Introduction a la parasitologie





télécharger 12.7 Kb.
titreIntroduction a la parasitologie
date de publication19.04.2017
taille12.7 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > droit > Documentos
INTRODUCTION A LA PARASITOLOGIE

I. Parasite


  • Être vivant qui pendant toute ou partie de sont existence vit aux dépens d’un ou plusieurs autre(s) être(s) vivant(s) appelé(s) hôte(s).

  • Ectoparasites : parasites vivant (ou se nourrissant à la surface ou dans les téguments de l’hôte (moustiques et acariens).

  • Endoparasites : parasites occupant différentes cavités du corps.

  • L’intestin : taenia (aussi appelé vers solitaire).

  • Les vaisseaux : schistosoma.

  • Les tissus : trichinella.

  • Les cellules : plasmodium.

II. Relation hôte parasite


  • Portage asymptomatique  maladie aigue ou chronique.

  • Equilibre nécessaire pour la survie de l’hôte et du parasite.

  • Facteurs parasitaires : actions spoliatrice, traumatique, irritative, toxique.

Exemple actions spoliatrice : le parasite se met dans les globules rouges, se multiplie et est à l’origine de la lyse des globules rouges.

Exemple traumatique : passe à travers la peau et à l’origine d’une lésion cutané.

Exemple irritative : Schistosome qui vivent à l’intérieur des vaisseaux sanguins et qui sont à l’origine d’une irritation locale.

Exemple toxique : à l’origine d’une réaction générale chez l’hôte.

  • Défenses de l’hôte : spécifiques (réaction immunitaire) et non spécifiques (réaction allergique et inflammatoire).

  • Réaction inflammatoire : l’homme se défend en constituant une coque fibreuse autour du parasite (exemple : dans un muscle).

  • Réaction immunitaire : anticorps dirigés spécifiquement contre le parasite.

  • Réaction allergique : hyper-éosinophilie.

III. Nomenclature


  • Règne  Embranchement  Classe  ordre  famille  genre  espèces.

  • Animaux et végétaux désignés par le binôme Genre espèce. Exemple : plasmodium falciparum (responsable du paludisme, il existe 3 autres espèces responsable de cette maladie).

IV. Classification des endoparasites

1. Protozoaires


  • Unicellulaires.

  • Multiplication asexuée avec division du parasite (les deux classes sont rhizoflagellés et ciliés) :

  • D’abord trophozoïte : forme végétative. Cette forme est responsable des symptômes cliniques et qui est capable de se diviser.

  • Puis évolution en kyste : forme de résistance du parasite. Le parasite est enkysté ce qui permet de survivre dans le milieu extérieur.

  • Multiplications asexuée et sexuée (sporozoaires). Classification plus compliquée qu’on reverra plus tard.

2. Métazoaires (appelés plus simplement les vers)


  • Pluricellulaires.

  • Ils sont quasiment tous visibles à l’œil nu.

  • Multiplication sexuée  vers adultes mâles et femelles, œufs, larves.

3. Résumé




  • Les rhizopodes : amibes capables de mobilité grâce un pseudopode (prolongement cytoplasmique). Exemple : Entamoeba sp.

  • Les flagellés : mobiles grâce à la présence de flagelles. Exemple de flagellés intra-cavitaires : trichomonas sp. Giardia sp.

  • Les ciliés : mobiles grâce à la présence de cils. Aucun parasite cilié n’est responsable de pathologie humaine. Exemple : Balantidium sp. retrouvé chez les porcs.

  • Les sporozoaires : parasites immobiles situés en intracellulaire ayant une reproduction sexuée et asexuée. Exemple : cryptosporidium, toxoplasma, plasmodium.

  • Les nématodes : appelés communément vers ronds. Situation intestinales et/ou tissulaires filaires. Exemple : mâle + femelle, responsable de douleurs abdominales et d’une diarrhée.

  • Les plathelminthes : appelés communément vers plats.

  • Trématodes : vers plats non segmentés.

  • Cestodes : vers plats segmentés. Exemple : le plus représenté est le vers solitaire.

V. Le cycle chez les endoparasites


  • Ensemble de transformations subies par le parasite pour assurer la pérennité de son espèce.

  • Acteurs du cycle :

  • Le parasite.

  • L’hôte définitif (obligatoire) : être vivant hébergeant la forme sexuée du parasite. Exemple : l’homme est l’hôte définitif du taenia. Il n’y a qu’un seul hôte définitif et unique quelque soit le gène.

  • L’hôte intermédiaire (non obligatoire) être vivant hébergeant la forme non sexuée du parasite.

  • Hôte intermédiaire passif : hôte qui héberge le parasite mais qui ne participe pas à sa dissémination.

Exemple : le mollusque héberge le parasite mais n’est pas directement à l’origine de sa contamination à l’homme (ne sévit que dans les lieux de mauvais traitement des eaux)



  • Hôte intermédiaire actif.

Exemple : le moustique héberge le parasite et le transmet à l’homme lors de la piqûre. (ne sévit que dans les lieux avec des moustiques)



  • Le réservoir du parasite : HD + HI + réservoir environnemental.


1. Exemple : Oxyurose


  • Contamination : ingestion d’œuf (mains).

  • Eclosion  larges  Vers adultes.

  • Accouplement dans la région iléo-caecale.

  • Migration des femelles gravides vers la marge anale  prurit anal (mains).

  • Œufs infestant dès la ponte  auto-infestation.

  • Pas de trajet extra-intestinal.

  • Il n’y a pas de maturation dans le milieu extérieur. Les œufs passent de l’anus à la bouche par les mains (lorsqu’on se gratte l’anus à cause du prurit).


2. Exemple : Ascridiose


  • Contamination : ingestion d’œufs.

  • Eclosion  larves.

  • Trajet extra-intestinal des larves (larves  vers adultes).

  • Œufs infestants après plusieurs semaines dans le milieu extérieur  pas d’auto-infestation.

  • Retrouvé donc plus dans les milieux chauds et humides (car le climat froid n’est pas favorable à la maturation extérieur).


similaire:

Introduction a la parasitologie iconParasitologie (1)

Introduction a la parasitologie iconUe infectiologie – Parasitologie

Introduction a la parasitologie iconSujet parasitologie 1

Introduction a la parasitologie iconCours de parasitologie n°8

Introduction a la parasitologie iconHistoire de la Parasitologie

Introduction a la parasitologie iconNeuroEpidémiologie et Parasitologie Tropicales

Introduction a la parasitologie iconParasitologie, protozoaires digestifs

Introduction a la parasitologie iconParasitologie (ravageur = animaux)

Introduction a la parasitologie iconParasitologie 2 : Les cycles parasitaires
«en citron» avec un bouchon muqueux à chaque extrémité, et un embryon à l‘intérieur (œufs non embryonnés à la ponte)

Introduction a la parasitologie iconCours 5 de Parasitologie
«ramollisse», IL va y avoir pénétration transcutanée des cercaires qui vont pouvoir coloniser les poumons, le foie et les plexus...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com