Très souvent, la solution est écrite à la fin de l'énigme, en blanc sur fond blanc. IL faut sélectionner ce texte invisible et changer sa couleur pour pouvoir le lire





télécharger 0.61 Mb.
titreTrès souvent, la solution est écrite à la fin de l'énigme, en blanc sur fond blanc. IL faut sélectionner ce texte invisible et changer sa couleur pour pouvoir le lire
page1/19
date de publication01.10.2017
taille0.61 Mb.
typeSolution
m.20-bal.com > loi > Solution
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19



Les enquêtes policières proposées sont de quatre types :


  1. Les énigmes que l’on résout par élimination des suspects.

(1 – 2 – 10 – 13 – 20 – 22 – 24 – 25 – 26 – 27 – 29 – 32 - 33 – 34)

Démarche.

  • Relever les indices.

  • Faire la liste des suspects.

  • Eliminer les personnes qui ne peuvent pas avoir fait le coup.




  1. Les énigmes qui possèdent un code.

(7 – 11 – 14 – 19 – 36)

Démarche.

  • Procéder par expérimentation.




  1. Les énigmes qui comportent un mensonge.

(3 – 4 – 5 – 6 – 12 – 16 – 17 – 18 – 23 – 31 – 35)

Démarche.

  • Relever les indices.

  • Découvrir le suspect qui ment. En général, il dit une chose en contradiction avec les indices.



  1. Les énigmes qu’il faut résoudre par déduction.

(8 – 9 – 15 – 21 – 28 – 30)

Démarche.

  • Relever les indices.

  • Reconstituer les dernières actions du coupable.


Les solutions .
Très souvent, la solution est écrite à la fin de l'énigme, en blanc sur fond blanc. Il faut sélectionner ce texte invisible et changer sa couleur pour pouvoir le lire.

Voici les solutions des 36 premières énigmes.
01 - « Vol chez le commissaire Kivala »

  • Bianca trop grosse.

  • Yapalfeu trop petit.

  • Garovirus trop myope.

  • Touméconu (coupable).



02 - «  Le Club des handicapés »

  • Le coupable a téléphoné (exit Mlle Rose), a conduit (exit M.Paré), a couru (exit M. Maret), a vu (exit M. Tilleul), a entendu (exit Mlle Flore), M. Brun (coupable).


03 - «  La couronne des Ducs de la Bodinière »

  • Paul (coupable), il ne peut pas avoir regardé une cassette vidéo sans électricité.


04 - «  Le cirque Magnifico »

  • Armando (coupable), s’il avait affûté ses couteaux, Marcello aurait entendu le bruit de la meule.


05 - «  Le faux cambriolage »

  • Si le cambrioleur avait cassé la vitre, les carreaux seraient à l’intérieur du salon.


06 - «  Le manoir des Hautes Bruyères »

- Georges Farrington (coupable), il est le seul à savoir que le poison était dans la tisane.

07 - «  Menace au commissariat »

- Le meurtrier procède par ordre alphabétique : Aster, Barnard, Colomb, Dirien, Estaing, Ficelle, … Le prochain pourrait être Gradube.

08 - « Mathilda Rimbert est morte »

  • Jacques et Jeanne innocentés par Vincent qui a dit avoir vu Mathilda.

  • Si Paul avait tué Mathilda, il n’aurait pas eu à se servir de la clé.

  • Vincent (coupable), il a tué Mathilda, fermé la porte en essuyant ses empreintes, attendu que Paul reparte pour s’en aller en laissant la porte ouverte.



09 - « Les triplées du Comte de la Perraudière »

- Les pots ont été envoyés du balcon de la chambre du meurtrier au premier étage. Seuls les triplées, le père et la tante ont des appartements dans cette partie du château. Les triplées sont mortes, le père est grabataire, la tante (coupable).

10 - « Nuit agitée à l’Hôtel du Canal »

  • Victor était sorti à l’heure du meurtre.

  • Alfonso ne parle pas français ( à deux heures c’est le meurtrier qui a parlé au gardien ).

  • Jacques était bourré de somnifères.

  • Armand a été remonté par le gardien.

  • Juliette ne pouvait pas être dans le couloir et dans la chambre de Lafrite en même temps.

  • Louis (coupable).



11 - « Le braqueur du Calvados »

  • Le chiffre bonheur est le 7.

  • Le braqueur attaque des villes espacées de 7 lettres dans l’alphabet : Trouville, Arromanches, Houlgate, Ouistreham, Villerville,……..Cabourg.

  • Il attaque tous les 7 jours : 6 juillet, 13 juillet, 20 juillet, 27 juillet, 3 août,…… 10 août.


12 - « Le five pence of Trinidad »

- On ne peut rien glisser entre les pages 43 et 44 d’un livre.
13 - « Six suspects pour un coupable »

  • Romain est très nerveux.

  • Joseph est de race noire.

  • Johnny parle vulgairement.

  • Ernest est manchot.

  • Georges est un géant.

  • Benoît (coupable).


14 - « Message codé »

  • Il fallait prendre le quatrième mot dans chaque phrase du texte (homonymie entre paieront et perron).

  • Ma chérie. J’ai vu les policiers ce matin. Ils cherchent les diamants. Tu sais, ils sont persuadés que je les ai cachés. Ils ont regardé sous mon lit. Ils ont vraiment la tête dure. C’est la huitième fois qu’ils fouillent ma cellule. Mais, ça ne marche plus. Je vais faire du scandale. Bientôt, ils me paieront toutes ces brimades. J’ai envie de me défendre. Mon avocat, Maître Léglise, va les attaquer pour mauvais traitement sur un prisonnier. Bisous. 



15 - « Vol au Restoroute »

  • Ahmed n’est pas passé devant le restoroute.

  • Serge prenait de l’essence au moment du braquage.

  • Si Phil s’était arrêté 45 minutes, il aurait du rouler à 180 km/h de moyenne pour être à 21h00 au péage.

  • Si Pascal s’était arrêté 45 minutes, il aurait du rouler à 150 km/h avec sa 2CV !

  • Jean-Marie (coupable), il s’est arrêté 45 minutes puis a roulé à 140 km/h de moyenne.


16 - «Les quatre frères »

  • Dimitri (coupable), il est le seul à savoir que son frère a été étranglé.



17 - « Drôle de suicide »

  • Un droitier ne se tirerait pas une balle du côté gauche du crâne. La mère était au téléphone au moment du drame (la fille peut en témoigner). Marc (coupable).


18 - « Pêche en mer »

  • Pierre-Paul a des poissons de rivière alors que la pêche a lieu en mer. Il a dû les acheter dans une poissonnerie !


19 - « Le testament du Comte  »

  • Remplacer les chiffres par les lettres correspondantes de l’alphabet : « Ma fortune se trouve dans un coffre de la Banque de France. Mon code d’accès est 259407 ».

  • Attention pour les lettres : A=0 et J=9 (logique car on compte 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9)



20 - « Au musée d’art moderne »

  • Madame Ramirez trop vieille pour sauter et ramper.

  • Le conservateur trop rond pour passer dans le tuyau d’aération.

  • Le comptable est allergique à la poussière. Le tuyau devait en être rempli.

  • Les ouvriers ne se sont jamais quittés.

  • La secrétaire (coupable).



21 - « Monsieur X  »

  • Le café est rempli de fumée et la cigarette est interdite dans un cinéma.

  • L’homme qui sent le tabac (coupable).



22 - « Le coup du chêne  »

  • Harry ne connaissait pas les habitudes du banquier.

  • Jacques ne peut pas marcher.

  • Henri est trop jeune pour scier un gros chêne.

  • Marthe n’a pas la force physique pour abattre un arbre.

  • Suzanne est trop vieille.

  • Vincent (coupable).



23 - « Le somnambule  »

  • Si Le Duc était sorti de son lit et était tombé tout seul, il ne serait pas en robe de chambre ! la Duchesse a dû profiter de son ivresse pour le pousser.



24 - « Pieds et poings liés »

  • Raymond ne peut pas marcher.

  • Gisèle ne sait pas conduire.

  • Julien a le bras dans le plâtre.

  • Jean (coupable).



25 - « L’inconnu de la plage  »

  • Christian Moreau est un travailleur manuel et il avait sans doute une alliance.

  • Christain Verger est trop vieux.

  • Philippe Allard est trop jeune.

  • Serge Simon est un sportif, il ne doit pas boiter depuis sa naissance.

  • Jean-Christophe Benoit est un travailleur manuel.

  • Eric Godin (coupable).



26 - « La première enquête de Lafouine »

  • Benoit avec son plâtre aurait du mal à fouiller dans la trousse. Les traces d’encre serait restées sur le plâtre. Il n’a pas pu se laver les mains.

  • Valérie n’a pas mangé à la cantine.

  • Luc est puni depuis ce matin. Il est continuellement surveillé par le directeur.

  • Jérôme (coupable).



28 - « La faim justifie les moyens »

  • La charcutière sait que son mari a été poignardé et qu’on a voulu prendre de la charcuterie alors qu’elle n’a pas encore vu l’intérieur du magasin. C’est elle qui a monté la mise en scène.


29 – « La concierge est dans l’escalier »

Pour tuer la concierge, il fallait prendre le café avec elle (exit Louis), Ne pas travailler un lundi (exit Nicole), ne pas être handicapé pour monter le corps au 3e étage (exit Emile et Abou), connaître les habitudes de Madeleine (exit Samy), reste la coupable : Marie Toit.
30 – « Attention aux chiens »

Les chiens aboient sur tout le monde sauf sur leur maître ! Le coupable ne peut être que lui.
31 – « Une couronne pour la fleuriste »

Rose Ageoux a menti. Elle est la coupable. Elle dit avoir ramassé des noix (travail très salissant) alors que ses mains sont blanches. En voyant le panier oublié par Rose, Lafouine a compris.
32 – « Sur les traces du tireur »

John, l’aîné (le nouveau chef de famille) et Léon, le plus jeune (à peine majeur) sont honnêtes.

Lucas est en prison. Reste le coupable, Vincent.

PS : Vincent ne peut être le plus jeune car il aide Lucas dans la gestion de son usine depuis cinq ans !
33 – « Beaucoup de mal pour rien »

Pour tuer Huguette de Bois-Carré, il suffisait de lui faire peur. L’assassin ignorait ce détail. Il s’agit donc de quelqu’un qui est nouveau dans la maison. Bénédicte la nouvelle bonne est la coupable.
34 – « De la boue jusqu’aux genoux »

Le tueur a utilisé un véhicule pour transporter le corps.

  • Henriette Chatou ne sait pas conduire.

  • Jacques Marchand a une moto de route.

  • Marguerite Soulac est trop vieille.

  • Les pneus lisses de Paul Frappeur n’aurait pas laissé de dessins dans la boue.

  • Reste Sylvie Ménard (la coupable).


35 – « Le coup de pompe »

Les trois collaboratrices ne sont pas coupables. Seule la secrétaire savait que le Président avait offert des bottines. Elle a menti en disant qu’il n’y avait que trois paires. Il y avait une quatrième paire : la sienne, car elle était aussi une collaboratrice de Bonpied.
36 – « Alerte à la bombe ! »

Il faut lire une ligne sur deux du message.
Toutes les polices cherchent

la bombe atomique que j’ai

fabriquée et que le M.R.I a

caché dans une armoire d’un (ne pas tenir compte de la faute d’orthographe)

chalet suisse. Du haut de son

bureau, au second étage de

l’Elysée, notre président voit

l’ambassade des Etats-Unis

pour la dernière fois. Elle

explosera trois heures pile

avant la fin de cette année et

après Noël, quel cadeau !
Attention : La présentation du message dans l’énigme doit respecter les coupures. Vérifier bien avant de donner l’enquête.
Enigmes imaginées par Michel Zindy et Christian Souchard.

La mise en forme a été effectuée par Christian Souchard.


1. Vol chez le commissaire Kivala
L'inspecteur Lafouine est invité pour une partie de cartes chez une de ses vieilles connaissances, le commissaire Kivala. Les deux amis se retrouvent autour d'une table en compagnie de quatre autres joueurs : le professeur Touméconnu, grand barbu à l'air sévère, le sapeur-pompier Yapalfeu, petit homme vif et bavard, l'énorme cantatrice Bianca Castafiore et l'informaticien Garovirus, qui ne voit rien sans ses lunettes aux verres épais. Alors que la partie vient de commencer, Touméconnu se lève et demande discrètement l'emplacement des toilettes. Il s'absente quelques minutes puis revient prendre sa place autour de la table.

Peu après, Bianca se lève à son tour en renversant son fauteuil et en criant : "Ciel ! J'ai oublié Mirza, mon adorable caniche, dans la limousine !". Elle quitte précipitamment la pièce et regagne sa place au bout d'un bon quart d'heure en compagnie de l'affreux cabot. "La partie va enfin reprendre", soupire Lafouine, quelque peu agacé.

Mais Yapalfeu se redresse soudain et sort sans fournir d'explications ! Il revient rapidement, l'air embarrassé. "Il devient très difficile de jouer avec tous ces déplacements", se plaint Kivala.

C'est pourtant au tour de Garovirus de se lever, grommelant qu'il doit satisfaire les mêmes besoins pressants que Touméconnu. "Tiens, il a laissé ses lunettes sur la table", remarque Lafouine qui a pour habitude de noter les détails les plus insignifiants. Garovirus ne tarde pas à revenir et les joueurs peuvent enfin finir leur partie.

Le lendemain, Lafouine reçoit un appel téléphonique de Kivala qui lui annonce tout affolé : "Lafouine ! C'est affreux ! On a volé mes économies ! Je les avais cachées dans un réduit, près de la salle de jeu. Vous savez, cette petite pièce vide, à l'ouverture minuscule, où l'on ne peut entrer que de profil. Mon argent était dans un coffre dissimulé à bonne hauteur, dans le mur. Le mécanisme d'ouverture est minuscule, on le voit à peine. Quelqu'un a pourtant réussi à l'actionner. Le vol n'a pu avoir lieu qu'au cours de notre partie de cartes. Aidez-moi, Lafouine, ou je suis
ruiné !"

Lafouine réfléchit quelques secondes puis répond : "Ne vous inquiétez pas, je crois que je connais le coupable".

Qui est le coupable ?



1. Vol chez le commissaire Kivala

L'inspecteur Lafouine est invité pour une partie de cartes chez une de ses vieilles connaissances, le commissaire Kivala. Les deux amis se retrouvent autour d'une table en compagnie de quatre autres joueurs : le professeur Touméconnu, grand barbu à l'air sévère, le sapeur-pompier Yapalfeu, petit homme vif et bavard, l'énorme cantatrice Bianca Castafiore et l'informaticien Garovirus, qui ne voit rien sans ses lunettes aux verres épais. Alors que la partie vient de commencer, Touméconnu se lève et demande discrètement l'emplacement des toilettes. Il s'absente quelques minutes puis revient prendre sa place autour de la table.

Peu après, Bianca se lève à son tour en renversant son fauteuil et en criant : "Ciel ! J'ai oublié Mirza, mon adorable caniche, dans la limousine !". Elle quitte précipitamment la pièce et regagne sa place au bout d'un bon quart d'heure en compagnie de l'affreux cabot. "La partie va enfin reprendre", soupire Lafouine, quelque peu agacé.

Mais Yapalfeu se redresse soudain et sort sans fournir d'explications ! Il revient rapidement, l'air embarrassé. "Il devient très difficile de jouer avec tous ces déplacements", se plaint Kivala.

C'est pourtant au tour de Garovirus de se lever, grommelant qu'il doit satisfaire les mêmes besoins pressants que Touméconnu. "Tiens, il a laissé ses lunettes sur la table", remarque Lafouine qui a pour habitude de noter les détails les plus insignifiants. Garovirus ne tarde pas à revenir et les joueurs peuvent enfin finir leur partie.

Le lendemain, Lafouine reçoit un appel téléphonique de Kivala qui lui annonce tout affolé : "Lafouine ! C'est affreux ! On a volé mes économies ! Je les avais cachées dans un réduit, près de la salle de jeu. Vous savez, cette petite pièce vide, à l'ouverture minuscule, où l'on ne peut entrer que de profil. Mon argent était dans un coffre dissimulé à bonne hauteur, dans le mur. Le mécanisme d'ouverture est minuscule, on le voit à peine. Quelqu'un a pourtant réussi à l'actionner. Le vol n'a pu avoir lieu qu'au cours de notre partie de cartes. Aidez-moi, Lafouine, ou je suis
ruiné !"

Lafouine réfléchit quelques secondes puis répond : "Ne vous inquiétez pas, je crois que je connais le coupable". Qui est le coupable ?
Pour atteindre le coffre il fallait être mince (exit Bianca), être grand (exit Yapalfeu), avoir une bonne vue (exit Garovirus). Le coupable ne peut être que le professeur Touméconu.



  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

similaire:

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\Très souvent, la solution est écrite à la fin de l'énigme, en blanc...

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\Très souvent, la solution est écrite à la fin de l'énigme, en blanc...

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\Le traitement de texte
«traiter» du texte, c’est-à-dire de modifier un texte pour lui donner le contenu et l’aspect désirés. IL ne faut pas confondre ce...

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\Infections digestives
«Douleur – Fièvre – Ictère». Pour un noir on va identifier l’ictère en observant la couleur du blanc de l’œil qui est censé être...

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\La photographie numérique
«Tuvalu». C’est très beau. IL y a des belles couleurs, comme le bleu foncé, le bleu pâle, blanc, vert et beige. C’est une île qui...

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\Que faut-il extraire de la solution verte pour retrouver la solution d’Alodont ?

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\Le couple est proportionnel au courant
«émaillé» c’est à dire «isolé» par un genre de vernis très dur. Pour souder les extrémités d’un bobinage IL faut «décaper» le vernis....

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\La solution de «destop ®» peut réagir avec une solution d’acide chlorhydrique H
«destop ®» (produit pour déboucher les canalisations) est une solution fortement basique. Pour simplifier les raisonnements nous...

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\La solution puisque riche en carbone est très dure et donc très fragile

Très souvent, la solution est écrite à la fin de l\Pour pouvoir acquérir plus facilement l’apprentissage d’une langue...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com