1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux





télécharger 99.46 Kb.
titre1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux
date de publication19.10.2016
taille99.46 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > économie > Documentos
TRAITEMENT DE SURFACE AVEC
GARANTIE DES RéSULTATS




Dossier No :

1. DESCRIPTION DES TRAVAUX


Les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats.

2. MATÉRIAUX


Tous les matériaux sont fournis et payés par l'entrepreneur.

2.1 Granulats

a) Spécifications


Selon l’usage et le type de traitement de surface indiqués au devis descriptif, les granulats utilisés pour le traitement de surface sont conformes aux exigences de la norme 4301 du Ministère.

* Pour le préenduit, la granulométrie des granulats doit également tenir compte de l'état du pavage à recouvrir et du type de couche de surface à effectuer.

* (Paragraphe à ajouter si nécessaire)

b) Conformité des granulats pour traitement de surface


Avant le début des travaux, l'entrepreneur élabore et fait approuver par le Ministère un plan d'inspection et d'essai.

Pour chaque source de granulats, l'entrepreneur doit remettre par écrit au surveillant :

  • les résultats complets des « analyses granulométriques », basés sur un minimum de 3 essais par classe granulaire ou type de traitement de surface;

  • les résultats des essais de contrôle des « caractéristiques intrinsèques, de fabrication et complémentaires », basés sur un minimum de 3 essais par catégorie de granulats et classe granulaire ou type de traitement de surface.

Sur la route, lors de l'épandage des granulats de chacune des couches, l'entrepreneur fait, selon une méthode approuvée par le Ministère et en présence du représentant du Ministère, neuf (9) prélèvements aléatoires pour former trois (3) échantillons.

Ces trois (3) échantillons sont séparés en deux (2) portions représentatives dont l'une est scellée par le Ministère et conservée par l'entrepreneur pour référence ultérieure.

Le Ministère procède à l'analyse des caractéristiques intrinsèques, de fabrication et complémentaires des granulats ainsi qu'à l'analyse granulométrique.

Les granulats sont jugés non conformes :

  • lorsque, pour la catégorie de gros granulats spécifiée au tableau 4301-2 de la norme 4301 du Ministère, la moyenne de trois (3) résultats des essais LC 21-070 et LC 21-400 du Ministère ne répond pas à l’une des exigences du tableau 3 de la norme NQ 2560-114 « Travaux de génie civil – Granulats », « Partie I : Définitions, classification et désignation »;

ou

  • lorsque, pour le type de traitement de surface indiqué au devis descriptif, la différence entre la moyenne des trois résultats granulométriques et les valeurs spécifiées au tableau 4301-1 de la norme 4301 du Ministère excède au moins un des écarts critiques (Ec) définis ci-dessous :

Ec (pour la spéc. inf. du tamis 5 mm) : - 5 %

Ec (pour la spéc. sup. du tamis 5 mm) : + 5 %

Ec (pour la spéc. sup. du tamis 80 m) : + 1 %

Les travaux sont alors repris aux frais de l'entrepreneur.

c) Recours de l'entrepreneur


Si les granulats sont jugés non conformes, l'entrepreneur peut demander au Ministère de procéder à une analyse des échantillons témoins. L'entrepreneur peut, à ses frais, déléguer un observateur.

Cette demande doit être faite, par lettre recommandée au surveillant, dans les 15 jours qui suivent la réception des résultats fournis par le Ministère.

Après étude de la demande et dans un délai de 15 jours à compter de la date de réception de celle-ci, le Ministère fait part de son point de vue et de sa décision.

La moyenne des résultats obtenus des essais faits sur les trois échantillons témoins sert à déterminer la conformité ou la non-conformité des granulats.

Le coût des essais additionnels est à la charge de l'entrepreneur, à moins que les granulats soient jugés conformes.

2.2 Liant bitumineux

a) Spécifications


* (Option traitement de surface à l’émulsion de bitume)

Le liant bitumineux pour traitement de surface est une émulsion à rupture rapide anionique ou cationique conventionnelle ou modifiée aux polymères, avec ou sans rupteur, possédant les caractéristiques indiquées au tableau 1 ou 2 (à la fin du présent devis).

* (Option traitement de surface à l’émulsion à flottabilité élevée HF)

Le liant bitumineux pour traitement de surface est une émulsion à flottabilité élevée conforme aux exigences de la norme 4105 du Ministère.

* (Selon le type de traitement de surface choisi et spécifié au devis descriptif, choisir l’option tout en corrigeant le libellé, s’il y lieu)

** Le liant bitumineux pour la couche de base ou préenduit est compatible au liant bitumineux utilisé pour la couche de surface.

** (Paragraphe à ajouter si nécessaire)

b) Assurance de la qualité

1- Système qualité conforme à la norme ISO


Les émulsions de bitume doivent être produites par un fabricant de liant bitumineux dont l’usine détient un certificat d'enregistrement attestant que le système qualité satisfait aux exigences de la norme ISO.

Si le lieu d'entreposage et d'expédition de l'émulsion de bitume où l'entrepreneur s'approvisionne est différent du lieu de fabrication, ce lieu d'entreposage et d'expédition doit être couvert par un certificat d'enregistrement attestant que le système qualité satisfait aux exigences de la norme ISO.

2- Attestation de conformité


Un lot d'émulsion de bitume est défini comme une quantité déterminée d'émulsion de bitume de même type et classe, de mêmes caractéristiques physicochimiques, produit par le même fabricant et entreposé dans un réservoir. Tout ajout dans le réservoir constitue un nouveau lot d'émulsion de bitume.

Pour chaque livraison d'émulsion de bitume, l'entrepreneur doit fournir au surveillant une attestation de conformité.

Cette attestation de conformité doit contenir l'information suivante :

  • l'identification du fabricant et le lieu de fabrication;

  • le lieu d'entreposage et d'expédition de l'émulsion de bitume à l'entrepreneur;

  • l'identification de l’entreprise qui entrepose et livre à l'entrepreneur l'émulsion de bitume;

  • le type et la classe du matériau;

  • le numéro de lot d'émulsion de bitume ;

  • la date de fabrication;

  • les résultats d'essais sur l'émulsion:

  • le pourcentage de résidu par distillation (ASTM D 244);

  • le pourcentage d'huile dans le distillat, s'il y a lieu (ASTM D 244).

  • Les résultats d’essais sur le résidu :

  • pénétration à 25 oC (ASTM D 5);

  • viscosité à 135 oC (ASTM D 2170);

  • flottabilité dans le cas des émulsions à flottabilité élevée (type HF) (ASTM D 139);

  • point de ramollissement dans le cas des émulsions modifiées aux polymères (ASTM D 36);

  • le retour d’élasticité dans le cas des émulsions modifiées aux polymères (essai LC 25-005 du Ministère).

Les essais sur l'émulsion de bitume et sur le résidu sont effectués sur des échantillons prélevés au réservoir d'expédition.

c) Information relative à l'expédition


Au moment de l'expédition, l'information suivante est ajoutée sur l'attestation de conformité :

  • le nom de l'entrepreneur;

  • le nom du transporteur et, dans le cas d'un matériau livré en vrac, le numéro de la citerne;

  • la date de chargement;

  • la quantité livrée.

d) Contrôle de réception


L'échantillonnage est effectué au robinet d'échantillonnage de l'épandeuse en laissant couler 1 litre de liant avant de prendre les échantillons dans des contenants de 1 litre. Un volume de 1 litre est suffisant pour le contrôle régulier du Ministère. Sur demande du surveillant, un plus grand volume est prélevé.

3. Formulation des dosages


Pour chacune des routes à traiter, l'entrepreneur, avant le début des travaux, présente les formules théoriques de traitement de surface telles qu’elles sont demandées à la norme 4301 du Ministère.

* Pour les traitements de surfaces à l’émulsion à flottabilité élevée (HF) l’information suivante est également requise :

  • les taux de pose du granulat et du liant bitumineux selon la formule utilisée par le Ministère – calcul des dosages selon l’Asphalt Emulsion Manufacturers Association – ainsi que les données utilisées.

3.1 * Évaluation des dosages pour les traitements de surfaces à l’émulsion à flottabilité élevée (HF)


Dans le cas d’un traitement de surface à l’émulsion à flottabilité élevée (HF), l'entrepreneur, afin de s'assurer du bon dosage des granulats et du liant bitumineux, est tenu, au début des travaux et en présence du représentant du Ministère, de réaliser une planche d'essai sur une longueur approximative de 100 m.

L'entrepreneur et le représentant du Ministère conviennent du lieu de réalisation de cette planche d'essai.

Après un temps d'attente de 24 heures, le représentant du Ministère procède, en présence du représentant de l'entrepreneur, à une inspection de la surface traitée.

Pour que la planche d'essai soit acceptée et que l'entrepreneur puisse poursuivre les travaux de traitement de surface, il faut que la surface traitée soit exempte d'arrachement et de ressuage.

L'acceptation de la planche d'essai ne limite en rien les droits du ministère des Transports, suivant les dispositions prévues à l'article 6 « Inspection et réception des travaux » du présent devis de traitement de surface avec garantie des résultats, de ne pas accepter, en tout ou en partie, les travaux de traitement de surface.

En cas de refus d’acceptation, l'entrepreneur est tenu de présenter une nouvelle formulation des dosages telle qu’elle est demandée à l'article 2 ci-dessus et de réaliser une nouvelle planche d'essai.

Le Ministère paie le coût d'une planche d'essai sur une longueur approximative de 100 m au prix unitaire du contrat à condition que cette planche d'essai soit faite sur une route à l'entretien du Ministère.

* (Article à ajouter pour les traitements de surface à l’émulsion à flottabilité élevée)

4. ÉQUIPEMENT

a) Épandeuse


L'épandage des liants bitumineux est effectué au moyen d'une épandeuse à rampe distributrice, montée sur un camion ou une remorque pouvant maintenir une vitesse constante d'épandage.

L'épandeuse comprend :

  • un réservoir complètement isolé et muni d'un système de chauffage permettant d'élever et de maintenir la température du produit à 75 °C et d'un système de circulation permettant le chauffage uniforme de la masse sans concentration de température dépassant 85 °C;

  • un thermomètre centésimal;

  • un indicateur de vitesse et un odomètre commandés par une roue indépendante ou tout autre dispositif équivalent, calibrés pour enregistrer et indiquer la vitesse de déplacement et la distance parcourue, en mètres, avec une précision de ± 2 %. Ces instruments sont placés de manière à donner à l'opérateur une lecture directe. L'indicateur de vitesse du camion ne doit pas servir au contrôle de l'épandage;

  • une pompe de capacité suffisante pour maintenir dans le système de circulation une pression constante et uniforme, se situant entre 30 et 300 kPa;

  • un manomètre calibré et gradué indiquant la pression à l'intérieur de la rampe distributrice, avec une précision à 15 kPa près;

  • une rampe distributrice à jets, avec dispositif de fermeture instantanée, montée à l'arrière, inclinable en position parallèle à la surface de la route, ajustable mètre par mètre à toute largeur d'arrosage comprise entre 1 et 4 m et pouvant atteindre toute partie de la chaussée et des raccordements. La rampe doit être munie d'un système de chauffage, d'une conduite de circulation de retour ou de tout autre dispositif permettant de maintenir une viscosité et une pression uniformes du produit à chaque gicleur;

  • des gicleurs, de marque et de dimension identiques, propres et en bon état, conçus pour produire un jet plat triangulaire sans pulvérisation. Ces gicleurs sont placés de telle sorte que les jets s'entrecroisent et assurent un chevauchement de 67 %, soit un triple arrosage au sol;

  • un robinet, pour l'échantillonnage du produit, doit être prévu sur la rampe distributrice ou la conduite d'amenée à cette rampe et doit être facile d'accès, afin de permettre un échantillonnage en tout temps.

b) Gravillonneur


Le gravillonneur doit être autopropulsé et permettre un épandage mécanique, uniforme et régulier des granulats.

Le gravillonneur doit comprendre :

  • une benne arrière pouvant recevoir les granulats directement d'un camion remorqué par l'épandeuse;

  • une benne avant et un convoyeur permettant le transfert des granulats de la benne arrière à la benne avant; la benne avant est munie d'un tamis de rejet pour les gros granulats et de trappes pour l'ajustement du débit; les trappes permettent un ajustement de la largeur d'épandage avec fonctionnement individuel pour plus d'uniformité; un dispositif de fermeture instantanée est prévu sur les trappes; le débit des granulats est contrôlé par un dispositif d'épandage fonctionnant conjointement avec les trappes.

c) Rouleau compacteur


Les rouleaux à pneus doivent être autopropulsés et munis de pneus de même catégorie. Les roues sont disposées de manière à compacter, à chaque passage, sur toute la largeur du rouleau et à exercer une pression uniforme sur le sol. Un chevauchement d'au moins 6 mm des pneus arrière sur les pistes des pneus avant est requis.

La charge minimum par pneu est de 1200 kg.

La pression de gonflage doit être identique pour tous les pneus.

Les rouleaux statiques à cylindre d'acier et chape de caoutchouc doivent peser un minimum de 8500 kg.

5. EXÉCUTION DES TRAVAUX

5.1 Préparation de la surface

a) Généralités


La surface à traiter est préparée selon les stipulations appropriées de la section 13.2 du Cahier des charges et devis généraux – Infrastructures routières – Construction et réparation (CCDG).

b) Surface pavée


La surface à traiter est balayée mécaniquement pour enlever les poussières et les matières nuisibles; un balayage manuel doit compléter le balayage mécanique aux endroits les plus souillés.

c) Surface granulaire


L’entrepreneur exécute les opérations suivantes :

  • scarification et mise en forme sur la largeur totale de la chaussée;

  • épandage de granulats pour correction, si requis;

  • préparation finale de la surface et cylindrage à 90 % du Proctor modifié;

  • application d’un liant d’imprégnation suivant les exigences stipulées à l’article 13.2 du CCDG;

  • compactage additionnel dans les 30 minutes après l’imprégnation; ce compactage consiste en un nombre de passages supplémentaires déterminé à l’aide d’une planche d’essai;

  • attente suffisante pour le curage du liant d’imprégnation avant de procéder au traitement de surface; généralement, le temps de curage du bitume fluidifié RM-20 est de 24 h; celui des émulsions de bitume décrites à l’article 5.6 de la norme 4105 du Ministère est de 6 heures.

Dans le cas où l'entrepreneur utilise une émulsion de bitume comme liant d'imprégnation, il est tenu, en début des travaux, de faire, en présence du représentant du Ministère, une ou plusieurs planches d'essai sur une longueur approximative de 50 m par planche d'essai afin d'ajuster le procédé de mise en œuvre.

Après un temps d'attente de 24 heures, le représentant du Ministère procède, en présence du représentant de l'entrepreneur, à une inspection de la planche d'essai.

Pour que la planche d'essai soit acceptée et que l'entrepreneur puisse poursuivre les travaux, il faut que le liant d'imprégnation pénètre complètement et ne forme pas de pellicule en surface.

Dans le cas où, malgré les ajustements apportés au procédé de mise en œuvre, le liant d'imprégnation ne pénètre pas complètement en profondeur ou forme une pellicule en surface, l'entrepreneur est tenu d'utiliser un autre type de liant d'imprégnation. Si l'entrepreneur utilise à nouveau une émulsion de bitume, il est tenu de refaire une planche d'essai suivant les modalités décrites ci-dessus.

Le Ministère paie le coût d'une planche d'essai sur une longueur approximative de 50 m au prix unitaire du contrat.

5.2 * Préenduit


Aux endroits indiqués au devis descriptif, l'entrepreneur doit poser un préenduit de manière à sceller entièrement toutes les fissures et surfaces faïencées ainsi que tous les autres défauts similaires.

Avant de procéder à la pose de la couche de surface, l'entrepreneur s'assure que la cure du liant est complète.

* (Article à ajouter si nécessaire)

5.3 Traitement de surface


Avant de procéder à la réalisation des travaux, l'entrepreneur est tenu de remettre au surveillant les caractéristiques de chaque épandeuse, gravillonneur et rouleau compacteur devant être utilisé lors des travaux.

Au début des travaux, le ministère vérifie la conformité du dosage moyen du liant effectivement obtenu sur la chaussée. Pour que l'entrepreneur soit autorisé à poursuivre ses travaux, l'écart entre le dosage moyen effectivement obtenu sur la chaussée et le dosage prédéterminé doit être égal ou inférieur à 10 %.

L'entrepreneur doit avoir en sa possession des plaques de mousse de même dimension (25 x 40 cm) couvrant une surface d'environ 0,1 m², une balance électronique d'une précision de plus ou moins 0,1 g avec dispositif d'alimentation électrique et la quincaillerie nécessaire à l'exécution de l'essai.

Pour l'exécution de l'essai, l'entrepreneur doit placer sur la surface à recouvrir un minimum de trois plaques de mousse disposées transversalement à la route et il doit, conjointement avec le surveillant, procéder aux pesées et calculs.

Après deux non-conformités, le Ministère ne procède à une autre vérification qu'après que l'entrepreneur eut démontré par ses propres essais que l'épandeuse est bien calibrée.

a) Conditions climatiques


La température de la surface à recouvrir doit être supérieure à 5 oC et la température ambiante doit permettre de réaliser des traitements conformes aux exigences.

Les traitements de surface ne doivent être exécutés que lorsque la température est au-dessus de 10 oC à l'ombre et l'humidité inférieure à 80 %.

La période d'exécution pour les traitements de surface se situe du 1er juin au 1er septembre et aucun travail ne peut s'exécuter en dehors de cette période sans une autorisation écrite du surveillant.

b) Application du liant bitumineux


La température d'application du liant bitumineux se situe entre 60 et 80 oC pour les émulsions ou selon la température spécifiée par le fabricant du liant utilisé.

c) Cylindrage


Le granulat est compacté après l'épandage à l'aide d'un équipement adéquat.

Dans le cas de traitement de surface monocouche ou multicouche sur pavage, le rouleau à pneus est obligatoire. Le rouleau statique à cylindre d’acier et chape de caoutchouc est optionnel et est complémentaire au rouleau à pneus. Lorsqu'un rouleau statique à cylindre d’acier et chape de caoutchouc est utilisé avec un rouleau à pneus, le rouleau à pneus alterne avec le rouleau statique à cylindre d’acier et chape de caoutchouc pour le premier ou le deuxième passage du compacteur.

Dans le cas d'un traitement de surface monocouche ou multicouche sur base granulaire, les rouleaux à pneus et les rouleaux statiques à cylindre d’acier et chape de caoutchouc sont acceptés.

À certaines conditions, le rouleau statique à cylindre d'acier est utilisé sur la couche de surface d'un traitement multicouche.

Un premier compactage suit immédiatement l'épandage des granulats. La distance entre les rouleaux et le gravillonneur ne doit pas excéder 50 m lors de ce premier passage. Un deuxième passage est effectué dans les 5 minutes suivant l'épandage des granulats.

Les rouleaux maintiennent une vitesse telle que des granulats ne sont pas soulevés. En aucun cas cette vitesse n’excède 10 km/h.

Le compactage doit être terminé avant le coucher du soleil. Le surveillant peut accepter une dérogation à cette règle s’il juge que les précautions prises sont satisfaisantes.

6. INSPECTION ET réception des travaux


Le surveillant fait l'inspection des surfaces traitées dans un délai de 30 jours après avoir reçu un avis écrit de l'entrepreneur indiquant que les travaux de traitement de surface sont entièrement terminés et qu'ils sont prêts pour la réception.

Des inspections subséquentes sont faites au printemps, soit immédiatement après la période de dégel ainsi que trente (30) jours avant la fin de la période de cautionnement d'entretien indiquée à l'article 9 du présent devis.

Dans le cas d'une prolongation du cautionnement d'entretien, les inspections sont faites en respectant ces mêmes conditions.

Lors de l'inspection à la fin des travaux et des inspections subséquentes, le surveillant identifie les sections de chemins ou de routes qui présentent des défectuosités à corriger ou des omissions et lacunes à combler et en informe par écrit l'entrepreneur.

Pour les sections de chemins ou de routes de plus de trente (30) mètres de long qui présentent des défectuosités, des omissions ou des lacunes sur plus de 30 % de la surface traitée, l'entrepreneur est tenu de reprendre en totalité les travaux de traitement de surface avec, s'il y a lieu, le préenduit.

7. MODE DE PAIEMENT

7.1 Préparation de la surface


Le paiement de la préparation de la surface est fait selon les stipulations de la section 13.1.5 du CCDG.

.

7.2 Traitement de surface


* (Option traitement de surface à l’émulsion de bitume)

Préenduit, couche de base, couche unique et couche de surface


Chaque couche est payée au mètre carré de surface traitée et le prix unitaire comprend la fourniture, le transport et la pose de tous les matériaux et toutes dépenses incidentes.

Lorsqu'il y a option au bordereau pour la couche de surface, l'entrepreneur ne doit soumissionner que pour une seule des options suivantes :

Option no 1 Traitement de surface à l'émulsion de bitume de type RS-2, RS 2K, ou émulsion conventionnelle à rupture contrôlée de type émulcol ou équivalent (couche de surface).

Option no 2 Traitement de surface à l'émulsion polymère de classe RS-2P ou CRS-2P, ou émulsion modifiée aux polymères à rupture contrôlée de type émulcol ou équivalent (couche de surface).

Aux fins de soumission, la quantité inscrite au bordereau pour l'option no 2 représente 85 % de la surface réelle à traiter. Le prix soumis s'applique aux surfaces effectivement traitées.

* (Option traitement de surface à l’émulsion à flottabilité élevée HF)

Couche de base, couche unique et couche de surface


Chaque couche est mesurée et payée au mètre carré de surface traitée et le prix unitaire comprend la fourniture, le transport et la pose de tous les matériaux et toutes dépenses incidentes.

* (Selon le type de traitement de surface choisi et spécifié au devis descriptif, choisir l’option tout en corrigeant le libellé, s’il y lieu.)

7.3 Signalisation


La signalisation est payée au mètre carré de la surface traitée et le prix comprend la fourniture de tout le matériel nécessaire à cette opération, la main-d'œuvre et toutes les dépenses incidentes pour la durée des travaux.

8. Lettre d'engagement pour la garantie d'entretien


Avant la signature du contrat par les parties, le soumissionnaire doit fournir au Ministère une lettre d'intention produite par une compagnie d'assurance ou une institution financière ayant un permis pour opérer en assurance garantie délivré par l’Inspecteur général des institutions financières du Québec s’engageant à fournir le cautionnement d’entretien requis en regard de la garantie d’entretien, à la réception des travaux.

9. Cautionnement d'entretien


L’entrepreneur doit fournir un cautionnement d’entretien émis par une compagnie d’assurance ou d’une institution financière ayant un permis pour opérer en assurance garantie délivré par l’Inspecteur général des institutions financières du Québec. Ce cautionnement doit respecter les dispositions inscrites au formulaire V-2983 « Cautionnement d’entretien » et engager le signataire du contrat. Il doit être valide pour une période de 1 an à compter de la réception des travaux de traitement de surface et être d’un montant de___________$ (1).

Si, après les inspections faites au printemps et avant la fin de la période de garantie, l'étendue des défectuosités, des omissions ou des lacunes à corriger représente 30 % et plus de la superficie totale traitée, la durée du cautionnement d'entretien est prolongée de 1 an.

(1) Le montant est indiqué par le concepteur et il correspond au minimum à 25 % du coût estimé des travaux.










CONCEPTEUR




DATE










SUPERVISEUR




DATE


* Tableau 1
Spécifications pour les émulsions anioniques





Émulsions anioniques







Conventionnelles

Modifiées aux polymères




Propriétés

Min.

Max.

Min.

Max.

MÉTHODE D'ESSAI

Viscosité Saybolt (1)
Furol à 50 oC, (s)

100

300

100

300

ASTM D 88
ASTM D 244

Résidu (en masse) (2)

60




60




ASTM D 244

Essai tamis 1000
(% masse retenue)

--

0,2

--

0,2

ASTM D 244

Charge des particules

Négatives ou neutres

ASTM D 244

Résidu

Solubilité dans TCE,
(% en masse)

97,5




97,5




ASTM D 2042

Ductilité, 25oC, 5 cm/min, (cm)

60




60







Pénétration à 25 oC,
100 g, 5 s, (dmm)

100

200

100

200

ASTM D 5

Viscosité à 135 oC,
(mm2 s-1)

(3)

(4)

ASTM D 2170

Groupe

A

A

A+

A+

CAN/CGSB-16.3M

Point de ramollissement ( C)

35

45

40

55

ASTM D 36

Retour d'élasticité
4oC, 10 cm, 5 cm/min, (%)




--

55

--

LC 25-005

Notes :

1. Les exigences de viscosité ne s’appliquent pas aux émulsions avec rupteur.

2. Pour une émulsion contenant un bitume modifié par un polymère, la température maximale de distillation ne doit pas dépasser 205 oC.

3. le bitume résiduel appartient au groupe A s’il satisfait aux conditions de l’expression suivante :

3,7212 - 0,6307 log P  log V < 4,2580 - 0,7967 log P

où P = pénétration à 25oC, 100 g, 5 s, 0,1 mm

et V = viscosité à 135oC en mm2s-1

4. le bitume résiduel appartient au groupe A + s’il satisfait aux conditions de l’expression suivante :

log V  4,2580 - 0,7967 log P

où P et V ont les mêmes significations que ci-dessus.

* (Tableau à ajouter pour les traitements de surface à l'émulsion de bitume)

* Tableau 2
Spécifications pour les émulsions cationiques





Émulsions cationiques







Conventionnelles

Modifiées aux polymères




Propriétés

Min.

Max.

Min.

Max.

MÉTHODE D'ESSAI

Viscosité Saybolt (1)
Furol à 50 oC, (s)

100

300

100

300

ASTM D 88
ASTM D 244

Résidu (en masse) (2)

60




60




ASTM D 244

Huile (% volume/masse)




3




5

ASTM D 244

Essai tamis 1000
(% masse retenue)

--

0,2

--

0,2

ASTM D 244

Charge des particules

positives

ASTM D 244

Résidu

Solubilité dans TCE,
(% en masse)

97,5




97,5




ASTM D 2042

Ductilité, 25oC, 5 cm/min, (cm)

60




60







Pénétration à 25 oC,
100 g, 5 s, (dmm)

100

250

100

250

ASTM D 5

Viscosité à 135 oC,
(mm2 s-1)

(3)

(4)

ASTM D 2170

Groupe

A

A

A+

A+

CAN/CGSB-16.3M

Point de ramollissement ( C)

35

45

40

55

ASTM D 36

Retour d'élasticité
4oC, 10 cm, 5 cm/min, (%)




--

55

--

LC 25-005

Notes :

1. Les exigences de viscosité ne s’appliquent pas aux émulsions avec rupteur.

2. Pour une émulsion contenant un bitume modifié par un polymère, la température maximale de distillation ne doit pas dépasser 205 oC.

3. le bitume résiduel appartient au groupe A s’il satisfait aux conditions de l’expression suivante :

3,7212 - 0,6307 log P  log V < 4,2580 - 0,7967 log P

où P = pénétration à 25oC, 100 g, 5 s, 0,1 mm

et V = viscosité à 135oC en mm2s-1

4. le bitume résiduel appartient au groupe A + s’il satisfait aux conditions de l’expression suivante :

log V  4,2580 - 0,7967 log P

où P et V ont les mêmes significations que ci-dessus.

* (Tableau à ajouter pour les traitements de surface à l'émulsion de bitume)

Mai 2007 Ministère des Transports Page sur

similaire:

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconProgramme les travaux du présent lot comprennent tous les matériaux,...

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconChapitre 2-0 : description des travaux

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconAssociation pour la Certification et la
«étude du dossier par le cco» des niveaux «conducteur de travaux» et «assistant conducteur de travaux» et rajout «le candidat doit...

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux icon8 T8 Travaux de peinture / Traitements de surface

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconTraitement des eaux pluviales Chapitre 1 – Description des travaux

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconRapport de synthèse
«Modélisation physique de résonateurs» et enfin «Développements». Les travaux en analyse et synthèse proprement dits concernent l’amélioration...

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconMapa «Travaux de carrelage de la cuisine centrale de Dothémare»
«Travaux d'agrandissement de l'atelier menuiserie bois et de prolongement du quai de chargement du service logistique»

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux icon3. Rapport moral du Président, Vincent Cousquer
«gros» et «petits» travaux a été fixée de façon arbitraire par le trésorier à 500 euros les «gros travaux», sont en général effectués...

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconBulletin officiel des douanes
«transit» qui a mené des travaux de réflexion, en coopération avec les administrations douanières nationales et en consultant les...

1. description des travaux les travaux consistent à traiter la surface de la chaussée avec un liant de bitume recouvert de granulats. Matériaux iconRésumé : L’œuvre de Maurice Allais est abondante et protéiforme....
Contributions pionnières à la théorie des marchés et de l’utilisation efficace des ressources ces travaux qu’il obtient, 40 ans plus...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com