L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris





télécharger 60.45 Kb.
titreL’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris
date de publication04.10.2017
taille60.45 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos

logo


DOSSIER DE PRESSE
La Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU)

accroit à 50% la part des énergies renouvelables

et de récupération dans le mix énergétique

du plus grand réseau de chaleur de France

-
Mars 2016
d:\users\te4251\desktop\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier031.jpg

CPCU, répond aux ambitions du Plan Climat Energie Territorial de la Ville de Paris et de celui de la Région Île-de-France, en augmentant significativement la part des énergies vertes dans son réseau de chaleur grâce à l’utilisation d’un nouveau combustible : la biomasse. Une diversification de son bouquet énergétique, qui permet de contribuer massivement à la réduction de 25% des émissions de CO2 dans la Capitale et d’alimenter en chaleur majoritairement renouvelable l’équivalent de 500 000 logements au long de 480 km de réseaux dont 1/3 du logement collectif parisien.
L’utilisation de 140 000 tonnes annuelles de bois sous forme de granulés s’accompagne d’une évolution de la chaine logistique dont l’acheminement se fait désormais intégralement par voie douce. Bâtiments de déchargement et silos de stockages adaptés, voies ferrées pour l’approvisionnement par train et nouvelles galeries de convoyage pour alimenter la chaufferie s’étendent sur 1,6 hectare le long des docks.
d:\users\te4251\desktop\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier004.jpg
l:\presse\evenement presse\2016 03 08 st ouen\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier001.jpg


SOMMAIRE



  1. L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris




  1. 10% de biomasse dans le mix énergétique

  2. L’adaptation de la chaine logistique

  3. L’aménagement du site de la chaufferie de Saint-Ouen

  4. CPCU, la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain



  1. Le remplacement du fioul par le gaz naturel




  1. La conversion de 5 centrales de production

  2. Les bénéfices environnementaux



  1. L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris



l:\presse\evenement presse\2016 03 08 st ouen\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier033.jpg


  1. 10% de biomasse dans le mix énergétique


CPCU introduit la biomasse sous forme de granulés de bois comme combustible dans sa chaufferie de Saint-Ouen. 140 000 tonnes de granulés de bois seront ainsi utilisés par an en remplacement du charbon, évitant le rejet dans l’atmosphère de 300 000 tonnes de CO2 (en incluant la fin de l’utilisation du fioul lourd), soit l’équivalent des émissions annuelles de 150 000 véhicules.
Le mix énergétique de CPCU est composé en 2016 de plus de 50% d’énergies renouvelable et de récupération (41% de valorisation thermique des déchets issue de 3 centres parisiens du SYCTOM*, 10% biomasse, 2% de biocombustible, 1% de géothermie), de 30% de gaz et 16% de charbon. La part du charbon a été divisée par 2 depuis le 1er janvier et les efforts pour la réduire encore se poursuivent.

i:\ communication\infographie brochure\mix-2016.png


+

**Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères


  1. L’adaptation de la chaine logistique


L’utilisation de la biomasse dans la chaufferie de Saint-Ouen s’accompagne d’une évolution de la chaîne logistique de combustible avec la création d’un nouveau site de déchargement ferroviaire et l’adaptation du site à ce nouveau combustible.

La livraison des granulés de bois se fera intégralement par voie douce : elle s’effectuera par bateau jusqu’au port maritime de Rouen, puis par train jusqu’au nouveau site de déchargement et enfin par convoyage souterrain jusqu’à la chaufferie.




  1. L’aménagement du site de Saint-Ouen

Le nouvel approvisionnement en granulés de bois a impliqué la construction d’un nouveau site de stockage à proximité de la chaufferie de Saint-Ouen. Ce site logistique abrite sur 1,6 hectare de nouveaux silos de stockage adaptés aux granulés de bois et des bâtiments de déchargement ainsi que des voies ferrés pour l’approvisionnement par train, des locaux techniques et une salle de contrôle. De nouvelles galeries sont également reliées à celles déjà existantes sur 1 km afin d’alimenter la chaufferie en combustible. La chaufferie accueille pour sa part deux nouveaux silos journaliers de stockage de la biomasse. Pour ces travaux d’envergure, CPCU a fait appel aux entreprises Geldof, Colas, Bérim, Uxelo, Joêl Nissou et Clemessy*.

Développé en cohérence avec l’aménagement de l’éco-quartier de la ZAC des Docks, la plateforme logistique intègre un projet architectural qui sera terminé en 2017 afin de garantir son insertion dans le paysage urbaine local.

d:\users\te4251\desktop\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier023.jpg


d:\users\te4251\appdata\local\microsoft\windows\temporary internet files\content.word\logo ateliers version blanc.jpg



d:\users\te4251\desktop\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier011.jpg

_19a3269.jpg _19a3285.jpg



d:\users\te4251\appdata\local\microsoft\windows\temporary internet files\content.outlook\yrrdga36\img_6970 (2).jpg d:\users\te4251\desktop\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier012.jpg
d:\users\te4251\desktop\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier001.jpg d:\users\te4251\desktop\photos cpcu\site-logistique-biomasse-cpcu-photo©engie-arnaud-fevrier018.jpg

Le projet en chiffres :

10% de biomasse dans le mix énergétique

1,6 hectare dédiés à la logistique : quais, bâtiments et silos

1 km de galeries souterraines pour approvisionner la chaufferie

140 000 tonnes de granulés de bois utilisées par an

300 000 tonnes de CO2 évités par an du fait de l’introduction de la Biomasse et de la fin de l’utilisation du fioul lourd

75 millions d’euros d’investissement


  1. CPCU, la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain

Opérateur de réseau de chaleur urbaine en métropole parisienne, la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) produit, transporte et distribue de la chaleur pour répondre aux besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire de l’habitat et du tertiaire public ou privé dans Paris et en proche périphérie.


Entreprise Publique Locale, filiale de la Ville de Paris et d’ENGIE, CPCU est délégataire de service public de distribution de chaleur de la Ville de Paris, exploite et développe ainsi le plus important réseau de chaleur urbain de France : 8 sites de production d’énergie et un réseau de distribution de 480 km pour les besoins de 500 000 équivalents logements desservant 17 communes dont Paris.

Grâce à son bouquet énergétique favorisant les énergies locales, renouvelables et de récupération, CPCU est un acteur privilégié du Plan Climat de la Ville de Paris et de l’aménagement urbain durable. Avec à sa capacité à distribuer massivement des gisements d’énergies renouvelables et de récupération en milieu urbain, il contribue activement à la préservation de la qualité de l’air. Sa capacité d’innovation technologique lui permet de s’adapter aux attentes et besoins en mutation du territoire et de s’inscrire pleinement dans le nouveau modèle énergétique français qui se construit aujourd’hui.







CPCU en chiffres :

1er réseau de chaleur en France (7ème en Europe et 11ème mondial)

580 collaborateurs

8 sites de production

3 sites de valorisation du SYCTOM

480 km de réseau maillé

5 200 GWh de chaleur distribué en moyenne chaque année

1/3 du chauffage collectif de Paris

500 000 équivalents logements chauffés


  1. Le remplacement du fioul par le gaz naturel


Le fioul a également totalement disparu du mix énergétique du réseau de chaleur parisien. En effet, soucieuse de réduire toujours plus son empreinte environnementale, CPCU poursuit sa transformation énergétique en convertissant son parc de centrales de production de chaleur (Grenelle, Ivry-sur-Seine, Kremlin Bicêtre, Vaugirard et Bercy) du fioul au gaz naturel. Une rénovation qui répond à l’évolution de la réglementation sur les émissions gazeuses des grandes installations de combustion mais aussi à l’engagement de CPCU d’œuvrer en permanence pour l’amélioration de la qualité de l’air en Ile-de-France.



  1. La conversion de 5 centrales de production


Cinq centrales de production ont été converties au gaz naturel et/ou au biocombustible liquide :



grenelle.jpg

ivry confluences.jpg

kb.jpg

vaugirard.jpg

bercy.jpg

Grenelle

Ivry-sur-Seine

Kremlin Bicêtre

Vaugirard

Bercy

Gaz naturel +

Biocombustible

liquide

Gaz naturel

Gaz naturel

Gaz naturel

Gaz naturel +

Biocombustible

liquide



  1. les bénéfices environnementaux


Les impacts environnementaux de cette adaptation des sites production sont considérables :


  • - diminution significatives des émissions atmosphériques :



-25% d’émissions de CO2

-90% de poussières

-98% d’émissions de SO2 (dioxyde de soufre)

-85% d’émissions de NOx (oxyde d’azote)
- fin du stockage et des livraisons de fioul par train et camion :
Les cuves à fioul sont démontées et la circulation des camions de livraison interrompues marquant ainsi la fin des nuisances visuelles et sonores liées à l’activité quotidienne.



similaire:

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconAdresse : Nous, soussigné(e)s, après avoir pris connaissance du cahier...

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris icon«commune de boulieu les annonay» reseau de chaleur bois 4 BÂtiments communaux
«maison Coste» : bâtiment existant d'environ 350m², qui sera réhabilitée dans un futur proche

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconLa biomasse bois source de molécules d’intérêts
«Lignocellmarket 0» : un levier pour la chimie de la biomasse bois au profil des industriels de la filière forêt-bois-papier

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconDès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu’il est complet Le...
«extension» p 7 Partie 4 : modification du réseau de rejet de chaleur p7 Documents techniques

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconProgramme d’action 2013-2018
«coordonnées» sur le site eaurmc fr. Dans le cas où votre établissement : possède un réseau raccordé à un réseau de collecte des...

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconCes entreprises sont spécialisées dans les éoliennes de grande et...

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconRéseau des sites Association Mézenc-Gerbier
«mise en réseau des sites de valorisation de l'architecture vernaculaire», programme qui constitue l'action n°8 du «Réseau lauze1»....

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconRésumé On présente un état de l’art relatif à l’intérêt et aux freins...

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconLa recherche dans le réseau d’informations stockées dans la mémoire sémantique

L’introduction de la biomasse dans le bouquet énergétique du réseau de chaleur de Paris iconReseau aquisep reseau aquitain de prise en charge de la sclerose...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com