Sous-épreuve écrite de Biotechnologies





télécharger 47.54 Kb.
titreSous-épreuve écrite de Biotechnologies
date de publication07.10.2017
taille47.54 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > droit > Documentos
BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : Sciences et Technologies de Laboratoire

Spécialité : Biotechnologies
SESSION 2014


Sous-épreuve écrite de Biotechnologies


Coefficient de la sous-épreuve : 4

Ce sujet est prévu pour être traité en deux heures.

Les sujets de CBSV et de biotechnologies seront traités

sur des copies séparées.

L’usage de la calculatrice est autorisé.


Ce sujet comporte 7 pages.

Hygiène dans une industrie alimentaire
Une usine de production de steaks hachés (usine A), située dans une région A, a implanté une filiale (filiale B) dans une autre région B.
Au sein des ateliers de production, les hachoirs à viande sont des outils essentiels qui peuvent être à l’origine de contaminations. Ils doivent donc être nettoyés et désinfectés quotidiennement selon des procédures normalisées. Des contrôles microbiologiques sur la chaîne de production ont lieu régulièrement afin de détecter d’éventuelles contaminations.
Les procédures de nettoyage/désinfection sont identiques dans les deux usines.
Lors du contrôle microbiologique interne dans la filiale B, le technicien chargé du contrôle qualité détecte et identifie un contaminant bactérien (Escherichia coli) au niveau d’un hachoir à viande.

L’étape de nettoyage/désinfection des hachoirs est suspectée.

  1. Étude des procédures de nettoyage/désinfection

Après enquête auprès des responsables de la chaîne de production, il s’avère que les procédures de nettoyage/désinfection ont été respectées. Le désinfectant est alors mis en cause quant à l’origine de la contamination. Ce désinfectant, de nature anionique se présente sous forme de comprimés à dissoudre dans l’eau.

Les documents 1 et 2 apportent respectivement des informations relatives au nettoyage et désinfection du matériel ainsi que sur la dureté calcique de l’eau.

Q1. Expliquer en quoi le nettoyage favorise une désinfection efficace.

Q2. Proposer deux hypothèses permettant d’expliquer la persistance d’un contaminant bactérien malgré le respect des procédures de nettoyage/désinfection.

  1. Étude de l’efficacité du désinfectant dans l’usine DE LA REGION A

Des tests ont été réalisés pour vérifier l’efficacité du désinfectant qui est évaluée par détermination de l’activité bactéricide. Cette activité est déterminée au moyen d’une méthode de dénombrement, dérivée de la norme NFT 72-150, après dilution-neutralisation. Son protocole opératoire est décrit dans le document 3.

Q3. Représenter à l’aide d’un schéma de synthèse annoté, les étapes du protocole présenté dans le document 3

Q4. Analyser ce document pour déterminer précisément le rôle du diluant-neutralisant.

Q5. Calculer la dilution réalisée ayant permis d’obtenir la suspension essai (Se) à partir de la suspension inoculum (Si).

Q6. En déduire la concentration cellulaire théorique CN(E.coli ; Se) en bactéries.mL-1 de la suspension Se, dans le cas où le désinfectant n’a pas d’effet bactéricide.

Le dénombrement obtenu donne le résultat suivant :

Nombre de colonies sur gélose PCA = 45.

Q7. Conclure sur l’efficacité du désinfectant anionique préparé dans l’usine de la région A.

  1. Dosage du calcium de l’eau servant à préparer la solution de désinfectant

En parallèle, le technicien chargé du contrôle qualité analyse l’effet de la dureté calcique de l’eau sur l’efficacité du désinfectant. Un dosage du CaCO3 de l’eau utilisée pour reconstituer le désinfectant est entrepris dans l’usine A et dans sa filiale B. La méthode de dosage et les résultats expérimentaux obtenus sont présentés dans le document 4.

Q8. Déterminer et justifier le choix de la longueur d’onde utilisée pour ce dosage spectrophotométrique.

Q9. Déterminer graphiquement la concentration molaire en CaCO3 des deux échantillons d’eau prélevés sur les sites de production

Q10. En référence au document 2, conclure sur la dureté calcique des deux eaux testées.

  1. Étude de l’influence de la concentration en CaCO3 sur l’activité bactéricide du désinfectant.

Les eaux servant à préparer le désinfectant sur les deux sites ayant des duretés calciques différentes, des tests complémentaires sont envisagés.

Le technicien a évalué l’impact de la concentration en CaCO3 sur l’activité bactéricide du désinfectant. Différentes solutions de CaCO3 ont été utilisées pour dissoudre le comprimé de désinfectant anionique. Ces différentes solutions ont été soumises à un test de détermination d’activité bactéricide. Le document 5 présente les résultats de cette étude.

Q11. Analyser l’influence de la concentration en CaCO3 de l’eau sur la concentration cellulaire en bactérie de la suspension Se (CN(E.coli ; Se)) après traitement par le désinfectant.

Le désinfectant est jugé efficace si la concentration bactérienne de la suspension Si (CN(E.coli ; Si)) est supérieure à la concentration bactérienne de la suspension Se (CN(E.coli ; Se)) multipliée par un facteur 106.

Q12. Calculer la valeur de la concentration bactérienne de la suspension Se (CN(E.coli ; Se)) de la souche d'Escherichia coli multipliée par 106 pour chaque concentration de CaCO3. Présenter les résultats sous forme d’un tableau.

Q13. Déduire la concentration de CaCO3 à partir de laquelle le désinfectant n’est plus efficace pour la souche de référence Escherichia coli CNCM 54 127.

SYNTHESE

Q14. Synthétiser l’ensemble de la démarche effectuée par le technicien lui permettant de conclure sur la cause de la contamination dans la filiale B.

Q15. Proposer une stratégie à mettre en œuvre dans la filiale pour éviter la présence d’Escherichia coli au niveau des hachoirs à viande.


Document 1 : Informations relatives au nettoyage et à la désinfection

Nettoyer : c’est éliminer à l’aide d’un produit détergent et d’une action mécanique, les salissures qui adhèrent à un support sans détériorer celui-ci.

Désinfecter : c’est éliminer ou inactiver les microorganismes dangereux présents sur un matériau au moment de l’opération.

La désinfection n’a lieu que sur un matériau préalablement nettoyé.

Procédure simplifiée pour le nettoyage/désinfection des hachoirs à viande :

  1. Débrancher l’appareil ou couper l’alimentation (coupe-circuit).

  2. Démonter les parties amovibles.

  3. Eliminer les souillures importantes par brossage avec un détergent.

  4. Rincer soigneusement.

  5. Désinfecter en respectant le temps de contact conseillé par le fabricant du désinfectant.

Attention aux parties métalliques qui nécessitent un rinçage attentif et un séchage soigneux.

Mise en garde :

La plupart des désinfectants, dont les désinfectants anioniques, sont moins efficaces en présence de substances interférentes :

  • matières organiques présentes dans les souillures ;

  • ions minéraux tels que CaCO3 fréquemment rencontrés dans les eaux dures.

Document 2 : La dureté calcique de l’eau

La dureté calcique de l’eau dépend de la concentration en CaCO3.


Dureté calcique de l’eau

Eau très douce

Eau douce

Eau moyennement dure

Eau dure

Eau très dure

Concentration en CaCO3

(mmol.L-1)

0 à 0,7

0,8 à 1,5

1,6 à 2,5

2,6 à 4,2

Supérieure à 4,2


Selon les régions de France, la dureté calcique de l’eau varie.

Document 3 : Protocole d’évaluation de l'activité bactéricide d’un désinfectant par méthode de dilution-neutralisation

Souche de référence utilisée : Escherichia coli CNCM 54 127


  • Préparer une suspension bactérienne inoculum (Si) de concentration :

CN(E.coli ; Si) = 2,7.108 bactéries.mL-1.

  • Ajouter 1 mL de désinfectant à 1 mL de la suspension Si.

  • Laisser en contact 5 minutes exactement.

  • Transvaser le mélange précédent dans un tube contenant 8 mL de diluant-neutralisant.

  • Noter Se (suspension essai) la suspension finale obtenue, de concentration CN(E.coli ; Se).

  • Déposer 1 mL de la suspension Se dans le fond d’une boîte de Pétri.

  • Dans cette même boîte, couler environ 15 mL de gélose PCA en surfusion et agiter.

  • Incuber 24 heures à 37°C.

  • Compter les colonies présentes dans la gélose.


La gélose PCA = « plate count agar », est un milieu utilisé pour le dénombrement de la flore mésophile aérobie totale.

Donnée :


Un désinfectant est efficace lorsqu’il réduit d'au moins un facteur 105 la concentration cellulaire d’une suspension bactérienne de référence après un contact de 5 minutes à 20°C.

Document 4 : Dosage spectrophotométrique du calcium par le bleu de méthylthymol


Principe du dosage du CaCO3 

La technique retenue, en raison de sa simplicité, de sa sensibilité et de sa spécificité, utilise le bleu de méthylthymol en solution alcaline tamponnée et réductrice qui donne dans ces conditions un complexe coloré stable avec le calcium. La lecture est effectuée au spectrophotomètre à la longueur d’onde optimale déterminée à partir des spectres d’absorption.

Spectres d’absorption 



 : Spectre d’absorption du réactif de coloration seul (Bleu de méthylthymol)

 : Spectre d’absorption obtenu après réaction du bleu de méthylthymol avec le CaCO3 en solution

Document 4 (suite) :

Tableau des résultats expérimentaux du dosage spectrophotométrique:

N° des tubes

T0

T1

T2

T3

T4

Eau de l’usine A

Eau de la filiale B

Concentration en CaCO3 (mmol.L-1)

0

2

4

6

8







Absorbance à

λ = 610 nm

0

0,205

0,404

0,609

0,806

0,102

0,607

Droite d’étalonnage du spectrophotomètre par une solution étalon de CaCO


Absorbance à 610 nm



Concentration en CaCO3

(mmol.L-1)

Document 5 : Résultats d’une étude permettant d’évaluer l’impact du CaCO3 sur l’activité bactéricide du désinfectant



Cette étude a été réalisée à partir du protocole du document 3.

Le désinfectant reconstitué est testé sur une suspension de la souche de référence Escherichia coli (CNCM 54 127) à une concentration CN(E.coli ; Si) = 2,7.108 bactéries.mL-1 avec des eaux dont la concentration en CaCO3 diffère.


Concentration en CaCO3 de l’eau (mmol.L-1)

1

2

3

4

5

6

Résultats du dénombrement Escherichia coli de référence

(CN(E.coli ; Se) en UFC.mL-1)

4,5. 101

4,7.101

4,8.101

2,7. 102

4,6. 102

8,1. 102




Sujet zéro 2014 Page : /

similaire:

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconVoici brièvement la technique à suivre pour réussir l’épreuve production écrite

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconBaccalauréat général Série Scientifique Epreuve écrite de Sciences de la vie et de la Terre

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconSciences épreuve écrite anticipée de première
«poisson aromatisé à la fumée» est préparé avec des arômes de fumée mais sans être soumis à un procédé de fumage

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconE31 – Sous – épreuve de pratique professionnelle (S1) – Première...

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconE31 – Sous – épreuve de pratique professionnelle (S1) – Première...

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconE31 – Sous – épreuve de pratique professionnelle (S1) – Première...

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconE31 – Sous – épreuve de pratique professionnelle (S1) – Première...

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconAccompagnement, soins et services a la personne
«sous épreuve E33: «Conduite d’action d’éducation à la santé» option «en structure», année de la session : 20

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies icon«baccalauréat professionnel exploitation des transports» Épreuve...
«tracking» (suivi des colis) sont accessibles par toutes les agences affiliées au réseau «Trans’Messagerie»

Sous-épreuve écrite de Biotechnologies iconLa ur-202S dite «le Hammerhead» à l’épreuve du métal
«Hammerhead» renait donc sous une forme plus radicale. Une mutation rendue possible grâce à la collaboration entre urwerk et la maison...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com