B1 – Qualités des pratiques et des soins I





télécharger 351.7 Kb.
titreB1 – Qualités des pratiques et des soins I
page11/11
date de publication20.11.2017
taille351.7 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Mots-clés : Recueil d'information medicale ; Psychiatrie ; Nomenclature d'actes

H-2-5 ANALYSE DESCRIPTIVE DE LA FILIERE SSR A L’IGR

Dr Muriel Mons (Institut Gustave Roussy)

Jamila Marghadi

Dr Philippe André (Orpéa - Clinéa)

Dr Marius Florescu (Orpéa - Clinéa)

Emmanuelle Devaux (ARS Ile-de-France)
Introduction : Cette analyse, réalisée dans le cadre des préconisations du SROS avec pour objectif de décrire les patients dont le parcours de soins intègre un passage dans une unité de SSR s’inscrit dans un contexte de connaissance de nos filières, de développement de partenariats avec des établissements SSR et de structuration de la prise en charge du patient.

Méthodes : Les résultats présentés dans l’analyse sont issus du système d’information décisionnel de l’IGR. L’activité décrite concerne les séjours PMSI de 2011 identifiés d’une part avec une entrée SSR et d’autre part avec une sortie SSR.

Résultats : L’étude montre :

• les caractéristiques sociodémographiques de cette population et la compare avec la population globale de recrutement,

• une montée en charge de la population de patients traités à l’IGR en provenance et à destination d’une unité de SSR depuis 2008,

• une DMS des séjours en provenance d’une unité de SSR inférieure à la DMS des séjours à destination d’une unité de SSR,

• la typologie des séjours amont et aval SSR,

• certains aspects organisationnels propres à des activités spécifiques de la cancérologie comme la pédiatrie oncologique,

• les caractéristiques cliniques des prises en charge et le lien avec la facturation, notamment pour les aspects de lourdeurs de prise en charge et les niveaux de CMA,

• les motifs principaux d’hospitalisation liés aux traitements tels que la chimiothérapie et les soins palliatifs.

Discussion/conclusion : Les prolongements de ces travaux sont principalement organisationnels mais permettent aussi de décrire un profil type de prise en charge SSR amont et aval. Une présentation des impacts de l’utilisation du logiciel Trajectoire sur le pilotage médicoéconomique et sur les pratiques professionnelles pourra être envisagée.
Mots-clés : filière ; cancer ; SSR

H-2-6 Le PMSI SSR et les prises en charge lourdes : l'exemple de l'EVC-EPR

Dr Francis Vanhille (Fondation des Diaconesses de Reuilly)

Dr Pascal Charpentier (UGECAM Ile-deFrance)

Dr Isabelle Lombard (AP-HP)

Dr Jean-Charles Olivier (Les Hôpitaux de Saint Maurice)

Dr Michel-Henri Azorin (Hôpital d'Enfants Margency)
Introduction : Le PMSI SSR valorise mal l’activité auprès des malades en Etat végétatif chronique(EVC) ou en Etat pauci-relationnel(EPR) dans des unités SSR ;il en est de même avec des malades atteints d’autres pathologies graves. L’objectif est donc d’analyser les éléments de la prise en charge de ces malades afin de voir comment mieux valoriser cette activité.

Méthodes : L’étude porte sur les malades des 17 unités EVC-EPR d’Ile de France. L’investigateur a rencontré les responsables de ces unités.

Résultats : L’étude montre un codage différent mais un Z501 qui émerge comme Finalité principale de prise en charge et des diagnostics associés assez semblables qui aboutit à une nombre de points IVA compris entre 2000 et 2700 point par jour selon les moyens alloués à ces structures .La prise en charge soignante très lourde est confirmée par les SIIPS tant sur le plan de soins de base, techniques ou relationnels qui sont sur l’unité de Champcueil et de Versailles à 20 chacun.

Discussion/conclusion : Cette étude débouche sur plusieurs pistes à étudier avec la Tutelle:

-Un recueil des SIIPS sur une semaine dans les 17 unités afin de conforter celles déjà menées sur 2 unités,

-La dépendance physique à 16/16 ne reflète pas la lourdeur du travail soignant ; on ne peut pas aller au-delà de 16 alors que l’on sait que cet item est bien valorisé dans le modèle actuel du PMSI

-La création d’un Z spécifique pour ces malades « lourds » est une alternative afin d’obtenir un nombre de points IVA et donc une dotation suffisante pour continuer à prendre en charge ces malades en sanitaire.

-L’ENC SSR peut être un élément intéressant et une des 17 unités EVC-EPR est dans ce cas. Cet établissement va être contacté prochainement.

-Le GME (groupe médico-économique) va faire son apparition dans le PMSI SSR en 2013, deux GME pour les malades EVC-EPR existent. Est –ce un élément favorisant associé à un Z spécifique ?
Mots-clés : EVC ; Z spécifique

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconÉpreuve u62
«meilleures pratiques» (analyse de l’existant dans l’entreprise avec ou non questionnaire, organisation des données à partager, proposition...

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconChap6 : «Qualités des sols et de l’eau»
«Mise en réserve des éléments nutritifs sur le complexe, bien gérer l’acidité du sol»

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconJohn a de nombreuses qualités, et de nombreux défauts, mais IL va...
«Je m’en souviens très bien, c’était inoubliable, IL s’était bien mis en évidence.»

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconNotre département rassemble des professionnels soucieux de concilier...
«anémie». Elle peut nécessiter des transfusions de culots de globules rouges ou un traitement par l’hormone epo, qui pourra être...

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconLes soins de support : ensemble des soins et soutiens nécessaires...

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconLes soins de support : ensemble des soins et soutiens nécessaires...

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconLe Pôle de Compétitivité Xylofutur
«bois», par ses performances et caractéristiques physico chimiques, son esthétique, ses qualités environnementales, son rôle sociétal,...

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconL’attache des bovins : état des débats et pratiques au niveau européen

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconLeçon 3 : Des pratiques médicales et des comportements peuvent aider l’organisme à se défendre

B1 – Qualités des pratiques et des soins I iconLa comptabilisation des passifs selon les normes ias : des pratiques mieux encadrées





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com