Essaire : Le matériel





télécharger 266.73 Kb.
titreEssaire : Le matériel
page1/8
date de publication19.09.2017
taille266.73 Kb.
typeEssai
m.20-bal.com > loi > Essai
  1   2   3   4   5   6   7   8
Cisco

1- Les ordinateurs sont utilisés à plusieurs endroits, à des fins diverses.

Bien que les tailles et les puissances de traitement des ordinateurs diffèrent ,ils présentent tous des fonctions communes.

Pour qu’un ordinateur fonctionne correctement, la mise en oeuvre de trois composants est nécessaire :

1. Le matériel :

Les composants physiques internes et externes de l’ordinateur.

2. Le système d’exploitation :

Un ensemble de logiciels qui gère les composants matériels d’un ordinateur.

Le système d’exploitation contrôle les ressources d’un ordinateur, notamment sa mémoire et le disque de stockage de ses données.

Windows XP est un exemple de système d’exploitation.

3. Les logiciels d’application :

Les programmes, chargés sur l’ordinateur, qui mettent en oeuvre une fonctionnalité spécifique en utilisant les fonctions de l’ordinateur.

Un traitement de texte ou un jeu sur PC sont des exemples d’application.

Les fonctions d’un ordinateur reflètent les fonctions des programmes ou des applications installés sur ce dernier.

Les applications appartiennent à l’une ou l’autre de ces catégories :

Les logiciels d’entreprise, ou logiciels commerciaux :

conçus pour des secteurs d’activités ou des marchés particuliers.

Voici quelques exemples :

outils de gestion pour des établissements de soins médicaux, outils pédagogiques et logiciels juridiques.

Les logiciels généralistes :

utilisés aussi bien par les entreprises que par les particuliers, à des fins diverses.

Ces applications sont destinées à tout type d’utilisateur, professionnel ou privé.

Les logiciels généralistes comprennent des modules d’applications intégrées connus sous le nom de suites bureautiques.

Ces suites offrent généralement des applications telles que des logiciels de traitement de texte, des feuilles de calcul, des programmes de gestion de bases de données, des logiciels de création de présentations, des programmes de messagerie électronique, de gestion de contacts, d’agenda ou de calendrier.

Certaines autres applications, également répandues, proposent des logiciels de traitement d’images et de création de contenu multimédia.

Ces outils sont destinés au traitement des photos et à la création de présentations multimédia avec du contenu de sources diverses : voix, vidéo et image.



Une application se classifie, d’une part, dans la catégorie des logiciels d’entreprise ou des logiciels généralistes et, d’autre part, dans la catégorie des applications locales ou des applications réseau.

Application locale :

une application locale est un programme, tel qu’un logiciel de traitement de texte, stocké sur le disque dur de l’ordinateur.

Elle s’exécute uniquement sur cet ordinateur.

Application réseau :

une application réseau est conçue pour s’exécuter sur un réseau, par exemple, sur Internet.

Une application réseau fonctionne avec deux composants.

L’un s’exécute sur l’ordinateur local, l’autre sur un ordinateur distant.

La messagerie électronique est un exemple d’application réseau.

La plupart des ordinateurs exécutent à la fois des applications locales et des applications réseau.

Il existe différents types d’ordinateurs :

Ordinateurs centraux

Serveurs

Ordinateurs de bureau

Stations de travail

Ordinateurs portatifs

Ordinateurs de poche

Chaque type d’ordinateur est conçu avec un objectif spécifique, tel que l’accès mobile à des informations, le traitement d’images approfondi, etc...

Les types d’ordinateurs les plus répandus dans les foyers et les entreprises sont les serveurs, les stations de travail, les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, et certains autres périphériques portables.

Les ordinateurs centraux, ou « mainframes », sont de gros ordinateurs centralisés, utilisés dans les grandes entreprises et dont l’acquisition est possible auprès de revendeurs spécialisés.

Serveurs:

Les serveurs sont des ordinateurs de pointe, utilisés dans les entreprises et les administrations. Les serveurs fournissent des services à une multitude d’utilisateurs et/ou de clients.

Le matériel serveur est optimisé afin de fournir des réponses rapides à différentes requêtes réseau.

Les serveurs sont dotés de plusieurs unités centrales (UC), d’une quantité importante de mémoire vive (RAM, Random Access Memory) et de plusieurs disques durs haute capacité qui permettent d’accéder très rapidement aux informations.

Les services fournis par un serveur sont souvent importants et les utilisateurs peuvent avoir besoin qu’ils soient disponibles à tout moment.

C’est pour cette raison que les serveurs contiennent généralement des éléments dupliqués ou redondants, pour les empêcher de tomber en panne.

La sauvegarde automatique et manuelle des données est régulièrement effectuée sur les serveurs.

Les serveurs sont en principe stockés dans des zones sécurisées où l’accès est contrôlé.

Les différents modèles de serveur sont les suivants :

Ils peuvent se présenter sous la forme d’une tour autonome ou d’une carte, ou être montés en rack. Étant donné qu’un serveur fait généralement office de point de stockage, c’est-à-dire qu’il ne constitue pas l’outil quotidien des utilisateurs, il est rarement muni de son propre écran ou clavier, et partage généralement ces derniers avec d’autres ordinateurs.

Parmi les services courants que fournissent les serveurs, citons le stockage de fichiers et de pages Web, la messagerie électronique et le partage d'impression.

Ordinateurs de bureau:

Les ordinateurs de bureau prennent en charge différentes options et fonctionnalités.

Un large éventail de boîtiers, d’unités d’alimentation électrique, de disques durs, de cartes vidéo, d’écrans et d’autres composants, est disponible sur le marché.

Les ordinateurs de bureau peuvent posséder plusieurs types de connexions et plusieurs options vidéo, et prendre en charge une gamme étendue de périphériques.

Les ordinateurs de bureau permettent généralement d’exécuter des applications telles que des logiciels de traitement de texte, des feuilles de calcul et des applications réseau de type messagerie et navigation Web.

Il existe un autre type d’ordinateur qui ressemble à un ordinateur de bureau, mais qui est nettement plus puissant :

la station de travail.

Station de travail:

Les stations de travail sont de puissants ordinateurs d’entreprise.

Elles sont conçues pour exécuter des applications de pointe, spécialisées, comme les programmes d’ingénierie, par exemple la CAO (Conception Assistée par Ordinateur).

Les stations de travail sont utilisées dans la conception d’images 3D, l’animation vidéo et la simulation réalité virtuelle.

Elles peuvent également servir de stations de gestion d’équipements médicaux ou de télécommunications.

À l’instar des serveurs, les stations de travail possèdent plusieurs processeurs, une importante quantité de mémoire vive et plusieurs disques durs haute capacité, très rapides.

Les stations de travail offrent généralement des fonctionnalités graphiques puissantes et sont équipées d’un très grand écran, voire de plusieurs écrans.

Les serveurs, les ordinateurs de bureau et les stations de travail sont tous des appareils fixes. Ils ne sont pas transportables comme les ordinateurs portables.

Appareil portable:

Outre les différents types d’ordinateurs fixes, il existe également de nombreux appareils électroniques portables.

Ces derniers, disponibles en différentes tailles, puissances et capacités graphiques, sont les suivants :

Ordinateurs portables ou blocs-notes

Tablet PC

Pocket PC

Assistants numériques personnels (PDA, Personal Digital Assistant)

Périphérique de jeu

Téléphones portables

Les ordinateurs portables ou bloc-notes sont comparables à des ordinateurs de bureau, en termes d’utilisation et de capacité de traitement.

Cependant, leur avantage réside dans le fait qu’ils sont plus légers et donc portables.

Ils utilisent également moins d’énergie et sont équipés d’une souris, d’un écran et d’un clavier intégrés.

Les ordinateurs portables peuvent également être connectés à une station d’accueil, ce qui permet à l’utilisateur de se servir d’un écran plus grand, d’une souris et d’un clavier classiques, et de disposer d’autres options de connexion.

Malgré cela, les ordinateurs portables offrent un nombre limité de configurations disponibles, comme les options vidéo et les types de connexions.

L’autre désavantage des ordinateurs portables, par rapport aux ordinateurs de bureau, est que leur mise à niveau est plus compliquée.

Les autres appareils portables, tels que les assistants numériques personnels ou les PC de poche, ont des processeurs moins puissants et moins de mémoire vive.

Ils ont de petits écrans, avec des capacités d’affichage limitées et sont généralement munis d’un petit clavier de saisie.

Le premier avantage des ordinateurs portables est que les informations et les services sont disponibles immédiatement et quasiment partout.

Par exemple, les téléphones mobiles ont des carnets d’adresses intégrés pour les noms et les numéros de téléphone des contacts.

Les assistants numériques personnels ont un téléphone, un navigateur Web, une messagerie électronique et d’autres logiciels intégrés.

Les fonctions de plusieurs appareils peuvent être combinées en un seul appareil multifonctions. L’appareil multifonctions peut intégrer un assistant numérique personnel, un téléphone portable, un appareil photo numérique et un lecteur de fichiers audio.

Il peut fournir un accès Internet et une fonction de mise en réseau sans fil, mais offre une puissance de traitement limitée, équivalente à celle d’un assistant numérique personnel.

Représentation numérique des informations:

Dans un ordinateur, les informations sont représentées et stockées sous une forme numérique binaire.

Le terme bit est une abréviation de « binary digit » ( chiffre binaire )et représente la plus petite des données.

Les hommes interprètent des mots et des images, les ordinateurs uniquement des variations de bits.

Le bit ne peut avoir que deux valeurs possibles :

le chiffre un (1) ou le chiffre zéro (0).

Un bit permet, entre autres, de représenter l’état d’un élément qui peut avoir deux états.

Par exemple, un interrupteur peut être en position « Allumé » ou « Éteint ».

En représentation binaire, ces états correspondent respectivement à 1 et 0.

Les ordinateurs utilisent des codes binaires pour représenter et interpréter les lettres, les nombres et les caractères spéciaux par des bits.

L’un des codes les plus utilisés est le format ASCII (American Standard Code for Information Interchange).

Grâce au format ASCII, chaque caractère est représenté par une chaîne de bits.

Exemple :

Lettre majuscule : A = 01000001

Nombre : 9 = 00111001

Caractère spécial : # = 00100011

Chaque groupe de huit bits, tel que la représentation de lettres et de chiffres, est désigné sous le nom d’octet (byte).

Les codes peuvent être utilisés pour représenter de façon numérique quasiment tous les types d’information :

Des données informatiques, des images, des photos et du contenu de type voix, vidéo et audio.

Mesure de la capacité de stockage des données:

Si un bit est la représentation de données la plus petite, l’unité de stockage numérique la plus basique est l’octet.

Un octet est composé de 8 bits et correspond à la plus petite unité de mesure (UDM) utilisée pour représenter la capacité de stockage de données.

Lorsque nous parlons d’espace de stockage, nous utilisons les termes octets (O), kilo-octets (Ko), mégaoctets (Mo), gigaoctets (Go) et téraoctets (To).

Un kilo-octet est sensiblement supérieur à mille octets, 1 024 octets pour être précis. Un mégaoctet représente plus d’un million (1 048 576) d’octets.

Un gigaoctet équivaut à 1 073 741 824 octets, etc.

Le nombre exact est obtenu par élévation à la puissance 2^n. Exemple : Ko = 2^10; Mo = 2^20; Go = 2^30.

Les kilo-octets, mégaoctets, gigaoctets et téraoctets sont généralement utilisés pour mesurer la taille ou « capacité de stockage » d’un périphérique.

Parmi les composants et périphériques dont le stockage est mesuré en octet, citons par exemple :

La mémoire vive (RAM), l’espace mémoire du disque dur, les CD-ROM, les DVD-ROM et les lecteurs MP3.

En règle générale, lorsqu’un élément est représenté numériquement, plus il est détaillé, plus le nombre de bits nécessaires à sa représentation est grand.

Une photo basse résolution prise avec un appareil photo numérique utilise environ 360 Ko, tandis qu’une photo haute résolution peut utiliser 2 Mo ou plus.

Mesure de la vitesse , de la résolution et de la fréquence:

L’un des avantages qu’offrent les informations numériques est la possibilité de transmission sur de longues distances, avec le même niveau de qualité.

Un modem permet de convertir les informations binaires en un format adapté à la transmission via le support.

Les supports couramment utilisés sont les suivants :

les câbles, qui transmettent des impulsions électriques à travers des fils en cuivre ;

les fibres optiques, qui transmettent des impulsions de lumière par le biais de fibres fabriquées en verre ou en plastique ;

le sans fil, qui transmet des impulsions d’ondes radio à faible puissance.

Il existe deux unités de mesure pour la taille d’un fichier :

Les bits (b) et les octets (o).

L’ingénieur en communication utilise plus volontiers les bits pour faire référence à la vitesse de transfert, alors que l’utilisateur moyen a tendance à penser en octets, qui est l’unité de mesure de la taille des fichiers (par exemple kilo-octets ou mégaoctets).

Un octet se compose de huit bits de données.

Le débit de données détermine la durée du transfert d’un fichier.

Plus le fichier est grand, plus son transfert sera long, car il contient davantage d’informations.

Les vitesses de transfert de données sont mesurées en milliers de bits par seconde (Kbits/s) or en millions de bits par seconde (Mb/s).

Notez, que dans l’abréviation anglaise kb/s, un k minuscule est utilisé à la place du K majuscule car lorsqu’il est question de transfert de données, la plupart des ingénieurs arrondissent le nombre au chiffre inférieur.

Ainsi, Kb/s désigne le transfert de 1 000 bits d’informations en une seconde, tandis qu’un kb/s fait référence au transfert de 1 024 bits d’informations en une seconde.

Une ligne d’abonné numérique (DSL) ou un modem câble peuvent fonctionner dans des plages de 512 Kb/s, 2 Mb/s ou plus, selon la technologie utilisée.

Temps de téléchargement:

Les temps de téléchargement calculés sont théoriques et dépendent de la connexion par câble, de la vitesse du processeur de l’ordinateur et d’autres facteurs.

Pour calculer le temps de téléchargement approximatif d’un fichier, divisez la taille du fichier par le débit de données.

Par exemple, combien de temps prendrait le transfert d’une image basse résolution de 256 Ko via une connexion par câble de 512 Kb/s ?

Convertissez d’abord la taille du fichier en bits : 8 x 256 x 1 024 = 2 097 152 bits. 256 Ko correspondent à 2 097 Kb.

Notez que 2 097 152 est arrondi au millième le plus proche.

Le temps de téléchargement est égal à 2 097 Kb, divisé par 512 Kb/s, soit environ 4 secondes.

Outre la capacité de stockage et la vitesse de transfert des données, d’autres unités de mesure sont utilisées en informatique.

Résolution de l’écran de l’ordinateur:

La résolution de l’image est mesurée en pixels.

Un pixel est un point de lumière distinct, affiché sur un écran.

La qualité d’un écran d’ordinateur est définie par le nombre de pixels horizontaux et verticaux que l’écran peut afficher.

Par exemple, un écran 16:9 peut afficher 1 280 x 1 024 pixels avec des millions de couleurs. La résolution de photos prises avec un appareil photo numérique s’exprime en mégapixels.

Fréquences analogiques:

L’hertz est une mesure qualifiant la vitesse d’actualisation (ou de rafraîchissement).

Un hertz représente un cycle par seconde.

En informatique, la vitesse d’un processeur est mesurée par le nombre de cycles qu’il doit effectuer pour pouvoir exécuter des instructions, exprimé en hertz.

Par exemple, un processeur qui fonctionne à 300 MHz (Mégahertz) exécute 300 millions de cycles par seconde.

Les transmissions sans fil et les fréquences radio sont également mesurées en hertz.

Système informatique:

Il existe différents types d’ordinateurs.

En quoi un ordinateur est-il mieux adapté qu’un autre pour jouer à un nouveau jeu sur PC ou pour lire un nouveau fichier audio ?

La réponse réside dans les composants et les périphériques qui constituent le système en question.

La configuration requise d’une machine dédiée principalement au traitement de texte est très différente de celle conçue pour des applications graphiques ou des jeux.

Il est important de déterminer l’usage prévu d’un ordinateur, avant de se décider sur un type et des composants.

De nombreux fabricants produisent des systèmes informatiques en masse pour les vendre directement aux utilisateurs ou à des chaînes de magasins.

Ces systèmes fonctionnent très bien pour une variété de tâches. Par ailleurs, certains fournisseurs assemblent des systèmes informatiques sur mesure, en fonction des spécifications des clients. Les deux présentent des avantages et des inconvénients.

Ordinateur pré-assemblé

Les avantages :

Moins cher

Convient pour exécuter la plupart des applications

Pas d’attente pour l’assemblage

En principe utilisé par un public moins averti et qui n’a pas de besoins spécifiques

Inconvénients :

Est souvent moins performant que l’ordinateur sur mesure

Ordinateur sur mesure

Avantages :

L’utilisateur final peut commander exactement les composants qui répondent à ses besoins

Prend en charge des applications à plus hautes performances, telles que les applications graphiques, serveur et les jeux vidéo

Inconvénients :

Généralement plus cher qu’un ordinateur fabriqué en série

Délais d’assemblage plus longs.

Vous pouvez acquérir des pièces et des composants et assembler vous-même votre ordinateur.

Peu importe que vous décidiez d’acheter un ordinateur en série ou sur mesure, tant que le produit final correspond à vos besoins.

Voici les éléments à prendre en considération lors de l’acquisition d’un ordinateur :

La carte mère, l’unité centrale (UC), la mémoire vive (RAM), le stockage, les cartes adaptateur, ainsi que le boîtier et les options d’alimentation.

Carte mère , Unité central (UC) et mémoire vive (RAM):

Une carte mère est une grosse carte de circuit imprimé qui permet de connecter les pièces électroniques et l’ensemble des circuits nécessaires formant le système informatique.

Les cartes mères contiennent des connecteurs permettant aux principaux composants du système, tels que l’unité centrale (UC) et la mémoire vive (RAM) de se connecter à la carte mère. La carte mère transporte les données entre les connexions et les composants du système.

Une carte mère peut également contenir des emplacements de connecteur pour les cartes réseau, vidéo et son.

Cependant, de nombreuses cartes mères sont désormais équipées de ces emplacements sous forme de composants intégrés.

La différence entre les deux est leur mode de mise à niveau.

Lorsque les connecteurs de la carte mère sont utilisés, il est très facile de retirer, de modifier ou de mettre à niveau des composants, à mesure que la technologie avance.

Pour mettre à niveau ou remplacer un composant qui est intégré, la procédure est différente, puisqu’il est impossible de le retirer de la carte mère.

Par conséquent, il est souvent nécessaire de désactiver la fonctionnalité intégrée et d’ajouter une autre carte dédiée, à l’aide d’un connecteur.

Lorsque vous sélectionnez une carte mère, veillez à ce qu’elle puisse :

prendre en charge le type et la vitesse de l’UC sélectionnée ;

prendre en charge la quantité et le type de mémoire vive du système, requis par les applications ;

disposer de suffisamment d’emplacements du type approprié pour accepter toutes les cartes d’interface nécessaires ;

disposer de suffisamment d’interfaces du type approprié.

Unité centrale (UC)

L’UC (ou processeur) est le cerveau du système informatique.

Il s’agit du composant qui traite toutes les données contenues dans la machine.

Le type d’UC est le premier élément à prendre en compte lorsque vous assemblez ou mettez à niveau un système informatique.

Les critères de choix d’une UC sont la vitesse du processeur et du bus.

Vitesse du processeur:

La vitesse du processeur mesure la vitesse d’itération des informations par l’UC. Elle est généralement mesurée en MHz ou en GHz. Plus la vitesse est élevée, meilleures sont les performances.

Plus les processeurs sont rapides, plus ils consomment d’énergie et génèrent de chaleur.

C’est pour cette raison que les appareils mobiles, tels que les ordinateurs portables, utilisent en principe des processeurs plus lents et consomment moins d’énergie, pour prolonger la durée de fonctionnement sur batteries.

Vitesse du bus:

Pendant leur fonctionnement, les UC transfèrent des données entre différents types de mémoire sur la carte principale.

Le chemin emprunté par les données transférées s’appelle le bus.

En règle générale, plus le bus est rapide, plus l’ordinateur l’est aussi.

Lorsque vous choisissez une UC, gardez à l’esprit que les applications évoluent constamment avec les progrès technologiques.

L’achat d’une UC de vitesse moyenne peut satisfaire les besoins que vous pourriez avoir aujourd’hui. Les applications de demain, cependant, pourront être plus compliquées et nécessiter, par exemple, des images haute résolution et plus rapides.

Si l’UC n’est pas assez rapide, les performances générales, mesurées en termes de temps de réponse, s’en trouveront amoindries.

L’UC, montée sur la carte mère par l’intermédiaire d’une interface de connexion, est en principe le plus gros composant de la carte mère.

La carte mère doit être équipée d’une interface de connexion compatible pour accepter l’UC sélectionnée.

La mémoire vive (RAM) est un type de stockage de données utilisé en informatique.

Elle permet de stocker des programmes et des données alors même qu’elles sont traitées par l’UC.

Les données stockées sont utilisées dans n’importe quel ordre ou de manière aléatoire, selon le cas. Tous les programmes informatiques sont exécutés à partir de la mémoire vive (RAM).

La quantité de mémoire vive (RAM) est le deuxième critère à prendre en compte, après l’unité centrale, en termes de performances informatiques.

Chaque système d’exploitation (SE) nécessite une quantité minimale de mémoire vive pour pouvoir fonctionner normalement.

La plupart des ordinateurs sont capables d’exécuter plusieurs applications ou plusieurs tâches simultanément.

Par exemple, nombreux sont les utilisateurs qui exécutent simultanément des programmes de messagerie, des clients de messagerie instantanée, ainsi que des outils antivirus ou des logiciels pare-feu.

Toutes ces applications nécessitent de la mémoire.

Plus les applications qui s’exécutent simultanément sont nombreuses, plus il faut augmenter la mémoire vive (RAM).

Une quantité plus importante de mémoire vive est également recommandée pour les systèmes informatiques équipés de plusieurs processeurs.

En outre, si la vitesse de l’UC et celle du bus augmentent, la vitesse de la mémoire à laquelle ils accèdent doit également augmenter.

La quantité et le type de mémoire vive (RAM) que vous pouvez installer sur un système dépendent de la carte mère.

carte de périphérique:

Les cartes de périphérique apportent des fonctionnalités à un système informatique.

Conçues pour être insérées dans un connecteur ou un emplacement sur la carte mère, elles font ainsi partie intégrante du système.

De nombreuses cartes mères incorporent les fonctions de cartes de périphérique, ce qui permet de ne pas avoir à en acheter ni à en installer.

Bien que ces cartes de périphérique intégrées apportent des fonctionnalités de base, l’ajout d’autres cartes dédiées permet souvent d’atteindre un niveau de performances plus élevé.

Les cartes de périphérique les plus courantes sont les suivantes :

Cartes vidéo

Cartes son

Cartes réseau

Modems

Cartes d’interface

Cartes contrôleur

Périphérique de stockage:

Une fois l’ordinateur mis hors tension, toutes les données stockées dans la mémoire vive sont perdues.

Les logiciels et les données utilisateur doivent donc être stockés dans une forme qui permet de les conserver lors de la mise hors tension.

Cela est possible grâce à la mémoire permanente.

Parmi les nombreux types de stockage permanent disponibles pour les systèmes informatiques, citons les suivants :

Lecture seule : CD, DVD

Non réinscriptible : CD-R, DVD-R

Réinscriptible : CD-RW, DVD-RW

Stockage magnétique

Les périphériques de stockage magnétique sont la forme de stockage la plus courante des systèmes informatiques.

Ces périphériques stockent des informations sous forme de champs magnétiques.

Ils comprennent les supports suivants :

Disques durs

Lecteurs de disquettes

Lecteurs de bandes

Lecteurs optiques :

Les périphériques de stockage optique utilisent des rayons laser pour enregistrer des informations en créant des écarts dans la densité optique.

Ces périphériques, dont les CD et les DVD, sont disponibles en trois formats :

Lecture seule : CD, DVD

Non réinscriptible : CD-R, DVD-R

Réinscriptible : CD-RW, DVD-RW

Ces périphériques sont de plus en plus abordables.

Aujourd’hui, la plupart des ordinateurs sont équipés de lecteurs DVD-RW, capables de stocker environ 4,7 Go de données sur un seul DVD-ROM.

Un autre format de lecteur DVD, appelé Blu-ray, est également disponible.

Il utilise un type de laser différent pour lire et écrire des données.

Le laser utilisé pour stocker ces informations est bleuté, d’où l’appellation donnée aux disques Blu-ray.

Cela permet de les distinguer des DVD-ROM conventionnels, dont le laser utilisé est de couleur rouge.

Les disques Blu-ray offrent une capacité de stockage de 25 Go au minimum.

Stockage statique et clés USB:

Les périphériques de stockage statique utilisent des puces mémoire pour stocker des informations. Ces informations sont conservées même après la mise hors tension de l’ordinateur.

Ils se connectent aux ports USB de l’ordinateur et offrent des capacités de stockage de 128 Mo au minimum.

En raison de leur taille et de leur forme, ces périphériques sont appelés « clés USB » ; ils ont pris la place des disquettes pour le transport de fichiers entre systèmes.

De nombreux périphériques portables et de poche reposent uniquement sur leur mémoire statique pour stocker des données.

Lorsque vous faites l’acquisition de supports de stockage pour un système informatique, il convient de diversifier les types de stockage :

Magnétique, optique et statique.

Lorsque vous déterminez vous besoins en stockage, veillez à prévoir un supplément de stockage de 20 % par rapport aux besoins estimés.

Les différents types de périphériques:

Un périphérique est un composant matériel que vous ajoutez à un ordinateur pour en accroître les capacités.

Ces périphériques facultatifs ne sont pas nécessaires au fonctionnement de base de l’ordinateur.

Ils sont plutôt utilisés pour optimiser l’efficacité de la machine.

Les périphériques sont connectés à l’ordinateur de manière externe, par le biais de câbles spécialisés ou d’une connexion sans fil.

Les périphériques peuvent être classés dans quatre catégories :

Entrée, Sortie, Stockage et Réseau.

Voici quelques exemples pour chaque catégorie :
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Essaire : Le matériel iconEssaire d‘y répondre. Premier Bébé

Essaire : Le matériel iconEssaire, sans oublier les unités. Faire les exercices sur une copie séparée

Essaire : Le matériel iconLe matériel

Essaire : Le matériel iconMatériel autorisé

Essaire : Le matériel iconRapport d’observation. Matériel

Essaire : Le matériel iconMateriel Optique de projection

Essaire : Le matériel iconDroit communautaire matériel

Essaire : Le matériel iconOrdi’don bénéficiez gratuitement de matériel informatique

Essaire : Le matériel iconEquipement des exploitations agricoles en materiel agricole neuf

Essaire : Le matériel iconU52. mise en œuvre du système éléments à votre disposition 1 Matériel





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com