Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée





télécharger 210.7 Kb.
titreDes personnes paralysées bougent un curseur par la pensée
page1/6
date de publication14.10.2016
taille210.7 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6
05.10.2015 : 399. Réparations VW et Audi : du nouveau :

photo de edouard vd.

03.10.2015 : 398.

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée

Psychomédia

Publié le 2 octobre 2015

http://www.psychomedia.qc.ca/image/2015-10/36407-53351-image

Deux personnes paralysées en raison d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Charcot sont parvenues à déplacer un curseur sur un écran en imaginant le déplacement, grâce à des électrodes implantées dans le cortex moteur, la partie du cerveau qui contrôle les mouvements.

Cette expérience, menée par des chercheurs américains et publiée dans la revue Nature Medicine, a permis de mieux comprendre comment les neurones contrôlent le mouvement des muscles.

Les chercheurs en neurochirurgie Jaimie Henderson et Vikash Gilja, avec leurs collègues des universités Stanford et Brown, ont confirmé une théorie selon laquelle des groupes de neurones travaillent ensemble, émettant des signaux électriques dans des rythmes complexes, pour signaler aux muscles quand et comment bouger.

Ils espèrent utiliser ces résultats pour permettre un jour à des paralysés de contrôler des appareils tels que des bras robotiques ou encore leurs propres membres.

Illustration : Stanford Medicine News Center.

Psychomédia avec sources : Stanford University, Nature Medicine.

27.09.2015 : 397. Méditation, Respiration et Froid = Endurcissement ! :

La méditation pour lutter contre les maladies inflammatoires ?

Par Alain Tranet |

Le néerlandais Wim Hof (ci-dessus) est mondialement connu pour sa capacité à résister au froid. En suivant son programme d'entraînement fondé sur de techniques respiratoires utilisées par les adeptes de la méditation, des volontaires ont réussi à moduler naturellement la réponse inflammatoire de leur organisme après exposition à une agression externe. Crédits : Wim Hof / www.icemanwimhof.com

Suivre un entraînement à base de méditation, d’exercices respiratoires et de nage en eau glacée permet de réduire la réponse inflammatoire du corps face à l’intrusion d’une substance étrangère, révèle une étude publiée dans PNAS. De quoi nourrir l'espoir que cet entraînement aide aussi à lutter contre les maladies inflammatoires chroniques ? Si rien de tel n'a encore été montré, les auteurs de ce premier résultat n'écartent toutefois pas cette éventualité...

Autant le dire tout de suite, tout dans l'étude que nous allons vous présenter ici sort de l'ordinaire. De quoi s'agit-il ? Des médecins néerlandais de l’Université de Radboud (Nimègue, Pays-Bas) ont réalisé une expérience suggérant que le suivi d’un entraînement à base de méditation, d’exercices respiratoires et de séances de natation en eau glacée permet de réduire la réaction inflammatoire déclenchée par l'organisme lorsqu'il est en contact avec une substance étrangère (rappelons que l’inflammation est une réaction de défense immunitaire du corps face à une agression externe).

Or, ce résultat a suscité dès sa publication outre-manche un immense espoir chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde ou les pathologies chroniques affectant l’intestin (comme la maladie de Crohn). En effet, même si l’étrange phénomène observé par les chercheurs néerlandais ne concerne que des inflammations de courte durée, ce résultat ne peut qu’inciter à émettre l’hypothèse que de tels entraînements quotidiens pourraient peut-être aussi permettre aux personnes souffrant de maladies inflammatoires chroniques de réduire l'inflammation qui envahit de façon excessive leur organisme, en réduisant les traitements anti-inflammatoires qu'ils prennent habituellement à cause de leur maladie.

Evidemment, présentée comme cela, une telle étude ne peut que laisser dubitatif. Et le fait d’apprendre que Wim Hof, ce néerlandais surnommé l’Homme de glace qui s’est rendu mondialement célèbre pour sa capacité à résister au froid extrême (Wim Hof est capable de nager 6'20" en apnée sous la glace polaire ou de rester 1h22  dans un tube rempli de glace), a été un acteur essentiel de cette étonnante expérience, risquerait probablement de ne rien arranger à l’affaire.

Et pourtant ! Il faut bien reconnaître que les résultats obtenus par cette équipe de recherche, dont les membres publient régulièrement leurs travaux dans les plus grandes revues scientifiques mondiales (lire la liste des publications du Pr. Peter Pickkers, auteur principal de cette étude), sont extrêmement troublants d'un point de vue scientifique. Et c'est d'ailleurs pourquoi cette étude n'a pas été publiée n'importe où, loin s'en faut : elle figure dans le dernier numéro des Actes de l'Académie Américaine des Sciences Annales (PNAS - Proceedings of the National Academy of Sciences), l'une des plus grandes revues scientifiques au monde. Une publication dont le site de la revue Nature s'est même empressé d'en faire un compte-rendu, dans un article intitulé « Behavioural training reduces inflammation ».

Toutefois, il est nécessaire de mentionner qu'il s'agit ici de résultats préliminaires, qui devront être reproduits et explorés plus en détail au cours de travaux ultérieurs afin de mieux comprendre ce qui se joue réellement d'un point de vue scientifique.

Ceci étant posé, voyons maintenant plus en détail la nature des travaux réalisés par les médecins de l’Université Radboud. A l’origine de ces travaux, il y a un étonnant test médical réalisé en 2010 sur Wim Hof (« l’Homme de Glace ») par Matthijs Kox, premier auteur cette nouvelle étude, sous la supervision du Pr. Peter Pickkers. L’objectif de ce test médical mené à l’époque ? Observer comment l'organisme de Wim Hof, qui prétendait à l'époque être non seulement capable de réguler la température de son corps mais aussi son système immunitaire, réagissait à un test inflammatoire bénin. Pour cela, Matthijs Kox a exposé l'organisme de Wim Hof à une toxine sécrétée par la bactérie E. coli, connue pour générer de la fièvre, des maux de tête et des frissons.

Résultat ? La réponse de l'organisme de Wim Hof face à cette agression extérieure a été beaucoup moins intense que la moyenne. En effet, les symptômes grippaux présentés par ce dernier ont été étonnamment modérés. Et surtout, il s'est avéré que Wim Hof  présentait un taux sanguin de protéines inflammatoires très inférieur à ce qui était normalement attendu.

Suite à ce premier résultat, Matthijs Kox, Peter Pickkers ainsi que d'autres médecins de l'université Radboud ont mené une nouvelle expérience, impliquant cette fois 12 volontaires. Ces derniers sont partis en Pologne durant 10 jours afin de suivre un entraînement inventé par Wim Hof, consistant à réaliser des exercices de respiration, à pratiquer la méditation de pleine conscience, à rester torse nu dans la neige ou encore à effectuer des séances de natation dans des eaux glacées.

A l’issue de ce cursus de formation de 10 jours, ces 12 volontaires sont revenus aux Pays-Bas, où ils ont alors subi un test inflammatoire analogue à celui que Wim Hof avait subi en 2010 (exposition à une toxine sécrétée par la bactérie E. coli). Un second groupe « témoin » de 12 personnes a également subi le même test inflammatoire, mais sans avoir préalablement suivi l'entraînement de Wim Hof.

Résultat ? Comme Wim Hof en 2010, ces 12 volontaires ont présenté une réaction inflammatoire très inférieure au groupe témoin. De plus, il s'est avéré que chez les 12 volontaires ayant suivi la formation de Wim Hof, les niveaux sanguins de plusieurs protéines associées à l'inflammation étaient beaucoup plus faibles que ce qui est observé habituellement. À l'inverse, les auteurs de l'étude ont constaté que le niveau sanguin de l'interleukine 10, une protéine qui a pour effet de réduire les réactions inflammatoires de l'organisme, était bien plus élevé que la moyenne.

Autre découverte : les scientifiques néerlandais se sont également aperçus que les 12 personnes qui avaient suivi la formation de Wim Hof avaient tendance à produire plus d'épinéphrine lorsqu'ils effectuaient leurs exercices respiratoires, et ce avant l’exposition à la toxine. Or, de précédents travaux avaient déjà montré que de grandes quantités d'épinéphrine ont pour effet d'atténuer la réponse immunitaire de l'organisme.

À l'heure actuelle, les auteurs de l'étude ignorent quel est le mécanisme biologique précis qui est à l'origine de la baisse de la réponse inflammatoire de l'organisme. Ils se contentent pour l'instant de faire l'hypothèse que le programme d’entraînement de Wim Hof a un effet sur le système nerveux, ce qui engendre des répercussions sur le fonctionnement du système immunitaire. En effet, on sait que le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire sont étroitement liés.

Quant aux vertus des différentes composantes du programme d'entraînement de Wim Hof, les médecins néerlandais pensent que les exercices respiratoires jouent une part probablement essentielle dans la modulation de la réponse inflammatoire de l'organisme.

Ces résultats signifient-ils que les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques pourraient influer positivement sur leur maladie avec ce type d'entraînement ? A l'heure actuelle, il est absolument impossible d'affirmer cela. En effet, l'expérience a porté sur une inflammation de courte durée, et non sur une inflammation chronique.

S’il n'est donc pour l'instant aucunement possible de se prononcer sur les éventuels bienfaits de la méthode de Wim Hof concernant les maladies inflammatoires chroniques, c'est toutefois bel et bien cette éventualité que les médecins néerlandais vont désormais explorer au cours des prochains mois. Avec, il faut l'espérer, des résultats positifs également pour ces pathologies…

Ces travaux ont été publiés le 5 mai 2014 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), sous le titre "Voluntary activation of the sympathetic nervous system and attenuation of the innate immune response in humans".

NDLR : A rapprocher du TOUMO tibétain, préconisée par Maurice DAUBARD, dont nous vous avons longuement parlé il y a quelque temps !

24.09.2015 : 396. photo de anonymous infos.

20.09.2015 : 395. Techniques de manipulation des gouvernements :

photo de disclose.tv.

19.09.2015 : 394. Symbolisme des dents :

   http://www.co-evoluons.com/wp-content/uploads/2013/09/dentures.jpg

Les dents De façon similaire aux vertèbres, chaque dent est reliée énergétiquement à un organe, groupe d’organe ou une capacité, lien que l’on peut distinguer sur l’image ci-dessous (clic dessus pour agrandir) Ainsi, une douleur dentaire n’est jamais seule et anodine… l’affaiblissement d’une dent n’est qu’un effort supplémentaire émis par notre corps pour nous aider à prendre conscience qu’une de nos façons d’agir et de penser est à modifier… Et symboliquement, il y a également une façon d’en approcher le sens, avec ci-contre la numérotation des dents (denture vue comme si la personne ouvrait grand la bouche devant nous). N° dent Denture supérieure D G NOM SYMBOLIQUE Incisive centrale 11 21 dent du Rayonnement latérale 12 22 dent de la Communication Canine 13 23 dent de la Volonté Prémolaire première 14 24 dent de l’Audace seconde 15 25 dent du Discernement Molaire première 16 26 dent de Père/Mère seconde 17 27 dent de la Transgression Sagesse 18 28 dent de Sagesse Denture inférieure Incisive centrale 41 31 dent du Commencement latérale 42 32 dent de la Relation Canine 43 33 dent des Origines Prémolaire première 44 34 dent de la Métamorphose seconde 45 35 dent de l’Affirmation Molaire première 46 36 dent de Papa/Maman seconde 47 37 dent de l’Union Sagesse 48 38 dent de Sagesse

15.09.2015 : 393. Disparition prochaine de l'école ? :

Franck LEPAGE : "L'école fabrique des travailleurs adaptables et non des esprits critiques" :

Pouvez-vous nous parler du projet de l’Union européenne concernant  l’école ?

Le schéma est très simple : c’est la disparition des services publics d’éducation, de toutes les éducations nationales — pas seulement en Europe, d’ailleurs, mais partout dans le monde. C’est limpide, cela apparaît partout. C’est le transfert vers ce que l’on appelle « le marché éducatif », à savoir des opérateurs privés d’éducation. Et les logiciels vont jouer un rôle majeur dans ce processus. Il est quasiment inévitable, parce que c’est déjà prêt, que les apprentissages vont se faire sur Internet via des logiciels. On voit que l’on peut effectivement apprendre des choses seul, sans maître et sur Internet (nous le faisons tous), et ce sera le logiciel qui évaluera la progression de l’élève dans l’apprentissage de la matière. Les professeurs n’ont pas du tout conscience qu’ils vont disparaître ! Cela leur semble surréaliste car ils pensent être indispensables. Mais cela arrivera tellement vite qu’ils n’auront probablement pas le temps de s’organiser pour y répondre. Décalons le problème. Il y avait jusque dans les années 2000 un service public du chômage : l’ANPE. Il y avait des conseillers qui venaient comprendre la situation du demandeur d’emploi pour tenter de l’aider, de l’orienter, et qui avaient tout le temps nécessaire pour ce faire. On a supprimé l’ANPE et fait fusionner « le crocodile » (le comptable) et « l’éléphant » (le conseiller) en associant les ASSEDIC. Et, en général, quand on associe un crocodile et un éléphant, c’est plutôt le crocodile qui a le dessus.

finkielkraut

Alain Finkielkraut (DR)

Aujourd’hui, le résultat est un service quasiment privé qui est Pôle Emploi, dans lequel les « opérateurs » ont exactement vingt minutes, surveillées informatiquement, pour remplir des formulaires et pour orienter les gens qu’ils entendent vers des prestataires privés de formation. Le rôle d’un conseiller de Pôle Emploi consiste désormais à faire rentrer les demandeurs d’emploi dans un algorithme, en fonction de son parcours et de ses compétences, qui l’orientera ensuite vers l’un de ces prestataires privés, qui sont financés pour réaliser des formations qui, bien souvent, ne servent à rien du tout. On a ici un excellent exemple de la façon dont un service public est transformé en un service privé. Prenons le cas de Manpower : cette entreprise peut réaliser une convention avec une mission locale et sur, par exemple, les 350 demandeurs d’emploi, repérer ceux qui sont le plus facilement et rapidement employables. Admettons qu'il y en ait 150. Elle les récupère, facture une somme tout à fait honorable à l’État pour les caser sur le marché et va sortir des résultats tout à fait meilleurs que la mission locale. Il reste 200 clampins sur le carreau, qui sont les personnes qui se trouvent dans les plus grandes difficultés sociales et personnelles. Ensuite, on pourra vous dire que le privé marche mieux que le service public. Je pense que c’est exactement comme cela que ça va se passer pour l’éducation. Il va y avoir des prestataires privés qui recruteront les bons élèves et il restera une forme

10.09.15. 392. Techniques de soumission des peuples :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=syAkdb_TDyo

07.09.2015 : 391. L'huile d'argan cosmétique :

> > L'huile d’argan du Maroc, est idéale pour revitaliser les peaux sèches, c'est une huile de massage ou corporelle naturelle, l'huile d’argan est multifonctions par excellence, on peut l'utiliser pour le visage, le corps, les cheveux.

> > Pourquoi utiliser l'huile d'argan ?

> > L'huile d’argan, produit de beauté naturel, est certainement une des meilleures huiles reconnues pour ses propriétés cosmétiques, anti oxydantes, c'est un véritable sérum de beauté.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconOuverture des travaux Paul blanc sénateur des Pyrénées-Orientales
«à risque», pour des raisons de morbidité ou de co-morbidité. IL s’agit essentiellement des personnes de plus de 65 ans, des personnes...

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconDes associations de parents qui ne représentent qu’elles-mêmes
«une association : un droit», entraînant les instances étatiques dans des errements aussi étonnants que celui d’édicter les normes...

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconLes politiques territoriales en faveur des personnes âgées
«handicap» réalisée par l’ancreai en 2011, voici l’analyse nationale comparée des schémas territoriaux (départementaux et régionaux)...

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconAdresse : Téléphone
«registre nominatif» des personnes à contacter en cas de déclenchement du plan d’alerte et d’urgence au profit des personnes âgées...

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconDévoiler l’intelligibilité du monde et d’éclairer la route
«pensée primitive», ont vu se multiplier les mythes destinés à combler l’inquiétude générée par la perte des certitudes

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconCoach professionnel certifié
«de chair et d’âme» : «La pensée paresseuse est une pensée dangereuse puisque, prétendant trouver la cause unique d’une souffrance,...

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconComité National pour la Bientraitance et les Droits des Personnes...
«tout cas de mort qui résulte directement ou indirectement d’un acte positif ou négatif accompli par la victime elle-même et qu’elle...

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconLes élèves présentant des troubles du comportement sont des élèves...
«bougent beaucoup». Les symptômes apparaissent très tôt : les conduites sont rapidement inadaptées

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconRésumé : Ce travail de recherche porte sur un médicament, le Mediator,...
«coupe faim» par des personnes non diabétiques est à l’origine d’un scandale sanitaire en raison d’effets secondaires très graves...

Des personnes paralysées bougent un curseur par la pensée iconRecueil des pensée ensommeillées de Laloco Motive





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com