L’epreuve d’effort





télécharger 18.31 Kb.
titreL’epreuve d’effort
date de publication14.09.2017
taille18.31 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > droit > Documentos
L’EPREUVE D’EFFORT

L'épreuve d'effort, qu’est ce que c’est ?
C’est un test mis au point pour aider au diagnostic de maladie du cœur.
Le but de l'épreuve d'effort est d'augmenter, par un exercice, la fréquence cardiaque, la consommation d'oxygène et le débit sanguin du cœur.

Ce test est réalisé :

  • pour affirmer un diagnostic d’angine de poitrine, c'est à dire d'atteinte des artères du coeur,

  • pour définir la cause de vos symptômes : douleur dans la poitrine, essoufflement ou palpitations,

  • pour évaluer l'efficacité de votre traitement.

  • pour vérifier certains éléments liés à votre pratique sportive (FC Max, VO2, …).


Il se réalise dans un local adapté, dans une structure de soins, à l'aide d'une bicyclette ergométrique ou d'un tapis roulant et d'un appareil électrocardiographique informatisé pour la bonne interprétation des tracés.
Il est indispensable d'obtenir un test maximal ou limité par les symptômes pour pouvoir interpréter les résultats de l'examen.
Les protocoles sont multiples, en général par paliers de 2 à 3 minutes avec une charge croissante (augmentation de la puissance sur bicyclette, augmentation de la pente et de la vitesse du tapis roulant).
Les critères sont étudiés au repos, pendant l'effort, au maximum de l'effort et durant la phase de récupération.
L’examen est contre-indiqué dans des cas bien précis : infarctus du myocarde récent, angine de poitrine instable, insuffisance cardiaque décompensée, rétrécissement de la valve aortique.
Plusieurs éléments sont surveillés au cours de l’examen : 

la fréquence cardiaque avec surveillance permanente de l'électrocardiogramme (recherche de la fréquence maximale théorique) ;

la pression artérielle (élévation, stabilité, chute) ;

- le rythme : extrasystoles, passage en fibrillation auriculaire, ou arythmies ventriculaires plus grave ;

les signes cliniques (douleurs thoraciques, essoufflement, fatigue musculaire, épuisement) ;

les signes électro-cardiographiques.
Quelles sont les principales indications ?
L'épreuve d'effort est réalisée dans un but diagnostique ou de surveillance dans différentes circonstances pour le dépistage, l'évaluation, la réinsertion dans la vie après un accident cardiaque : infarctus du myocarde, troubles du rythme, analyse du profil tensionnel à l'effort, contrôle d'un traitement, contrôle post-opératoire  (stent, pontage), médecine préventive et médecine du sport.

La douleur thoracique

Chez les personnes qui présentent une douleur thoracique, l'épreuve d'effort permet de confirmer ou non le diagnostic d’atteinte des artères du cœur (artères coronaires) et d'en apprécier le caractère invalidant ou menaçant.

La maladie coronarienne

- En cas d’angine de poitrine (angor) l'épreuve d'effort permet d'évaluer la capacité d'effort, le caractère stable, la diminution de la performance et le pronostic.

- L'épreuve d'effort peut permettre alors de poser les indications de la coronarographie.

- Le niveau d'effort et l'intensité de l'ischémie permettent de prédire l'importance de l'atteinte coronarienne.

- La surveillance régulière des patients angineux par épreuve d'effort permet de suivre l'évolution de la maladie coronarienne et de poser les indications d'explorations approfondies.

- Des résultats insuffisants peuvent conduire à demander d'autres investigations.

- Après un infarctus du myocarde, l'épreuve d'effort identifiera les patients à risque de récidive.

- Après infarctus, l’épreuve d’effort est un complément utile de la réadaptation coronarienne pour évaluer les possibilités physiques du patient.

• Dans les suites de la pose d’un stent, l'épreuve d'effort est importante pour la recherche de la resténose (apparition d’un nouoveau rétrécissement dans vos artères).

- Chez les patients ayant subi des pontages, l'épreuve d'effort est indiquée de façon régulière. Cette surveillance permet également de rassurer le patient sur le niveau d'effort qu'il peut réaliser en restant peu ischémique.

L'insuffisance cardiaque

L'épreuve d'effort est réalisée uniquement chez les patients stables dans le cadre de la réadaptation cardiaque.

L'hypertension artérielle

L'épreuve d'effort est indiquée pour évaluer le profil tensionnel sous traitement

Les troubles du rythme

L’épreuve d’effort permettra de définir l'importance de l'effort à ne pas dépasser pour éviter l'apparition de ces troubles.

Le sport

Dans la pratique sportive, l'épreuve d'effort est souvent couplée à l'étude des gaz respiratoires pour le suivi de la performance chez les sportifs de haut niveau (VO2 Max). Elle permet d'adapter les modalités d'entraînement. Elle recherche également les troubles du rythme cardiaque et apprécie l'hypertrophie inadaptée.

L'examen de dépistage

Enfin, chez les personnes sans symptômes, l'épreuve d'effort ne sera réalisée que dans des sous-groupes particuliers (certaines professions, patients avec multiples facteurs de risques, diabétiques, patients à risques devant subir une chirurgie non cardiaque, patients sportifs), pour détecter une insuffisance coronarienne silencieuse.
Quels risques ?
Ils sont très peu fréquents, d'autant plus que l'épreuve est progressive et, par conséquent, arrêtée dès l'apparition de troubles pathologiques : douleurs thoraciques, troubles du rythme, décalage de ST, essoufflement anormal, douleurs musculaires trop importantes.

Le médecin surveille l'épreuve en permanence. Il a à sa disposition du matériel de réanimation en cas de problème grave (arrêt cardiaque, infarctus).
Comment cela se passe t’il  en pratique ?
Préparation

- Comme il s’agit de réaliser un effort, il est recommandé de ne pas faire précéder cette épreuve d'un repas trop copieux.

- Le sujet pourra se munir d'une tenue de sport et de chaussures de sport.
Comment se déroule l’examen

- le sujet est installé sur la bicyclette ou le tapis roulant, des électrodes sont posées sur le thorax et dans le dos pour l'électrocardiogramme et il est mis en place  un tensiomètre.

- Durant l'épreuve, le médecin surveille l'électrocardiogramme, l'enregistre régulièrement et mesure la pression artérielle.

- La difficulté de cet effort est habituellement augmentée progressivement.
Quelle est la durée de l’examen ?

- Entre 10 et 15 minutes d’effort.

- Une période de récupération de 5 à 10 minutes.



Résultat

Le sujet repart avec ses résultats et l'interpretation.

similaire:

L’epreuve d’effort icon1 Comment estimer la probabilité d'une maladie coronaire ?
«ischémies silencieuses» et ne sont repérées que sur un ecg de l'épreuve d'effort ou un Holter ecg

L’epreuve d’effort icon«baccalauréat professionnel exploitation des transports» Épreuve...
«tracking» (suivi des colis) sont accessibles par toutes les agences affiliées au réseau «Trans’Messagerie»

L’epreuve d’effort iconIncroyants, encore un effort…

L’epreuve d’effort iconEmission de sang rouge lors d'un effort de vomissement

L’epreuve d’effort iconLa myasthénie est caractérisée par une faiblesse musculaire qui s'accentue...

L’epreuve d’effort iconPrise en charge en réÉducation fonctionnelle dans les états de fibromyalgie,...

L’epreuve d’effort icon4° Examen clinique
«arrosés», facteurs augmentant la pression abdominale (effort physique, vêtements trop serrés, toux …)

L’epreuve d’effort iconThemes de l’epreuve e2

L’epreuve d’effort iconMadame X, 75 ans, 1m70, 50 kg se présente à votre consultation pour...

L’epreuve d’effort iconÉpreuve de sciences de l’ingénieur





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com