Exam direct





télécharger 57.25 Kb.
titreExam direct
date de publication29.09.2017
taille57.25 Kb.
typeExam
m.20-bal.com > droit > Exam

INFECTIONS RESPIRATOIRES





Les infections les plus fréquentes sont :

- Les pneumonies aigues (communautaires ou nosocomiales)

- Les abcès pulmonaires

- Les surinfection de bronchite chronique
les prélèvements se font : par expectoration+++, aspiration trachéale, lavage broncho-alvéolaire.
Les principaux agents responsables des infections respiratoires sont :

  • streptococcus pneumoniae principaux

  • Haemophilus influenzae (pneumopathie classique)




  • Mycoplasma pneumoniae

  • Chlamydiae pneumoniae atypiques

  • Legionelle




Parmis ces germes, certains sont commensaux.
1- On fait d’abord un prélèvement que l’on regarde au microscope pour avoir l’aspect macroscopique pour faire la classe de Bartlett Murray washington.

2- Ensuite on fait un état frais et on compte le nombre de cellules épithéliales (reflet de la contamination salivaire) et le nombre de leucocytes (reflet de l’inflammation)

3- pour finir une coloration de gram (fixation alcool puis cristaux puis alcool pour faire partir le colorant des parois des gram- puis sfranine) puis d’autres colorations si besoin.

N.B : les gram+ fixent le colorant grâce aux peptidoglycanes de leur MB

4- culture






BACTERIE

EXAM DIRECT

CULTURE

PATHOGENICITE

BIOCHIMIE

TRAITEMENTS,

ANTIBIOTIQUES

STREPTOCOCUS

PNEUMONIAE




- C’est un pneumocoque de type streptocoque
- Gram+ /Diplocoque
- possède une coque qui lui permet d’éviter la phagocytose



Gélose au sang en condition anaérobie/CO2

Commensal du rhino pharynx.
- Infections loco-régionales : Bronchites, sinusites, otiltes, pneumopathie franche lobaire aigue, pleurésies)
- Affections a distance : ménigites, péricardites, péritonites, arthrites

N.B : les méningites a pneumocoquesfait des réactions fibrineuses, des cloisonnements mortalité +++

Anaérobie aérotolérant,
catalase –

Oxydase -
sensible à l'optochine

Amoxicilline (vérifier la sensibilité)
50% des souches ont une sensibilité diminuée a la péniciline

(si diamètre = 26mm,

souche sensibe

Si diamètre < 26 mm,

Sensibilité diminuée)

Le traitement de choix est la pénicilline A (amox) mais on traite a 50% de résistance.
Il faut vacciner les personnes agées et les sujets spenectomisés.

HAEMOPHILUS INFLUENZAE


- Souches capsulées de type b.
- Bactéries gram-
- H. influenzae: capsules de 6 types (de a à f).

Sur gélose chocolat (Sang frais/cuit+) avec une strie de staph doré et à 35/37°C.

Elle a besoin de 2 facteurs : V (NAD) et X (Hémine).

C’est un commensal de l’oropharynx.
Chez l’enfant, les infections pulmonaires sont dues a plusieurs sérotypes (le plus connu est l’H)
Chez l’adulte, il faut des facteurs favorisant tels que des trauma craniens, des cancers.

Aéroanaéro-bie.
Souche capsulaire b = 95% des pathologies invasives de l'enfant.

Souches non capsulaires: pathologies locales.

Résiste à Péni G, Sensible à: Amoxiciline, céphalosporines (2g et 3g), fluoroquino-lones, gentamycine.
Vaccin chez le nourrisson 3-12 mois

BORDETELLA (surtout pertussis)

- Coccobacille

- Gram-
- Forme longue filamenteuse après repiquage, immobile

Milieu BGS
Exigence: NA, azote et soufre.
Quatre morphologies des cultures (phase I à IV)

C’est la coqueluche :

Incubation: 2-3 semaines,

1- Phase de type grippale

2- Phase catarrhe ac toux sèche.

La phase caractéristique est la phase d'état (toux nocture de + de 14j et hypersécretion de mucus) 40j.

La convalescence est de plusieurs mois.
Diagnostic: culture de l'aspiration naso pharyngée pdt 7j puis :

- IF mais mieux PCR pour faire un diag direct.

- diag sérologique (on voit si il y a une augmentation d’anticorps ac le sérum).


- Aérobie stricte,

- Ne peut pas utiliser le glucose car glucidolyse impossible.
- Catalase+

- Oxydase +
Facteurs de virulence: adhésines, toxines (cytotrachéale, dermonécro-tique

Hospitalisation enfant < 1an.
Erythromycine et isolement 5-7j du patient.
Vaccins très efficaces.

LEGIONELLA (pneumophila 95% tps)

+++



Culture :

B- long et filamenteux
- Bacille Gram -

- coccobacille court et fin


Prélèvements: respiratoire (aspiration, liquide pleural), extrapulmo-naire(foie, rate, peau).
Milieu BCYE, exigence en cystéine.

C’est la légionellose :

(pneumonie aigue)

- Voie aérienne,

- pas de contamination interhumaine.
0,5 à 5% des pneumopathies communautaires.

1- incubation 2-10j

2- syndrome pseudo grippal

3- Phase d’état (fiève élevée ac dyspnée, toux importante et expectoration)
on observe un pic l’été et l’automne.
20% de mortalité chez les gens en bonne santé.
Maladie a déclaration obligatoire
La contamination nécessite des goutelettes qui doivent être contaminées en aérosol. Les aérosols atteignent les alvéoles et se multiplient a l’intérieur des macrophages. Ils inhibent la fusion entre phagosome et lysosome. La multiplication continue jq destruction complète du macrophage.


On demande des examens en présence

- d’une pneumonie qui ne s’améliore pas sous traitement

- chez un patient présentant un terrain favorisant

- en cas d’épidémie

- en cas de pneumonie nosocomiale
Diagnostic direct :

- IF (rapide mais ni sensible ni spé)

- antigènes solubles urinaires (ELISA) (rapide 15min mais cher)

- Culture (spé a 100% mais pas sen. Culture très lente 3-10j et nécessite un milieu BCYE)

- PCR dans les urines, dans un lavage broncho alvéolaire ou dans du sérum).

- recherche des ARN 16s(rapide et détecte tout car c’est un ARN très conservé et très spé d’une espèce bactérienne).
Diagnostic indirect :

Sérologie : par IF indirecte ou ELISA.
Comment définir un cas de légionelle :

- Pneumopathie clinique ou radio + un isolement de legionella ou une immunofluorescence+ ou un antigène soluble(+++). (def DDASS)
un cas groupé se définit par 2 cas en moins de 6 mois.


Vit un peu partout dans l’environnement.

Sa température de multiplication optimale est de 25-45°C.
Diagnostic:

*direct: IF sur prélèvement, Ag urinares+++ (précoce: 1 à 3j)

*indirect: sérologie
Cas confirmé: pneumopathie+confirmation (legionella isolée, IFD, Ag urinaire, sérologie)
Cas possible: pneumopathie+titre unique élevé (256)

Il n’y a pas d’antibiogrammes car ce sont des bactéries intra cellulaires
Résistante aux béta lactamines.
Quinolones

Macrolides

Cyclines

Riphampicine
Il faut surveiller l’eau car elle se développe dans des milieux humides stagnants (temp max = temp optimale = 45°C ; au dela pas de dvp).



INFECTIONS ORL




BACTERIES

EXAMEN DIRECT

CULTURE

PATHOGENICITE

BIOCHIMIE

ANTIBIO/

TRAIT

STREPTOCOQUE A

Cocci
Gram+

Sang frais ou sérum: colonie grisatre.
Les strepto sont b-hémolytiques (les cellules sanguines sont lysées autour des colonies.

Angine rouge: fièvre, dysphagie, céphalées.
Impétigo : infection de la peau (trous ds peau)
Scarlatine : au debut, on a une angine qui envoie les toxines dans la circulation pour donner des réactions cutanées.
Erysiplène : infection pyrogène du derme et de l’épiderme qui nécrose.
Septicémie : = infection du sang. Une infection locale diffuse la toxine dans le sang qui va aller se fourrer un peu partout
Syndrome de choc toxique : les bactéries diffusent partout dans le corps et on a une défaillance multi-viscérale jq mort.
Affections auto immunes (RAA)

Anaérobie Aérotolérant,
Catalase+, hémolysines O et S.
Bactéries pyrogènes



Pénicilline G(10j),

PénicillineV
Aminopénicilline
céphalosporine(6j),
En cas d’allergie aux béta lact on utilisera les macrolides.

CORYNEBACTERIUM DIPHTERIAE

Bacille
Gram+ en massue

Peu exigeant mais très fragile.

Nécessite une température de 4°C.

Donne la Diphtérie : c’est l’angine rouge à fausse membrane (amydales rouges bien inflammatoires recouvertes d’un enduit blanchâtre). Cette fausse membrane peut provoquer une obstruction du naso-pharynx entrainant une asphyxie.
Contamination directe ou indirecte (rare, a partir d'excrétions oropharyngées)
Infection VAS: dysphagie, angines a fausses membranes, fièvre
Effets toxiques si la souche héberge le phage béta, porteur du gène toxique: myocardite, paralysie des nerfs craniens/périphériques, syndrome hémorragique et insuffisance rénale

Aéroanérobie
Catalase+
Ils sont dans un métabolisme respiratoire et fermentatif.
Hydrolyse: glucose

Sensible aux B lactamines, aux glycopeptides
Résistant à la fosfomycine.
C’est une urgence médicale qui nécessite une injection intra musculaire de sérum anti-diphtérique.
Déclaration obligatoire a la DDASS
Vaccination systématique



N.B : les streptocoques pathogènes sont les A,B,C et G

similaire:

Exam direct iconExam physique
«douleurs abdo aiguës d’origine digestive») : interrogatoire + exam clinique  carré de Mondor (douleur; vomissements; arrêt du transit;...

Exam direct iconExam 90 min

Exam direct iconConcours Competitive exam

Exam direct iconExam neuro Radiologie introduction

Exam direct iconExam work, feedback from assessment and study guide

Exam direct iconCéphalées 80% de la population 40%  1 céphalée / mois motif de consultation...

Exam direct iconExamen direct

Exam direct iconExamen direct

Exam direct iconA- examen direct

Exam direct iconDiagnostic direct en microbiologie





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com