin de s’assurer que ces technologies et concepts vont être utilisés d’une façon absolue efficace. A aucun moment je ne prétends qu’EM est la panacée pour tous les problèmes de la terre, mais j’espère que ce livre apportera au profane, ou à quiconque n’étant pas directement concerné par ces connaissances, quelque compréhension d’une technologie qui est déjà en passe d’être reconnue comme l’une des tendances de la nouvelle évolution de l’histoire de l’humanité.

Teruo Higa
Okinawa, Japon, Août 1993
PROLOGUE

Un espoir pour toute la planète
1. L’étonnant pouvoir régénérateur des micro-organismes anaérobies

 

Une nouvelle technologie est en train d’apporter une révolution majeure dans un certain nombre de domaines apparemment divers. La technologie EM est en train de provoquer des changements significatifs et durables dans l’agriculture, l’environnement et le domaine médical. Mon but en rédigeant ce prologue est d’introduire brièvement la technologie EM : ce qu’elle est, comment elle va amener des changements pour l’amélioration de notre monde, et la promesse d’espoir qu’elle apporte pour notre planète sérieusement malade et souffrante.

Pour commencer de la façon la plus appropriée, nous allons porter notre attention sur les deux forces dynamiques et opposées qui existent dans la nature. Nous pouvons les décrire en général par la manière caractéristique avec laquelle elles affectent le monde autour d’elles, en tant que forces de régénération et de dégénérescence. La première, la force de régénération a la caractéristique de doter chaque chose de vitalité en soutenant et maintenant la cohésion, le bien-être et la bonne santé. Elle est productive, bénéfique et vitale. En d’autres termes, elle est la force de vie. Au contraire, la dégénérescence est la dynamique de la destruction : elle engendre la démolition, provoque et augmente la pourriture et la décomposition, la pollution et la contamination, causant malaises et maladies et enfin la mort. Elle est anti-productive, pathogène et engendre la nécrose. Des recherches récentes permettent maintenant de comprendre ce qui se cache derrière ces forces, et ce qui les génère, les gouverne et les dirige. Toutes les deux sont générées et totalement sous la domination de quelques-unes des formes les plus minuscules que nous connaissions, des organismes si petits qu’ils sont invisibles à l’œil nu. Le contrôle de la régénération et de la dégénérescence est l’apanage de ces minuscules créatures connues collectivement sous le nom de micro-organismes.

Les conditions du sol indiquent exactement laquelle de ces deux forces est en contrôle. Par exemple, les plantes, dans un sol où prédominent des types de micro-organismes anaérobies et régénérateurs, ont un taux de croissance remarquable et sont étonnamment vigoureuses et exemptes de maladies et d’insectes nuisibles. Sans avoir besoin de produits chimiques, ni de pesticides, ni d’engrais artificiels, la qualité du sol est en amélioration constante et continue. Le contraire est démontré dans les sols où prédominent les micro-organismes dégénératifs et pathologiques. Là, les plantes ont tendance à être pauvres, produisant seulement des plants malades, faibles et affectés par de nombreux insectes nuisibles, et dans ces endroits, la croissance ne peut se faire sans le soutien de produits chimiques et d’engrais artificiels. A l’heure actuelle, ceci est la condition de dégradation et de carence dans laquelle se trouve précisément et malheureusement 90 % du sol au Japon. La plus grande partie du sol au Japon est dans un état d’extrême dégradation et va rapidement vers une dégénérescence et une destruction totale.

Cependant, même dans des conditions aussi extrêmes, et avec les problèmes qui en résultant, il existe une force capable de transformer cela complètement et de régénérer des sols aussi pauvres soient-ils en l’espace de très peu de temps. La force capable de cette amélioration est générée par de minuscules micro-organismes anaérobies connus sous le nom d’EM.

Un acronyme pour " Effective Microorganismes ", EM est un terme global d’après lequel j’ai nommé un grand groupe de micro-organismes responsables du processus de régénération au sein des deux forces dynamiques de la nature dont j’ai parlé ci-dessus.

Les bactéries de la photosynthèse, les levures, les bactéries de l’acide lactique et les moisissures ne sont qu’une partie de la catégorie des micro-organismes anaérobies appartenant au groupe des EM. Lorsqu’une combinaison d’entre eux est présente dans le sol et qu’ils prolifèrent en nombre suffisamment élevé, ils augmentent le niveau d’anti-oxydation et, de ce fait, entraînent une concentration plus élevée d’énergie. En d’autres termes, leur activité initialise le processus de régénérescence, purifie l’air et l’eau contenus dans le sol et intensifie la croissance des plantes.

Une autre caractéristique positive des micro-organismes anaérobies est que leurs sécrétions contiennent une grande quantité de nutriments bénéfiques à la fois aux plantes et aux animaux, y compris les acides aminés, les acides organiques, les polysaccharides et les vitamines. C’est pourquoi l’application de la technologie EM en agriculture élimine le recours à l’utilisation de produits chimiques et d’engrais artificiels, et donne de meilleurs résultats quand ces derniers sont utilisés.

Les résultats obtenus avec EM dans le domaine de l’agriculture, à la fois en matière de rendement et aussi d’amélioration de la qualité, sont réellement remarquables. Pour mentionner un exemple actuel, et probant aussi bien que vérifiable, je vais vous donner quelques données concernant les résultats obtenus au Japon pour la culture du riz.

Actuellement, les récoltes moyennes du riz cultivé en utilisant les méthodes conventionnelles s’élèvent à 9 ballots (540 kilos /1200 lbs env.) pour 1000 m2. De tels résultats supposent un travail et une attention optimale de la part de l’agriculteur aussi bien qu’une météo favorable et l’utilisation de produits chimiques et d’engrais de synthèse. Pourtant, dans l’intervalle de quelques années après l’introduction et l’utilisation d’EM, la récolte de riz s’est accrue jusqu’à 14-15 ballots pour 1000m2. Le record de la plus grosse récolte de riz jamais produite dans l’histoire du Japon avant l’utilisation d’EM, avait été établi par une ferme dans la région de Yamagata et était de 14,5 ballots pour 1000 M2. Maintenant, après juste quelques années d’utilisation, EM a prouvé que l’on peut augmenter les récoltes et les faire rivaliser avec les meilleurs rendements obtenus avec les méthodes conventionnelles de production de riz. Ceci représente une augmentation substantielle vraiment importante du rendement et pourtant, il ne s’agit pas seulement de cela : il y a encore mieux. La récolte la plus importante que nous ayons obtenue dans notre groupe de recherche et dans des conditions expérimentales, a été de 27,6 ballots pour 1000 m2, un résultat qui présage qu’il sera facile, en utilisant EM dans les conditions actuelles de culture du riz, d’atteindre des volumes de récolte de 30 ballots pour 1000 m2. Si la technologie EM était mise en application sur une grande échelle, il n’y a aucune raison pour que les récoltes des exploitations actuellement consacrées à la culture du riz ne voient pas leur production tripler presque du jour au lendemain.

Pour le moment, cependant, la consommation du riz est en train de diminuer au Japon et une restructuration des terres cultivées réduit la surface agricole utilisée pour le riz.

Dans de telles conditions, il n’est pas étonnant aujourd’hui de constater certaines controverses quant aux avantages possibles qui pourraient être obtenus en triplant la production de riz. Ma réponse est de demander quels seraient les inconvénients d’une production de quantités accrues d’un riz d’excellente qualité gustative et qui, de plus, serait exempte de résidus de pesticides ? Si une augmentation de la production générale de riz n’est pas favorable dans les circonstances présentes, alors pourrions-nous rechercher de quelle manière adapter les avantages apportés par EM aux besoins réels qui existent actuellement ?

Si, considérant la baisse du niveau de consommation, trois cents pour cent d’augmentation de la production de riz n’est pas souhaitée à l’heure actuelle, au lieu de maintenir ces volumes de production, ne pourrions-nous pas réduire la surface destinée à la culture du riz ? Les surfaces agricoles libérées pourraient alors être utilisées pour la culture d’autres variétés ou pour la reforestation, afin de retrouver une surface de forêts qui a tendance à diminuer et pour créer des domaines arboricoles nouveaux. Il serait encore plus appréciable de consacrer ces terres libérées à la création de parcs et domaines publics, ou même de les utiliser à la construction de logements dont nous avons un grand besoin. La question de la libéralisation du marché du riz au Japon est devenue le sujet de grandes discussions et soulève de nombreux problèmes. Pourtant, l’introduction d’EM dans la culture du riz peut rendre la totalité du processus de production bien meilleur marché, et générer des surplus de riz de haute qualité qui pourraient être exportés ou être utilisés comme matière première dans de nombreuses industries biologiques. Quoi qu’il en soit, peu importe la façon dont on considère la situation, l’utilisation de la technologie EM dans ce secteur particulier de l’agriculture présente un réel potentiel pour réaliser des changements positifs et consistants dans la production du riz au Japon, ce qui permettrait de commencer à résoudre les milliers de problèmes qui le minent à l’heure actuelle.
2. - De la nourriture pour une population de 10 milliards
Jusqu’à présent, j’ai focalisé mon propos sur la production de riz, mais les bénéfices de la technologie EM, dans le domaine de l’agriculture et de la production alimentaire, vont beaucoup plus loin que cette seule céréale et ont également eu pour résultats des récoltes exceptionnelles pour un grand nombre de fruits et de légumes.

L’utilisation d’EM dans les plantations de variétés de fruits tropicaux qui se caractérisaient jusqu’à présent par une seule floraison et une seule récolte annuelles a eu pour résultat de multiples cueillettes plusieurs fois supérieures au volume normal. Son utilisation dans la culture des plants de concombres, qui d’ordinaire ne produisent qu’un concombre par nœud, a donné pour résultat la pousse de quatre à cinq concombres par nœud. Le même phénomène se produit pour le maïs, pour lequel il a été observé des cas de pousse allant jusqu’à huit épis par pied, et pour les omates cerises, où les récoltes sont passées de 30 à 300 tomates par plant. Non seulement l’augmentation de la productivité est incroyable, mais les récoltes produites avec EM se sont avérées de la plus haute qualité gustative et d’une grande valeur nutritive.

Bien que les résultats réels, tels que ceux obtenus pour les productions utilisant la technologie EM, aient été considérés comme inconcevables jusqu’à récemment, ils ne devraient pas soulever de réactions de surprise lorsque nous les considérons sous l’angle de l’extraordinaire travail de la nature.

Dans le passé lointain de la planète, bien avant que l’homme apparût sur terre, le sol possédait la force et la capacité nécessaires à la pousse de vastes forêts sur la surface du globe. La source de cette puissance réside dans les micro-organismes habitant le sol, et si nous permettons à nouveau à ceux-ci de proliférer naturellement aujourd’hui comme ils l’ont fait jadis, nous pourrions éviter non seulement de labourer le sol, mais aussi d’utiliser des pesticides et des engrais chimiques. Le mécanisme capable de produire facilement et simplement toute la nourriture dont nous avons besoin existe dans la nature. Tout ce que nous avons à faire est d’apprendre à réellement optimiser le potentiel de cette capacité naturelle et d’en retirer le maximum, à la fois de manière holistique et aussi dans les applications pratiques.

Cependant, les différents systèmes agricoles, qui ont vu le jour au fur et à mesure que la race humaine a commencé à s’installer en communautés sédentaires et à cultiver le sol, utilisaient le labour, puis des fertilisants organiques afin d’enrichir la productivité de la terre, et plus tard, l’homme a eu besoin d’engrais pour que les moissons soient plus importantes, jusqu’à utiliser des techniques agraires de plus en plus élaborées. Les pesticides et engrais chimiques utilisés aujourd’hui sont simplement la suite logique de cette évolution des méthodes de culture agricole. Utiliser de telles techniques et innovations pour progresser a simplement permis de continuer à évoluer suivant le même schéma jusqu’à ce que nous ayons appauvri le sol, le dégradant jusqu’à ce qu’il devienne stérile. De plus, ceci a créé une situation dans laquelle les fertilisants chimiques et les engrais artificiels ainsi qu’une machinerie agricole lourde, sont devenus la cause de la destruction de tout l’environnement.

D’un autre côté, nous ne pouvons pas nier que ces produits chimiques artificiels ont joué un rôle important et décisif dans l’augmentation de la productivité de l’agriculture. Cependant, la contrepartie de ce progrès a été la vitesse avec laquelle le sol a été dénaturé ; ses capacités propres de régénération et de maintien en condition saine et vitale lui ont été retirées. C’est exactement comme lorsqu’on fait un emprunt sans avoir prévu les moyens de le rembourser. L’argent initial n’est plus, tous les fonds ont disparu, mais la dette elle-même est toujours là, et il n’existe aucun moyen évident de générer les fonds qui permettraient de la rembourser. Les placards sont vides et il n’y a aucun moyen évident de les remplir. C’est exactement la situation dans laquelle nous nous trouvons maintenant avec le sol de notre planète épuisé et notre environnement pollué.

Vu sous cet angle, nous pouvons penser que les pratiques agricoles au Japon durant la période Edo qui a duré du 18ème siècle jusqu’à la moitié du 19ème siècle étaient plus favorables à la conservation du sol que celles en usage aujourd’hui. Il n’est pas question pour moi de suggérer de revenir à des méthodes agricoles en usage dans le passé révolu. Elles n’apporteraient certainement pas de solutions à nos dilemmes actuels, justement parce qu’elles ne permettraient pas l’augmentation de la production de nourriture. Sur ce sujet, il en est de même pour ce qui est des différentes méthodes employées pour l’agriculture biologique aujourd’hui, qui, bien qu’elles rejettent l’utilisation de produits chimiques et d’engrais artificiels et soient tout à fait recommandées, ne peuvent entrer en compétition en matière de productivité avec les techniques agricoles conventionnelles qui se servent actuellement de tels produits de synthèse.

La technologie EM se caractérise par le fait qu’elle potentialise de façon optimale les qualités des méthodes de l’agriculture moderne. Elle n’utilise absolument aucun produit chimique, ni pesticide, ni engrais quel qu’il soit ; cependant en optimisant l’action des micro-organismes efficaces, EM améliore à la fois la qualité et la quantité des récoltes de manière bien plus significative que les autres méthodes agricoles modernes.

En ce sens, l’agriculture basée sur EM pourrait être décrite comme l’agriculture naturelle et holistique du futur.

Actuellement, les méthodes agricoles, qui se servent des biotechnologies, sont considérées comme " l’agriculture du futur ". Cependant, de telles méthodes, qui utilisent souvent les manipulations génétiques et atteignent des taux de succès acceptables en laboratoire, ont montré leurs inconvénients majeurs lorsqu’elles sont utilisées dans des applications pratiques dans les champs, pour la simple raison qu’elles agissent en contradiction avec les lois naturelles d’évolution.

La technologie EM ressemble à l’approche des biotechnologies en agriculture en ce sens qu’elle rassemble un groupe de micro-organismes efficaces afin d’utiliser les résultats naturels de leur co-existence dans la production de nourriture. Cependant, dans la pratique agricole, les résultats de l’application de la technologie EM sont relativement stables puisqu’ils sont générés par un processus bénin de synthèse qui est naturel et autosuffisant, proliférant spontanément et se perfectionnant de façon autonome, et de plus ils sont exempts des effets secondaires provoqués par mutation ou dégénérescence qui pourraient apparaître spontanément.

Bien que les méthodes agricoles avec EM ne rencontrent qu’une adhésion lente au Japon, le nombre des nations, en dehors du Japon, qui les adoptent sérieusement au sein de leur politique nationale augmente. En Asie, mon équipe et moi-même avons été appelés pour donner des conseils dans l’utilisation d’EM en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie, aux Philippines, en Corée, à Taiwan, au Pakistan, au Bangladesh, au Sri Lanka, au Myanmar, au Népal, au Laos, en Inde et en Chine.

Plus loin en Amérique du Sud, le Brésil s’est focalisé avec enthousiasme sur EM comme moyen de rompre avec les méthodes destructives de brûlis et de protéger en même temps l’environnement naturel du bassin de l’amazone. Avec pour résultat que le Brésil est actuellement l’un des plus importants consommateurs d’EM. L’Argentine, le Paraguay, l’Uruguay, la Bolivie, le Pérou, l’Equateur, le Venezuela, le Nicaragua et le Mexique sont parmi les pays de l’Amérique Centrale et du Sud qui sont en train d’effectuer des essais en cultivant avec EM.

Les USA et le Canada sont les deux nations développées qui ont montré le plus d’intérêt pour EM et une production de plants avec EM est déjà opérationnelle aux Etats-Unis. A l’automne 1993, le Centre de Recherche Internationale d’Agriculture Naturelle, notre organisme responsable de la promotion et du développement d’EM, et le Département Américain de l’Agriculture ont sponsorisé ensemble la Troisième Conférence Internationale sur l’Agriculture Naturelle Kyusei en Californie. Les nombreux rapports, présentés lors de la conférence, faisant état d’exemples réels des succès obtenus avec les cultures utilisant EM, ont beaucoup accéléré la diffusion de la technologie EM aux Etats-Unis.

Des contacts ont déjà été pris avec de nombreux pays en Europe, dont la France, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal et la Suisse et une application pratique commence à être faite non seulement dans le domaine agricole, mais aussi dans la recherche de la façon d’employer EM pour résoudre les problèmes de l’environnement. Avec les pays d’Afrique et de l’Europe de l’Est conscients de leur existence et montrant déjà un grand intérêt pour eux, nous arrivons au stade où un réseau de communautés appliquant les méthodes agricoles naturelles avec EM semble s’établir sur l’ensemble de la planète.

Un problème global de grande importance auquel nous avons déjà à faire face à l’aube du 21ème siècle est la pénurie de nourriture et comment y remédier. Ma contribution à cette situation est que, si les méthodes agricoles avec EM étaient utilisées sur l’ensemble de la terre, il serait possible d’éradiquer la pénurie de nourriture et de produire suffisamment d’aliments pour tous, même si la population mondiale atteint 20 milliards d’individus ou plus. Je ne suggère pas que la population puisse se permettre de se multiplier indéfiniment : j’offre simplement une autre vision de la situation qui est certainement plus plausible et optimiste.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   27

similaire:

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Notes inédites sur les choses policières (1999-2006)
«On fait confiance en la justice, sinon où vit-on ? Ce n'est pas parce qu'ils sont des policiers qu'ils vont être protégés. On vit...

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Tel. 01. 42. 93. 89. 88 Fax. 59. 89
«c'est un peu bizarre quand on lit entre le groupe les transferts 2015 je ne vois pas en quoi mais peut-être que l’on n’a pas encore...

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Documentation classee sur les tourbieres (fevrier 2014), en complément du livre
«Le monde des tourbières et des marais», par O. Manneville, V. Vergne, O. Villepoux et le Groupe d’Etudes des Tourbières, delachaux...

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Les personnages et tout l'univers de Stargate ne m'appartiennent...

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Note proposée au jury
«cop 21», grande conférence sur le climat organisée au mois de décembre 2015 à Paris. IL s’est intéressé aux «énergies renouvelables»...

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Le livre du Chat Connaître ses secrets, déchiffrer son mystère
«On ne peut pas dire que les chats soient des animaux entièrement domestiques (…); ils ne font que ce qu’ils veulent, et rien au...

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Quand on parle de pathologies infectieuses on parle de micro-organismes qui peuvent être

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\L’animal de réforme de plus d’un an n’a pas reçu plus de 2 traitement...
«bovins de réforme» sera ajouté au certificat. Cette liste sera validée par un chargé de certification (étampé, daté et signée par...

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\I Édition de référence : Paris, Gallimard, Coll. Les classiques russes,...
«Tout mon espoir est sur le roman et son succès, écrit-il à sa femme. Je veux y mettre mon âme, et peut-être aura-t-il du succès....

Tout le monde ne sera peut-être pas intéressé par le bouquin du Pr Higa sur les Micro-organismes efficaces, néanmoins je le joins à l\Autisme : quoi de neuf ?
«bonnes bactéries». Tout cela est très sérieux, mais peut faire naître des faux espoirs dans la mesure où IL faut attendre les confirmations...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com