Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines





télécharger 40.08 Kb.
titreVirus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines
date de publication05.07.2018
taille40.08 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos

29.09.09 Compétence 3

UE.2.10.S1

Virologie Général

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (ADN OU ARN) et protéines.

Un virus est considéré comme un parasite cellulaire. Seul il ne peut pas survivre, c’est grâce à la cellule hôte qu’il survit et qu’il se multiplie. Il y a des virus à ARN et des virus à ADN.

  1. Génome

Acide nucléique des virus : ARN OU ADN

  1. Capside protéique

2 types de nucléocapsides (=capsides) :

  • Symétrie cubique ou icosaédrique

Icosaèdre=polyèdre régulier

  • Symétrie hélicoïdale : les protéines se compactent en hélice tout autour du génome



  1. Enveloppe

Elle est facultative.

  • C’est une Membrane Plasmique

Virus enveloppé plus fragile.

Le virus de la grippe est un virus enveloppé.

(Virus enveloppé différents de virus nu)

Classification des virus :

ADN

ARN

Enveloppés

nus

Enveloppés

nus

HSV

Papillomavirus

HVC

Entérovirus

HVB

Adénovirus

Rubivirus (rubéole)

Calicivirus




Parvovirus B19

Influenzavirus (grippe)

HVA







VIH

HVE

Virus grippe influenzavirus :

Génome 8 brins d’ARN : HA (15) et NA(9)

Fréquentes mutations :

  • Par glissement : épidémie saisonnières

  • Par cassure : apparition de nouveaux virus face auxquels la population n’est pas protégée, génère des pandémies grippales

Transmission et multiplication des virus :

Le virus va se fixer à l’absorption de la cellule, et va donc se trouver dans le noyau de la cellule. Une fois former il sort de la cellule, après l’avoir fait éclater et avoir pris un morceau de la membrane. Un virus peut donner naissance à 100 000 millions autres virus contrairement à la bactérie qui ne peut qu’en reproduire 2 par exemple. La durée de la multiplication du virus dépend de la nature du virus.

Etapes :

1. Attachement/absorption : au niveau des récepteurs qui reconnaissent les virus

2. Pénétration

3. Décapsidation : machinerie cellulaire

4. Réplication

5. Encapsidation

6. Libération

L’ARNm donne naissances à des protéines. Assemblage génome + protéine = virus.

Conséquences de la multiplication virale pour la cellule infectée :

  • Mort de la cellule :

Accumulation dans la cellule infectée de matériel viral désorganise les structures et les fonctions cellulaires.

  • La cellule meurt, elle p ê remplacée ou non

Ex : infection par poliovirus (neurones de la corne antérieure de la moelle, cellule gliales)

  • Tolérance de l’infection

  • Transformation (cellule maligne, auto-immune)

Virus oncogènes : HTLV-1 humain, HBV (hépatite B), HCV (hépatite C), HPV-16 18 ET 31, EBV, HHV-8

Infection virale :

  • Interaction entre la virulence de l’agent pathogène et la réponse de l’organisme infectée

  • Locale (ex : grippe) ou général (ex : varicelle)

  • Guérit spontanément ou à l’aide d’anti-viraux


Pénétration du virus dans l’organisme

Porte d’entrée



Diffusion du virus

Moyens de défense



Locale

Générale



Voie sanguine ou lymphatique

Voie nerveuse



Atteinte de l’organe cible



Notion de tropisme

Pouvoir pathogène


Moyens de défense contre l’infection virale :

  • Peau et muqueuse

  • Cellules et composée de l’immunité naturelle :

Cytokine

Interféron

Cellule sentinelles (cellules dendritiques, macrophages) -> info lympho

Cellules NK

Complément

Fièvre (la T°C corporelle étant élevé, le virus se développe moins rapidement)

  • Immunité acquise

LB -> Ac (lyse extracellulaire) Ac= Anticorps

LT -> lyse cellulaire

Echappement du virus aux systèmes de défense :

  • Latence

  • Mutations (virus ARN)

  • Protéines virales

        • Blocage apoptose (=suicide de la cellule)

        • Virokines -> antagonistes IF

Bactéries (enzymes->destruction ab)

Organes cibles et infections virales : schéma

  • Voies respiratoires intérieur

  • Organes digestif : antérovirus, adénovirus…

  • Organes génitaux : papillomavirus, herpès virus 1

  • Embryon et fœtus : virus pouvant être transmis de l amère à l’enfant pendant la grossesse

  • Etc…

Progression de l’infection dans l’organisme :

Initiation : entrée du virus chez un hôte sensible.

Portes d’entrée principales :

  1. L’arbre respiratoire

  2. Le tube digestif

  3. La peau et les muqueuses

Schéma structurant


    • Infection localisée

    • Organes cibles près de la porte d’entrée

    • Incubation courte



    • Evolution

    • Guérison/mort

    • Infection chronique

    • Latence/réactivation



- Porte d’entrée

- Multiplication locale

Contamination





    • Infection généralisée

    • Organes cibles loin de la porte d’entée

    • Incubation longue

    • Diffusion à distance

    • Voie sanguine

    • Voie lymphatique

    • Voie nerveuse


Différentes modalités d’infections




Infections localisée

Infection généralisée

Porte d’entrée

Respiratoire, digestive, cutanéoaqueuse, selon les cas

Idem

Multiplication initiale de l’inoculum

Porte d’entrée

Porte d’entrée

Multiplication secondaire dans les organes profonds avec virémie

Non

Oui

Localisation de l’organe cible

Porte d’entrée

A distance de la porte d’entrée

Durée de l’incubation

Quelques jours

Plusieurs semaines

Exemples

Grippe, rhume

Poliomyélite, hépatite B



  1. Infection symptomatique

  • Infection aigue régressive (grippe, 90 % des hépatites B chez l’adulte)

  • Infection aigue suivie d’une infection chronique (5 à 10 % des hépatites B chez l’adulte et environ 100 % des infections du nouveau-né.)

  • 1/3 cirrhose et/ou cancer primitif du foie



  • Infection aigue suivie d’une infection latente vraie avec possibilité de récurrence par réactivation (HSV)



  1. Infection asymptomatique

90 % des infections à Poliovirus.

Les différents modes de transmission d’une infection virale :

Contamination par voie respiratoire

  • Aérosols

  • Contacts étroits avec le sujet infecté

  • Infection localisée au tractus respiratoire : rhinovirus, virus de la grippe, virus para-influenza et VRS

Signes cliniques : toux, dyspnée, fièvre  nécrose de l’épithélium

  • Infections systémiques : virus oreillons, rougeole, VZV, B19, Hantavirus.

Contamination par voie buccale et digestive

  • Muqueuse buccale porte d’entrée

 Infections locales : CMV, EBV, HHV 6 et 7

  • Virus nus, résistant ay pH acide et aux sels biliaires (actifs sur les virus enveloppés)  entérocytes

Exception : coronavirus (enveloppés)  épithélium intestinal

  • Infections locales : gastroentérites à rotavirus, adénovirus, astrovirus, calicivirus etc

  • Infections généralisées : entérovirus, VHA

Contamination materno-fœtale

  • Virus  maladies plutôt bénignes hors grossesse et situation d’immunodépression

Sinon atteintes particulièrement sévères

  • Transmission prénatale des virus le plus souvent transplacentaire (virémie maternelle) ex : primo infection rubéoleuse, CMV, VZV et Parvovirus B19



  • Transmission périnatale  passage de l’enfant à travers les voies génitales infectées ou pendant le travail par microtransfusions materno-fœtale ex  HSV, HBV, HIV, CMV, VZV



  • Transmission post-natale liée à l’allaitement maternel essentiellement ex : HTLV, HIV, HBV, CMV

Diagnostic virologique : pourquoi ?

  • Dons du sang, d’organes et de tissu (dépistage obligatoire)

  • Suivi biologique (VIH, VHC …)

  • Infections materno-foetales

  • Mesures prophylactiques et contrôles des épidémies (rota et VRS en pédiatrie, grippe)

  • Epidémiologie

Diagnostic des infections virales




Direct

Indirect

Prélèvement

Lésions

Sérum




Site




Méthodes

Microscopie







Cultures cellulaires







Antigénique







Moléculaire






Identification génotypique

PCR = polymerase chain reaction

Extraction des acides nucléiques

Amplification

Extraction/analyse du produit amplifié

Résultat

Différents types : RT, PCR, nPCR, PCR temps réel.

Risque de transmission viral en cas d’AES (accident d’exposition au sang et liquide biologiques)

Virus

Risque de transmission

Gravité de l’infection

Prévalence 2005 en France

Vaccination

VHB

30 %

10 % chronicité + formes fulminantes

150 000 pers.

+

VHC

3 %

2 cas sur 3 chronicité

600 000 pers.

-

VIH

0,3 %

Mortel sauf si traitement actif

100 000 pers.

-

En cas de projection ou contact muqueux, le risque de transmission oral est divisé par 10.


similaire:

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconVirus de l’Immunodéficience Humaine
«main» qui prend les nucléotides ds la ¢ pr les positionner : 1°/elle transcrit l’arn viral en 1 brin d’adn, puis 2°/ elle copie...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconCours n°7 : Métabolisme de l’azote, catabolisme des
«turnover protéique». Les protéines sont présentes en grande quantité (10 000 protéines chez un eucaryote) et elles ont une grande...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconAdn : substrat de l’hérédité; une très grande molécule qui porte...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconA1 qui est active, la première cellule de la feuille. Pour activer...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconComment la cellule interagit avec son milieu ? C’est une entité stable,...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconIl était une fois une fée, une gentille petite fée, qui vivait dans...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconNano est de loin le plus simple à utiliser. Ce n'est pas pour rien...
«nano» représente une toute petite unité. Par exemple, un atome a une taille d'environ 0,1 nanomètre

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconUn système immunitaire fort: une victoire pour la santé
«police» pour le protéger contre les infections. Ils ont également la tâche d’éliminer de l’organisme les substances incompatibles...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconA – Contextualisation du texte de perec
«j'écris parce qu'ils ont laissé en moi leur marque indélébile et que la trace en est l'écriture; l'écriture est le souvenir de leur...

Virus : Entité biologique, taille très petite (nm), ils ont besoin d’une cellule hôte pour survivre, c’est une particule infectieuse, pourvue d’acide nucléique (adn ou arn) et protéines iconCours n° 20
«pyramide de Lalouette» est une petite lame de tissu thyroïdien très fine (donc non palpable)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com