Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012





télécharger 19.09 Kb.
titreConjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012
date de publication12.04.2019
taille19.09 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos


CONJONCTURE FIBA ANNÉE 2011 et PERSPECTIVES 2012

Contribution de JACQUES DUVERGÉ

EXPLOITATION FORESTIÈRE

L’exploitation forestière en Aquitaine, par les effets du remplissage des aires de stockage et de l’activité des usines est restée sur un fort rythme en 2011.
La situation liée à la propagation des scolytes est en passe d’être maitrisée. C’est la Fiba qui a piloté le traitement des 2 Millions de stères en 2011. Le financement de cette opération a été assuré par l’Etat, les collectivités territoriales, la Fiba, Alliance, l’Onf et la CdC. Une nouvelle campagne préventive a démarré en avril 2012 ; elle devrait être plus légère grâce aux traitements antérieurs et aux conditions météorologiques. Au 15 juin un bilan doit être fait pour permettre d’adapter la stratégie à appliquer. Il existe une réelle inquiétude sur l’évolution des populations de scolytes durant l’été et à l’automne prochain.
Maintenant commence l’après-tempête avec : la reprise générale des coupes de bois verts, la gestion des déstockages et des surcapacités, l’évaluation précise des ressources forestières locales (prévue pour fin 2012), et la recherche de nouvelles ressources.
Le salon européen de la sylviculture et de l’exploitation forestière « FOREXPO » vient d’avoir lieu en forêt de Mimizan du 6 au 8 juin. Cette manifestation devenue quadriennale, a réuni pour son cinquantième anniversaire 450 exposants, et attiré plus de 33000 visiteurs de toute l’Europe. Présentation de techniques de reboisement et de méthodes d’exploitation forestière, expositions de matériels de sylviculture et d’exploitation des bois, ainsi que les divers colloques ont à nouveau assuré le succès de cette foire forestière née en 1962. Nous avons pu noter la part grandissante du secteur bois-énergie avec des équipements adaptés aux particuliers, ou aux industriels.

SCIAGES et PALETTES

Après le rebond de l’année 2010, de l’ordre de 10 à 20% selon les entreprises, l’activité atteignait 1.45 Mm3 au total en Aquitaine dont 1.34 Mm3 de pin maritime et 60000 m3 de feuillus. La FIBA estime d’après les déclarations des scieurs que l’année 2011 a connu une activité supérieure de 6% par rapport à 2010, malgré la chute des ventes de fin 2011.

Le démarrage de l’année 2012 dans tous les secteurs du sciage résineux annonce des perspectives opposées, avec une adaptation conjoncturelle des volumes produits estimée entre -5 et -10% par rapport à 2011. On note parallèlement une baisse des prix de vente.

La fabrication de palettes et d’emballages est toujours le secteur prépondérant dans l’utilisation des sciages résineux en Aquitaine (56%). Son évolution est étroitement liée à la consommation et aux transports.

Les sciages de chênes semblent moins affectés par la conjoncture avec des secteurs dynamiques (construction, aménagement extérieurs, tonnellerie, cercueils…). La situation du châtaignier est plus difficile. Pour l’activité de feuillus dans son ensemble on mise sur une stabilité des marchés en 2012 grâce au développement de nouveaux produits et des marchés export (Allemagne, Angleterre)

LAMBRIS, PARQUETS et MOULURES

Les marchés des bois rabotés en Aquitaine baissent régulièrement depuis plusieurs années, et 2011 confirme cette tendance avec :

Les lambris (5.115 Mm2) en baisse de 5% / 2010

Les parquets (3.327 Mm2) en baisse de 6% / 2010

Les moulures (51.17 Mml) en baisse de 4% / 2010

Cependant les débouchés de ces produits dans la construction évoluent positivement (bois de structure, bardages, et bois d’extérieurs). La mise en œuvre d’une stratégie collective sur le positionnement des produits rabotés devient une nécessité pour ce secteur d’activité.

PANNEAUX de PARTICULES et de FIBRES

Le redressement des ventes commencé en 2010 s’est poursuivi durant l’année 2011 sans que l’on retrouve pour autant le record de 2007. Les disparités géographiques des marchés sont grandes : l’Espagne demeure un marché déprimé alors que la France montre une certaine stabilité et que les pays du nord de l’Europe ont maintenu un bon dynamisme.

Pour l’année 2012, après un premier trimestre assez bon, les perspectives de marché sont incertaines, avec en particulier un ralentissement dans le secteur du meuble depuis 3 mois et un essoufflement de l’Allemagne.

Le niveau d’activité à venir sera adapté à la conjoncture afin de contenir les stocks.

Il faut cependant noter que de graves incidents techniques dans 2 usines ont déjà ralenti la production de 2012.

La situation relativement bonne des usines en Aquitaine est notamment liée à la forte restructuration des groupes de panneaux en Europe qui ont privilégié par leurs investissements les transferts de capacité au sein de leurs unités aquitaines. Cela démontre la bonne adéquation entre cette activité et le massif.

Les exportations depuis l’Aquitaine contribuent ainsi à améliorer la balance commerciale française des panneaux déjà fortement excédentaire.

CONTREPLAQUÉS

L’activité contreplaqués pin maritime en Aquitaine a été satisfaisante en 2011, à la différence de l’activité nationale freinée par les contreplaqués exotiques.

Cette conjoncture est due aussi bien au marché intérieur qu’à l’export.

Il faut cependant noter que les difficultés de l’usine Xilofrance nouvellement installée en Lot et Garonne vont entrainer une réorganisation prochaine de ce secteur d’activité.

Pour les contreplaqués, de nouvelles utilisations dans la construction ouvrent de bonnes perspectives.

PAPETERIES

Concernant les pâtes et papiers Kraft, l’année 2011 a été favorable en termes d’activité et de marchés.

Pour 2012, même si la visibilité est réduite, les industriels pensent que le niveau d’activité sera maintenu (hors périodes d’arrêts techniques et maintenance).

A moyen terme, l’évolution des marchés de papiers Kraft destinés aux emballages, sacs, et cartons devraient suivre le taux de croissance français et celui des pays frontaliers. Le taux de parité Euro/Dollar qui est moins défavorable que par le passé constitue un facteur positif complémentaire s’il se maintient.

CHIMIE VERTE

La chimie verte est représentée au sein de la FIBA par les usines CECA à Parentis (produits pour les industries pharmaceutiques et alimentaires) et TEMBEC à Tartas (produits pour la chimie, les textiles, explosifs, la pharmacie, les cosmétiques, les industries alimentaires).

Il semble que l’activité de 2012 sera au moins aussi favorable qu’en 2011 malgré une conjoncture générale incertaine.

ENERGIE

Les installations de production d’énergie à partir de biomasse bois dans les industries, en agriculture, et dans le tertiaire en Aquitaine progressent avec le développement des appels d’offres du fonds chaleur pour des moyennes et petites chaufferies.

Le marché des granulés en sacs (pellets) en France et en Italie pour les usages domestiques continue sa progression avec des prix relativement stables. Cette situation devrait se prolonger tant que la ressource (sciure essentiellement) le permettra. Plusieurs projets de granulation devraient voir prochainement le jour dans des scieries landaises.

La consommation croissante des centrales européennes à charbon et au gaz reconverties au bois est assurée par la production de pellets gigantesques usines américaines et russes, disposant de ressources abondantes et compétitives. Les pellets voyagent facilement pour l’instant à travers les océans. L’Europe a reçu en 2010 près de 2.5 Millions de tonnes de pellets par an (1.8 Millions en 2009).

LA FIBA

La fédération des industries du bois d’Aquitaine, comme il est de coutume tous les 2ans, vient de changer de président. C’est ainsi que Robert Davezac succède à Eric Plantier, avec Claude de Sigoyer comme président–adjoint.

La Fiba participe activement à la reconstruction d’une interprofession régionale, et elle poursuivra ses actions de promotion et d’innovation avec Xylofutur.

Dans le cadre de ses actions de promotion et de la normalisation des produits du bois, la Fiba a réalisé des analyses de cycle de vie (ACV) et des fiches de déclaration environnementales et sanitaires (FDES) collectives.

Cette démarche de filière permet :

aux fabricants de communiquer à partir de données fiables et normalisées sur les aspects environnementaux et sanitaires des produits en pin maritime.

aux maitres d’ouvrages, élus, architectes et bureaux d’études d’effectuer le calcul du profil environnemental de leur ouvrage et de répondre à des appels d’offres HQE.
CONCLUSION

Dans l’ensemble l’année 2011 aura été satisfaisante sur le plan des ventes, avec de bonnes progressions dans la majorité des secteurs comme les sciages, les panneaux, les papeteries et la chimie verte. En revanche les ventes et la production de produits rabotés (lambris et moulure) ont sensiblement baissé.

En 2012, les sciages et les produits rabotés devraient être plus affectés par la conjoncture générale incertaine que les autres secteurs dont certains comme les papeteries et la chimie du bois pourraient encore progresser.

Sur le plan social, des solutions permettant de passer ce ralentissement aggravé par le déstockage doivent être mises en œuvre, notamment pour les entrepreneurs de travaux forestiers. A cet effet, un nouveau contrat cadre ADEC-formation est en cours d’élaboration entre l’Etat et la Région. Le recours à la diversification vers les activités de reboisement et éventuellement l’élargissement des zones d’action géographiques constituent aussi des solutions pour les ETF.

Les deux tempêtes de 1999 et 2009 et les attaques des scolytes qui ont suivi ont fortement amputé le massif aquitain. Dans l’attente des résultats d’inventaire par classe d’âges, et des solutions qui seront mises en œuvre pour développer les ressources forestières, la Fiba reste très vigilante sur les orientations des politiques énergétiques nationales et territoriales, et rappelle l’importance des industries du bois en Aquitaine, génératrices d’emplois et d’une grande variété de produits à haute performance environnementale et sanitaire certifiée.



Jacques DUVERGÉ le 21 juin 2012

similaire:

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconSujet de master II recherche – annee universitaire 2011-2012

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconCalendrier 2012 : une fin d’année identique à celle de l’année précédente...

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconSeance du conseil municipal du 6 fevrier 2012
«Classes Transplantées», «Projets Pédagogiques» et «Voyages Lycées et Collèges année 2012»

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconProgramme jeunes eco-citoyens 2011-2012

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconCahier des charges procedure c annee 2012

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconRÈglement intérieur adopté le 14 novembre 2011 modifié le 24 avril 2012

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconThèses déposées
«Economie, Organisations, Sociétés» au cours de l’année universitaire 2010/2011

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconBaccalauréat Economique et Social
«Estivales du tri 2011/2012» sensibilisation sur le tri sélectif et le recyclage

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconAbrogation par Décision d’exécution 2012/535/ue du 26/09/2012 (JOue du 02/10/2012)

Conjoncture fiba annéE 2011 et perspectives 2012 iconAuteurs : élèves de cm2 vert Année 2012 2013
«Problèmes !» et on sort une feuille de classeur, que l'on sent, ça sent un petit peu le mélange de l'encre de du carton. On ne sait...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com