Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient





télécharger 11.87 Kb.
titreLes verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient
date de publication13.10.2016
taille11.87 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
Les verrues



Une sarcoïde qui saigne

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient mélanomes, sarcoïdes ou papillomes, chaque type de verrues a son traitement. Certaines partent seules, d’autres imposent des traitements plus conséquents. Par rédaction

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Au départ, elles peuvent laisser les propriétaires de chevaux indifférents. Mais dès lors qu’elles évoluent, elles peuvent les inquiéter rapidement. Les verrues sont des excroissances épidermiques dépourvues de poils. Ce sont des lésions cutanée en relief, qui peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Les verrues sont généralement nodulaires, c’est-à-dire qu’elles forment des petites boules. Elles croient seules ou en groupe. Elles peuvent aller jusqu’à former d’importantes masses.

Ce que l’on nomme verrues est en fait appelés mélanomes, sarcoïdes ou papillomes. Tout dépend de la forme, du lieu et de l’origine des lésions. Très communes sur les chevaux gris, les mélanomes sont ces masses noires que l’on peut voir sur leur tête ou leurs organes génitaux. Les mélanomes ont cette particularité de pousser aussi en interne. Ce qui n’est pas sans poser de problème, ils peuvent être à la base de dysfonctionnements digestifs graves, mais aussi pulmonaires, cardiaques, ophtalmologiques...

Les sarcoïdes et les papillomes sont, eux, plus courants que les mélanomes. Les premiers comme les seconds n’intéressent que la peau des chevaux. Les sarcoïdes sont des tumeurs. Des tumeurs qui ne sont pas synonyme de métastases, donc pas cancéreuses. « Ce sont les poneys, les chevaux de trait et les ânes qui en sont les plus atteints, affirme le docteur vétérinaire Sarah Buisson. On ne sait pas pourquoi. »

PAS DE CAUSE PRECISE




Un sarcoïde sur l'oeil

La cause précise de ces tumeurs cutanées n’est pas établie. L’aspect génétique est avancé. Tout comme est évoquée la possible contamination virale. Reste que les sarcoïdes ne sont au final pas très graves. C’est plutôt leur évolution qui peut conduire aux ennuis, notamment s’ils sont placés à des endroits stratégiques, comme les yeux, les passages de sangles, les organes génitaux, etc. De plus, ils sont quelque peu contagieux. « Dans un troupeau, des chevaux peuvent avoir des sarcoïdes et pas d’autres. Cela s’explique, probablement, par un déficit immunitaire », dit le Dr Buisson. Ce serait aussi, peut-être, la raison pour laquelle on les observerait sur les chevaux de moins de huit ans, sur ceux qui sont âgés ou malades.

Les papillomes sont d’origine virale. Ils ont pour souches des papillomavirus (virus de la peau). Ces derniers sont très résistants, ils sont capables de vivre plusieurs mois dans l’air ambiant. Les papillomes sont des verrues fines et nombreuses qui siègent autour des naseaux, des lèvres ou des organes génitaux. Ils pourraient être la conséquence d’une contamination intra-utérine ou passeraient d’animaux en animaux à la faveur de microtraumatismes de la peau. La transmission de la maladie serait dès lors des plus « classiques » : elle se ferait de manière directe, par le matériel de pansage par exemple.

D’une manière générale, les verrues, quelles qu’elles soient, ne font pas mal aux chevaux. Pourtant, elles imposent presque systématiquement une consultation vétérinaire. Pour une raison simple, c’est que le traitement médical n’est pas du tout le même d’un type de verrue à l’autre. De plus, l’examen clinique peut ne pas suffire et obliger à des examens complémentaires. Il peut en effet être pratiqué des biopsies, à la recherche d’éventuels cancers.

PROCEDES ANCIENS




Un sarcoïde sur le poitrail

Il y a des verrues qui se traitent, et d’autres pas. Dans tous les cas, si elles saignent ou s’ulcèrent, l’application d’iode est le premier geste. Il assèche et désinfecte. On le trouve sous forme de teinture ou de solution antiseptique.

Les papillomes ne se soignent pas. Il n’y a rien à y faire, ils partent seuls. S’agissant d’une attaque virale, c’est lorsque le cheval dispose d’une bonne immunité que les papillomes disparaissent. « Il faut compter environ deux mois pour cela », dit la vétérinaire.

Pour les sarcoïdes, il y a, par contre, pléthores de traitements. Mais tous n’ont pas le même succès. Il y a la cautérisation. Elle est possible si les sarcoïdes ne sont pas trop volumineux. Elle peut se faire en appliquant quotidiennement un mélange à base d’acide salicylique, d’acide lactique et de collodion. Elle est également possible avec un bâton de nitrate d’argent. Cette méthode de cautérisation est plus invasive que celle au collodion. C’est pourquoi elle ne doit s’effectuer que deux à trois fois par semaine, sur des sarcoïdes préalablement humidifiés. L’élastique cautérise aussi. En ligaturant la base du sarcoïde, celui-ci n’est plus irrigué, donc il sèche et il tombe. Ces procédés sont un peu anciens. Leurs performances sont loin d’être totalement satisfaisantes.
DES MOYENS PLUS LOURDS




Une cryothérapie

L’infiltration, la cryothérapie et l’ablation sont des moyens plus lourds de traitement des sarcoïdes que la cautérisation. L’infiltration consiste en plusieurs injections intratumorales de vaccin BCG ou de cisplatine. Attention, « les unes peuvent provoquer des chocs anaphylactiques et les autres relèvent tout de même de la chimiothérapie, ce qui veut dire qu’elles peuvent avoir des effets secondaires qui ne sont pas négligeables », prévient le Dr Buisson.

La cryothérapie est un traitement habituel, par le froid. Trois cycles de refroidissements sont effectués le même jour. « Le but étant, ici, d’abaisser le cœur du sarcoïde à moins vingt degrés », explique la vétérinaire. Inutile, donc, d’employer des patchs humains pour retirer les sarcoïdes équins. « Ils ne refroidissent pas assez ! », insiste-t-elle.

Enfin, l’ablation est la solution ultime pour venir à bout de certains sarcoïdes. Elle n’est envisagée que si la tumeur est dangereuse ou gênante pour le cheval. « Il y a quasiment 100 % de réussite avec cette technique que si elle est couplée à de la cryothérapie », annonce le Dr Buisson. Autrement, il faut escompter 50 % de récidive avec les autres traitements, l’infiltration et la cryothérapie, s’ils sont pratiqués séparément.

Pour ce qui est du magnésium pour traiter les sarcoïdes, il n’a aucun intérêt. « Comme il est question d’immunité dans ce type d’affection, il arrive parfois que les sarcoïdes disparaissent seuls. Si, à ce moment-là, on a administré du magnésium, il est légitime de penser qu’il est à l’origine de l’éradication. Pourtant, il n’en est rien », est formel la vétérinaire.

Pour résumer, il y a deux solutions. Ou les verrues s’éclipsent seules. Il en est ainsi pour les papillomes. Ou il faut s’en remettre aux traitements. Et là, il n’y a que les vétérinaires qui peuvent les faire. Le reste, les combines et autres remèdes de grands-mères, il ne faut pas y penser. Car les verrues sont coriaces. Elles partent, mais elles reviennent parfois.

similaire:

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient icon1 Les douleurs représentent le signe d'appel le plus précoce et le...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconQuelques considérations sur les mouvements en cours au risque qu’elles...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconQuelques exemples de calculs
«experts», quelles que soient les réformes, par points, comptes notionnels ou autre, elles ne suffiront pas

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconCéphalées 80% de la population 40%  1 céphalée / mois motif de consultation...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconHôtel de la Darse : alerte au mal logement !
«Une fois relogées, les personnes en situation de précarité ont toujours besoin d’un suivi social. Elles ne peuvent pas être livrées...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconBibliographie 56 3
«l’histoire orale». Enfin, la collecte ethnographique et la recherche ethnologique, se sont préoccupées de saisir les cultures régionales...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconRésumé du Père Emmanuel
Tout ce qui s'oppose à la vie, à l'intégrité de la personne humaine, comme les conditions de travail dégradantes : toutes ces pratiques...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconConsidèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les...
«emotional abuse» sont très mal connues du grand public, surtout si elles ne sont pas associées à d’autres types de maltraitances,...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconRésumé L’état fébrile sans foyer représente un motif fréquent de...

Les verrues sont un motif fréquent de consultation. Elles peuvent évoluer et passer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre. Qu’elles soient iconNote. Ce gros fichier a été établi en concaténant tous les fichiers...
«matrones», ces vieilles femmes mères elles-mêmes de plusieurs enfants et ayant quelques connaissances empiriques en la matière





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com