Bibliographie, pour en savoir plus





titreBibliographie, pour en savoir plus
page13/13
date de publication22.09.2017
taille0.5 Mb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > Biología > Bibliographie
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

MHR Le site de référence de la Filière Viandes

http://www.mhr-viandes.com/

Prion et maladie de Creutzfeldt-Jakob

http://www.mhr-viandes.com/fr/docu/docu/d0001467.htm

CNRS - SDV/Dossier : Les Prions

http://www.cnrs.fr/SDV/prionintro.html

Vache folle en ligne (INRA)

http://www.inra.fr/

http://www.inra.fr/Internet/Produits/dpenv/vchfol00.htm#crise

AFSSA . AGENCE FRANÇAISE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS

http://www.afssa.fr/
INRS

http://www.inrs.fr/index_fla.html
INSERM

http://www.inserm.fr/
INVS. Institut de Veille Sanitaire

http://www.invs.sante.fr/

Ministère de l'Agriculture et de la Pêche

http://www.agriculture.gouv.fr/alim/secu/plan/F3esb97.htm
Ministère belge des Affaires sociales, de la Santé publique et de l'Environnement

http://www.health.fgov.be/CSH_HGR/
Réseau national de surveillance des maladies de Creutzfeldt-Jakob et maladies apparentées. http://www.invs.sante.fr/publications/mcj/reseau_mcj.html
Commission européenne

Commission Staff Working Paper on Transmissible Spongiform Encephalopathies (TSEs)

http://europa.eu.int/comm/health/ph/general/tse-en.htm


Sites institutionnels anglais
Department of Health

http://www.doh.gov.uk/

National Institute of neurological disorders and stroke
http://medhlp.netusa.net/NIHlib/GF-113.html



1 Le nombre de cas déclarés en Grande-Bretagne du nouveau variant humain de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (V-MCJ) était de 4 en 1995, 10 en 1996, 10 en 1997, 18 en 1998 , 14 en 1999 et 28 en 2000, 16 en 2001, soit 127 confirmés (décédés) en juillet 2003. Selon Robert Will directeur de l'unité de l'université d'Edimbourg (12ème Symposium International sur le VIH et les maladies infectieuses émergentes Toulon, mai 2002) le nombre de cas et de morts dus à la V-MCJ a augmenté avec le temps en Grande Bretagne jusqu’en 2000 et est maintenant semble t’il en diminution progressive.

2 Néanmoins, les cellules dendritiques (tissu lymphoïde) tout comme les tissus nerveux périphériques pourraient être impliqués dans la propagation des prions, de leur site d'introduction (intestin grêle par exemple au niveau des plaques de Peyer) jusqu'au système nerveux central [27a]. Les équipes de C. Weissmann et A. Aguzzi [21b]ont confirmé que la réplication et l'accumulation des prions pathogènes s'effectuent dans les cellules dendritiques folliculaires (FDC) de la rate. Les PrPres sont ultérieurement transférés vers les lymphocytes B différenciés, qui sont les transporteurs des prions pathogènes ,des organes lymphoïdes jusqu'au système nerveux central.

3 le varon regroupe dles larves de mouches Hypoderma bovis et Hypoderma lineatum, parasitant en général les bovins et qui se développent dans le tissu conjonctif profond durant un cycle qui peut durer une année. Ce parasite amaigrit l'animal infesté et détériore le cuir, diminuant de ce fait sa valorisation.

4 En France, le traitement systématique des bovins contre le varon est essentiellement à base d'un endectocide non phosphoré, l'ivermectine, administré sous forme d'un bolus intestinal qui libère pendant 4 mois le produit actif à des doses très faibles, de l'ordre de 1 à 2µg/Kg. Cet insecticide naturel peu toxique pour les mammifères, se retrouve dans les bouses, lesquelles deviennent très toxiques pour les coléoptères coprophages (insectes vivant dans les excréments animaux) comme les bousiers. De ce fait, ces derniers désertent les bouses qui deviennent indestructibles durant de très nombreux mois.

5 Les premiers cas d'ESB sont déclarés entre avril et septembre 1985 dans le service de pathologie du Central Veterinary Laboratory de Londres, mais c'est l'équipe du vétérinaire anglais Gerald Wells qui la première en 1986 identifie la nouvelle maladie qu'elle nomma Bovine Spongiform Encephalopathy (BSE),découverte publiée en octobre 1987.

6 En France, de 1998 à 2001 on a observé une augmentation régulière du nombre de cas d’ESB : 18 cas en 1998, 31 en 1999, 161 en 2000 et 274 cas en 2001. Avec 239 cas confirmés pour 2002 (a=41 cas, b=124 cas, c= 74 cas) cette tendance semble s’inverser. Le cheptel bovin en France est d’environ 21 millions de tête de bétail, dont 8 millions de vaches.Sur ce cheptel environ deux millions de bovins adultes passent par an la filière abattoire.

7 En France, on utilisait dans les années 90-99 pour l’alimentation du bétail, 550 000 tonnes de farines animales, ce qui permettait d’économiser l’importation des Etats-Unis d’environ 800 000 tonnes de tourteaux de soja. La production annuelle de farines animales jusqu'à ces dernières années était d'environ 5 millions de tonnes, également répartie entre les Etats-Unis et l'Europe. En 1999 dernière année d'utilisation officielle en France des farines et graisses animales, les quantités consommées étaient les suivantes :

  • 400 000 tonnes de farines de viandes dont 300 000 tonnes pour l'alimentation des volailles et 80 000 tonnes pour celles des porcs .

  • 270 000 tonnes de graisses animales dont 130 000 tonnes pour les volailles, 80 000 tonnes pour les porcs et 60 000 tonnes pour préparer des aliments d'allaitement [62]

7 Les protéines ont la propriété de se replier sur elles-mêmes de différentes manières, soit en hélice (structure alpha) soit de manière plissée, en feuillets (structure bêta).

9 Le 9 octobre 2002, Kurt Wüthrich a reçu avec John Fenn et Koïchi Tanaka, le prix Nobel de chimie.

10 La plupart des protéines acquièrent leur structure finale tridimensionnelle native grâce à l'assistance de protéines dites chaperons ou chaperonnes.

11 La moelle épinière rentre dans la composition des amourettes, un plat lyonnais très apprécié !

12 Pour certains scientifiques britanniques, le traitement avec des extraits hypophysaires bovins, dans les années 80 pourrait être à l'origine du démarrage de l'épidémie d'ESB (A. Barnett et P. Wintour. L'expérience ratée qui aurait rendu les vaches folles.(Courrier international, 460, 26 Août- 1 Septembre 1999.)

13 Selon Martin Hirsch, directeur de l'AFSSA, au 30 avril 2001, sur 45.000 animaux provenant de troupeaux abattus (dans lequel une vache folle a été diagnostiquée) et qui ont été testés, un seul cas positif a été mis en évidence. Avec 274 cas de vache folle confirmés en 2001, ce sont environ 35 000 bovins qui ont été sacrifiés durant cette année, un bien triste bilan.

14 En juin 2001, à Liverpool, la maladie de Creutzfeldt-Jakob nouveau variant (nc MCJ) est détectée chez une jeune militaire de 20 ans. Traitée en août en Californie par le Professeur Stanley Prusiner, grâce a un cocktail de médicaments dont la quinacrine (médicament antipaludéen) l'état de la jeune fille s'était nettement amélioré. Malheureusement suite à une atteinte hépatique, cette personne est décédée au début du mois de décembre 2001. En France une vingtaine de personnes ont été soumises à un traitement avec la quinacrine, le premier patient a commencé son traitement le 17 août 2001. L'utilisation de la quinacrine s'appuie sur la capacité de cette molécule de détruire in vitro les cellules nerveuses de souris infectées par des prions pathogènes . Par ailleurs cette molécule franchit facilement la barrière hémato-encéphalique. Le rapport préliminaire de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS) publié en avril 2002 indique qu'aucune amélioration n'a été constatée après traitement à la mépacrine, la majorité des patients traités ayant décédé.

15 L'intitulé de l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (AFSSE) a été adopté par l'Assemblée nationale le 6 février 2001. La loi du 9 mai 2001 a crée l'AFSSE , qui a pour mission de contribuer à assurer la sécurité sanitaire dans le domaine de l'environnement, dans le but d'assurer la protection de la santé humaine. Il s'agit donc à la fois d'une agence d'objectifs et d'expertise. A ce jour, il ne semble pas que cette agence ait bénéficié d'un budget permettant son opérationalité.


DOSSIERS TOXICOCHIMIE N°1 - 0CTOBRESeSsssseeoctobre 2003
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

Bibliographie, pour en savoir plus iconRapport au savoir p 16 Définition de l’auto-évaluation p 16 Lien...
«il y a des logiques d’interprétation de la situation scolaire qui reviennent régulièrement» : ces logiques fondent le rapport au...

Bibliographie, pour en savoir plus iconRecherche d’informations de base
«le commissariat aux apport ou a la fusion – nouveaux savoir et savoir-faire»

Bibliographie, pour en savoir plus iconPour en savoir plus

Bibliographie, pour en savoir plus iconLadakh’n’Trail 2006
«Visas Express» pour vous aider à accélérer vos démarches. Contacter Pascal (Beaury Sherpa) pour en savoir plus : 06 88 94 13 68

Bibliographie, pour en savoir plus iconBibliographie 25 Analyse de l’apsa natation Définition de la natation et du «savoir nager»
«c’est d’abord évoluer dans le milieu aquatique appréhendé dans son volume, sans utiliser d’équipements particuliers et sans avoir...

Bibliographie, pour en savoir plus iconL’appel à projets «Dispositifs médicaux» a pour but de permettre...
«Dispositifs médicaux» a pour but de permettre la maturation de projets et le transfert de technologies/savoir-faire issus des laboratoires...

Bibliographie, pour en savoir plus iconDans cette rubrique sera expliqué tout ce qu’il faut savoir pour le bien être de votre lapin

Bibliographie, pour en savoir plus iconTl explication pour le jeudi 24 novembre 2016 D’un extrait du traite...
«On comprend qu’un moineau puisse vivre, puisqu’il ne se sait vivre pour Dieu. Mais soi-même le savoir ! et ne pas sombrer tout de...

Bibliographie, pour en savoir plus iconBibliographie pour l’inventaire biologique 36

Bibliographie, pour en savoir plus iconBibliographie : Pour une approche très allégée





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com