Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures





télécharger 133.81 Kb.
titreDur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures
page1/5
date de publication18.10.2016
taille133.81 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5
4) Attitude spécifique du pharmacien face aux symptômes oculaires 
Évaluation de l’urgence OPHTALMOLOGIQUE

Œil rouge  Présence de signes associés

(maux de tête, nausées, vomissements)
Traumatisme de l’œil

- Plaie ou contusion par impact

 Peu ou pas de douleur  Baisse de l’acuité visuelle ou douleur - Brûlure par un acide ou une base

 Pas de baisse de l’acuité visuelle  Trouble de l’acuité visuelle Fiche 12 : les blessures oculaires

ni de trouble visuel

Urgences ophtalmologiques

 Kératite bactérienne

Arbre de décision ci-après du conseil officinal Glaucome aigu

Fiche 4 : Conjonctivite virale  Début brutal

Fiche 5 : Conjonctivite bactérienne  Oeil rouge (généralement un seul)

Fiche 6 : Conjonctivite allergique  Douleur vive étendue à la face

Fiche 7 : Conjonctivite par sécheresse oculaire  Cornée trouble

Fiche 8 : Kératite phototraumatique (ophtalmie des neiges,  Pupille en mydriase

de la soudure à l’arc)  Photophobie

Fiche 9 : Conjonctivite irritative  Globe oculaire dur

Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements

Fiche 11 : Lentilles de contact
Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures

Délivrer 2 cp d’acétazolamide = Diamox® pour diminuer la pression de l’œil

(N.B. : Contre indications absoluesdu Diamox® = hypersensibilité au produit ou aux sulfamides,

insuffisances hépatique, rénale ou surrénale sévères et antécédents de coliques néphrétiques)

ou

Mettre quelques gouttes d’un collyre à la dorzolamide = Trusopt®

(N.B. : contre indications du Trusopt® = hypersensibilité au produit, insuffisance rénale sévère et

acidose hyperchlorémique)

Arbre de décision du conseil officinal PAUPIÈRES








Traumatisme des paupières : plaies Inflammation des paupières Tumeurs Chirurgie







Localisée Généralisée

(sur une paupière) (aux deux paupières) Œil atteint










Si muscle releveur Si bénin désinfection

ou canaux lacrymaux et protection

touchés




Au bord de la paupière Dans l’épaisseur de la paupière Œil non atteint

- Furoncle à la base d’un cil : - Tuméfaction assez ferme - Paupières (rouge- violacées)

point jaunâtre - Douleur si aigue - Présence de squames à la base

- Douleur vive au toucher (à éviter) - Indolore si chronique des cils

Chirurgie - Œdème rougeâtre - Origine infectieuse ou allergique + chaleur

- Sensation de gêne







Fiche 1 : Orgelet ou Compère Loriot Fiche 2 : Chalazion  Fiche 3 : Blépharite ciliaire 
Arbre de décision du conseil officinal ŒIL ROUGE


PAS DE DOULEUR OCULAIRE

PAS DE VISION PERTURBEE


Avez-vous déjà pris quelque chose pour ça ?


OUI NON




 Vérifier que l’on pouvait

utiliser ce produit selon

le diagnostic posé (voir fiche)

 Attention aux interactions médicamenteuses

si utilisation d’un collyre contenant

un vasoconstricteur (voir annexe)







Y - a - t - il des secrétions ?




OUI NON

Œil atteint


Rougeur diffuse uni- ou bilatérale Rougeur diffuse bilatérale Rougeur diffuse légère uni- ou bilatérale Rougeur localisée

+ larmoiement en nappe unilatérale




 Sécrétions séreuses  Sécrétions purulentes  Prurit très important  Sensation d’œil sec,  Symptômes 4 à 5 h  Exposition à 1 agent  Rougeur

transparentes abondantes paupières + angle interne de l’oeil grain de sable après exposition solaire vent irritant ? (soleil, piscine) d’apparition brusque  Œil très larmoyant  Pus dans l’angle interne de l’œil  Saison pollinique  Picotements  Larmoiement  Petit larmoiement réflexe sans traumatisme

 Oedème palpébral  Cils agglutinés  Rhinite allergique  Clignement des paupières  Photophobie  Picotements ni douleur,

 Notion d’épidémie,  Paupières collées au réveil  Œdème palpébral  Photophobie  Rétraction des paupières  Fatigue oculaire ni larmoiement

rhume, angine



Conjonctivite Conjonctivite bactérienne Conjonctivite allergique Conjonctivite par Kératite photo-traumatique Conjonctivite irritative Hémorragie sécheresse oculaire sous-conjonctivale

Fiche 4 Fiche 5 Fiche 6 Fiche 7 Fiche 8 Fiche 9 Fiche 10



+ Lentilles de contact (Fiche 11)

+ Blessures oculaires (Fiche 12)
FICHE 1 : Orgelet ou Compère Loriot



Ophtalmo si récidives

fréquentes

Signes cliniques
Inflammation localisée au bord libre d’une seule paupière.

Petit furoncle de la paupière développé à partir d’une glande pilo-sébacée d’un cil.
- Evolution 

  • 1/ œdème rougeâtre avec chaleur (stade inflammatoire) provoquant une induration arrondie

  • 2/ tuméfaction laissant place à un bourbillon (suppuration localisée à la base d’un cil).

- Sensation de gène locale.

- Douleur à l’examen, à la palpation (on déconseille en général la palpation pour éviter que l’infection se propage).

  • Infections plus fréquentes en cas de diabète, immunodépression, état hyperséborréique (acné), traitement par corticoïdes.



Remarque

On distingue :

- l’orgelet externe superficiel et bien localisé

- l’orgelet interne plus profond, visible à travers la conjonctive.
Etiologie
Infection essentiellement staphylococcique d’une ou plusieurs glandes de Zeiss, du follicule ciliaire (orgelet externe) ou, rarement, des glandes de Meibomus (orgelet interne ou meibonite). A tout âge mais bien souvent chez l’adulte.
Conduite à tenir


  • L’application de compresses chaudes, pendant environ 10 minutes 3 à 4 fois par jour, permet d’accélérer la maturation de l’abcès.

  • L’orgelet se rompt spontanément en général, cependant pour accélérer la guérison, dès que le bourbillon apparaît, l’orgelet peut être incisé avec un bistouri pointu. Cette manipulation ne peut être décidée et réalisée que par un ophtalmologiste

  • S’il existe un œdème facial, consulter un médecin (prescription d’antibiotiques par voie orale, ex : Pyostacine® 500 mg 2 cp 2 fois / jour pendant 15 j).

  • Ne remettre les lentilles qu’une fois le traitement terminé.


Remarque 

En cas de récidives fréquentes (un diabète peut-être recherché) ou d’immunodépression, consulter un médecin pour obtenir un traitement antibiotique par voie orale.
Produits utilisés

Voir annexe 1 : collyres et pommades antibiotiques prescrit par un médecin.

N’appliquer des pommades antibiotiques actives sur le staphylocoque telle que Rifamycine® que chez les sujets à risque. Une application 3 fois /j sur la lésion.

FICHE 2 : Chalazion



Ophtalmo si kyste

persistant ou récidive

Médecin pour prescription

Signes cliniques 
Inflammation localisée dans l’épaisseur d’une seule paupière.

- Petit nodule inflammatoire, rouge, souple siégeant dans l’épaisseur de la paupière.

- Susceptible de surinfection (douleur si surinfection).

- Fait souvent suite à un orgelet avec œdème et irritation.

- Chaleur locale.

- Courbure externe de la paupière.

Etiologie
- Tuméfaction (kyste) inflammatoire se formant à cause de l’obstruction d’une glande de Meibomus (située dans la paupière) suite à un orgelet ou à l’accumulation de substances non purulentes ou se formant à cause de l’obstruction du canal d’évacuation d’une glande lacrymale accessoire.
Conduite à tenir
L’intérêt des antibiotiques n’est pas démontré (ASSAPS, juillet 2004).

- Appliquer des pommades à base de corticoïdes donc adresser à son médecin pour une prescription médicale.

- L’application de compresses chaudes pendant 10 à 15 minutes, 3 à 4 fois / jour, peuvent accélérer la guérison.

- Le chalazion peut se résorber totalement ou laisser place à un nodule enkysté, blanc, ferme et indolore qui doit être retiré chirurgicalement s’il est gênant (irritation du globe oculaire).

- Si les traitements locaux ne suffisent pas, on doit recourir à la chirurgie par voie conjonctivale, sous anesthésie locale.

  • Attention : si récidives, penser à rechercher un diabète ou une anomalie de réfraction.

  • Ne remettre les lentilles qu’une fois le traitement terminé.



Produits utilisés

Voir annexe 2 : pommades à base d’oxyde mercurique


  1   2   3   4   5

similaire:

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconSoins infirmiers : nausees et vomissements

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconFiche de poste Chef de chantier «Espaces Verts»
«reportings» techniques (Fiche de contrôle qualité chantier) sont hebdomadaires et obligatoirement fournis chaque semaine à la Direction...

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconMedicaments actifs sur les nausees et vomissements

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconNausées et vomissements postopératoires P. Diemunsch *, F. Zohra Laalou

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconFiche lveem nom du contact

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconFiche Lasie nom du contact

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconMotilium est utilisé pour traiter/soulager les nausées et les vomissements. Rgo

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconFiche conseils patients : Ligamentoplastie lca
«efficace» n’est pas immédiate. Dans un premier temps la greffe passe par une phase de fragilité relative, puis secondairement, IL...

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconLa fiche technique d'application de vega –13/05/2005 fiche n°38

Dur Fiche 10 : Hémorragie sous-conjonctivale  Possibilité de nausées et de vomissements Fiche 11 : Lentilles de contact Risque de perte définitive de l’œil en quelques heures iconFiche 1 Fiche à destination des enseignants
«princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com