Colique nephretique aiguë





télécharger 18.57 Kb.
titreColique nephretique aiguë
date de publication04.10.2017
taille18.57 Kb.
typeRecherche

TRACE


COLIQUE NEPHRETIQUE AIGUË

  • Augmentation constante de la maladie lithiasique oxalo-calcique dans les pays industrialisés.

  • Le taux de récidives est > 50%.

  • Terrain : sex ratio : 2H/1F, Age 40-49/ 30- 39 ans.

  • Antécédents familiaux ou personnels de maladie lithiasique (épisodes de CNA), ou de pathologies médicales favorisant les lithiases avec ou sans hypercalcémie.

  • Recherche de facteurs favorisants : alimentation, hydratation (diurèse faible), une immobilisation prolongée ou une anomalie anatomique (polykystose rénale ou syndrome de la jonction pyélo-urétérale).

  • Prise de traitements : Calcul médicamenteux en particulier l’Indinavir anti protéase dans le VIH.

  • Argument de fréquence : Pathologie fréquente.

  • Anamnèse : Attention CNA et lithiase ne sont pas synonymes.

  • De début brutal

  • Douleur +++ siège lombaire UNILATERALE : mise en tension de la voie excrétrice et de la capsule rénale.

  • Irradiations de haut vers le bas, de l’arrière vers l’avant et vers les OGE.

  • Evolution par crises paroxystiques,

  • Absence de position antalgique,

  • Signes associés : nausées, vomissements, arrêt du transit (ileus reflexe), signes urinaires : pollakiurie, brûlures mictionnelles, hématurie.

  • Clinique : Examen bilatéral et comparatif,

  • Abdomen souple, +/- météorisé,

  • Palpation et percussion lombaires douloureuses,

  • Absence de fièvre,

  • Palpation des aires ganglionnaires notamment susclaviculaire gauche et TR (Diagnostic étiologique néoplasique),

  • Palpation et auscultation de l’aorte abdominale à la recherche d’une masse battante intra-abdominale : Anévrysme de l’aorte abdominale.

  • Recherche de signes de gravité :

Font craindre un choc septique :

  • Fièvre > 38,5°C,

  • Frissons,

  • Marbrures des genoux et des extrémités.

Font craindre une obstruction sur rein unique :

  • Diminution extrême de la diurèse,

  • Anurie.

  • Les CNA graves :

  • CNA fébrile :

  • Urgence médico-chirurgicale,

  • Pronostic vital en jeu,

  • Rechercher des signes de gravité (cf. plus haut)

  • Mesures de réanimations en urgence,

  • Antibiothérapie double probabiliste active sur les germes urinaires après prélèvements,

  • Drainage des urines en urgence (double J ou néphrostomie percutanée).

  • CNA et anurie : 3 mécanismes

  • Septique,

  • Calculs bilatéraux,

  • Obstruction sur rein unique,

  • PEC : Drainage des urines en urgence.

  • CNA hyperalgique :

  • Paraclinique :

  • BU : Hématurie microscopique, recherche d’une infection et pH urinaire.

  • Couple ASP et échographie rénale et des voies urinaires ou TDM sans et si complication avec injection de pdc : Calcul radio-opaque ou radiotransparent et d’une dilatation des cavités pyélocalicielles.

  • Hémocultures et ECBU : si fièvre ou BU positive.

  • Bilan métabolique dès le premier épisode :

  • Sang : Calcémie, phosphorémie, albuminémie, uricémie, créatininémie et une glycémie à jeun.

  • Urines : Volume de la diurèse, calciurie, urée, créatinine, acide urique et le sodium, puis pH urinaire, BU/ ECBU, densité et la cristallurie.

  • Spectrophotométrie IR d’un calcul expulsé spontanément (tamisage des urines) ou de fragments récupérés après traitement.

  • Diagnostics différentiels : Eliminer les autres causes de CNA et les autres pathologiques urologiques et non urologiques.

  • PEC THERAPEUTIQUE :

  • Traitement médical de la crise : Soulager la douleur

  • Repos au lit,

  • Pose d’une VVP,

  • Les 3 A : Antalgiques adaptés à l’EVA en général morphinique, Antispasmodiques et les AINS : Kétoprofène : 100 mg en IV en 20 min 3 X par jour en l’absence de CI (IR, allergie et grossesse).

  • Pas de restriction hydrique.

  • Filtrer les urines.

  • Traitement médical de fond de la maladie lithiasique : dépend de la nature du calcul et du bilan métabolique.

  • Cure de diurèse : Diurèse > 2L/24 h.

  • Traitement médicamenteux permettant de corriger les anomalies métaboliques :

  • Allopurinol si hyperuricémie,

  • Citrate de potassium en cas de lithiase oxalo-calcique avec hypercalciurie.

  • Diurétique thiazidique si hypercalciurie.

  • Traitement chirurgical en URGENCE :

  • Drainage des urines réalisés si : CNA fébrile, anurique ou hyperalgique.

  • Méthodes : Sonde double J, néphrostomie percutanée.

  • Traitement chirurgical de la lithiase :

  • Lithotritie extracorporelle par onde de choc : Risque de CNA post lithotritie.

  • Néphrolithotomie percutanée,

  • Urétéroscopie,

  • Chirurgie conventionnelle.

similaire:

Colique nephretique aiguë iconMadame, Monsieur, Vous venez de consulter le Service des Urgences...

Colique nephretique aiguë iconExamen clinique : D. Diagnostics de gravité de la colique néphrétique
«barrage» s’est formé à un endroit. IL y a alors arrêt de l’écoulement et par conséquent, on a une distension en amont ce qui crée...

Colique nephretique aiguë iconUE8 – Item 284 – Diverticulose colique et diverticulite aiguë du sigmoïde

Colique nephretique aiguë iconRoneo de digestif benizri (rahili qui l’a remplacé) diverticulose...

Colique nephretique aiguë iconLa pharyngite aiguë, ou pharyngo-amygdalite aiguë, est une inflammation...

Colique nephretique aiguë iconPrise en charge simplifiée de la pneumopathie aiguë communautaire aux urgences
«pneumonique» aigu se définit par une infection aiguë du parenchyme pulmonaire associant

Colique nephretique aiguë iconAbdomen (coliques néphrétique) Ametrine

Colique nephretique aiguë iconBronchite aiguë: épisode d'inflammation aiguë des voies respiratoires,...

Colique nephretique aiguë iconAnti inflammatoire colique

Colique nephretique aiguë iconComplication diverticulose colique référentiel has déc 2006





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com