L'examen clinique en urologie conduit dans 95% des cas au Diagnostic





télécharger 95.23 Kb.
titreL'examen clinique en urologie conduit dans 95% des cas au Diagnostic
page4/5
date de publication20.11.2017
taille95.23 Kb.
typeExam
m.20-bal.com > loi > Exam
1   2   3   4   5

A) Troubles mictionnels obstructifs




  • Obstacle sur la voie urétrale ("robinet fermé") : le patient est obligé de pousser/de muscler sa vessie pour éliminer l'urine = Syndrome dysurique ou dysurie :



  • Faiblesse du jet (patient qui "pisse sur les chaussette") avec jet qui se fait par poussées (miction difficile hachée)



  • Nycturie +++ car sa vessie se vide mal (un lever nocturne n'est pas pathologique, à partir de 2 cela devient pathologique)



  • Miction en deux temps : le patient est obligé d'y retourner 5mn après

  • Gouttes retardataires



  • Sensation de mauvaise vidange vésicale (longueur pour pisser, surtout le matin au réveil, parfois obligé de s'assoir pour pisser)



  • Définition débit métrique (explorée par un débitmètre) : on fait pisser le malade dans un bocal, il y a un capteur qui mesurer le volume uriné et le temps que le patient met à emmètre ses urines et cela permet de calculer un débit. La dysurie correspond à un débit max <15ml/s.



  • Causes :



  • Hypertrophie bénigne de prostate (+++ fréquent) : Homme >50ans



  • Sténose urétrale : ↘ Calibre de l'urètre responsable d'une dysurie. Elle peut être d'origine infectieuse (2ndaire à une urétrite), traumatique (+++) (trauma périnéal, AVP avec fracture du bassin, fracture des branches ilio-ischio-pubiennes, fracture du cadre obturateur pouvant s'accompagner de plaies de l'urètre pouvant 2ndairement donner des sténoses de l'urètre)

Remarque : l'urètre est un tissu fragile qui cicatrise mal

/!\ La sténose de l'urètre est une CI absolue au sondage vésicale car sinon on peut aggraver la lésion voir créer une fausse route urétrale

B) Trouble mictionnel irritatif : Syndrome d'hyperactivité vésicale




  • C'est un Dg clinique. Il associe :



  • Pollakiurie

  • Impériosités mictionnelles

  • +/- des fuites cad une incontinence par impériosités.



  • Causes :



  • Cystite (+++ fréquent) : chez la femme : inflammation liée à l'infection, la muqueuse vésicale est irritée donc la vessie se contracte de manière anarchique, impériosités et brulures mictionnelles.

Donc devant un syndrome d'hyperactivité vésicale il faut d'abord faire un ECBU pour éliminer une cystite

  • Tumeur vésicale (Phénomène inflammatoire local) : /!\ Tout syndrome d'hyperactivité vésicale chez un homme est une tumeur vésicale jusqu'à preuve du contraire  il faudra toujours explorer en faisant une fibroscopie/cystoscopie afin de ne pas méconnaitre un processus tumoral vésical

Exemple : patient de 55ans qui arrive avec une petite hypertrophie prostatique à l'examen clinique mais avec comme plainte principale une pollakiurie (besoins urgents)  pris en charge à la clinique : le chirurgien résèque la prostate une première fois  pas d'amélioration des signes  2ème résection  IDEM, en fait c'est une tumeur vésicale infiltrée.

  • Syndrome d'hyperactivité vésicale neurogène = Neurovessie : SCP, AVC, maladie de Parkinson, Spina Bifida, syringomyélie…  les troubles mictionnels peuvent parfois être inaugural de la maladie neurologique.

Dans la SCP on estime qu'il y a des signes fonctionnels urinaires dans 95% des cas au moment du Dg. Les signes urinaires peuvent être évocateurs/ précurseurs de SCP dans 50 à 80% des cas selon les études.

  • Idiopathique : cause inconnue


N)Incontinence urinaire













a) Incontinence par regorgement




  • Troubles de la vidange vésicale qui fait que par trop plein la vessie va fuir (+++ Homme âgé)

Cas typique : aux urgences, un patient vient pour une rétention de vessie (globe vésicale), on appelle l'urologue pour qu'il vienne le sonder mais au moment où il arrive, le patient vient d'uriner = il a fuit par regorgement mais il a encore 400-500mL dans la vessie.

b) Incontinence Urinaire d'Effort (IUE) = insuffisance sphinctérienne




  • Quasi uniquement chez la femme car la femme a un urètre court (3-4cm) vertical, des ATCD obstétricaux (le trauma obstétrical favorise l'apparition de l'IUE), le prolapsus peut également majorer l'IUE (l'homme est protégé par car il a un urètre de 15cm, un trajet périnéal, une prostate); fuites survenant uniquement lors d'efforts : port de charges lourdes, efforts physiques, toux, rire, éternuements, montée d'escalier. Ces fuites peuvent être liées à une insuffisance sphinctérienne ou peuvent être liée à l'hypermobilité cervico-urétrale.



  • Interrogatoire : " j'ai des fuites dès que je porte un pack d'eau, dès que je tousse, je ris, je marche rapidement mais je n'ai pas de besoin impérieux"



  • Examen clinique : en position gynécologique, on examine la patiente vessie vide et pleine :



  • Vessie pleine, on fait tousser la patiente et en général une fuite apparait.



  • Manœuvres de soutènement :



    • Manœuvre de soutènement sous-urétral ou manœuvre d'Ulmsten : on met le doigt ou la pince sous l'urètre e on demande à la patient de tousser, si la fuite disparait (= manœuvre positive) cela veut dire que cette fuite peut être corrigé par la mise ne place d'une bandelette.



    • Manœuvre de soutènement sous-cervical ou manœuvre de Bonney : on met les doigts sous le col de la vessie, on fait tousser la patiente, si la fuite disparait, la manœuvre est positive.



  • Ces manœuvres sont prédictives de la réussite d'un traitement chirurgical par mise en place d'une bandelette



  • Facteurs de risque de l'IUE : grossesses multiples, carence ostrogénique liée à la ménopause, (incontinence sphinctérienne après chirurgie prostatique (les gens qui ont une prostatectomie radicale pour cancer peuvent avoir une insuffisance sphinctérienne liée à une lésion du sphincter strié de l'urètre))


c) Incontinence urinaire par hyperactivité vésicale (par impériosités)= instabilité vésicale




  • Voir tableau



  • Interrogatoire : "j'ai des besoins urgents, cela survient n'importe quel moment de la journée, quand je met la clé dans la porte j'ai une petite fuite, quand je vois l'eau couler j'ai une fuite, si j'attend + de 5mn j'ai des fuites"

O)Incontinence mixte




  • Association IUE et IU par hyperactivité vésicale. Problème : laquelle doit-on traiter en premier? Souvent prise en charge urologique nécessaire.



  • Donc 3 grands syndromes à retenir dans le cadre des TVS : Syndrome Dysurique, Syndrome d'hyperactivité vésicale et Incontinence urinaire


1   2   3   4   5

similaire:

L\Cours 18 : L’examen clinique en urologie I. Examen abdominal

L\Cours du 3/11 cas clinique
«succulente» : très molle, souple, quasi liquide par l’inflammation ( Ah l’urologie !!! miam miam )

L\Sommaire 2 testons nous 3 Cas Clinique n°1 4 Cas clinique n°3 11...

L\L’examen clinique du rachis fait partie de l’examen clinique général...
«sable» ou de craquement dans le cou est fréquente. Elle n’a pas de signification particulière

L\Cours de cas clinique type examen rappel

L\Examen clinique cas n°1
«Ivresse» mais ce n’est pas un bon motif. Si le patient vient c’est pour un trouble de la marche, vomissement, chute mais ivresse...

L\Examen clinique cas n°1
«Ivresse» mais ce n’est pas un bon motif. Si le patient vient c’est pour un trouble de la marche, vomissement, chute mais ivresse...

L\Cas clinique n° 1 corrige
«bourdonnements» dans les oreilles et de «maux de tête» en casque. Le cardiotocogramme est le suivant. Quel est votre diagnostic...

L\Les brûlures sont des lésions du revêtement cutané provoquées par...

L\L’examen clinique
«Vous n’avez qu’à interroger le patient et IL vous donnera son diagnostic.» (Henri Mondor)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com