Discours Vœux du Maire





télécharger 93.96 Kb.
titreDiscours Vœux du Maire
date de publication13.11.2017
taille93.96 Kb.
typeCours
m.20-bal.com > documents > Cours
Discours Vœux du Maire

8 Janvier 2016

image 01

Monsieur le Député, Président du Conseil départemental, cher François,

Madame la Sénatrice, représentée par son attachée parlementaire,

Madame la Conseillère départementale, chère Catherine,

Monsieur le Conseiller Départemental, cher Charles,

Monsieur le Président de la COVATI, cher Luc,

Mesdames et messieurs les maires, les élus et Chers Collègues du conseil municipal,

Monsieur le commandant de la compagnie de gendarmerie ;

Monsieur le capitaine de la Brigade de gendarmerie,

Monsieur le Capitaine, responsable du Centre de Secours d’Is-sur-Tille,

Monsieur le trésorier,

Mesdames et Monsieur les directeurs d’école,

Monsieur le curé,

Mesdames et messieurs les Présidents d’associations,

Mesdames et messieurs les commerçants et chefs d’Entreprises,

Mesdames et Messieurs les Agents Municipaux

Mesdames, messieurs, chers amis,

Je ne peux pas commencer ce discours sans un salut particulier à Monsieur le Directeur du CEA Valduc, mon patron, cher François

Comment ne pas se réjouir de se retrouver tous ensemble en ce 8 janvier 2016, après cette année 2015 compliquée et émaillée de tragédies.

Bien plus qu’une cérémonie de vœux02, notre rendez-vous de début d’année est une tradition républicaine qui me tient particulièrement à cœur.

L’année dernière, lors du discours que j’ai prononcé devant vous, j’ai terminé mon propos en formulant des vœux de cohésion03. Un an après, ce vœu est au cœur des enjeux sociétaux. Il a fallu que le terrorisme frappe lâchement notre pays pour que l’on se retrouve tous derrière des valeurs communes. La cohésion c’est cela, c’est vivre ensemble malgré nos différences, qu’elles soient de nationalité, de religion, de pensées politiques, de mode de vie,…

Les drapeaux04 bleu-blanc-rouge sont de nouveaux sortis sans que cela soit assimilé à l’expression de pensées extrémistes.

Nous nous sommes tous retrouvés derrière cette fierté d’appartenance nationale, derrière cette envie de liberté05, d’égalité et de fraternité.

Je renouvelle donc dès à présent ce vœu de cohésion. Qu’il perdure dans le temps. Que chaque citoyen conserve en lui cette volonté de bien vivre dans notre pays. La France n’est pas le Pays de la grève comme veulent si bien le faire croire certains de nos détracteurs outre atlantique et outre-manche. C’est le pays des droits de l’homme, de la liberté individuelle et de la liberté d’expression. C’est un pays aimé sur la scène internationale, pour preuve l’émotion internationale qui a suivi les attentats.

Soyons06 fiers de vivre en France, soyons conscients de notre qualité de vie et soyons acteurs dans le partage de nos valeurs communes.

Cette introduction me tenait à cœur car avant d’être maire d’Is-sur-Tille, je suis surtout un citoyen comme vous. J’ai la chance de pouvoir m’exprimer publiquement et je tenais ce soir à profiter de cette cérémonie pour redire mon attachement aux valeurs de la République.

Mais le citoyen07 que je suis a également le plaisir d’être Maire d’Is-sur-Tille. C’est une chance, car la mission est passionnante mais c’est également une responsabilité. Les décisions à prendre sont lourdes de conséquences pour notre quotidien, et il n’est pas envisageable de se tromper.

La cohésion08 que j’évoquais tout à l’heure à l’échelle nationale doit également être une réalité à Is-sur-Tille. Et chaque action menée, chaque décision prise doit être guidée par cette volonté de cohésion. C’est également la notion d’intérêt général que l’on retrouve comme ligne directrice. Et même si parfois certains peuvent se sentir lésés ou tout simplement pas concernés, je souhaite que vous ayez tous à l’esprit que c’est le bien vivre09 ensemble qui doit ressortir gagnant de chaque action.

L’année 2015 n’a pas été simple. Le contexte national reste morose, les collectivités locales font l’objet d’un traitement sans précédent de la part de l’Etat. Les dotations10 continuent à diminuer, les compétences continuent à être transférées et donc les charges continuent à augmenter. Quand je vous disais que la mission d’élu local était difficile, j’ai parfois l’impression qu’on nous demande d’être des magiciens.

Car11 comment répondre aux exigences des normes qui continuent de s’empiler, parfois au détriment du bon sens ? Comment assumer les nouvelles missions qui nous sont confiées par le législateur ? Comment continuer à investir pour accompagner le développement de notre territoire, tout en perdant 25% de dotations, soit la modique somme de 270.000 € !

Il n’y a pas de recettes12 miracles : pour parvenir à assumer cette situation nous devons soit augmenter nos recettes c’est-à-dire la fiscalité, soit diminuer encore et toujours nos dépenses de fonctionnement.

Je vous le dis tout de suite, je lutterai jusqu’au bout pour ne pas augmenter les impôts. Il est hors de question de charger encore un peu plus le fardeau fiscal que porte chaque contribuable.

Nous devrons alors diminuer013 nos dépenses, notre rythme de vie. Mais là encore je vous le dis en toute transparence, chers amis, il n’y a plus beaucoup de gras sur l’os. Nous menons une politique de diminution de la dépense publique et je remercie l’ensemble des services municipaux qui accompagne ce mouvement d’indispensables économies. Je salue leurs efforts au quotidien pour utiliser à bon escient chaque euro dépensé. Je salue et remercie pour son action à mes côtés, mon adjointe aux finances, Aline014 LALLEMAND. Elle mène un travail de fourmi dans l’ombre, et le binôme qu’elle forme avec la comptable de la mairie est d’une très grande efficacité et garantit la santé015 financière de la mairie. Un grand merci à toutes les deux pour leur investissement.

Mais je vous le disais, du gras, il n’y en a plus autour de l’os. Les dépenses016 de personnel sont maintenues à un niveau quasi stable, ce qui, permettez-moi de le souligner, n’est pas chose simple. La commune d’Is-sur-Tille a vu ses dépenses de personnel n’augmenter que de 0,68% pendant que les communes de même strate de population voyaient ces mêmes dépenses augmenter de près de 15%.

Ce chiffre est le résultat d’une volonté de rationaliser les moyens. Chaque remplacement est étudié scrupuleusement. Pour autant, avec Françoise017 RABIET, adjointe en charge du personnel, nous apportons une attention toute particulière aux conditions de travail des salariés de la mairie. Pour preuve la mise en place d’un compte épargne-temps en fin d’année 2015 ainsi que la mise à jour du document unique qui permet de recenser les éventuels points à améliorer dans les conditions de travail des agents.

L’année 2015 a également vu l’élaboration d’un nouvel organigramme018 qui a été présenté en conseil municipal et aux agents municipaux. Les services sont désormais organisés autour de pôles. Plus de transversalité, plus de lisibilité étaient les objectifs recherchés dans cette réorganisation. Mais c’était également une projection. En effet, au regard de la montée en puissance des intercommunalités, il convenait de préparer l’avenir.

La commune d’Is-sur-Tille, en sa qualité de bourg-centre019 du canton, dispose de moyens humains et logistiques, qui doivent à terme bénéficier à un territoire plus large que la simple échelle communale. La nouvelle organisation anticipe cette mutualisation020 qui verra indiscutablement le jour dans les prochains mois, voire les prochaines années en fonction de la volonté politique des élus intercommunaux.

Car021 oui, l’autre façon de rationaliser la dépense publique, vous l’avez compris, est le développement de l’intercommunalité. Là encore, lors de mes vœux de 2015, j’avais déclaré la nécessité de développer la mutualisation et l’urgence à mettre en œuvre ces démarches. Le législateur, en 2015, a renforcé encore un peu plus sa volonté de voir les territoires s’organiser autrement afin que les intercommunalité, la COVATI en ce qui nous concerne, assument plus de responsabilité et de compétences.

Au-delà de l’intérêt financier, via les dotations existantes, il en va du développement du canton d’Is-sur-Tille.

Le bassin de vie est bien plus important que le canton. En 2015, nous avons approuvé le schéma départemental de coopération intercommunale présenté par le Préfet de Région. Ce schéma022 impose la fusion d’intercommunalités dont la taille est inférieure au seuil prévu dans la loi. C’est ainsi que ce schéma initial prévoit la fusion des communautés de communes de Selongey et Grancey-le-Château. Or notre territoire de vie est le Pays023 Seine-et-Tilles. Et je formule le vœu que ce bassin de vie ne forme à terme (que j’espère court !!) qu’une seule communauté de communes au lieu des 4 existantes aujourd’hui.

C’est cela une vrai ambition pour le territoire et ce n’est qu’en nous regroupant que nous serons plus forts et plus à même de relever les défis de demain.

Mais en attendant de relever les défis de demain, nous avons, en 2015, mener bien des projets importants.

Nous essayons de mener une politique harmonieuse dans laquelle l’ensemble des secteurs d’activité de notre commune sont concernés.

La 1ère opération que je veux citer car elle représente un symbole fort à mes yeux est la réhabilitation de la mairie024. Cette mairie, la maison du peuple, est la vôtre. C’est ici que vous trouvez l’ensemble des services administratifs indispensables à votre quotidien. Les travaux025 sont en cours et on devine déjà le nouveau visage026 qu’offrira cet équipement à partir de l’été 2016 : accessibilité, confort de travail, meilleur accueil des usagers, fonctionnalité.

Ce projet est un engagement fort de l’équipe municipale et c’est une grande satisfaction de pouvoir le réaliser.

Autre équipement public à avoir fait l’objet d’une attention particulière : le COSEC027, salle multisport de 1971. Nous avons inauguré028 le 21 novembre les travaux d’isolation extérieure du bâtiment. Qui dit Cosec, dit sport : et j’en profite pour saluer le Président de l’Office029 Municipal des Sports, Sébastien RISO.

Nous avons isolé030 le bâtiment afin de réduire sa consommation énergétique. Vous l’avez remarqué, l’esthétisme n’a pas été oublié, et c’est une vrai satisfaction de voir le COSEC trôner031 fièrement au milieu du parc des Capucins. D’ores et déjà, je vous le dis, nous mènerons en 2016, les travaux de rénovation des vestiaires et leur mise en accessibilité. Un autre gymnase032 sera réhabilité dans les deux prochaines années, celui d’Anatole France. Les études seront lancées en 2016. Ce sera l’une des actions de Gaël033 LEBOURVA, conseiller délégué au Sport.

Les écoles n’ont pas été oubliées. Je profite de ce passage pour saluer le Directeur034 de l’école Anatole France, Monsieur Georges BINET, qui nous a rejoints en septembre 2015. En dehors des travaux classiques d’entretien, l’année 2015 a vu la réalisation d’un réseau035 et d’une salle informatique, que nous avons inaugurés le 15 décembre. Les élèves bénéficient ainsi d’un formidable outil éducatif. La maitrise de l’outil informatique est devenue indispensable car de nombreuses démarches sont désormais dématérialisées.

La même réalisation va être menée au sein de l’école Matisse en 2016. Nous nous sommes battus036 en 2015 pour sauver une classe, Madame la Directrice que je salue, et je sais d’ores et déjà que nous devrons encore mener ce combat en 2016. Nous sommes très vigilants sur les conditions037 d’apprentissage des enfants et c’est pour cette raison que nous avons décidé de maintenir un contrat d’apprentissage et un contrat aidé au sein des équipes d’ATSEM, ces agents municipaux qui assistent les enseignants afin de faciliter leurs tâches au quotidien auprès des enfants.

Pendant que nous sommes sur les écoles, l’année 2015 a également vu le changement du prestataire à la cantine. L’entreprise DESIE038, basée à Chenôve, assume cette mission depuis la rentrée de septembre 2015 et les 4 premiers mois sont très positifs au regard des retours que nous avons. Tant au niveau de la quantité que de la qualité, tous les intervenants sont unanimes sur la plus-value apportée par le changement de prestataire. Je souligne ici le travail mené en commun avec plusieurs communes et la COVATI afin de constituer un groupement de commandes pour toutes ces missions. Je tiens à saluer et remercier ma conseillère déléguée aux affaires scolaires, Cécile039 STAIGER, qui a suivi l’ensemble des actions et qui assure le lien avec les écoles tout au long de l’année.

Dans le cadre de l’amélioration du service public, la commune a mis en place le paiement040 en ligne des factures de cantine. Ce service permet de bénéficier d’un moyen supplémentaire de règlement sans avoir à se déplacer en mairie.

La sécurité n’a pas été négligée. 2015 a été l’année de la mise en place du dispositif « participation citoyenne041 ». Je remercie d’ailleurs l’ensemble des personnes volontaires qui se sont engagées à nos côtés afin de développer ce dispositif mené conjointement avec la gendarmerie nationale et la police municipale. Je rappelle que le « voisin vigilant » n’est pas là pour espionner. Il est là pour servir de relais, pour faire remonter toute anomalie qu’il serait amené à constater. Il bénéficie d’une écoute particulière auprès des forces de l’ordre. Ce n’est pas le retour des milices, comme j’ai pu l’entendre, mais bel et bien une action citoyenne qui s’inscrit pleinement dans ma volonté de veiller au bien vivre ensemble.

La police042 municipale a également été renforcée. Les parents d’enfants scolarisés à l’école Matisse connaissent tous Marie-Ange HUGUENOT qui anime des ateliers pédagogiques et qui assure la sécurité aux abords de l’école. Aujourd’hui Marie-Ange a été nommée agent de sécurité de la voie publique. Elle continue son travail d’animation au sein de l’école et elle travaille avec le policier municipal, au plus près des citoyens afin de faire de la prévention mais également de la verbalisation quand la prévention ne suffit plus.

Les deux agents ont été dotés de VTT afin de leur permettre d’intervenir facilement et rapidement dans tous les quartiers de la ville.

En ce qui concerne la vidéoprotection043, l’avis d’appel public à concurrence a été lancé en décembre 2015. Le prestataire sera choisi dès le courant du mois de février afin que l’équipement soit opérationnel avant l’été 2016.

Le choix a été fait d’installer 5 caméras :

  • Aux ateliers municipaux,

  • A la salle des Capucins,

  • A l’angle des rues Gambetta et Dominique-Ancemot,

  • A l’angle des rues Jean-Jaurès et Dominique-Ancemot,

  • Sur le bâtiment des finances publiques, allée Jean-Moulin.

Là encore, j’insiste sur le fait qu’il n’y a personne en permanence derrière les écrans de visualisation. Les images enregistrées ne servent à postériori qu’en cas de délit constaté. Les images ne sont conservées que quelques jours et sont ensuite détruites. C’est Vincent044 SAUVAGEOT adjoint à la communication et à la sécurité qui poursuivra ce projet en 2016.

La sécurité s’inscrit dans le cadre de vie des habitants.

Ce cadre de vie, qui nous est cher à tous, il en a été fortement question en 2015. J’en veux pour preuve un dossier : je vous parle du parking045 du quillier ! Je souhaite revenir sur cet épisode qui, à titre personnel m’a beaucoup marqué en 2015, car j’ai tout entendu sur cette affaire.

Oui je suis allé jusqu’au bout sur ce dossier qui je le rappelle n’a pas opposé la mairie à la communauté des gens du voyage. Le conflit a opposé la mairie à des citoyens qui réclamaient plus de droits que la loi n’en octroie. Je ne referai pas l’historique du dossier mais lorsque la discussion n’est plus possible, lorsque la mauvaise foi l’emporte, il est de mon devoir d’agir. Alors oui, j’ai sollicité le recours à la force publique mais croyez-moi, il m’a fallu batailler auprès du Préfet pour l’obtenir. Mais avant ce recours à la force, j’ai mené de nombreuses démarches de discussion, j’ai reçu dans mon bureau des représentants de la communauté des gens du voyage avec qui j’ai pu entretenir des relations cordiales.

Le parking046 du quillier a été rendu aux usagers le 18 juillet 2015. Depuis l’accès en a été sécurisé.

En ce qui concerne le camping047, les travaux de désamiantage vont être menés, la commande a été passée. Une étude est en cours par notre service aménagement de l’espace public afin de proposer différentes possibilités d’aménagement intégrant la place de la Résistance.

Mais revenons aux investissements 2015, de nombreuses actions ont été menées afin d’améliorer le cadre de vie:

  • La passerelle048 de Mirvelle a enfin été rendue aux marcheurs. La passerelle du pont049 Germain, rue des Tanneries a été fermée pour raison de sécurité. En 2016, elle bénéficiera d’une cure de jouvence. Je suis conscient que cela vous crée des désagréments pour les déplacements doux, mais mon rôle de maire, c’est aussi d’assurer votre sécurité.

  • Je veux également citer l’installation050 de jeux au parc des Carrières

  • Vous aurez remarqué sans doute les travaux de voirie 2015 qui sont la compétence de Fabrice051 LESCURE, adjoint à la voirie et au domaine public, avec la réfection052 des rues Pierre Fleuriet et Pierre Perrenet, ainsi que la rue du Château sans oublier le contour de la place Général Leclerc.

L’année 2016 verra d’importants travaux de voirie dans notre commune, rue Charbonnel, rue Ste Marie ainsi qu’une partie de la rue Henri Dunant.

Une première tranche de la rue Victor-Hugo053 sera rénovée et aménagée conjointement avec le Conseil Départemental entre le rond-point de la rue Mathilde Vallot et la rue Traversière.

Afin de sécuriser le croisement054 du pont de Langres, des essais seront réalisés pour la mise en place de feux.

L’eau et l’assainissement, il en a été question en 2015 avec la fin de la réalisation de l’extension055 du réservoir, route de Dijon ce qui permet d’envisager l’avenir sereinement, l’inauguration a eu lieu au mois de mai.

Nous avons aussi renouvelé au 1er janvier 2016 le contrat de l’eau et de l’assainissement pour neuf ans, la délégation de Service Public sera assurée par la société SAUR. Après de nombreux mois de négociation le prix de l’eau à Is-sur-Tille n’augmentera pas et des objectifs plus ambitieux ont été redéfinis pour les taux de rendement des réseaux. L’eau est un bien précieux, elle doit être l’objet de toutes les attentions.

Un autre dossier brulant et qui fait énormément parler à Is-sur-Tille, le bief056 des courtines. C’est une affaire qui date de plusieurs années et pour laquelle il n’y a eu aucune concertation avec les riverains et les Issois.

La loi impose deux choses :

  • Le respect de la continuité écologique, en permettant la libre circulation des poissons,

  • Assurer un débit057 minimum du cours d’eau principal, soit 550 litres par seconde en ce qui nous concerne. Cela entrainerait un asséchement du bief en moyenne 18 jours par an, ce qui n’est pas envisageable.

Le bief est, pour l’Issois que je suis, la carte postale et le patrimoine de notre commune.

Avec l’association058 « Touchez pas à nos biefs » et le Syndicat Intercommunal d’aménagement de la Tille, de l’Ignon et de la Venelle, nous essayons de trouver la meilleure solution pour préserver cette promenade et respecter la loi à un prix raisonnable. Les solutions envisagées vous seront proposées avant validation. Affaire à suivre en 2016 avec Jérémie059 DÉHÉE, adjoint à l’urbanisme et à l’environnement.

Que serait le cadre de vie sans le développement économique ? Ce n’est pas Jean-François060 BRIGAND, conseiller au développement économique et à l’emploi, qui va me contredire. Car s’il fait si bon vivre à Is-sur-Tille, c’est parce qu’il existe une activité économique forte et diversifiée. En 2015, nous avons poursuivi nos actions en partenariat061 avec la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Côte-d’Or dans le cadre de la convention qui nous lie. Ont notamment été réalisées :

  • Une analyse de l’offre commerciale,

  • Une analyse de la demande des consommateurs

  • L’élaboration de scénarii prospectifs

  • Un appui à l’animation commerciale,

  • Un accompagnement à la mise aux normes d’accessibilité des Equipements Recevant du Public (ERP),

  • Un accompagnement des entreprises sur le volet numérique

Nous062 travaillons également avec la CCI sur le projet de développement de l’écoquartier AMI.

En 2015, nous avons validé les grandes orientations du plan général d’aménagement. L’entreprise BWT063 rotomoulage a été confortée sur le site et nous avons revu, avec les dirigeants de l’entreprise, les conditions de leur présence sur le site mais je reviendrai sur ce dossier dans les actions de la Société Publique Locale du Seuil de Bourgogne.

En matière de développement économique, le marché des terroirs064 a été créé afin que tous les dimanches matin, la place général Leclerc accueille des producteurs pour le plus grand plaisir des Issois, projet piloté par
Jean-Pierre065 LATOUCHE, conseiller délégué à l’animation qui a, suite à des problèmes de santé, été remplacé à cette fonction par Édith066 SMET.

Cette liste des réalisations marquantes de l’année 2015 est loin d’être exhaustive mais elle permet de vous présenter le panel d’intervention de la mairie.

L’année 2016 sera marquée par le recensement067 qui aura lieu du 21 janvier au 20 février. Merci de réserver le meilleur accueil aux agents recenseurs dont l’action est importante pour notre ville.

La qualité de Maire d’Is-sur-Tille me confère automatiquement l’honneur d’être président du Centre Communal d’Action Sociale068, le CCAS. Et si cette année a été dense au niveau de la mairie, le CCAS a également eu une activité soutenue grâce à l’investissement de Martine069 KAISER, adjointe aux affaires sociales.

En dehors du suivi des dossiers traditionnels d’aides sociales, le CCAS a, cette année, axé son intervention sur la construction d’une politique sociale intercommunale. La fermeture070 du centre social a été un élément déclencheur de la réflexion intercommunale qui devait se mettre en place. Je remercie l’association escale 21 et sa présidente Christel CHAUTEMPS pour la poursuite des activités.

Afin de bien définir les axes à développer, il était nécessaire de réaliser une analyse071 intercommunale des besoins sociaux du territoire (AIBS). Le CCAS d’Is-sur-Tille a été missionné par la COVATI, afin de réaliser ce travail qui est actuellement en cours. Je me réjouis de ce partenariat, entre nos deux entités, cher Luc BAUDRY Président de la COVATI, car je pense que la politique sociale peut servir de vitrine et de référence au développement de la politique intercommunale dans sa globalité.

Le champ de l’action sociale est vaste et de nombreux intervenants sont présents. Afin, encore une fois, de veiller à la bonne utilisation des moyens, j’ai signé072, avec François SAUVADET, Président du Conseil départemental, une convention de partenariat qui définit la répartition des missions entre le CCAS et les services du Conseil Départemental. Cette convention permet de clarifier les compétences des uns et des autres et permet d’améliorer le suivi des usagers.

Bien évidemment nos aînés073 n’ont pas été oubliés par le CCAS, qui continue son travail de proximité qui trouve son point d’orgue au travers du repas des ainés et de la semaine bleue. Les manifestations organisées cette année ont été remarquables et le spectacle « immortel Edith » fut un grand moment d’émotion. A noter que le repas des ainés aura lieu le 7 février cette année. Ces événements sont préparés et organisés sous l’impulsion de Liliane074 CARDINAL, conseillère déléguée au lien intergénérationnel.

Un nouveau dispositif a vu le jour à Is-sur-Tille : le programme Activ’santé075. Il permet aux adultes éloignés de la pratique sportive de reprendre une activité via un bilan de santé complet préalable. Le premier bilan est très positif et les retours des personnes qui fréquentent assidument ce programme est très encourageant.

Contrairement à ce que nous avions initialement prévu, le Téléthon076 a été organisé par le CCAS en 2015 pour la dernière fois. Plus de 4.000 € ont été récoltés mais au regard du volume d’activité annuelle et du fait que l’organisation de manifestations caritatives ne relève pas des compétences du CCAS, l’édition 2016 doit trouver de nouvelles bonnes volontés. L’appel est lancé !!

Je ne saurais clore l’année 2015 sans évoquer la politique culturelle impulsée par Christine077 SOLDATI, adjointe à la culture. La programmation culturelle a été variée cette année. La salle078 des capucins a accueilli des spectacles pour tous et l’espace Carnot des expositions plus belles les unes que les autres. A noter dernièrement un temps fort, le gospel079 de Noël par Singall Gospel qui a fait salle comble.

Voilà rapidement balayés les grands dossiers de l’année 2015. Je ne rentre pas dans les détails des opérations de fonctionnement qui permettent au quotidien d’avancer. Je veux tout de même souligner le travail fait en matière de dépenses080 énergétiques. La mise en concurrence effectuée tant pour l’électricité que pour le gaz permet de dégager des économies non négligeables. Il est clair que ces économies sont réinjectées dans l’investissement.

L’année 2016 s’annonce tout aussi trépidante.

Tout d’abord nous poursuivrons le partenariat mis en place avec la COVATI081 pour développer la mise en commun de nos moyens. Ce partenariat a commencé en 2015 avec l’instruction082 des autorisations d’urbanisme. La COVATI a pris la compétence et la mairie met à disposition un agent à hauteur de 30% de son temps de travail.

Une permanence « emploi083 » va également être mise en place à l’échelle du Pays. Cette permanence sera assurée par un agent du CCAS afin de pallier le désengagement de l’Etat.

La COVATI mène actuellement deux dossiers qui touchent directement notre commune :

  • La création d’un nouveau084 centre de loisirs, pour lequel la commune cède un terrain à l’euro symbolique,

  • Le réaménagement de la rue Anatole-France085, entre la rue Maréchal Foch et la rue du Château.

Je voudrais maintenant vous parler de la SPL086 du Seuil de Bourgogne que je préside et qui a été constituée pour mettre en œuvre le projet d’écoquartier AMI à Is-sur-Tille et Marcilly-sur-Tille.

La SPL est actuellement titulaire de 3 concessions d’aménagement.

· Ecoquartier087 AMI / Is-sur-Tille

· Ecoquartier AMI / Marcilly-sur-Tille

· Les Portes du Sud / Is-sur-Tille

Prochainement, elle interviendra pour mener à bien la construction du nouveau centre de loisirs de la Covati.

Le premier dossier qui concerne Is-sur-Tille est l’écoquartier088 AMI.

Qu’on se le dise, l’écoquartier AMI est sur de bons rails ! Trois années après le rachat du site AMI LINPAC par la SPL et après avoir mené toutes les études nécessaires (urbanisme, environnement, etc.) le projet avance et a même basculé depuis la rentrée 2015 dans sa phase opérationnelle.

La commune089 d’Is-sur-Tille se tourne résolument vers l’avenir en menant cette opération qui vous a été dévoilée au début de l’été.

L’année 2016 verra la reprise des travaux avec notamment la gestion des sources de pollution qui, contrairement à une idée reçue, ne concernent pas qu’Is-sur-Tille. En effet, une partie de ces travaux concernera notre voisine de Marcilly-sur-Tille.

Cette année090 2016 marquera également le démarrage de toute une série de démarches destinées à faire sortir de terre le nouveau quartier. Nous entrons dans une phase où votre avis sur le projet sera recherché lors de réunions publiques ou d’expositions.

Sur le plan financier, le projet bénéficie depuis le départ d’un soutien sans faille de nos partenaires bancaires : Crédit Agricole Champagne Bourgogne et Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté.
Concernant le projet du nouveau091 quartier les portes du Sud, l’année 2016 sera consacrée au début des travaux et à la commercialisation.

Après seulement 18 mois de préparation, la première tranche d’aménagement de l’opération est prête à démarrer. Les travaux commenceront en janvier par la démolition des trois constructions existantes sur le terrain puis se poursuivront par les travaux de terrassement, voirie et réseaux jusqu’en avril/mai 2016. Une pause sera alors observée pour permettre aux acquéreurs de lots de mener leur propre chantier. Les travaux de finition sont programmés au printemps 2017. C’est ensuite, la seconde tranche qui sera lancée de l’autre côté de la route de Dijon.

La commercialisation des lots est officiellement ouverte et les demandes sont nombreuses.

Je rappelle092 que sur 3 ha environ, près de 70 logements sont prévus dont 30 en première tranche. L'offre de logements a été définie en fonction des besoins de la population. Une mixité des typologies d'habitats est donc proposée, avec un tiers de logements en résidence (Appartements), un tiers en logements individuels groupés (maisons clés en main) et un tiers de lots libres constructeurs.

Le lotissement093 « Les Portes du Sud » va devenir le nouveau standard d’aménagement à Is-sur-Tille et… un petit aperçu grandeur nature du futur écoquartier AMI…

Ce lotissement:

  • Participe à une revalorisation094 de l’entrée sud de la ville avec notamment la future gendarmerie, la transformation du centre ERDF/GRDF.

  • Permet la reconquête de terrains inexploités jusqu’à présent et donc lutte contre l’étalement urbain.

  • Développe des espaces publics de qualité et encourage aussi cette qualité pour les constructions à venir. Il offre des cheminements doux à un endroit où ils font défaut.

  • Répond aux enjeux du respect de l’environnement : gestion095 alternative des eaux pluviales, fourniture de cuves de rétention stockage de 5 m3, mise en place de préconisations énergétiques et dispositif inédit en Côte-d’Or d’encouragement pour les projets performants.


Je voudrais maintenant vous parler succinctement de l’hôpital096 local d’Is-sur-Tille dont j’ai la présidence du conseil d’administration.

L’hôpital emploie 116 agents avec une directrice madame Caroline ANDRE. L’établissement accueille environ 120 résidents dans plusieurs services médicalisés ou non. Cette année 2015 a été consacrée en plus du quotidien au début de la réfection complète des cuisines, un investissement de près de 630 000 € qui se poursuivra jusqu’en mai 2016. Ces travaux trouvent leur justification notamment dans les 12 300 repas confectionnés dans le cadre du portage à domicile mené en partenariat avec les services de la Covati.

Pour mener cela, vous le savez je ne suis pas seul. Et le discours des vœux est également pour moi l’occasion de remercier097. Face au rythme élevé quotidien, nous oublions bien souvent de dire merci. J’ai cité ici et là quelques adjoints et conseillers délégués à propos de dossiers bien précis mais je souhaite devant vous exprimer à l’ensemble098 des conseillers municipaux mes plus vifs remerciements. Merci à mes adjoints, à mes conseillers délégués, et à l’ensemble des conseillers municipaux. J’inclue leurs conjoints dans mes remerciements car le mandat municipal empiète très largement sur la vie familiale.

Nous entendons aujourd’hui parler, à l’issue des élections régionales, d’une union nationale. Je suis un partisan du travail intelligent, partant du principe que nul ne détient la science infuse. Et lorsque je remercie l’ensemble des conseillers municipaux, j’inclue bien évidemment les représentants de l’opposition. Nos débats lors des conseils municipaux sont constructifs et je sais pouvoir compter sur votre soutien lorsque l’intérêt général des Issois est en jeu. Nous avons des divergences c’est normal mais il est appréciable que le débat républicain soit largement présent dans la salle du conseil municipal.

2015 a également été marquée par l’arrivée d’un nouveau conseiller municipal, voir le retour d’un ancien, Alain099 AUFFRET, qui a remplacé Anne-Sophie NOIROT qui a démissionné pour raisons professionnelles.

Je remercie François100 Sauvadet pour sa présence ce soir à mes côtés et pour l’action du Conseil départemental en faveur de la ville d’Is-sur-Tille. Je tiens également à saluer et à remercier Catherine Louis et Charles Barrière pour le travail qu’ils mènent et l’attention qu’ils portent aux dossiers Issois.

Un grand merci101 au personnel municipal. Leur investissement a été sans faille et leur adaptation au changement fort appréciable. Nous mesurons tous au quotidien leur professionnalisme au service de la ville. Je veux leur assurer notre profonde reconnaissance et leur dire que nous continuerons à veiller à l’amélioration de leurs conditions de travail. Tout ceci est possible grâce à Bruno102 BRILLIARD, directeur général des Services, que je tiens à remercier vivement.

Je ne l’avais pas cité et je tiens à le remercier plus particulièrement mon premier103 adjoint Pascal PERSIGNY, mon ombre, mon impatient, ma cheville ouvrière, mon écoute. Je sais qu’il n’aime pas se mettre en avant, je lui dis devant vous ce soir, merci.

Un grand merci104 aux associations ! Je ne peux pas toutes les citer, elles sont nombreuses à Is-sur-Tille. Leur activité contribue au rayonnement de la ville et à son attractivité. Qu’on soit enfant ou sénior, nous pouvons tous trouver chaussure à notre pied dans l’offre associative. Je veux leur assurer notre soutien. Même si je ne peux garantir le maintien du niveau de subventions, je souhaite réaffirmer l’accompagnement logistique de la mairie afin que leurs actions auprès de la population soient facilitées. Le bénévolat mérite tout notre respect et toute notre considération. Un grand merci à vous ! J’en profite pour souligner en 2015 la création de cinq nouvelles associations, le futsal, le comité des fêtes, l’Aïkido club de la Tille, Art’Is et l’association « Touchez pas à nos biefs » dont je salue les Présidents, Monsieur MOKHTAR, Madame RAMM, Madame RABIER, Monsieur MINOT et Monsieur DEVAUX.

Je veux également remercier105 la gendarmerie, les pompiers, la trésorerie, les commerçants, les artisans, les entreprises et tous les acteurs de notre territoire pour leur présence essentielle à nos côtés.

Enfin, je conclus cette cérémonie par des vœux. Des vœux de santé surtout. Que 2016 vous préserve en bonne santé et vous permette de mener à bien tous vos projets.

Je terminerai par ces mots de Jacques BREL106 :

« Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

Je vous remercie pour votre attention.

Applaudissements107

Je vous invite maintenant à partager le verre de l’amitié.

Mais avant je vous demande de patienter quelques minutes au pied de la tribune afin de permettre aux agents municipaux de la replier, par avance merci.


similaire:

Discours Vœux du Maire iconDiscours vœux 2010 de Mr Averlant
...

Discours Vœux du Maire icon1. Préambule : Les discours sur l'argumentation comme objets de l'analyse de discours

Discours Vœux du Maire iconDiscours prosodique (expression speech/discours atone (flat, tomeless)

Discours Vœux du Maire iconDiscours de Suède
«Conférence du 14 décembre 1957» Albert Camus (1913-1960) in Discours de Suède

Discours Vœux du Maire iconLeçon 4 17 Février 1971 Leçon 5 10 Mars 1971 Leçon 6 17 Mars 1971...
«discours». Je rappelle le discours du Maître et ces 4 disons positions, les déplacements de ces termes

Discours Vœux du Maire iconParce que nous appelons de nos vœux une plus grande responsabilisation...

Discours Vœux du Maire iconApprofondissements et exemples
«logotype» est le nom grec logos, discours, parole. C'est donc autour du logo que s'organise le discours de l’entreprise. IL symbolise...

Discours Vœux du Maire iconBon de commande Cartes de vœux 2017 (vente par lot de 500 cartes identiques)

Discours Vœux du Maire iconEssai de Sémiotique Préventive
«Ne pas aller du discours vers son noyau intérieur et caché, vers le cœur d’une pensée ou d’une signification qui se manifesteraient...

Discours Vœux du Maire iconArrete du maire





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com