A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches "flèches" du clavier. Exercice : sélectionner





télécharger 55.45 Kb.
titreA1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches "flèches" du clavier. Exercice : sélectionner
date de publication23.09.2017
taille55.45 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
TABLEUR

Objectifs

La séance de TD consacrée au logiciel Excel permet une approche de la notion de tableur, outil complémentaire et très courant des logiciels de traitement de textes et de gestion de fichiers. Les objectifs principaux qui guident le déroulement de l’atelier Excel sont les suivants :

• connaissance d'un outil standard de gestion, de simulation et d'aide à la décision,

• appropriation d'un outil de présentation de tableaux, en complément des traitements de textes et mieux adapté,

• appropriation d'un outil de représentation graphique,

• connaissance d'un outil de calcul (numérique, comptable, financier...) très puissant bien que simple,

• approche d'un mode de programmation des algorithmes de calcul, très différent de la programmation classique,

L'appropriation du logiciel Excel se déroule en quatre temps :

1- La manipulation de feuilles de calculs pré existantes permet de "voir" le fonctionnement du tableur. Puis la construction d'une feuille simple permet de fixer les premières connaissances.
2- Le poly permet d'acquérir les connaissances de base qui vont servir immédiatement dans les exercices. Les exercices proposés, très simples, permettent un apprentissage progressif des manipulations de base du tableur Excel. Ils doivent donc être étudiés, tous, dans l'ordre, sans quoi des notions de bases mal assimilées pourraient manquer pour la compréhension de la suite du cours.
3- La réalisation autonome de quelques traitements classiques, parfois issus d'autres contextes, tels que la gestion. L'aspect graphiques y sera développé.
4- Si le niveau atteint le permet, le traitement de problèmes moins simples et aide à aborder les calculs par solveur, les bases de données et la programmation par macros.

1.  SÉLECTIONNER DES CELLULES

1. CELLULE ACTIVE

On appelle cellule l’intersection d’une ligne et d’une colonne. Une cellule se désigne par sa référence, par exemple D4. On appelle cellule active la cellule sélectionnée par le curseur, et dans laquelle on entre à la fois

- une formule (ou directement une valeur)
- et un format
- et éventuellement un commentaire

La cellule active apparaît à l’écran encadrée d’un rectangle gras. Au départ c’est A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, il suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches "flèches" du clavier.

2. Exercice : sélectionner.

Déplacer la cellule active jusqu’en M1 avec la touche flèche à droite. Observer le déplacement de la fenêtre sur l’écran. Aller en E25 avec flèche à droite et flèche en bas, revenir en A1. Activer directement (par un clic) la cellule C5. Cliquer sur la case "C", en haut de colonne : la colonne entière est sélectionnée.

3.  PLAGE

A chaque instant il y a une seule cellule active, dont la référence apparaît sous la barre de titre. Mais plusieurs cellules peuvent être sélectionnées en même temps, afin de leur appliquer une action commune. Elles apparaissent alors en grisé à l’écran. Parmi elles la cellule active est encadrée :

La cellule B4 est active; les cellules de la plage B4:E4 sont sélectionnées.

4. ÉTENDRE UNE SÉLECTION

Pour sélectionner une plage de plusieurs cellules, il suffit, comme dans d'autres logiciels :

1)  Soit de faire glisser le curseur : le placer sur la cellule qui devra être active, appuyer sur le bouton, faire glisser en maintenant le bouton appuyé. Sur l’illustration précédente, on a fait glisser le curseur de B4 en E4.

2)  Soit d’étendre la sélection par majuscule-clic : la cellule active ayant été sélectionnée -par un clic-, positionner le curseur sur l’extrémité du rectangle de cellules à sélectionner, et cliquer en maintenant la touche majuscule enfoncée. Cette méthode permet une sélection continue :

On a cliqué en B2, puis en E6 avec la touche majuscule pour sélectionner la plage B2:E6

3)  Soit d’étendre la sélection par contrôle-clic : on ajoute des cellules à la sélection en les cliquant tout en maintenant la touche ctrl  enfoncée (sur Mac, touche commande : pomme - trèfle) ; cette méthode permet une sélection discontinue :
2.  ENTRER DES VALEURS

Dans la cellule active il est possible d’entrer

soit directement une valeur, nombre ou texte — cette valeur sera affichée
soit une formule calculant une valeur, nombre ou texte — c'est cette valeur qui sera affichée à l'écran

1. NOMBRES ET TEXTES

Si Excel reconnaît la valeur entrée comme étant un nombre, il la cadre à droite. Sinon il la cadre à gauche, pensant qu'il s'agit d'un texte :

2. VALIDER L'ENTRÉE

Pour entrer une valeur

1— on sélectionne la cellule active
2— on frappe la valeur au clavier
3— on valide l’entrée

• généralement par la touche ENTRER (en bas à droite du clavier numérique);

• ou par la touche TABULATION  ; la cellule à droite sera activée

• ou par une des touches de déplacement de curseur  (les flèches); la cellule correspondant au déplacement sera activée

• ou parfois l'on a le mauvais réflexe de en cliquer ailleurs sur la feuille. Si cette dernière façon de faire valide bien l'entrée d'une valeur ; elle ne sera pas valable pour l'entrée d'une formule ! Donc éviter de l'employer...

Si l’on fait une erreur en frappant la valeur, on peut revenir en arrière avec la touche ARRIÈRE (¬ en haut du clavier), ou corriger comme d’habitude en sélectionnant le texte à remplacer, puis en frappant le texte de remplacement. Les commandes copier - couper - coller s'appliquent à la composition de formules.

3. LE CLAVIER

La valeur entrée peut bien sur être un nombre, nombre entier, décimal ou avec exposant, mais peut aussi être un texte, composé de caractères frappés au clavier.

4. Exercice : les mois.

Écrire les douze mois de l’année dans les cellules de la colonne A. Écrire dans les cellules correspondantes de la colonne B le nombre de jour de chaque mois :

Pour entrer la série des mois sans tout frapper de 1 à 12, on pourrait utiliser la technique par formule et recopie apprise en 1.3.
Mais nous allons plutôt procéder par recopie incrémentée :
- en A4 entrer 1
- en A5 entrer 2
- sélectionner la plage A4 et A5
- puis placer le curseur en bas à droite de la plage sélectionnée, il change de forme pour devenir une croix
- et faire glisser la souris jusqu'en A15 sans relâcher le bouton pour effectuer une recopie incrémentée de la progression arithmétique dont les deux premiers termes sont donnés en A4 et A5 :

NB : Conservez cette feuille de calcul, nous nous en servirons au prochain chapitre.
3.  ENTRER DES FORMULES

Sur une nouvelle feuille, entrer en D1 la valeur 5,
en D2 la valeur 7,
en D3 la formule =(D1+D2)/2

1. UNE FORMULE COMMENCE TOUJOURS PAR LE SIGNE =

Elle comprend

des valeurs   

 

2

des opérateurs  + - * / ^

 

D1 + D2 / 2

des références à d’autres cellules

 

D1

des parenthèses, pour imposer un ordre dans le calcul

 

 

Soit par exemple la formule   =(D1+D2)/2
Lors du calcul, la référence à une cellule est remplacée par la valeur contenue dans celle cellule.
Si en D1 il y a 5 et en D2 7, =(D1+D2)/2 calcule la valeur 6.

Les références aux cellules comportent le numéro de colonne suivi du numéro de ligne: D1, D2,...

Pour débuter l’entrée d’une formule on commence toujours par frapper le signe =, après avoir bien sur sélectionné la cellule où doit être la formule. Pour introduire une référence dans une formule, on clique sur la cellule concernée.

2. Exercice : une addition.

Entrer en D5 la valeur 5, en D6 la valeur 7, en D7 la valeur 13.
Entrer en D8 une formule qui calcule la somme des deux valeurs:

• activer la cellule D8, en cliquant dessus

• frapper =

• cliquer sur la valeur 5 (en D1)

• puis cliquer sur la valeur 7 (en D2)

• puis sur la valeur 13

• valider (touche ENTER)

On remarque l'affichage du résultat du calcul dans la cellule, et aussi que la formule =D5+D6+D7 reste affichée en haut de l’écran.

Cliquer sur une cellule pour entrer sa référence dans une formule est la méthode normale, car plus “visuelle” que de taper au clavier la référence.

3. Exercice : une somme.

Une autre façon de sommer des valeurs est d'utiliser l'icône  dans la barre d'outils, en ayant au préalable sélectionné la cellule où devra être la somme, dans la ligne ou dans la colonne.

Sélectionner la cellule D9. Cliquer sur l’outil de sommation. Valider par la touche Enter.

4. Exercice : recalcul.

Un tableur recalcule en permanence toutes les formules sur la feuille.

Ainsi remplacer 5 par 10 dans l’exercice précédent provoque un recalcul instantané : observez le recalcul.

5. Exercice : cumul.

Calculer le nombre total de jours de l’année.

Le numéro de chaque mois est mis en colonne A, sa durée colonne B, à partir de B2. En B14 on calcule la durée de l'année :

=B2+B3+B4+B5+B6+B7+B8+B9+B10+B11+B12+B13

On aurait pu aussi bien sélectionner B13 et frapper l'outil somme...

6. Exercice : cumul partiel.

Calculer sur la colonne C pour chaque mois le nombre de jours déjà écoulés entre le 1° janvier et le début du mois :
Les formules à employer sont les suivantes :
Pour établir cette colonne de formules, toutes identiques à la recopie relative à leur ligne près, nous avons

• activé la cellule C2 (cumul partiel de février) où doit être la première formule,

• frappé = pour débuter la composition de la formule,

• cliqué sur la cellule au dessus (cumul partiel de janvier) , comportant le cumul partiel précédent,

• cliqué sur la cellule à gauche au dessus (durée de janvier), comportant la valeur courante à cumuler,

• validé,

• recopié vers le bas cette formule
7. Exercice : les 5 opérations.

Entrer deux valeurs en A18 et A19. Calculer sur la ligne 20 successivement la somme de ces valeurs, leur différence, leur produit, leur quotient, leur puissance :

Pour entrer la formule par exemple en B20:

• on frappe =

• on clique sur la cellule contenant le nombre 5             

• on frappe -

• on clique sur la cellule contenant le nombre 7             

• on valide.

En E11 l'opérateur d'élévation à la puissance s'obtient en frappant successivement les touches ^ et espace.

Modifier les valeurs initiales, et observer le recalcul. Essayer par exemple 0 et 2, 10 et -1, 2 et 0.

De manière générale, pour construire des formules avec Excel on ne frappe pas au clavier les références des cellules, mais on clique dessus pour obtenir directement leur référence, et ainsi l'on réduit les risques d'erreur.

 

4.  FONCTIONS

Exercice : moyenne.

Placer une formule utilisant la fonction MOYENNE() pour calculer la durée moyenne d’un mois :

. COLLER UNE FONCTION

Il y a deux manières d’introduire une fonction dans une formule :

- soit tout frapper : frapper le nom de la fonction, puis ses arguments placés entre parenthèses et séparés par des point-virgules ;

- soit coller le nom de la fonction à partir d’une liste préétablie :

menu Insertion
ligne Fonction
choisir la fonction
choisir les arguments
valider

Exercice : fonctions.

Dans le feuille de calcul de durée des mois, coller en D2 une fonction pour calculer la durée moyenne des mois.

 

5.  FORMATS

1. UN FORMAT MODIFIE LES VALEURS AFFICHÉES

Ce qui apparaît à l'écran n'est pas directement le contenu des cellules, mais plutôt une image de la valeur calculée “filtrée” par un format. Par exemple avec un format standard si on entre la valeur de π avec quelques décimales 3,1415926535897932384626433 Excel n'en affichera qu'un nombre limité, 15 par exemple, ce qui ne veut en aucun cas dire que la valeur mathématique de π n'a que 15 décimales : une valeur affichée est généralement une approximation.

Dans une cellule on peut placer une valeur ou placer une formule calculant une valeur. Un format précise la manière dont la valeur sera vue sur l'écran, mais n'affecte jamais la valeur.

2. DIFFÉRENTS FORMATS

- Le format Standard laisse Excel décider de la présentation.

- Les formats numériques comportent des signes 0 # et virgule pour préciser chiffre à chiffre la présentation à obtenir:
0 force l'affichage d'un chiffre,
# n'affiche le chiffre que s'il existe.
Un signe % indique que la valeur est un pourcentage.

Voici un tableau d'exemple de formats :

<

Ainsi ce qui est affiché à l'écran peut fréquemment être tronqué et même, dans des cas limites (formats "gag" et  2,718), n'avoir aucun rapport avec la valeur contenue dans la cellule.

Si la valeur formatée à affichée ne tient pas dans la largeur de la colonne, un signe ######## est affiché.

Les formats de date et d'heure précisent la forme désirée :

<

Pour définir le format d'une cellule, ou d'une plage de cellules, il faut
- sélectionner au préalable la ou les cellules,
- activer la commande "Cellule - Nombre" du menu "Format",
- introduire le format désiré, ou choisir l'un des formats pré définis.

3. Exercice : formats.

Utiliser des formats pour mieux présenter le tableau de l'exercice  7.1 sur les intérêts composés. En particulier présenter le taux avec un format de pourcentage :

4. ENCADREMENT, POLICE, JUSTIFICATION

Également dans le menu "Format" se trouvent des commandes pour améliorer la présentation de la plage de cellules qui a été sélectionnée au préalable :

• pour forcer la justification : à gauche, à droite, ou centrée ;

• pour définir le jeu de caractère utilisé, son corps, et son style ;

• pour encadrer, ou pour tracer des filets ;

• pour introduire un motif sur le fond de la cellule ;

• pour aérer le tableau. La taille des lignes et des colonnes peut aussi se modifier directement en faisant glisser les frontières, dans la ligne de titre de colonne ou la colonne de titre de lignes.

La commande Cellule du menu Format permet, à partir d'un texte débordant de la cellule

<

d'obtenir différentes mises en page :

— le renvoi à la ligne dans une même cellule (qui est possible manuellement en insérar des caractères Alt+F4) :

— une présentation non horizontale :

Il est possible de mettre mieux en valeur les résultats sur la feuille de calcul en modifiant

• le style , outils

• le corps : outils

• la justification : outils

• l'encadrement : outils

TRIER

Sélectionner les données effectives, de la ligne 3 à la ligne 119 : pour sélectionner les lignes entières avec toutes leurs colonnes, cliquer sur le “2” en tête de la ligne 2 et glisser en maintenant le bouton enfoncé jusqu’au “128” de la ligne 128.

Puis dans le menu Données la commande Trier permet de modifier l'ordre de présentation des lignes sur la feuille.

On a cliqué la réponse « oui » à la question Ligne de titres, puis on a choisi le titre Option pour signaler que le tri par ligne sera fait suivant les valeurs croissantes de la colonne A.

Le résultat est un tri par option :

Un tri en colonne des villes présentera les données par ordre alphabétique de ville.

Nn tri avec trois clés est aussi possible pour classer les données par ville. A villes identiques par lycée. A lycées identiques par option :

1 Exercice : météo

Voici les températures relevées dans les principales villes de France le 1° janvier 1997 (source : Le Monde).

Ajaccio

15

8
Grenoble

1

-3
Pointe à Pître

29

11

Biarritz

4

-1
Lille

-9

-13
Rennes

-4

-11

Bordeaux

-3

-6
Limoges

1

-7
St Denis Réunion

29

23

Bourges

-6

-12
Lyon

-4

-7
St Etienne

-2

-10

Brest

-2

-7
Marseille

7

6
Strasbourg

-10

-17

Caen

-7

-12
Nancy

-10

-18
Toulouse

1

-1

Cherbourg

-2

-9
Nantes

-6

-11
Tours

-7

-11

Clermont-Fd

-2

-11
Paris

-8

-9
Nice

8

6

Dijon

-6

-10
Pau

2

-2

Fort de F.

29

20
Perpignan

7

3

(feuille de données)

On cherche à déterminer la ville de France ayant eu le plus grand écart de température entre le jour et la nuit.

1) Entrer dans un tableau les données pour la France. Il y aura trois colonnes : ville, minimum, maximum.

2) Dans une quatrième colonne, calculer l'écart de température pour chaque ville.

3) Sélectionner le tableau en entier, et trier selon le critère en colonne 1, en ordre décroissant.

 

Météo

En reprenant l’exercice 12.1 Météo :

4) Tracer l'histogramme 3D des minimum — maximum.

• Sélectionner les valeurs minimum - maximum. Activer l’outil graphique.

• Choisir le type de graphiques “ Histogramme 3D ”.

• Ne pas modifier la plage des données, déja fixée.

• Préciser les titres (du graphique, de chaque axe, de chaque série de données), si vous le jugez utile.

• Insérer le graphique sur la feuille.

5) Tracer le graphique radar des écarts.
Camemberts et radars.

A quoi consacrez-vous vos loisirs ?

Etablissez-en le tableau chiffré, en nombre d’heures par semaine.

Par exemple :

Jeux vidéo

10

Jogging

6

Piscine

3

TV

8

Echecs

4

Drague

5

Musique

8

Tir

2

Puis dessiner les graphiques camembert et radar de la répartition des temps de loisir.

Ces graphiques pourront être inclus dans votre fiche d’activités jointe à votre CV.

La suprématie de la langue anglaise ?

Voici le nombre approximatif (février 1999) de personnes parlant chaque langue maternelle (en millions) :

Mandarin

726

 

Russe

158

 

Penjabi

60

Anglais

427

 

Japonais

124

 

Marathe

58

Espagnol

266

 

Alemand

124

 

Vietnamien

57

Hindi et Ourdou

233

 

Français

116

 

Tegulu

55

Arabe

181

 

Javanais

75

 

Turc

53

Portugais

165

 

Coréen

66

 

Tamoul

49

Bangali

162

 

Italien

65

 

Technocrate

N.C.

Comment en faire un graphique ?
 

 

 

 

Exercices proposés pour
l'APPRENTISSAGE DU TABLEUR Excel :

COMPTE BANCAIRE

Calculs financiers —  Compte bancaire
Dans ce premier exercice simple et utile vous serez guidé pas à pas pour construire la feuille de calcul. Excel est parfaitement adapté à ce type de calcul de gestion.
Notions : fonctions SOMME et SI, mise en page, recopie de formules avec références relatives.

Afin de tenir à jour un compte bancaire, on se propose d'utiliser un tableur. Les différentes opérations sont mises dans un tableau, à raison d'une opération par ligne, avec leur date et leur montant. Ceci peut se présenter sous la forme suivante :

1/ entrée des opérations bancaires.

Dans un premier temps nous allons entrer les différentes opérations, leur date dans la colonne A et leur libellé dans la colonne B. Le montant de l'opération est placé en colonne C s'il s'agit d'une opération débitrice, en colonne D s'il s'agit d'une opération créditrice.

Les totaux seront calculés par une formule de sommation, comme nous le verrons dans l'étape suivante.

2/ calculs de débit et de crédit.

Plaçons nous dans la cellule correspondant au total du débit, en C16.

Une formule commence toujours par un signe =. Excel possède une fonction prédéfinie SOMME. Elle s'utilise comme toutes les autres fonctions, sous forme =SOMME(ref:ref). Pour entrer la formule nous pouvons frapper directement le texte "=SOMME(" ou bien cliquer sur l'icône de l'outil de sommation, puis sélectionner la plage de cellules à sommer C5:C15.

Pour le calcul du total du crédit, nous allons recopier cette formule (en C15), qui est en références relatives), à droite (en D15).

3/ calculs du solde final.

Nous avons maintenant les totaux des débits et crédits, il ne nous reste plus qu'à calculer le nouveau solde du compte. La formule de calcul du nouveau solde en ligne 17 fait la différence entre les totaux des opérations de débit et de crédit. Évidemment si le solde est positif il figure en colonne Crédit, et en colonne Débit s'il est négatif : dans ces cellules la valeur à afficher est conditionnée par son signe, nous utiliserons la fonction SI.

Ainsi en C17 nous avons    =SI(C16>D16;C16-D16;"")    et en D17 la formule complémentaire.

4/ libellé final.

En B17 nous plaçons le libellé "solde débiteur" ou "solde créditeur", suivant le cas. Quelle est donc la formule =SI(… à employer ?

5/ présentation.

Pour une meilleure lisibilité du tableau, nous pouvons préciser le format d'affichage des valeurs dans les colonnes débit et  crédit, aussi mettre en gras le solde final et en italique le solde initial.

Enfin nous gagnons aussi en lisibilité à encadrer les plages de cellules pour mettre en valeur la structure du tableau.

6/ sauvegarde et impression.

Maintenant que nos calculs sont effectifs, nous désirons les conserver.

•              Au préalable nous aurons mis en page la feuille de calcul : menu Fichier, ligne Mise en page.

•              Sur disque nous sauvegardons la feuille de calcul, menu Fichier, ligne Enregistrer sous, en positionnant l'enregistrement sur la disquette de sauvegarde des documents.

•              Sur papier nous imprimons le tableau : menu Fichier, ligne Imprimer.

7/ modifications.

Modifions une valeur et observons les totaux et solde. Ceux-ci sont automatiquement remis à jour. De même supprimons ou ajoutons une ligne d'opération bancaire (pour insérer : menu Fichier, ligne Insérer). Tout est alors recalculé.

INTÉRÊTS COMPOSÉS : CALCUL ITÉRATIF

Calculs financiers —  intérêts composés : calcul itératif
Exercice simple d’itérations.
Notions : progression géométrique : références relatives, recopie.

Le club investissement d'une grande école vient de prendre son bénéfice. Et il est coquet ! Le club envisage de prêter cette somme à l'association des élèves pour financer un voyage promo sur la station spatiale. L’association rémunérera annuellement cette somme à un taux d’intérêts composés T.

Dans un emprunt  les intérêts se calculent à l'échéance de chaque période, ici annuelle. Si le prêt est à t%, avec un capital c, les intérêts au bout d'un an se montent à c x T ; le montant dû par l’emprunteur est          c + c x T

somme qui devient le nouveau capital prêté pour l'année suivante.     Cannée = Cannée-1 ^ (1+T)

On demande d'établir le tableau de l'accroissement du montant dû) pour 12 ans.

INTÉRÊTS COMPOSÉS : CALCUL DIRECT

Calculs financiers —  Intérêts composés : calcul direct
Exercice simple.
Notions : noms, recopie.

Dans un emprunt à mensualités constantes de C euros au taux de T% l'an, sur N mois, la mensualité se calcule directement par la formule suivante, où t=T/12 :

On demande d’imprimer le tableau des remboursements.

L’exponentiation se note par l’opérateur ^ (touche muette ^puis un espace). On placera la formule   =C*t/(1-(1+t)^-N)   et l’on définira les noms C, t et N (menu Sélection, commande Définir Nom) sur les cellules appropriées

EXERCICES  DE CALCUL NUMÉRIQUE

2.1. TRIANGLE DE PASCAL

Calculs numériques — Triangle de Pascal
Le calcul plus simple en Excel qu'en Pascal ou en C. De façon générale, la programmation du calcul des suites récurrentes se réalise bien avec Excel. Excel est aussi un outil de calcul numérique efficace pour certaines classes de problèmes (suites récurrentes, séries, équations différentielles,…).
Notion : recopie de références relatives dans un tableau.

Afficher les quinze premières lignes du triangle de Pascal.

Pour cela on utilise la formule récurrente traditionnelle

                formulation mathématique :   Cnp = Cn-1p-1 + Cn-1p

                formulation Excel, en B2 :      =A1+B1

Indications :

On place 1 en B1, valeur de C01.  La formule en B2, qui calcule la valeur de C11, sera recopiée vers le bas et vers la droite dans un tableau 15x15.  Enfin on adaptera au mieux la largeur des colonnes.

EXERCICES SUR LES GRAPHIQUES

Un graphique scientifique : SINUSOÏDE BRUITÉE

Exercice facultatif :
Graphique scientifique : sinusoïde bruitée
Un graphique simple mais spectaculaire.

1— Dans une nouvelle feuille de calcul, tabulez la fonction sin(x) sur deux périodes : une colonne pour x, une colonne pour sin(x).
Ayant sélectionné les valeurs des deux colonnes, activez une feuille graphique. N'oubliez pas que la première colonne contient les abscisses, valeurs X d'un tracé XY.
Pour obtenir un tracé plein écran, cliquez sur la case de zoom, en haut à droite de la fenêtre.

2— Ajoutez un bruit de fond à la sinusoïde:
en colonne C calculez une fonction aléatoire =K*ALEA();
en F1 entrez la valeur de K, nommez la cellule K (menu Sélection)
en colonne D sommez sinusoïde et bruit
tracez le graphique.

3— Organisez votre écran pour avoir les deux fenêtres actives visibles simultanément.
Modifiez la valeur du coefficient K, en F1: observez la modification simultanée du graphique lié à la feuille de calcul.

similaire:

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconN°3 (Thème pc) est à rédiger sur une autre feuille

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconAvant-propos
«SaisieFeuilleHand», totalement adossé à Gest’Hand, est conçu pour remplir une feuille de match au plus près de la feuille actuelle...

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconRechercher une luxation de l’autre os soit en proximal soit en distal

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconRéunion du Comité du 30 novembre 2008
«mastérisation», ainsi que sur ses conséquences, et que soit rétablie la fonction première des concours de recrutement, qui est de...

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconRapport d’analyse qualitative
«populaires» (csp c), habitant lille. La moitié des hommes du groupe a une femme qui est soit en congé parental total soit en congé...

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconVirus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin...

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconAnnoter un schéma simplifié d’une cellule

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconComment la cellule interagit avec son milieu ? C’est une entité stable,...

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconLe programme de nutrition shapeworks doit se compléter par une hydratation...
«acides aminées», sont des composantes essentielles de chaque cellule dans l’organisme. Les cellules du système immunitaire, la peau,...

A1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer une autre cellule, IL suffit soit de placer le curseur sur une autre cellule et de cliquer, soit de se déplacer dans la feuille avec les touches \"flèches\" du clavier. Exercice : sélectionner iconLes 6 propriétés de la cellule cancéreuse





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com