La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un





télécharger 0.59 Mb.
titreLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un
page1/11
date de publication11.10.2017
taille0.59 Mb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11
MNV 329
Bonjour à tous,

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal « Montpellier notre ville ». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal. Ce sommaire s’utilise comme des liens hypertextes (comme sur Internet).

Placez-vous sur le titre de l’article qui vous intéresse et appuyez sur la touche Entrez. Le curseur se déplace alors directement au début de l’article choisi. Attention, pour que cela fonctionne correctement il faut, au niveau du sommaire, que votre curseur soit à l’intérieur du titre de l’article (ni au début, ni à la fin de la phrase du titre). Nous vous conseillons, lorsqu’un article vous intéresse, de déplacer le curseur à l’intérieur du titre en appuyant sur flèche droite.

Une fois la lecture de l’article terminée, faire CTRL + Origine, pour revenir au début du journal, puis CTRL + Page Suivante pour positionner le curseur au début du sommaire.

Voilà, nous espérons que cela vous rendra la lecture de ce journal plus facile.

Si vous avez des remarques ou si vous rencontrez des difficultés pour l’utiliser, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : landette@wanadoo.fr

Bonne lecture à tous.

Pour la commission, Emmanuel


Une

www.ville-montpellier.fr - n° 329 novembre 2008

Rénovation urbaine

La Ville avance !
Page 2
www.montpellier.fr

Vous avez été plus de 1 000 à vous faire tirer le portrait, lors de la 60e foire internationale de Montpellier. L’opération se poursuit avec le concours photo “Attractive cité, c’est vous”. Prenez-vous devant la palissade de la Comédie. Puis, postez votre portrait à l’Attractive galerie !

Vous avez jusqu’au 19 décembre. Toutes les photos sont consultables sur le blog de la Ville :
www.blog.montpellier.fr

Kiosque
Tip Top automne 2008, le journal des 15-25 ans, est disponible.

Vivement est disponible dans les clubs Age d’or.

Ours

Journal municipal d’informations

Directrice de la publication : Hélène Mandroux

Directeur de la communication : Cyril Lozano

Rédactrice en chef : Marie-France Paulin

Rédacteurs : Françoise Dalibon, Laurence Nuel, Serge Mafioly, Xavier de Raulin et Frédéric Vinson

Photographes : Hugues Rubio, Ludovic Séverac et Frédéric Damerdji
Direction de la communication

Mairie de Montpellier,

1 place Francis-Ponge

34064 Montpellier CEDEX 2

Tél. : 04 67 34 72 12

Conception : Anatome. Montpellier

Tél. : 04 67 91 75 75

Réalisation : Pays d’Oc. Mauguio.

Tél. : 04 67 69 27 60

Impression : Rockson. Rognac.

Tél. : 04 42 87 64 64

Distribution : Adrexo.

Tél. : 04 67 92 15 11

Dépôt légal novembre 2008

Sommaire



Edito 3

Nouvelles de la ville

Actualités

Un toit à soi 4

Deux roues, une mesure 5

Les livraisons réglementées 5

Anges de la nuit 6

Mise en selle 7

Aux urnes ! 7
La ville évolue

Repenser la ville 8

La rénovation est en marche 9

Un environnement urbain en mutation 10-11

Opah sur la ville 10-11

Sur le terrain 12-13

Conseil municipal

Quelle belle vitrine ! 14

Des nouveaux tarifs 15

160 nouvelles niches 15

La ville avance 16

Tribune politique 17
Vies de quartier

Montpellier Centre 20-21

Dompter son énergie 20

Agenda 21

Cévennes 22-23

« C’est de la vraie gym » 22

Une amitié durable 22

Agenda 23

Croix d’Argent 26-27

Des poumons verts 26

Agenda 27

Hôpitaux-Facultés 28-29

Un cas d’école 28

Tortues sauvées 28

Agenda 29

Mosson 30-31

Les mains sur la peau 30

Priorité aux piétons 30

L’école agrandie 31

Agenda 31

Port Marianne 32-33

Petit déjeuner de travail 32

Un Ch’ti à Azéma ! 32

Bazar intérieur 33

Agenda 33

Prés d’Arènes 34-35

Terre d’accueil 34

Poésies sans frontières 34

Agenda 35
Art de vivre

Culture

La folie des grandeurs 36

Le choix de Fanette 38

Coup de pouce 39

Soutien à la jeune création 39

Un Pari(s) olfactif 40

Patrimoine

Des marins aux Arceaux 41

Sport

Les filles d’abord 42

Viva brasilia 42

1,2,3 partez ! 43

International

Solidarité sans faille 44

En réseau 45

Participer, plus que jamais ! 45

Agenda culturel 46-47

Nos rendez-vous

Musique 46

Ciné 46

Danse 46

Théâtre 47

Expo 47

Et aussi 47


Page 3
Edito

par le maire de Montpellier, Hélène Mandroux
L’Etat se désengage

Avec le plan national de restructuration militaire annoncé sans aucune concertation par le gouvernement, l’école d’application de l’infanterie (EAI) et l’école militaire supérieure d’administration et de management (Emsam) devront quitter la ville en 2010. Ces fermetures vont entraîner le départ de 1014 militaires et bien plus de Montpelliérains encore, si on comptabilise leurs familles et le personnel civil. A côté du drame humain, elles vont engendrer une perte économique de 20 millions d’euros.

Le gouvernement annonce des compensations notamment des contrats de redynamisation des sites de défense, mais notre commune ne fait pas partie des 24 villes retenues. Pour Montpellier, l’Etat a prévu une aide de l’ordre d’un million d’euros. On est loin du compte ! Une fois encore, preuve est faite que l’Etat ne respecte pas ses engagements.

Je dénonce ces choix politiques dictés par la politique d’économie budgétaire engagée par le gouvernement. Je vais me battre pour défendre les intérêts économiques de Montpellier et soutenir ces familles qui vont devoir quitter une ville à laquelle elles sont attachées. Nous allons porter toute notre attention sur le devenir de ces sites militaires.

Dans le même temps, le coup de frein donné par l’Etat aux dotations versées aux collectivités territoriales est un contresens au regard de la situation économique actuelle. C’est une erreur d’asphyxier les villes, agglomérations, départements et régions alors qu’ils réalisent 73% des investissements publics. A Montpellier, quand nous investissons 100 millions d’euros, c’est 2 000 emplois que nous maintenons. Heureusement que les collectivités locales continuent d’investir. Elles vont devoir le faire de manière encore plus affirmée, car la dette va continuer de croître avec le plan de soutien à l’économie. En France, 85% de la dette est de la responsabilité de l’État.

L’emploi ne relève pas directement de la compétence des municipalités. C’est en premier lieu l’Etat et les entreprises qui œuvrent dans ce domaine, soutenus par les régions et les agglomérations. A l’échelle communale, nous créons les conditions nécessaires à la création d’emplois. En maîtrisant le foncier, nous créons des logements et des sites dédiés aux entreprises, tels que les pépinières d’entreprises gérées par Montpellier agglomération. Nous maintenons une forte capacité d’investissements notamment en terme d’urbanisme et d’équipements publics. Enfin, nous avons intégré une clause d’insertion dans nos marchés publics pour que les entreprises prestataires recrutent et forment des personnes en difficultés. Ce dispositif est complété par la mise en œuvre de chantiers- école en coordination avec les associations compétentes.

L’emploi est ma priorité. Je souhaite renforcer le plan de réussite scolaire, organiser des rencontres dans chaque quartier entre les jeunes et les entreprises et créer une Maison pour l’emploi qui permettra de trouver en un seul lieu, l’ensemble des interlocuteurs compétents.

Nous accueillons chaque jour dix nouveaux Montpelliérains. Notre démographie est l’une des plus importantes de France. Pour répondre à cette attractivité, la municipalité doit animer et défendre une véritable politique en faveur de l’emploi.
Encadré

Montpellier, ville universitaire

Hélène Mandroux a été élue le 21 octobre à Lyon, présidente de l’association des villes universitaires de France. A ses côtés, 4 vice-présidents, les maires de Bourges, Lille, Lyon et Béziers. L’association regroupe plus d’une cinquantaine de villes universitaires et s’est fixée un triple objectif : défendre ses intérêts communs, devenir un lieu d’échange notamment sur les problèmes sportifs, culturels et sociaux et participer activement à l’amélioration de la qualité des formations supérieures.

Dans le cadre de cette instance, le maire souhaite défendre les établissements d’enseignement supérieur et de la recherche, éléments clé du développement des territoires. Montpellier, retenue au titre du projet Campus, affirme toute son identité de ville universitaire.


Encadré

mes rendez-vous

Exposition

Des photos panoramiques de 1839 à nos jours est la prochaine exposition
au pavillon populaire. Le vernissage a lieu le 5 novembre à 18h30.
EquiSud

Le 9e salon du cheval se tient au parc des expositions, du 8 au 11 novembre.
Conseil municipal

La prochaine séance du Conseil municipal a lieu lundi 17 novembre à 18h à la salle des rencontres.
Soutien à Chengdu

Une soirée caritative est organisée le 19 novembre à la maison des relations internationales.
Hivernales

Du 4 au 31 décembre, le marché de noël, nouvelle formule, installe ses chalets
sur la comédie et sur l’Esplanade.

Page 4
Nouvelles de la ville
Actualités
Article 1

Logement. Le 1er décembre, un dispositif municipal complémentaire
entre en vigueur, pour favoriser l’accès au logement.
Un toit à soi

Les ménages modestes et les jeunes actifs ne parviennent pas toujours à accéder à des logements décents et adaptés à leur situation financière ou familiale. Faciliter leur parcours est une nécessité.

La Ville de Montpellier fait depuis longtemps un effort important de production de logements à prix maîtrisé (20 % de logements sociaux, plus de 30 % dans les ZAC). En complément, elle crée aujourd’hui le service Mission logement – que le maire verrait bien baptisé, Clé Montpellier logement – qui s’inscrit dans sa stratégie globale en faveur de la cohésion sociale.

Faciliter l’accès au logement

« Nous n’offrons pas un service d’accueil au public de plus, explique Emmanuel Guillermo, le responsable, mais travaillons en complémentarité avec les acteurs de terrain. » Il s’agit d’abord d’accompagner l’accès au logement en améliorant la solvabilité par le financement, sous forme d’un prêt à taux zéro, du 1er mois deloyer, d’équipements ménagers indispensables et, exceptionnellement, du dépôt de garantie. Il est complémentaire du dispositif Locapass du 1 % logement, qui permet de financer le dépôt de garantie pour tout locataire entrant dans son logement, ainsi que du FSL, piloté par le Conseil général.

Ensuite, il s’agit de renforcer l’information liée au logement. Sur le site internet de la Ville (www.montpellier.fr), une rubrique “se loger” est insérée dans l’onglet “Montpellier pratique”. Deux Forums “logement” seront organisés chaque année et des plaquettes thématiques éditées.

Enfin, trouver tous les leviers pour développer l’offre de logements à loyer maîtrisé (hors construction nouvelle) : en rassurant les propriétaires avec la Garantie des risques locatifs (GRL), en luttant contre l’habitat dégradé et en développant un partenariat avec Concorda logis (association qui loge les jeunes chez des personnes âgées)… Bref, en allant chercher les logements là où ils sont !

Un mouvement de cohésion

Hélène Qvistgaard, adjointe déléguée au droit au logement, est formelle : « La Ville ne supplée pas la politique gouvernementale. Ce service était un point phare et original de la campagne d’Hélène Mandroux pour les municipales, bien avant que le gouvernement ne fasse passer un décret d’aide à la caution. »

Ce service s’adresse autant aux locataires qu’aux propriétaires. Un lien étroit l’unit à tous les acteurs dans le domaine : institutionnels et socioprofessionnels (associations, Adil, Cil, Espace Montpellier jeunesse…).

Ce sont donc cinq élus différents qui interviennent dans le champ du logement et donnent ainsi un exemple de transversalité dans le fonctionnement de l’action municipale, pour une prise en compte globale efficace.

A terme, inscrit dans un contexte législatif et réglementaire très évolutif, ce service a vocation à devenir la “mission logement” de la Ville de Montpellier, au sein de la direction de la cohésion sociale.

Infos : 04 67 34 88 09 www.montpellier.fr
Légende photo

Hélène Qvistgaard (deuxième, en partant de la gauche) et les agents municipaux de la mission logement.


Page 5
Nouvelles de la ville
Actualités

Article 1

Cycles en ville. Tolérés en zones piétonnes, scooters et vélos sont tenus,
sur la chaussée, au strict respect du code de la route.
Deux roues, une mesure

Des Montpelliérains déplorent l’incivisme répété de certains conducteurs de scooters, voire de cyclistes, en zone piétonne. « Les deux-roues roulent parfois en toute impunité, aussi bien dans les zones piétonnes que sur les trottoirs, où ils filent à grande vitesse », affirment-ils en substance.

Face aux abus, l’arrêté municipal du 19 décembre 2007 précise que « l’usage des deux-roues à moteur est interdit dans la zone piétonne, de 9h au lendemain 4h. » Sauf pour ceux qui y résident, y ont un garage ou y travaillent (livreurs de pizzas…). Les cycles sont tolérés en zone piétonne, à condition de rouler au pas et de laisser la priorité aux piétons.

Le code (de bonne conduite) de la route laisse peu d’ambiguïté (voir encadré). En ville, les deux-roues ont l’obligation d’utiliser les pistes cyclables lorsqu’elles existent ou sinon, de circuler sur la chaussée selon le code de la route. L’arrêté municipal du 12 mai 2006 stipule (art.3) que les cycles sont autorisés à circuler dans quelques couloirs réservés (couloirs de bus) bien précis : avenue de Lodève, la partie comprise entre la place Leroy-Baulieu et le boulevard Benjamin-Milhaud, cours Gambetta, place Saint- Denis, rue Anatole-France, rue du Faubourg de la Saunerie et rue du Cheval vert. C’est donc interdit ailleurs !

Ce que dit le code

Art. R412-34 : (…) La circulation de tous véhicules à deux roues conduits à la main est tolérée sur la chaussée.

Art. R431-7 : Les conducteurs de cycles à deux-roues sans remorque ni side-car ne doivent jamais rouler à plus de deux de front sur la chaussée.

Art. R431-9 : Pour les conducteurs de cycles à deux ou trois roues, l’obligation d’emprunter les bandes ou pistes cyclables est instituée par l’autorité investie du pouvoir de police. (…)Lorsque la chaussée est bordée de chaque coté par une piste cyclable, les utilisateurs de cette piste doivent emprunter celle ouverte à droite de la route, dans le sens de la circulation.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconSur le site de la manifestation, les internautes trouveront le programme...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n° 362 • novembre 2011

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconBulletin N°16 Décembre 2014
«sortie» et vous propose de découvrir ou revoir la ville d’Avignon où seront mêlés la culture et le plaisir de la table

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un icon1° La lutte contre le sida a d’emblée été prioritaire pour notre...
«la lutte contre le sida ne [semblait] pas prioritaire» pour notre association (1). Vous aviez également estimé que notre «activité»...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un icon«Le Kremlinois»: Quand l’histoire devient mémoire
«La gazette des rues du Kremlin-Bicêtre». Ma curiosité est éveillée par la dernière page (22) où dans une rubrique intitulée Notre...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconConseil Consultatif Montpellier Centre Commission Urbanisme/Equipements publics





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com