120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter





télécharger 12.24 Kb.
titre120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter
date de publication23.04.2017
taille12.24 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > droit > Documentos
Introduction : 120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 % ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter contre l’infarctus du myocarde ?

  1. Présentation de l’infarctus

  2. Le déclenchement

  3. Détection

  4. Traitements et soins

  5. Avenir des patients

I. Présentation de l’infarctus

1) Le cœur : Le cœur est un organe vital de l’organisme de l’homme. Il est divisé en deux moitiés. Présentation : sang non oxygéné > veine cave > oreillette droite > ventricule > artère pulmonaire…sang ré oxygéné : veines pulmonaires. Le cœur des mammifère est constitué d’un muscle appelé myocarde, dont les cellules ont besoin de nutriments et d’oxygène. Si un vaisseau coronaire est bouché, le tissu cardiaque n’est plus irrigué, c’est l’infarctus du myocarde.

2) L’infarctus : Chez une personne en bonne santé, les parois de l’artère sont lisses et uniformes. Cependant, un niveau élevé de cholestérol peut entrainer l’accumulation de dépôts de graisse, plaques d’athérome. Cette plaque peut durcir et entraine un rétrécissement de l’artère : athérosclérose, ce qui provoque un infarctus du myocarde.

Une fissure peut se former sur la plaque, entrainant la coagulation du sang, qui forme un caillot de sang : thrombus bloquant le passage du sang. Ceci va provoquer une nécrose, qui peut concerner une partie plus ou moins importante du myocarde. La région musculaire cardiaque est détruite et n’est plus irriguée.

II. Déclenchement

1) Facteurs de risque : De nombreux facteurs peuvent multiplier les risques d’avoir un infarctus du myocarde. Les femmes possèdent une protection hormonale naturelle qui leur donne une protection de la paroi vasculaire, qu’elles perdent lors de la ménopause. La perte de leur protection est accentuée par le tabac et la pilule. En effet auparavant les hommes étaient les plus touchés mais les femmes les rattrapent.

Les personnes les plus atteintes présentent des facteurs de risques tels que le tabagisme, l’hypertension artérielle (fatigue cardiaque), le diabète (excès de glucose), des excès de cholestérol, la sédentarité, le stress, l’obésité, la pollution. Les gènes également ! Pour éviter d’avoir un infarctus du myocarde, il ne faut pas fumer, mieux s’alimenter et faire du sport.

2) Symptômes : Lors de l’infarctus du myocarde, le sujet souffre d’angor (angine de poitrine = crises douloureuses) qui surviennent derrière le sternum, la poitrine, les bras, la mâchoire, parfois dans le dos. L’infarctus peut être aussi inaugural : il n’est précédé d’aucune manifestation douloureuse.

L’infarctus peut se manifester par une douleur qui s’associe à une hausse de la pression artérielle, puis de sa baisse et ensuite une fièvre de moyenne intensité apparaît. Certains infarctus ne manifestent aucun signe clinique, ils sont détecter seulement lors d’un électrocardiogramme. Ce sont des infarctus méconnus ou ambulatoires.

III. Détection de l’infarctus

  1. L’électrocardiogramme : L'électrocardiogramme est l'examen majeur en cardiologie car il permet d'effectuer des diagnostics précis. Il s’effectue à l’aide d’électrodes placées à des endroits stratégiques sur le patient (haut et bas du torse). Il peut être pratiqué en milieu hospitalier lors d’un test d’effort ou bien en urgence pour vérifier l’hypothèse de l’infarctus. L’électrocardiographe enregistre l'activité électrique du cœur. Les signaux électriques sont transcrits sous forme de courbes sur une bande de papier. Les variations des courbes mettent en évidence les anomalies cardiaques.

2) Autres examens : Il existe d’autres examens très efficaces : l’analyse sanguine qui mesure les enzymes cardiaques (protéines), la coronarographie effectuée à l’aide d’une sonde.

L’échographie cardiaque permet de bien visualiser le cœur. L’IRM et le scanner permettent d’obtenir des images claires et détaillées du cœur et des vaisseaux internes.

IV. Traitements et soins

1) Les médicaments : Les traitements sont souvent utilisés de façon complémentaire (désobstruer l’artère). Les principaux sont la thrombolyse (détruire le caillot de sang).

Les antiagrégants plaquettaires (fluidification du sang), les bêtabloquant (réduire la fréquence cardiaque), les hypolipémiants (contre le cholestérol).

2) Autres soins envisageables : L’angioplastie consiste en la mise en place d’un petit ballonnet gonflable qui va écraser la plaque d’athérome et agrandir le diamètre de l’artère. Ce ballonnet est tout de suite dégonflé pour rétablir le flux sanguin. La pose d’un stent complète l’angioplastie : ce mini ressort reste en place pour tenir l’artère ouverte.

Le pontage aorto-coronarien consiste à réaliser un pont entre l’aorte et l’artère coronaire pour apporter de nouveau un flux sanguin au myocarde.

Cette opération est longue : des incisions sont faites dans les jambes pour retirer les veines qui serviront au pontage. La récupération est rapide.



V. Avenir des patients

1) Les conséquences : Il y a de nombreux morts qui ne sont pas majoritaires. Après avoir eu un infarctus, il est primordial d’arrêter de fumer, de limiter les apports en graisse (régime méditerranéen) et d’avoir une activité sportive.

Les traitements post infarctus sont prescrits à vie : il est nécessaire de posséder de l’aspirine, des bêtabloquants… Ceci afin d’éviter les caillots. Les récidives d’infarctus peuvent arriver mais les patients reconnaissent les symptômes et sont bien suivis.

2) Les recherches : De nombreuses recherches portent sur les vertus thérapeutiques des médicaments, notamment ceux pour fluidifier le sang dont on ne connaît pas l’effet exact, et sur leur efficacité ; d’autres portent sur l’étude des causes et les moyens de s’en protéger.

Pour contrer la resténose, les cardiologues ont travaillé sur les stents, dont les mérites sont remis en cause aujourd’hui. Ces stents peuvent augmenter le risque de création de caillots si le treillis en fer est laissé à nu. Le but est de trouver une sorte de stent biodégradable.

similaire:

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconLes laboratoires et grandes thématiques de recherche
«innovation technologiques». Les possibilités d’intégrer les dominantes sont à discuter avec les responsables qui pourront juger...

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconInfarctus du myocarde

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconLes transporteurs de petrole brut et de produits raffines
«ane». Les atomes de carbone sont reliés entre eux par une liaison simple. Ils peuvent être

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconLes transporteurs de petrole brut et de produits raffines
«ane». Les atomes de carbone sont reliés entre eux par une liaison simple. Ils peuvent être

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconBétabloquants et mortalité après infarctus du myocarde

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconPrise en charge du sevrage alcoolique
«malades» car l’alcool est toxique sur la moelle osseuse, lieu où ils se forment, c’est-à-dire qu’ils sont fragiles, petits, mal...

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconPrise en charge du sevrage alcoolique
«malades» car l’alcool est toxique sur la moelle osseuse, lieu où ils se forment, c’est-à-dire qu’ils sont fragiles, petits, mal...

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconRésumé : Les différents projets présentés promeuvent et participent...

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter icon«Les vieux ont mauvais caractère… ils soupçonnent par tout le mal…...

120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, 10 ne peuvent être soignées. Les progrès médicaux et technologiques permettent-ils de mieux lutter iconCommunique de presse
«Infarctus Du Myocarde, Accident Vasculaire Cérébral… IL y a urgence… Composez vite le 15 !»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com