Examen clinique lésion élémentaires





télécharger 48.76 Kb.
titreExamen clinique lésion élémentaires
date de publication28.09.2017
taille48.76 Kb.
typeExam
m.20-bal.com > Biología > Exam
Dermato n°1
+++ A savoir pour l'éval!!!
Peau

3 couches

- épiderme

- Derme

- Hypoderme
Examen clinique lésion élémentaires
Interrogatoire

On regarde toute la peau et les muqueuses + examen général
Description des lésions

1) Couleur

Rouge: érythémateuse

+ claire que le reste de la peau: dépigmentée

+ foncée que le reste de la peau: pigmentée

Violette: purpurique

Jaunâtre: mélllicérique
2) Volume

Tache non papable => macule

Erosion qu'on palpe=> papule

Lésion avec un volume contenant un liquide => vésicule

Bulle (idem vésicule + grand)

Erosion (vésicule sous la peau), pustule (vésicule à contenu pustuleux), croûtes, squames
3) Consistance

Dure pierreuse, lisse, verruqueuse, scléreuse, molle
4) Sensibilité

Prurit (démangeaison): douleur, sensation de chaleur, cuisson, asymptomatique
Les outils en dermato

- la vue et l'expérience, loupe, vitro pression, appareil photo

- Anapath'  biopsie cutanée, différents conservateurs (formol, azote liquide), lecture des lames histologiques, bactériologie, mycologie.
Urticaire

Papule prurigineuse migratrice de la peau et/ ou des muqueuses. Très fréquent, très rarement grave (œdème de Quincke), souvent aigüe, parfois chronique, vasodilatation, œdème, histamine
Causes

1) Médicaments: mécanisme allergique pénicillines, autres ATB, aspirine, morphine, IEC

2) Aliments: allergies (œufs, poisson, crustacés, céleri, lait, autres) ou aliments riches en histamines (tomates, fraises, chocolat)

3) Piqûres d'hyménoptères (guêpe, abeille)

4) Urticaires de contact

5) Dermographisme

6) Autre (froid, chaud, pression, effort physique, infection virale problème thyroïdien…)
TTT

Antihistaminiques+++ (Polaramine®, Aerius®, Xyzall®, Atarax®, Clarityne®, Tinset®)

Rarement corticoïdes P.O
Œdème de Quincke

Urticaire des VADS
Signes

Picotement de la gorge

Puis gène respi

Parfois accompagné d'urticaire cutané, des lèvres, du visage

C'est une URGENCE!!!

Peut aller jusqu' 'au choc anaphylactique
Eczéma

2 mécanismes
* Dermatite atopique

Eczéma atopique

Eczéma constitutionnel

Prédisposition génétique (atopie)

Début souvent chez les nourrissons. Plus on grandit, plus il y a de symptômes

Phénomène allergique au niveau du derme et de l'épiderme

Lymphocytes sécrètent des cytokines

Inflammation, suintement, prurit (grattage)

Erythème, vésicule épidermique, écoulement
C'est donc microvésicules sur fond érythémateux et prurit parfois sévère.

Topographie

Nourrisson: visage, front, joue, mains

2 ans et+: pli de flexion (coude, poplité)
TTT

Dermocorticoïdes

Protopic®: 2 appli / jour

Puvathérapie

Immunosuppresseurs (corticoïdes, méthrotrexate, autres) très rarement
TTT complémentaire

Toujours: lutter contre xérose: émollients, savons surgras. Eviter de faire synthétique (préférer coton). Couper ongles à ras.

Parfois: TTT ATB de 10 jours. Soutien psycho affectif, cures thermales

Enquête allergologique
* Eczéma de contact

Après un contact avec un allergène (réaction retardée): nickel, chrome…

Pas toujours une prédisposition

Localisation

Récidive
TTT

Eviction+++

Dermocorticoïdes

Parfois reclassement professionnel
Psoriasis+++
Maladie inflammatoire, érythémato-squameuse, fréquente, chronique, souvent bénigne

Infiltrat inflammatoire dermique et prolifération kératinocytaire importante, problème de maturation cellulaire

Prédisposition génétique; facteur environnementaux inconnu, alcool, VIH, médicament (bétabloquants, aspirine, IEC), facteurs psychologiques
Lésion élémentaires

Plaque arrondie, base érythémateuse, surmontée de squames, bien limitée, indolore, ne laissant pas de cicatrice, Phénomène de Koebner

Localisation prédominantes:

Genou, coudes (face d'extension), zone lombosacré, ombilic, paumes et plantes, cuir chevelu
Formes particulières

Psoriasis unguéal, pustuleux, du gland, inversé
Formes graves

Erythrodermie psoriasique

Formes associées au rhumatisme psoriasis
TTT

Locaux: dermocorticoïdes: de classe 1 ou 2

Kératolytique: acide salicylique, vaseline, diprosalic®

Dérivés vit D: Daivonex®, Daivobet®

Puvathérapie: 3 séances/ semaine

Acitrétine; méthrotrexate: Novatrex®

Ciclosporine: Néoral®

Anti TNF alpha: Remicade®, Enbrel®, Risque infectieux
Infections courantes bactériennes et fongiques
Erysipèle+++

Infection épidermique aigüe par streptocoque A ou staphylocoque doré
Clinique

Grosse jambe rouge aigüe fébrile

- Localisation: jambe ++, autres (visages, Membres sup)

- Fdr: âge, diabète, obésité, insuffisance veineuse ou cardiaque

- Début brutal avec fièvre, frissons, malaise

Chercher la porte d'entrée!!!
TTT

A domicile si pas de tare

Hospitalisation autrement:

ATB pdt 10 jours PO

- Pénicilline G IV ou Orbénine®

- Clamoxyl®

- Pyostacine®

- Autres

TTT de la porte d'entrée (désinfection)

Prévention du tétanos

Contention veineuse (évite survenue de trouble circulatoire)
Diagnostic différentiel: Fascite nécrosante GRAVE URGENT!!!

Infection aigüe dermo-hypodermique à streptocoque ou staphylocoque doré ou pyocyanique ou autres germes agressifs

Gangrène rapide des tissus. Pronostic vital engagé

Localisation: svt jambe ou ailleurs
Symptômes

Grosse jambe fébrile plus coloration bleuâtre ou nécrotique, peau sensible et douleur profonde, crépitement sous cutanés, AEG +++, trouble hémodynamique (hypotension, FR et FC élevées, désaturation)

Faire un prélèvement bactério
TTT

Débridement chirurgical

ATB à large spectre

Hospitalisation en réa
Folliculite (diagnostic différentiel)

Inflammation autour d'un follicule pileux (infection)

Papule inflammatoire ou pustule

C'est banal 
TTT

Désinfection locale

+/- ATBthérapie locale

Mesures d'hygiène

ATBthérapie PO si nbreuses lésions
Furoncle

Infection bactérienne ayant débuté autour d'un follicule et ayant diffusé autour, formant un abcès

Evolution: évacuation de l'abcès collecté
TTT

Désinfection locale

ATB PO

Si douleur, incision au bistouri pour l'évacuation de l'abcès
Impétigo

Infection épidermique par streptocoque A ou staphylocoque doré.

Survient souvent chez une autre dermatose (impétiginisation):

- Eczéma

- Plaie

- Pédiculose

- Varicelle

Plus fréquent chez l'enfant CONTAGIEUX!!! (Éviction scolaire)

Croûtes jaunes, suintement, prurit

Peu ou pas d'inflammation

Pas de fièvre
TTT

Bonne hygiène (lavage des mains.)

Eviction scolaire

Désinfection locale

ATBthérapie PO le plus souvent

TTT de la dermatose sous jacente si possible
Infection fongiques courantes

Dermatophytes

Candida albicans

Caractéristiques

Champignons filamenteux toujours pathogènes

Levures saprophytes

kératinocytes

Cutanée et digestives

Contamination inter humaine ou animale ou tellurique selon le type

Infections si facteurs favorisants




Possibilité d'infection grave (septicémie)

Maladies

Dermatophyties de la peau et des ongles

Candidose muqueuse

Teignes (cheveux)

Candidose cutanée


Dermatophyte

1) cutanée

Lésion annulaire érythémateuse papuleuse +/- purigineuse

Squames en périphéries

Evolution centrifuge, guérison centrale. Lésion en "cible"
2) Unguéale: ONYXIS

Décollement unguéal distal, le plus souvent des ongles des pieds. Onychodystrophie

Souvent associé à un INTERTIGO inter orteil

Parfois infections de la peau autour de l'ongle: périomyxis
3) Des plis: intertrigo

- Petits plis: décollement de l'épiderme blanchâtre

- Plus rapidement des grands plis (surtout candida)
Diagnostic: prélèvement mycologique!!!!

Résultats: Trichophyton Rubrum
TTT

- Le plus souvent local (antifongique type Pévaryl® ou Kétoderm® ou Mycoster®) + Mesures d'hygiène!!

- Temps du TTT très variable en fonction de l'atteinte

- Parfois TTT PO, notamment atteinte unguéale

- Dépistage de l'entourage et / ou animaux
Teignes

Infection du cuir chevelu par un dermatophyte

Enfant entre 4 à 10 ans ou immunodéprimé

Parfois très contagieux

Plaques arrondies érythémateuses squameuses, +/- alopécique
TTT

Local et général pdt 6 semaines minimum (Griséofulvine®). Le plus souvent pas de cicatrice
Candidose

Facteur favorisants: Immunodépression, Âges extrêmes, obésité, diabète, grossesse Corticothérapie locale, Macération, ATBthérapie
- Candidose muqueuse

Bouche: Muguet, Œsophagite, Anite, vulvo-vaginite, balanite: MST

- Candidose cutanée

Intertrigo des grands plis. Très fréquents (obésité, macération)

Intertrigo des petits plis:

-- Perlèche

-- Intertrigo intra orteil

- Candidose unguéale et péri unguéale

Plutôt les mains, en cas d'humidité prolongée

- Candidose systématiques: chez immunodéprimés et les toxicomanes
TTT

Après prélèvement biologique

Cutanéo muqueux => TTT local suffit

- Pévaryl®

- Bains de bouche avec Fungizone®,

- Ovules types Gynopévaryl®

- Unguéale=> TT PO

Chez immunodéprimé: TTT PO ou IV
Gale+++

Infection épidermique par un acarien (parasite) => sarcoptes scabiei

Contamination inter humaine: contact direct rapproché (contact indirect par vêtement et draps beaucoup plus rare)

Milieux insalubres mais pas seulement

Tunnel dans la couche cornée. Ponte d'œufs et mort 

Clinique

- Prurit++

1 ou plusieurs personnes

- Localisation+++

Interdigitale, face antérieure des poignets, région sous axillaire, pectoraux, fesses, organes génitaux

- Recrudescence nocturne+++
Lésion spécifique: rares mais permettent d'affirmer le diagnostic

- Sillon scabreux

- Nodules scabreux

Chez le nourrisson: vésicule et pustules des pieds
TTT après confirmation

TTT chez sujets contact simultanément

Ascabiol® lotion

Adulte: 1 à 2 applications de 24h de suite

Enfant et femme enceinte: 1 application de 12h

Désinfection des draps, serviettes, vêtements= lavage à 60° ou bégon vert dans un sac 24h

Complément du TTT: Ivermectine (Stromectol®) en 1 fois
Principales infections virales
Varicelles- zona

VZV. Appartient à la famille des virus herpès

Virus épidermotrope et neurotrope. Contamination interhumaine puis immunisation. Souvent infection dans l'enfance mais pas tjrs!!

Contagiosité importante. Primo infection: varicelle; récurrence: zona
Varicelle

- Incubation pdt 15jrs. Fébrile, irruption: lésion maculo papuleuse arrondie prurigineuse, devenant en quelques heures des vésicules

- Guérison en 10 à 15 jrs sans(ou sous jsuis pas sûr ;)) TTT symptomatique du prurit

Certaines lésions laissent une cicatrice.

- Peut être grave chez immunodéprimé (Primo infection ou récurrence), possibilité d'atteinte cérébrale, hépatique et pulmonaire: nécessité d'un TTT IV

- Chez femme enceinte: risque varicelle congénitale

Eviter contact avec femme enceinte qui n'ont pas eu la varicelle!!
Zona

VZV à l'état latent dans les ganglions sensitif spinaux. Il se réveille plusieurs années après

Multiplication du virus

Déplacement le long d'une racine nerveuse jusqu'à la peau innervée

Douleur vient surtout après 55ans

Risque principal: algies post zostériennes ++++ ou chez l'immunodéprimé (risque de dissémination de l'infection)
TTT

- Le plus tôt possible pour éviter les algies post zostériennes

Zélitrex® 1g 3 fois/jour pdt 7 jours

TTT de la douleur: Rivotril®, Neurotrin®

- Par voie IV chez les immunodéprimés

Zovirax® IV perf'/ 8h pdt 5 à 7 jrs.
Cas particulier du zona ophtalmique

Atteinte du 1er rameau du nerf trijumeau: nerf IV (nerf crânien)

Risque d'atteinte de l'œil (Kératite)

TTT PO ou IV

Surv ophtalmique rapprochée
Herpès

HSV 1 ou 2

Tropsine Cutanéo-muqueux principalement, et nerveux (également encéphalites herpétiques). Principale caractéristique: la récurrence

Infection fréquente=> population (>15%). Contamination inter humaine

Principale atteintes: cutanée (labial ou autres)

Muqueuses génitale

Parfois primo infection "bruyante": stomatite herpétique

Récurrence favorisées par le stress, soleil, règles, infection, immunodépression

Localisation génitale douloureuse=> le plus souvent= MST

Contagieux+++
Diagnostic clinique, cytodiagnostic ou culture

Chez l'immunodéprimé: risque d'herpès chronique indication pour un TTT continu

Risque de transmission materno-fœtale lors de l'accouchement (indication pour césarienne)
TTT

Aucun si poussés occasionnelles

Aciclovir® en crème raccourci la poussée si appliquée dès les 1ers symptômes: 4 application/jr

Si poussées notamment génitales fréquentes (> 6/an) et invalidantes)

Indication à un TTT préventif (par Zélitrex® 2 gel/jr pdt 6jour)
Verrues et condylomes

Infections des virus de la famille de HPV (Human papilloma Virus oooooooo yeaaaaaaaaaaah)

Nombreux sous types: environ une vingtaine

Certains préfèrent la peau (verrues) d'autres les muqueuses (condylomes et dysplasies du col utérin)

Pb principal: risque de transformation en K du col utérin en cas d'atteinte de cette localisation, et sur d'autres muqueuses.

Les sous types carcinogènes sont HPV18 et 23.

Verrues et condylomes: problème surtout esthétique


Verrues

A tout âge mais surtout chez les enfants

Localisation souvent distale

Contamination directe ou indirecte

Probable prédisposition chez certaines personnes

Peut disparaitre spontanément++

Interaction avec le système immunitaire

Favorisé par l'immunodépression
TTT

Aucun

Décapage et kératinolyse (Duofilm®)

Vaseline salicylée

Cryothérapie
Condylomes

Localisation: muqueuse d'une infection par HPV au niveau du bout des lèvres, vulve, vagin (col), verge (gland)  MST

Peut disparaître spontanément et récidiver

Favorisé par l'immunodépression+++ (cas grave chez patient HIV+)

Pas de contre indication d'un accouchement par voie basse
TTT

Aucun

Cryothérapie

Laser

Chirurgie




similaire:

Examen clinique lésion élémentaires iconL’examen clinique du rachis fait partie de l’examen clinique général...
«sable» ou de craquement dans le cou est fréquente. Elle n’a pas de signification particulière

Examen clinique lésion élémentaires iconL’examen clinique retrouve un état général conservé, sans signe clinique...

Examen clinique lésion élémentaires iconLes lesions elementaires dermatologiques
«impulsive»), rapide, qui fait le diagnostic dès l’inspection. Au premier coup d'œil on reconnaît une maladie cutanée particulière...

Examen clinique lésion élémentaires iconExamen clinique de la femme : examen des organes génitaux externes,...

Examen clinique lésion élémentaires iconExamen clinique à la recherche d’une contre-indication à l’examen

Examen clinique lésion élémentaires iconExamen clinique à la recherche d’une contre-indication à l’examen

Examen clinique lésion élémentaires iconCours 18 : L’examen clinique en urologie I. Examen abdominal

Examen clinique lésion élémentaires iconAntiepileptiques – normothymiques
«attaqués» : IL y a une lésion au niveau cérébral. Cette lésion sera une épine irritative. Elle peut correspondre à

Examen clinique lésion élémentaires iconDéfinition
«Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans des...

Examen clinique lésion élémentaires iconL’examen clinique et psychologique de l’enfant
«Méthode courte et intense d’évaluation clinique et diagnostique visant à saisir la spécificité individuelle du fonctionnement psychique...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com