Bibliographie





télécharger 61.12 Kb.
titreBibliographie
date de publication27.01.2017
taille61.12 Kb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > histoire > Bibliographie


L. M 3 PP

O. E

Orthopédagogie

Les enfants ″surdoués″

2010 / 2011

Tables des matières

  1. Qu’est-ce qu’un enfant surdoué ?

  2. Comment diagnostiquer un enfant surdoué ?

  3. Le test de QI

  4. Comment identifier un enfant surdoué ?

  5. Caractéristiques

    1. Sur le plan psychologique

    2. Sur le plan relationnel

    3. Sur le plan des apprentissages

  6. Comment aider un enfant surdoué ?

  7. Différences entre enfant scolaire et enfant surdoué

  8. Différence entre surdoués et talentueux

  9. Les surdoués avec problèmes d’apprentissage

  10. Quel enseignement pour un enfant à haut potentiel ?

  11. L’enfant précoce en société

  12. Le suicide chez les EHP

  13. Bibliographie

…………………………………

…………………………………
…………………………………

…………………………………
…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………
…………………………………
…………………………………
…………………………………
…………………………………
…………………………………
…………………………………

…………………………………

…………………………………

3

3
3

5
6

6

7

7
9
10
11
11
11
12

12

13



  1. Qu’est-ce qu’un enfant surdoué ?

On les appelle "doués", "surdoués", "précoces", … Mais la Belgique a décidé de les appeler "enfants à haut potentiel" (EHP). Cela pose un regard positif sur l’avenir de ces enfants, non seulement sur le plan intellectuel, mais aussi dans leur développement personnel, affectif et social.

Etre surdoué ne signifie pas être plus intelligent que les autres, mais fonctionner avec un mode de pensée, une structure de raisonnement différente. Cela peut amener à un développement intellectuel plus rapide… L'intelligence de l'enfant surdoué est atypique. C'est cette particularité qui rend souvent difficile son adaptation scolaire, mais aussi son adaptation sociale. C'est aussi grandir avec une hypersensibilité, une affectivité envahissante, qui marquent la personnalité.

  1. Comment diagnostiquer un enfant surdoué ?

La meilleure méthode est le diagnostic clinique (évaluation qualitative), posé par un spécialiste capable de reconnaître un haut potentiel. Un évaluateur expérimenté peut estimer le niveau de potentiel d'un individu à travers l'observation clinique, une brève discussion avec la personne, avec les parents si c'est un enfant, les étapes du développement, l'histoire familiale ou une combinaison de tout cela.

Le test de QI ne devrait être utilisé que pour confirmer le diagnostic clinique. Un enfant peut très bien "sous-performer" au test (stress, ennui, … il bazarde le test).

Il est donc de la plus haute importance de s'adresser, dans la mesure du possible, à un vrai spécialiste.

  1. Le test de QI

Le test de QI a été inventé par A. Binet. Le Q.I. est l’évaluation intellectuelle et psychologique quantitative la plus célèbre, mais aussi la plus controversée. Il était censé mesurer les capacités intellectuelles mais on s’est vite aperçu qu’il ne concernait qu’une forme d’intelligence, l’intelligence logique ou mathématique.

Pour être considéré comme surdoué, le seuil habituellement retenu est de 130 (2,1% de la population). Cependant, on commencera généralement à suspecter une éventuelle douance vers 125 (5% de la population), voire 120, pour tenir compte de la marge d'erreur du test.

Les résultats aux tests sont valides s'ils viennent confirmer l'image clinique.

Voici le graphique des résultats des tests de QI :



Pour référence, Le poète allemand Goethe surclasse tout le monde avec un QI de 210, suivit de près par Blaise Pascal (195), Galilée (185), Descartes et Nietzsche (180), Mozart (165) et Albert Einstein avec "seulement" 160.







  1. Comment identifier un enfant surdoué ?



  • La curiosité : Les EHP sont très curieux, ils posent souvent des questions accrochantes. Ils cherchent toujours à connaitre le « pourquoi » et le « comment ».

  • Apprendre rapidement par l’erreur : Ils résolvent leurs erreurs par des stratégies pertinentes et appliquent cela à de nouvelles situations.

  • Champs d’intérêt profonds et vastes : Quand ils s’intéressent à quelque chose, ils veulent tout savoir à ce sujet.

  • Intérêt précoce pour les livres et les films : Ils peuvent apprendre à lire plus rapidement que les autres enfants de leur âge. Ils liront beaucoup et rapidement. Ils peuvent être intéressés par des livres, films, … destinés à des enfants plus âgés qu’eux. Ils auront un vocabulaire riche.

  • L’ennui : Face à un apprentissage et un travail redondant, ils peuvent trouver de l’ennui. Quand ils maitrisent une tâche, il n’y trouve plus de défi et donc plus d’intérêt. Avec un travail répétitif, la qualité de son travail peut diminuer.

  • Une créativité espiègle : Ils n’enfreindront pas les règles mais les manipuleront pour satisfaire leurs intentions.

  • Amitié : Les EHP sont attirés par les enfants plus âgés, voire les adultes. Ils ont l’impression de mieux pouvoir s’identifier à eux. Il y a une frustration avec les enfants du même âge.

  • Jeux : Ils tiennent à avoir des règlements stricts ou en inventent eux-mêmes des nouveaux quand ils jouent.

  • L’exigence : Ils ont une grande exigence envers eux-mêmes et les autres.

  • Concentration : Très grande.

  • Imaginaire : Très développé.

  • Hypersensibilité



  1. Caractéristiques 1



Les caractéristiques des EHP sont très nombreuses et se répartissent sur plusieurs plans :

    1. Sur le plan psychologique :

• très vif dès la naissance, réactif à l’environnement
• animé d’une curiosité intellectuelle très précocement
• vaste gamme de champs d’intérêt. A plusieurs passe-temps.
• atteint tôt un niveau d’abstraction élevé, apprentissages plus précoces
• aime les activités complexes
• Fait preuve d’un sens de l’observation poussé.
• résout les problèmes de manière originale
• Est alerte et réagit vite aux nouvelles idées.
• ne présente pas de difficulté psychomotrice, mais délaisse les activités comme le picotage, découpage, etc.… ce qui peut faire qu’il se voit attribuer cette étiquette
• richesse du vocabulaire, construction rapide de phrases complexes
• imagination hors du commun.
• capacités de mémorisation importantes
• rapidité dans le traitement de l’information
• maniement des mots et de l’humour
• perfectionnisme
• grande sensibilité, émotivité, intuition
• conscience rapide et aiguë de la réalité du monde, grande lucidité
• sens aigu de la justice et de l’équité
• frustration importante face à l’échec
• esprit critique, voire intransigeance, intolérance (vis à vis des autres comme de lui-même)

Les troubles du comportement que l’on retrouve le plus fréquemment sont :

• Les troubles du sommeil
• L’instabilité psychomotrice, pseudo-hyperactivité
• L’opposition
• Les troubles de l’humeur (anxiété et dépression)
• L’échec scolaire

    1. Sur le plan relationnel :

Avec les pairs :

• différence du niveau de maturité intellectuelle entraîne un intérêt pour des enfants plus âgés ou des adultes
• différence dans les centres d’intérêts
• difficultés relationnelles car ces enfants peuvent être « dérangeants » pour les autres
• capacité d’expression mais difficultés de communication
• solitude, isolement, rejet ou leadership

En famille :

• tente de maîtriser intellectuellement les situations
• raisonne et argumente
• s’oppose et refuse les consignes
• enfants épuisants

Avec le milieu extérieur (milieu scolaire, société) :

• remise en question permanente des règles et des lois illogiques
• conscience aiguë de la réalité du monde et dénonciateurs de ces dysfonctionnements
• besoin de justice
• altruisme

    1. Sur le plan des apprentissages :

• autonomie dans l’apprentissage, apprend facilement et rapidement.
• a appris à lire jeune (souvent bien avant l’âge scolaire). Lit vite.
• possède des pouvoirs de raisonnement et d’abstraction supérieurs.
• attirance pour les problèmes complexes, les défis intellectuels
• approche globale, intuitive, directe
• processus enrichis à l’encodage d’une situation
• mémorisation facile et rapidité de raisonnement
• intuitions fulgurantes
• richesse et originalité dans les solutions proposées
• audace intellectuelle, anticonformisme
• Suit des directives complexes facilement.
• S’intéresse beaucoup à l’histoire de l’humanité et du monde.
• grand champ d’attention qui lui permet de persévérer pour résoudre des problèmes.
• fait preuve d’initiative et d’originalité dans le cadre de ses travaux en classe.
• démontre des aptitudes supérieures en mathématiques, surtout en résolution de problème.
• champs d’intérêt de lecture qui portent sur une grande variété de sujets.
• va souvent à la bibliothèque (ou sur Internet) et s’y débrouille bien.

• manque de méthode de travail
• défaut de planification et lenteur exécutive
• se perdent dans les détails
• difficultés pour la gestion du matériel au quotidien
• résistance à toute approche séquentielle, linéaire, systématique
• besoin de sens lors des apprentissages
• difficulté à expliciter leur production et donc à la critiquer


  1. Comment aider un enfant surdoué ?

Pour qu’il puisse s’épanouir, il est indispensable de :

  • Déceler leur particularité dès le plus jeune âge ;

  • Les aider à comprendre leur propre mode de fonctionnement et celui de l’école. Il faut donner la possibilité de faire le lien entre son système et celui de l’école.

  • Leur offrir un cadre précis, des limites claires, « forcer » leur motivation sans perdre de vue la notion de plaisir…

Il est parfois nécessaire de prendre un coach ou un psychologue spécialisé dans la douance car les repères de ces enfants sont totalement différents de ceux des autres.

On peut également envisager un saut de classe, le mettre dans une école spécialisée, lui donner des cours par correspondance, faire du coaching…

Il faut savoir que chaque cas est unique…

Si nous gardons un EHP dans la classe où il doit être, avec ses camarades du même âge, plusieurs possibilités nous sont offertes :

  • Arranger une bibliothèque, vidéothèque, … au niveau de l’enfant

  • Proposer des contrats d’individualisation

  • Proposer un travail grâce à l’ordinateur

  • Proposer du tutorat, une cogestion de classe





  1. Différences entre enfant scolaire et enfant surdoué

Voici un tableau2 reprenant les différences entre un enfant scolaire (enfant "ordinaire") et un enfant surdoué :

Enfant scolaire
Connaît les réponses
Est intéressé
Est attentif

A de bonnes idées

Travaille dur

Répond aux questions
Fait partie du groupe de tête

Ecoute avec intérêt

Apprend facilement

6/8 répétitions pour maîtriser

Comprend les idées

Aime ses pairs

Comprend le sens

Termine ses devoirs

Est réceptif

Copie convenablement

Aime l'école

Absorbe l'information

Est technique

Mémorise bien

Est vif, éveillé

Est heureux d'apprendre

Apprécie les présentations séquentielles directes

Enfant surdoué
Pose les questions

d
Est très curieux
S'implique mentalement, physiquement

A des idées folles

Batifole, mais a de bons résultats

Discute les détails, élabore

Est en avance du groupe

Fait montre d'opinions affirmées

Sait déjà

1/2 répétitions suffisent

Conçoit des abstractions

Préfère les adultes

Tire des conclusions

Prend l'initiative de projets

Est intense

Crée du nouveau

Aime apprendre

Manipule l'information

Est inventeur

Devine vite

Est un observateur astucieux

Est hautement critique de lui-même

Se complaît dans la complexité



  1. Différence entre surdoués et talentueux

Les surdoué se distinguent dans une performance exceptionnelle et ce dans différentes activités humaines.
Les talentueux, eux, ne se distingue que dans une seule activité dans laquelle ils sont exceptionnellement bons. (Exemple : Mozart, il savait lire et composer la musique avant même d’apprendre à lire ou écrire).

  1. Les surdoués avec problèmes d’apprentissage

Les problèmes d’apprentissage peuvent mener à :

  • Une opposition au système scolaire

  • L’échec scolaire

  • L’ennui

  • Le décrochage

Il existe 3 types de surdoués avec des problèmes d’apprentissage :
- Les surdoués reconnu qui sont mauvais à l’école anecdote : Einstein, inventeur de la théorie de la relativité et du mécanisme qui a contribué à l’exploitation d’énergie atomique, était mauvais en Mathématiques.
- Les indécelables : leur précocité cache leurs problèmes d’apprentissages. Ces enfants sont très durs à détecter car ils cachent leurs problèmes et leur précocité.
- Ceux qui sont handicapés mais également surdoués, comme certains autistes.

En Belgique, 30% des enfants surdoués sont en décrochage scolaire…

  1. Quel enseignement pour un enfant à haut potentiel ?

Il n’y a pas d’enseignement spécialisé pour les surdoués. Ceux-ci se trouvent donc obligé d’être en enseignement ordinaire ou spécialisé.

Cela dépendra alors de la décision parentale…


  1. L’enfant précoce en société



    1. Son hypersensibilité :

Une seule réflexion ou dispute avec un autre enfant peut les amener à se replier sur eux-mêmes. Cela peut avoir des répercussions sur la confiance qu’ils auront en eux plus tard.

Ils vivent très mal l’échec et la difficulté de se faire des amis. Mais quand il a un ami, il a conscience de l’importance de cette amitié.

    1. Sa relation avec les autres enfants :

Les surdoués préfèrent la compagnie d’adultes et se tournent donc vers eux. Le surdoué est capable de s’adapter aux autres, il est polymorphe, si on lui demande de se faire accepter par un groupe il les observera et les imitera afin de se « fondre dans le paysage » mais cette méthode ne contribue pas à développer sa propre personnalité.

  1. Le suicide chez les EHP

Lorsque nous sommes en relation avec un EHP, il est important de faire attention à son bien-être. Il faut toujours garder à l'esprit que, derrière les sourires et l'équilibre apparent que ces enfants semblent parfois trouver, se cachent souvent un profond mal-être et une souffrance parfois insurmontable. Il est important de prôner l'identification la plus précoce possible de ces enfants. Il est important de leur expliquer leur différence et de les accompagner dans la manière dont ils vivront leur particularité, sans dramatiser, mais en restant toujours attentif et vigilant.

Le développement psychologique est bien plus rapide que le développement physique et son mal-être peut partir de là, tout simplement…




  1. Bibliographie





1 www.douance.be

2 www.douance.be


similaire:

Bibliographie iconBibliographie

Bibliographie iconBibliographie

Bibliographie iconBibliographie : 39

Bibliographie iconBibliographie [

Bibliographie iconBibliographie p. 31

Bibliographie iconBibliographie p 4

Bibliographie iconBibliographie : 24

Bibliographie iconBibliographie La bibliographie

Bibliographie iconBibliographie

Bibliographie iconBibliographie





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com