Module pediatrie





télécharger 18.66 Kb.
titreModule pediatrie
date de publication08.10.2017
taille18.66 Kb.
typeDocumentos
MODULE PEDIATRIE

Les érythèmes fessiers
Dr GUIMBERT

30 Octobre 2006

Pathologies fréquentes chez le nourrisson, 15 à 20 % des motifs de consultation.


  1. FACTEURS D’ETIOLOGIE FAVORABLE.



    1. Occlusion chronique par les langes.




  • Occlusion chronique (augmentation de l'hydratation cutanée, prolifération bactérienne, macération, augmentation du pH cutanée).

  • Les changes jetables contenant un matériel absorbant constituent un progrès.

  • Un facteur essentiel de prévention, est la diminution du temps de contact entre la peau et les facteurs irritants.




    1. Les urines.




  • L'ammoniaque aggrave les lésions sur une peau altérée.

  • L'urine, par sa faculté d'hydratation la rend plus vulnérable au traumatisme de friction.

  • Le pH très alcalin peut provoquer un érythème fessier.



    1. Les selles.




  • Riche en eau, augmentation de l'hydratation cutanée est donc vulnérabilité accrue aux frictions.

  • Contiennent des protéases et des lipases, qui peuvent léser directement la peau et aussi augmenter la sensibilité à d'autres irritants tels que les sels biliaires.

  • Les dermites du siège sont plus rares chez le nourrisson nourri au sein, le pH des selles est plus bas, l'activité des lipases et protéases est plus faible.

  • Le pH des selles très acides, comme dans les diarrhées, provoque souvent un érythème.

  • La flore fécale est souvent impliquée.



    1. La flore bactérienne.




  • En peau lésée, les deux germes les plus souvent retrouvés sont le staphylocoque doré et le candida albican.

  • Risque de surinfections.




    1. Facteurs irritants occasionnels.




  • Frottement des couches cellulosiques absorbantes.

  • Caractère caustique de certains savons et désinfectants utilisés pour la toilette.

  • Application locale de produits mal rincés.

  • Nettoyage trop fréquent.




  1. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE.




  • Elle est guidée par deux éléments principaux :

    • le type de la lésion : l'érythème est la lésion élémentaire, à la périphérie on peut trouver pustules, squames, vésicule, ulcération, nodules.

    • La topographie initiale de la lésion : le point de départ est-il localisé aux plis ou au contraire aux convexités.



    1. Dermites de convexités.




      1. Dermite en W.




  • Le plus souvent rencontré.

  • Touche les zones en contact avec les couches, surtout entre le sixième et 11e mois, car frottement important en station assise.

  • L'érythème débute au niveau de la face interne des cuisses, la région péri anale et les plis inguinaux sont respectés jusqu'à un stade avancé.

  • Quand le nourrisson est allongé, les cuisses relevées, la lettre w est dessinée.

  • Au début, la peau est érythémateuse, fripée, d'aspect vernissé, puis apparition de papules et de nodule sur fond érythémateux.

  • L'apparition de pustules sont signes de surinfections.

  • L'extension à distance donne des lésions des plis avec atteinte de tout le siège donnant un aspect en culotte.

  • Causes : mécanique, convexités des zones préférentielles de pression, change trop rare, diarrhée, infections urinaires.




      1. Dermite en ligne bordante.




  • Bande érythémateuse située à la bordure des couches au niveau de la ceinture et des cuisses.

  • Liés au frottement.




    1. Atteinte primitive des plis.




      1. Macération simple.




  • La chaleur et la rétention sudorale sont responsables de macération et favorise la prolifération bactérienne.

  • L'utilisation de produits cosmétiques gras, à la place de toilette à l'eau est souvent un facteur aggravant.

  • La peau du fond des plis est érythémateuse et peut s'éroder.




      1. Infection à candida albican (dermite en Y.).




  • Elle se développe secondairement sur n'importe quel type d'érythème fessier qui dure et constitue un facteur aggravant.

  • Intertrigo qui débute dans les plis inguinaux ou autour de l'anus.

  • Le fond des plis est rouge vif, fissuré, parfois recouvert d'un enduit blanchâtre.

  • L'intertrigo est bien limité par une collerette.




      1. Dermite séborrhéique.




  • Dermatose érythémato-squameuse bipolaire.

  • Étio pathogénie mal connue.

  • Débute dans les trois premiers mois de vie.

  • Les lésions identiques siègent à l'ombilic, au creux axillaire, au sillon rétro auriculaire.

  • Atteinte du cuir chevelu : les squames sont épaisses et grasses, et s'étendent aux sourcils et à la région médio-faciale.

  • Si généralisée : maladie de Leiner Moussou.



  1. TRAITEMENT.



    1. Règles d'hygiène :




  • Lavez le siège avec un savon surgras ou un pain de toilette, bien rincer, sécher en tamponnant.




    1. Lutter contre les facteurs favorisant.




  • Macération.

  • Frottement (sans couches si possible).



    1. Quatre mesures à poursuivre pendant trois semaines :




  • Nettoyage fréquent à l'eau tiède, au mieux par douche de deux à trois minutes. Peut être remplacé par des bains de siège dans lesquels on dilue du Septivon (15 ml dans 5 l d'eau) ou de la chlorhexidine, ou du permanganate de potassium (0,5 g de poudre dans 10 l d'eau). Rincer soigneusement.

  • Change fréquent des couches.

  • Application d'un lait, d'une lotion ou d'un gel à base d'imidazolés après chaque lavage (pevaryl, Daktarin) actif sur les bactéries Gram + les champignons.

  • Pas de pommade car risque de macération.

  • Suppression des facteurs mécaniques, fesses à l'air.

  • Proposer d'autres langes en coton.

  • L'utilisation des corps gras doit être abandonnée car favorise la macération (Aloplastine, Eryplast).

  • Le traitement d'une dermite papulo érosive, implique une antibiothérapie adaptée aux germes.




    1. Ce qu'il ne faut pas faire :




  • Traiter une dermite du siège avec des corticoïdes topiques.

  • Inutile de prescrire un antimycosique par voie orale, sauf en cas de candidose buccale ou digestive.

  • Antiseptique trop agressif sera évité de type ammonium quaternaire, solution alcoolique.

  • Les colorants types éosine aqueuse, bleu de Milian, fluorescéine masque les lésions, évite l'appréciation de l'évolution.

similaire:

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule pediatrie

Module pediatrie iconModule : module 1- 5 Prévenir les infections sexuellement transmissibles





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com