Discours de présentation





télécharger 48.95 Kb.
titreDiscours de présentation
date de publication27.07.2019
taille48.95 Kb.
typeCours
m.20-bal.com > comptabilité > Cours


Discours de présentation

du Rapport d'activité des services de l'Etat 2012

au Conseil général du Tarn

le 28 juin 2013


Depuis mon arrivée dans le Tarn, je multiplie les visites sur le terrain et les contacts avec les élus, les chefs d'entreprises. Ces rencontres sont essentielles pour moi et me permettent d'appréhender la diversité des territoires et des problématiques.
Je tiens à cet égard à remercier les conseillers généraux qui m'ont invitée à visiter leurs cantons et vous-même M. le Président pour vos conseils avisés et nos échanges, notre partenariat quasiment quotidiens. Ces déplacements, en sillonnant le département du nord au sud, de l'est à l'ouest, sont riches et fructueux pour moi.
Ces contacts au plus près du terrain, m'ont conduite à lancer un certain nombre d'initiatives, en lien étroit avec vous. Les groupes de travail sur l'accès au crédit des collectivités territoriales, sur les marchés publics, sur l'assainissement ou encore sur la filière des salaisons sont nés de nos rencontres et des attentes exprimées.
Je mesure chaque jour la chance que j'ai d'être dans le Tarn, ce pays de forte tradition industrielle et agricole, d’art et de culture, et de pouvoir mener avec vous, dans des relations de confiance mutuelle, des actions au service des territoires et des tarnais, de pouvoir donner sens et contenu au partenariat.
Mais, outre ce partenariat, il y a le rôle régalien de l’Etat que j’entends assumer pleinement car c’est un élément essentiel que de protéger dans la société les plus fragiles et les plus exposés.

I Introduction
1-1 C'est la deuxième fois que je présente devant vous le rapport d’activité des services de l’Etat. Au-delà de l'obligation légale qui m'est faite (article L3121-26 du CGCT), cet exercice m'apparaît précieux au regard des partenariats entre l'Etat et les collectivités territoriales, au premier rang desquelles la collectivité départementale.
1-2 Le Rapport d’Activité des Services de l’Etat (RASE) permet d'informer les élus et les citoyens sur l'action de l'Etat dans les territoires. J'ai souhaité cette année modifier son contenu, en faire un document plus concis pour faire de notre rencontre annuelle dans cet hémicycle, une occasion privilégiée de dialogue entre nous.
Cela explique le parti retenu d’avoir une présentation plus communicante, avec le choix d'articles courts illustrés par des photographies. Il ne s'agit pas pour moi d'être exhaustive mais de présenter et de mettre en valeur les politiques prioritaires de l'Etat mises en œuvre en faveur des territoires tarnais. J'ai tenu en revanche à conserver le document de format A7 qui présente de façon claire l'ensemble des crédits que l'Etat a consacré au Tarn en 2012. J’ai tenu aussi à vous rendre destinataire de la feuille de route des services de l’Etat avec le document « Offre de services de l’Etat » pour le Tarn pour la période 2013-2017.

1-3 Ma présentation tournera autour de 4 grands axes qui sont les priorités des services de l’Etat pour 2013 :

- l'emploi,

- les sécurités,

- l'éducation,

- la culture et la protection du patrimoine.
J'exposerai les objectifs que je fixe aux différents services de l'Etat, en m'appuyant à chaque fois sur des faits marquants et des initiatives significatives.

II L'emploi
2-1 C'est la première priorité de l'Etat que je souhaite évoquer devant vous. C'est une priorité nationale et c'est donc l'affaire de tous.

Je commencerai par dresser quelques constats dans le Tarn avant d'évoquer les actions en cours ou à venir ;

Au 4ème trimestre 2012 (dernier chiffre connu), le Tarn affiche un taux de chômage de 11,4% qui reste plus élevé que la moyenne nationale (10,2 %) et régionale (10,4 %), même si l’augmentation en 2012 y a été moins forte : + 0.7 point sur 1 an contre + 0.8 point tant au niveau national que régional.
Je rappellerai aussi que le taux de chômage de nos jeunes s’élève à 15,6% et que fin mai, nous enregistrons 370 licenciements sur les cinq premiers mois de l’année 2013, soit deux fois plus que l’an dernier à la même époque (189 licenciements pour les 5 premiers mois de 2012).
Les secteurs les plus touchés sont le textile et de l’habillement, le cuir et la construction, notamment les TPE et les PME du BTP.
2-2 Je citerai sans les détailler dans la mesure où ils sont désormais connus, les outils et leviers mis en place par le gouvernement pour favoriser l'emploi et inverser la courbe du chômage : le pacte pour la croissance, la compétitivité et l'emploi avec la mesure phare qu'est le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), les dispositifs emplois d'avenir et les contrats de génération. Il nous appartient aujourd'hui de les faire vivre, de les mobiliser avec énergie et conviction pour les tarnais.
2-3 J'évoquerai la méthode que j'ai utilisée à cet égard : visites et rencontres sur le terrain non seulement pour présenter les mesures emploi mais aussi pour écouter afin d'apporter des solutions et le cas échéant faire remonter les préoccupations des élus, des chefs d'entreprise et des jeunes. Au-delà des courriers qui peuvent être adressés et des réunions organisées pour expliciter les politiques gouvernementales, je suis convaincue que rien ne peut remplacer le contact au plus près du terrain permettant de connaître précisément les attentes et les difficultés des différents acteurs économiques. Ainsi, j'ai visité une centaine d’entreprises, répondu à toutes les sollicitations des chambres consulaires et, à votre invitation, je me suis rendue dans plus de la moitié des cantons de ce département.
2-4 L'emploi c'est l'affaire de tous. C'est une obligation de solidarité à l'égard notamment de nos jeunes et c’est aussi une urgence sociale. Comme le disait le Président François Mitterrand « Si la jeunesse n'a pas toujours raison, la société a toujours tort de la maltraiter. Ne pas soutenir nos jeunes, c'est ne pas croire en nous-mêmes». C’est le sens de la mobilisation qui doit être la nôtre pour les emplois d'avenir ou encore les contrats de génération. Cela a justifié l'appel récent du Président de la République, François Hollande, dans son discours de Dijon aux forces vives, demandant aux élus, aux associations, aux entreprises, à tous les acteurs de se mobiliser sur les emplois d'avenir pour éviter la fracture générationnelle que l'on constate dans d'autres pays.

Nous n’avons pas le droit de passer à côté de l’opportunité d’offrir à 528 jeunes tarnais, ceux qui sont le plus loin de l’emploi, une chance de se former dans la durée, pour entrer avec de meilleures chances dans le monde de l’emploi.

Je constate toutefois, qu’après une montée en charge lente, le dispositif emplois d’avenir affiche des résultats honorables, nous atteignons à ce jour 50% de notre objectif. Ce bon résultat laisse cependant apparaître dans notre département une faible mobilisation des collectivités (25% de contrats signés par les collectivités contre plus de 40% dans les autres départements). C’est surtout le secteur marchand qui a répondu présent. Il faut donc intensifier notre mobilisation.
2-5 Je rappellerai des initiatives que j'ai prises dans le Tarn pour soutenir l'investissement et donc l'emploi et ainsi répondre aux difficultés des élus et des entreprises : constitution, en partenariat avec le Conseil Général et l'Association des maires, des groupes de travail sur l'accès au crédit des collectivités territoriales ou encore sur les marchés publics, création de la cellule départementale de veille et de détection précoce des entreprises en difficulté ; réalisation d'un document opérationnel pour les entreprises leur permettant d'identifier les services de l'Etat à même de répondre à leurs questions ou encore création d'une adresse fonctionnelle : entreprises@tarn.pref.gouv.fr.
2-6 Je soulignerai également des initiatives prises par l'Etat pour accompagner les entreprises qui se développent (car il y a aussi un tissu économique dynamique et beaucoup d'entreprises qui marchent bien dans le Tarn) et les projets structurants mis en œuvre par les élus : constitution d'équipes-projets comme celle mise en place pour les Portes du Tarn, du groupe de travail sur l'assainissement ou encore du binôme Pôle Emploi-UT DIRECCTE pour le recrutement de salariés dans le cadre de BUSINOVA, projet de la SAFRA.
Suite à la rencontre qui s’est déroulée à Lacaune avec le président de la fédération nationale des salaisonniers, j’ai également chargé le sous-préfet de Castres de conduire avec les élus concernés, avec la DRAAF, la chambre d’agriculture et la profession une réflexion pour préciser les attentes et voir quel accompagnement peut être apporté.
Dans ce domaine, il faut refuser la fatalité ou la nouvelle devise qui figurait dans le supplément du Monde de ce samedi 22 juin 2013 «  liberté-égalité-morosité ». Notre devise républicaine ne peut être celle-ci, il faut redonner de la confiance.
2-7 Je mentionnerai aussi le travail effectué, à la demande du gouvernement, sur le choc des simplifications. Nous savons tous combien le poids des normes pèse sur les collectivités et ralentit les projets. A cet égard, j'ai proposé récemment, comme tous les préfets ont été invités à le faire au niveau national, de nombreuses mesures de simplification portant sur l'environnement, les marchés publics, le droit du travail, le logement, l'urbanisme...Je tiens également à faire état d'une circulaire du Premier ministre datée du 2 avril dernier (pour ne pas attendre), de quelques lignes, particulièrement concises et claires, demandant aux Préfets d’utiliser toutes les marges de manœuvre autorisées par les textes pour faciliter et accélérer les projets tout en tenant compte des obligations liées à la sécurité. En clair : être des facilitateurs dans le respect des réglementations. J’ai rappelé à mes services cette orientation, forte, du Premier ministre, qui doit marquer leur action, en particulier lorsqu’un projet présente des enjeux. Ces consignes ont été mises en œuvre sur des dossiers d’urbanisme ou encore en matière de développement des énergies renouvelables.

J’ai également lors de la réunion des états généraux de la modernisation du droit de l’environnement, auxquelles j’ai été conviée ce mardi, plaidé pour le principe de proportionnalité. La norme doit s’appliquer de manière différenciée sur les territoires.
2-8 Réduire les délais d'instruction et des procédures est également ma priorité tant le temps qui sépare la naissance d'un projet à sa mise en œuvre désespère un certain nombre d'acteurs. J'ai donc demandé à mes services, sur tous les projets structurants pour nos territoires, de travailler en temps masqué afin de réduire ces délais ou encore de rencontrer les porteurs de projets pour les accompagner en amont sur la constitution des dossiers à déposer afin de faciliter la reconnaissance de leur complétude et donc de leur instruction.
2-9 Je souhaite également évoquer l’agriculture et la forêt qui constitue un secteur économique de premier plan dans le département. Il est indispensable d’encourager le développement de filières créatrices de valeur ajoutée et d’emplois dans le Tarn. Pour ce faire, j’ai engagé la formalisation d’ un plan d’action partenarial avec la chambre d’agriculture pour favoriser l’émergence des circuits courts et de proximité, accélérer le développement de l’agro-écologie (que le ministre de l’agriculture qui s’est déplacé deux fois en quelques mois dans notre département appelle de ses vœux), c’est-à-dire d’une agriculture économiquement performante et économe en ressources (eau, énergie, phytosanitaires, chimie verte, matériaux végétaux...),La création de véritables chaînes de valeurs au sein des filières nécessite de travailler aussi bien sur la production de matière première que sur le développement d’une demande locale forte. C’est pourquoi, je souhaite associer l’ensemble des chambres consulaires à ce travail partenarial.
III Les sécurités
3-1 La sécurité est un droit fondamental pour nos concitoyens. Elle est au cœur des missions régaliennes de l'Etat qui doit assurer la protection des populations sous toutes ses formes : la sécurité intérieure, la sécurité routière et la sécurité civile.

3-2 En matière de sécurité intérieure, mes priorités tournent autour de deux axes : la lutte contre la délinquance et les atteintes aux biens, notamment les cambriolages et ma méthode s’appuie sur deux volets : aller sur le terrain, au plus près des réalités et nouer des partenariats.

Je n’oublie pas, non plus, l’intelligence économique et de la sécurité des industries et des laboratoires de recherche publics et privés, si en pointe dans notre département et je salue, à cette occasion, leur dynamisme.
3-2-1 J'illustrerai ma démarche par quelques initiatives prises en matière de délinquance, axées :


  • sur le pilotage de la sécurité : une fois par mois, outre la réunion de l'Etat major départemental de sécurité co-présidée avec le procureur près le TGI d'Albi permettant d'établir un diagnostic et des pistes d'action partagées, je tiens une réunion d'évaluation sur le terrain, dans les différentes communes du département, en présence des procureurs et des forces de l'ordre, pour mieux appréhender les problèmes rencontrés et adapter les réponses à apporter. A chaque visite cantonale, j'effectue par ailleurs une visite dans un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie afin de faire un point avec les élus sur la délinquance générale et la sécurité routière. Pour moi, ces réunions ne sont efficaces que si elles ont une vocation opérationnelle ;

  • sur des partenariats forts de nature à inverser les tendances. J'avais évoqué devant vous l'année dernière la création fin 2012, sous l'autorité du procureur de la République d'Albi, d'un GLTD (groupe local de traitement de la délinquance) réunissant tous les partenaires institutionnels, avec pour objectif la lutte contre la délinquance des mineurs et le trafic de stupéfiants. Le travail fin mené par ce groupe donne déjà des résultats encourageants à la satisfaction des élus et des habitants. Ce type d'outil me semble pouvoir répondre avec efficacité aux violences urbaines auxquelles des quartiers de Castres ont été récemment confrontés. Il s'agit en effet souvent de quelques personnes qui mettent à mal la tranquillité d'un quartier et de ses habitants. Une fois l’autorité restaurée, il faut s’attaquer au fond des problèmes. Vous m’avez fait part, Monsieur le président, de votre souhait de vous associer à une réflexion sur ces quartiers avec tous les partenaires concernés et j’ai demandé au sous-préfet de Castres d’organiser une rencontre pour définir ensemble des pistes de travail.


3-2-2 La lutte contre les cambriolages reste une de mes priorités fortes : 2 277 cambriolages ont ainsi été constatés l’année dernière dans notre département, chiffre en nette augmentation par rapport à l’année précédence (1 737).

Toutefois, grâce aux actions entreprises et au travail des enquêteurs, le nombre de cambriolages a amorcé sur les premiers mois de l’année 2013 un recul d’environ 5 % en zone police comme en zone gendarmerie. Seul le nombre de cambriolages sur les locaux industriels et commerciaux en zone gendarmerie continue de progresser.

Face à cette problématique, nous essayons de trouver des réponses adaptées :


  • pour la co-production de sécurité favorisant une meilleure appropriation par l'ensemble des acteurs : protocole qui va être signé avec l'Association des maires en vue de développer la vigilance citoyenne (réflexe d'appeler le 17) et le rappel à l'ordre par les maires ;

  • pour la communication : édition d'une plaquette de 10 conseils pour se prémunir des cambriolages, campagne de sensibilisation et d'information auprès des bijoutiers, courriers au DASEN, aux maires et présidents d'EPCI pour les sensibiliser sur les mesures de sécurité à mettre en place pour prévenir les cambriolages dans les écoles et les mairies qui se multiplient les week-ends et durant les vacances scolaires ;

  • pour la mise à disposition d'outils aux professionnels : développement en cours, avec la CCI et les associations de commerçants, d'un système d'alerte par mail et/ou SMS permettant aux commerçants qui en sont dotés de mieux partager l'information et de prévenir les vols à main armée.


3-2-3 La lutte contre la délinquance, c'est l'affaire de tous, de l'Etat, des élus et des citoyens. C'est en unissant nos forces que nous la ferons reculer.
3-3 La lutte contre l'insécurité routière est aussi une priorité forte en 2013. En effet, même si le Tarn a enregistré des résultats en progrès en 2012 (quelques chiffres : en 5 ans, le nombre d'accidents et de tués a quasiment été divisé par 2 ; en 2012, le Tarn est passé sous la barre des 30 tués : 25 contre 36 et 49 respectivement en 2011 et 2010), la vigilance doit rester de mise car dans ce domaine, rien n'est jamais acquis.

Le triste bilan de juin avec 5 morts nous montre que rien n’est acquis.

Nous continuerons donc en 2013 à multiplier les actions de prévention et de communication ainsi que les contrôles routiers. En matière de prévention, vous avez tous du voir au cinéma le clip vidéo de 25 secondes réalisé avec différents partenaires, le syndicat des pharmaciens, le centre départemental de documentation pédagogique, le lycée Anne Veaute de Castres et la mairie de Carmaux, à destination des jeunes conducteurs pour les sensibiliser sur la consommation d'alcool et de stupéfiants et sur les comportements à risques. J'ai également souhaité mettre en place une lettre mensuelle d'information de la sécurité routière à l'attention des élus, des acteurs de la sécurité routière et des médias.
3-4 En matière de sécurité civile : je souhaite poursuivre en 2013 les efforts en matière de planification et conduire plusieurs exercices dans le but de tester notre capacité de réponse aux principaux risques recensés dans le Tarn. J'évoquerai plus loin le partenariat noué avec l'EMAC sur la gestion de crise.

IV L'Education
4-1 La Jeunesse est la priorité du Président de la République et elle nous engage. J'évoquerai la réforme des rythmes scolaires et les partenariats noués avec l'enseignement supérieur.
4-2 La mise en place des rythmes scolaires est une réforme clé pour l'école primaire. Celle-ci fait suite au débat national sur la refondation de l'Ecole et a pour but, dans l'intérêt supérieur de l'enfant, de permettre une meilleure organisation des apprentissages, favorisant ainsi la réussite scolaire. Elle permettra également non seulement d'assurer un meilleur équilibre du temps scolaire et du temps périscolaire, en favorisant des activités éducatives diverses, physiques et sportives, culturelles, artistiques qui contribueront à l'épanouissement des élèves et au développement de leur curiosité intellectuelle mais aussi de construire un projet éducatif territorial.
85 communes (44%) ont opté pour une application dès la rentrée 2013, 108 (56%) pour 2014, celles-ci estimant qu’elles devaient disposer de plus de temps pour bâtir un projet éducatif territorial.
4-2-2 Sa mise en œuvre est une préoccupation légitime des élus et il appartient à l'Etat de les accompagner dans cette démarche. C'est pourquoi, le DASEN a décidé très vite de la mise en place au niveau départemental d'un groupe d'appui, co-animé par la direction des services départementaux de l'éducation nationale et la direction de la cohésion sociale et de la protection des populations. Il a vocation, avec le concours des associations complémentaires de l'enseignement public, d'apporter une aide aux communes qui souhaitent être accompagnées dans l'élaboration du Projet éducatif territorial. Cet accompagnement existera pendant toute la phase d'élaboration jusqu'à la validation du projet.
4-2-3 Comme vous le savez, un fonds d'amorçage va être créé au niveau national pour accompagner les communes dans la mise en œuvre de cette réforme. Le DASEN a reçu du ministère de l’éducation nationale les consignes quant aux modalités de versement de ce fonds et en a immédiatement informé les maires des communes qui ont opté pour la semaine de 4,5 jours dès la rentrée de septembre prochain.
4-2-4 Je souhaite évoquer également les grandes priorités de la rentrée scolaire issues de la refondation de l’Ecole. Comme vous le savez, la priorité a été donnée au premier degré : ainsi 5 postes seront dédiés à la rentrée pour les moins de 3 ans afin de favoriser la prise en charge des difficultés scolaires par «plus de maîtres que de classes » à Aussillon, Blaye les Mines, Castres, Gaillac et Graulhet. En outre, tous les départs en retraite sont remplacés.

Mais l’essentiel de l’effort porte sur le recrutement et la formation de nouveaux enseignants :

  • 15 écoles du Tarn accueillent déjà un emploi d’avenir professeur,

  • et 66 nouveaux enseignants, dont 33 admissibles du concours exceptionnel organisé cette année, seront formés tout en assurant une part d’enseignement.

Enfin, depuis mon arrivée dans le Tarn, je porte une attention particulière à la modification de la carte scolaire et notamment sur les fermetures de classes envisagées, en examinant et en débattant en CDEN de chaque situation, avant toute décision. Je ne souhaite pas que le CDEN soit une simple chambre d’enregistrement.

La troisième et dernière phase de la préparation de la rentrée interviendra après la rentrée des élèves. Avec le DASEN, je suivrai plus particulièrement les situations de certaines écoles où des décisions restent encore à prendre comme par exemple à Cadalen.
4-3 Le partenariat avec l'enseignement supérieur. Vous le savez, dès mon arrivée, j'ai souhaité développer des partenariats avec l'enseignement supérieur. C’est un atout pour le Tarn.
4-3-1 Nous avons la chance d'avoir un enseignement supérieur au service des entreprises. L'EMAC, l'Université JF Champollion, les classes d’enseignement supérieur des lycées, la plate-forme technologique du lycée Rascol ou celle du lycée de la Borde basse à Castres ou encore celle du lycée fonlabour accompagnent les entreprises dans leurs projets de développement et notamment les PME qui ne pourraient seules mener à bien leurs projets.
4-3-2 J'ai souhaité moi-même amplifier les collaborations de l'Etat avec l'enseignement supérieur. A mon arrivée, j'ai en effet constaté que si des partenariats avaient été noués avec l'enseignement supérieur, ils l'avaient été de manière isolée, sans cohérence d'ensemble et sans qu’un recensement exhaustif n'ait été effectué. Deux protocoles cadre recensant les partenariats existants et ceux projetés vont être signés le 10 juillet prochain.
4-3-3 J'évoquerai à titre d'exemple le partenariat avec l'Ecole des Mines d'Albi-Carmaux : afin d'améliorer les processus de gestion de crise, les enseignants-chercheurs de l'EMAC, en relation avec le SDIS et les acteurs de la gestion de crise, ont développé un outil d'aide à la décision à destination des pouvoirs publics ainsi qu'un système permettant de coordonner en temps réel l'action des différentes structures impliquées dans la crise.

J'ai souhaité que la préfecture s'associe à cette réflexion et proposé que l'EMAC puisse participer en tant qu'observateur aux exercices de crise organisés dans le Tarn mais également avec l’accord de mes collègues préfets en Ariège et dans le Lot et ce, afin d'enrichir leur outil. Ce partenariat contribuera, j'en suis sûre, au développement d'une véritable culture de la gestion du risque.

V La culture et la protection du patrimoine
5-1 Je ne vais pas revenir aujourd'hui sur le patrimoine exceptionnel (en richesse, en diversité) que recèle le Tarn, qui est un atout fort en terme de tourisme : l'augmentation continue des touristes témoigne, s'il en est besoin, de l'attractivité culturelle forte de nos territoires. Le succès des Journées du Patrimoine montre également l'attachement de nos concitoyens à leur patrimoine. Je ne peux que réitérer mon souhait que soit mis en place une offre culturelle globale dans le département afin que l'effet UNESCO bénéficie à l'ensemble du territoire Tarnais et à ses habitants.

Je souhaite évoquer aussi le potentiel touristique lié au vignoble AOC Gaillac qui permet de développer une offre oenotourisme qui constitue un véritable atout pour le territoire. Je crois en effet beaucoup au tourisme de terroir, gage d’une authenticité que recherchent les touristes. L’Office de tourisme du pays « bastides et vignobles du Gaillac » qui vient d’obtenir la marque « qualité tourisme » illustre bien qu’oeuvrer ensemble dans un objectif commun conduit toujours au succès.
5-2 L'Etat est à votre écoute pour vous accompagner dans vos projets de mise en valeur du patrimoine, pour expertiser et voir ensemble comment restaurer des monuments classés tout en tenant compte des finances communales. C'est dans cet esprit que j'ai demandé récemment à la DRAC d'accompagner la maire de Cadalen dans son projet de mise en valeur de son patrimoine ou à Gaillac.

Un nouveau DRAC prendra ses fonctions début juillet et j’aurai à cœur de lui présenter les projets de notre département.
5-3 L'Etat est également là pour concilier protection du patrimoine et projets de développement des élus ou des entreprises. J'ai ainsi demandé à mes services de proposer des solutions adaptées et de n'imposer que des contraintes strictement nécessaires.
5-4 Je ne peux à cet égard passer sous silence la préparation d'événements marquants pour 2014 : la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale dans le Tarn et la commémoration du centième anniversaire de l’assassinat de Jean Jaurès.

Comme vous le savez, une Mission pour l’organisation et le suivi de la commémoration a été créée au niveau national qui a notamment pour objectif de labelliser les projets d’action envisagés en France. Pour le Tarn, j’ai installé, en juillet 2012, un comité départemental auquel participe pleinement le conseil général puisqu’y siègent M. Jean GASC, vice-président chargé de la culture ainsi que la directrice des Archives départementales ; tous deux apportent un concours très utile et je m’en réjouis.

A ce jour, six projets de commémoration ont fait l’objet d’une demande de labellisation en cours d’examen par la mission nationale ; d’autres sont en cours de finalisation et j’ai tout particulièrement noté que le département prépare pour 2014 plusieurs manifestations de qualité, notamment à partir de la vie et de l’œuvre de Jean Jaurès, figure emblématique du Tarn, dont l’assassinat le 31 juillet 1914 est le signe tragique que rien n’arrêtera le logique de guerre qui est alors enclenchée.
VI Conclusion

D’autres sujets importants vont nous occuper dans les prochaines semaines. Il s’agit :


  • Du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale adopté le 21 janvier 2013 traduit la conviction du gouvernement que la France ne pourra redresser le niveau de ses performances économiques sans renforcer la solidarité envers les plus démunis comme envers ceux qui travaillent mais connaissent cependant de grandes difficultés. Ce plan appelle la mobilisation de tous les acteurs des politiques de solidarité, au premier rang desquels le département en tant que chef de file de l’action sociale territoriale. Je souhaite que nous travaillions ensemble à sa déclinaison dans le Tarn.

Je souhaite que l’innovation sociale y ait une place prépondérante.


  • De la transition énergétique : le débat national sur la transition énergétique marque ce début d’année 2013. Il n’est pas terminé. Il est fondé sur deux principes qui guident l’action de l’Etat qui sont la réduction de la consommation d’énergie et la diversification de la ressource, avec une montée en puissance des énergies renouvelables. Dans le Tarn, ces deux principes seront mis en œuvre notamment au travers de l’aide à la rénovation thermique des logements sociaux et privés (programme Habiter mieux de l’ANAH), d’un urbanisme durable économe en espace et en déplacements, de l’accompagnement des grands projets d’énergies renouvelables... Ces actions sont propices à lune coopération entre l’Etat et les collectivités locales.




  • Des états généraux de la modernisation du droit de l’environnement lancés par le gouvernement vise à établir un diagnostic des qualités et des défauts du droit de l’environnement et à identifier les axes prioritaires de réforme.à mettre en œuvre.




  • De la réforme de la PAC : les négociations sur la réforme agricole (PAC) commune sont toujours en cours, tant sur les aspects budgétaires que sur le fond. L’année 2014 sera une année de transition, et je serai vigilante sur la communication et la pédagogie de mes services, dans la mise en œuvre de cette nouvelle PAC.


Je n’ai pas choisi de les développer car nous allons avoir à travailler ensemble sur ces thèmes
Après ce rapide panorama des actions que j'ai conduites dans le Tarn et des priorités que je me suis fixée pour l'année 2013, je suis prête à répondre à vos questions.
Mais avant, je vous offre une citation de Jean Jaurès, cette belle phrase qui est devenue mon credo et qui rompt avec la morosité ambiante : « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir ». J’ai confiance dans l’avenir, dans notre avenir, dans l’avenir du Tarn. Construisons-le ensemble !

- -

similaire:

Discours de présentation icon1. Préambule : Les discours sur l'argumentation comme objets de l'analyse de discours

Discours de présentation iconDiscours prosodique (expression speech/discours atone (flat, tomeless)

Discours de présentation iconDiscours de Suède
«Conférence du 14 décembre 1957» Albert Camus (1913-1960) in Discours de Suède

Discours de présentation iconLeçon 4 17 Février 1971 Leçon 5 10 Mars 1971 Leçon 6 17 Mars 1971...
«discours». Je rappelle le discours du Maître et ces 4 disons positions, les déplacements de ces termes

Discours de présentation iconApprofondissements et exemples
«logotype» est le nom grec logos, discours, parole. C'est donc autour du logo que s'organise le discours de l’entreprise. IL symbolise...

Discours de présentation iconRésumé 3 Abstract 4 Introduction 5 Présentation de la société 6 Objet...
«Le Monde Du Bio», which is a services company specialized in organic products and cosmetics online selling

Discours de présentation iconEssai de Sémiotique Préventive
«Ne pas aller du discours vers son noyau intérieur et caché, vers le cœur d’une pensée ou d’une signification qui se manifesteraient...

Discours de présentation iconPartie 1: Présentation générale du cancer
«Présentation des facteurs de risque 6» que l’on appelle mutations qui surviennent lors de la duplication de

Discours de présentation iconDiscours spontané

Discours de présentation iconDiscours introductif





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com