1 Pourquoi faut-il enlever les varices ?





télécharger 49.79 Kb.
titre1 Pourquoi faut-il enlever les varices ?
date de publication07.07.2019
taille49.79 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > documents > Documentos


VOS VARICES EN 20 QUESTIONS


1 - POURQUOI FAUT-IL ENLEVER LES VARICES ?

L’insuffisance veineuse se manifeste au début par une douleur dans les jambes en fin de journée, des crampes la nuit ou des impatiences ou enfin par l’apparition de dilatations veineuses disgracieuses (varices) .

Non traitée, elles peut se compliquer de dermite, avec eczéma, de rupture avec hémorragie externe, de caillot (périphlébite), d’ulcère variqueux. Supprimer les varices est le seul traitement préventif efficace pour limiter le risque de toutes ces complications.
2 – PEUT-ON ENLEVER LES VARICES A TOUT AGE ?

Oui en théorie.

Sauf chez l’enfant où il faut dépister une malformation veineuse, il arrive que des sujets très jeunes, à l’adolescence nécessitent une intervention pour varices. Il s’agit généralement de formes familiales particulières et sévères.

Chez les patients âgés, au-delà de 80 ans, l’intervention et toujours possible avec bien sûr les précautions d’usage liées à l’âge.

A ce stade, c’est le plus souvent l’existence d’un ulcère ou d’une phlébite qui conduit à l’intervention chirurgicale.
3 – L’ABLATION DES VARICES EST-ELLE DANGEREUSE ?

Absolument pas puisque le but est d’enlever des veines superficielles malades n’ayant plus aucune utilité, à condition que l’intervention soit exercée par un chirurgien entrainé et rompu aux différentes techniques phlébologiques.
4 – OU CIRCULE LE SANG APRES L’ABLATION DES VARICES ?

Après l’éveinage et l’ablation des varices, le sang circule comme avant l’intervention, en totalité par les veines profondes
5 – PEUT-ON ENLEVER TOUTES LES VARICES DES DEUX JAMBES, EN UNE SEULE OPERATION ?

Oui c’est le cas dans 90 % des cas des varices bilatérales : l’ablation des varices doit être la plus totale possible, réalisée en une fois.

Cependant, notamment en cas de varices récidivantes, il arrive que les deux jambes soient opérées à deux jours d’intervalles, prolongeant ainsi légèrement l’hospitalisation. Ceci est la garantie d’un meilleur résultat permettant un travail plus complet à chaque intervention sur chaque jambe.
6 – PEUT-ON OPERER L’ETE ?

Oui.

Alors qu’il ne faut scléroser les veines en période de soleil et de chaleur, surtout pour éviter les taches de pigmentation, il est possible d’opérer les varices en toute saison, tout en sachant cependant que le port des bandes puis des bas à varices est plus facile à tolérer dans les saisons fraiches. Mais certaines personnes très actives ne disposant que de leurs vacances d’été choisissent cette période.


7 – L’INTERVENTION EST-ELLE DOULOUREUSE ?
Beaucoup moins voire pas du tout grâce aux techniques chirurgicales atraumatiques. Il faut cependant savoir que pendant 10 à 15 jours vous ressentirez des tiraillements à la face interne de chaque cuisse, sur le trajet de l’éveinage. Ces douleurs sont facilement calmées par des antalgiques banals et par des crèmes locales, et surtout par la contention élastique.
8 – PEUT ON ETRE AMENE A SE FAIRE OPERER LES VARICES EN URGENCE ?

Oui.

Mais le plus souvent il s’agit d’intervention programmée avec un dossier préalable comportant un bon examen clinique et une analyse par échographie doppler.

Cependant certains accidents, comme la rupture hémorragique d’une varice ou la présence d’un caillot dans les veines superficielles, parfois s’étendant à toute la saphène, peuvent requérir une intervention en urgence ou semi-urgence.
9- Y-A-T-IL UN RISQUE DE PHLEBITE APRES L’OPERATION ?

L’éveinage évite la périphlébite puisqu’il enlève les veines superficielles.

Les risques de phlébites profondes sont possibles mais rares et prévenus par la marche précoce ou immédiate, et par les injections d’ anti-coagulants pendant quelques jours.
10 – PEUT-ON OPERER DES VARICES DEJA SCLEROSEES ?

Oui, les varices sclérosées pouvant en effet se reperméabiliser. Elles sont plus fragiles et leur éveinage plus délicat.
11 – ET LA GROSSESSE ?

La sclérose comme l’éveinage ne sont pas proposés pendant la grossesse, sauf lorsque les varices sont compliquées de périphlébite.

Il est préférable d’attendre 2 à 3 mois après l’accouchement car une diminution importante des dilatations variqueuses se produira spontanément. Chaque grossesse aggrave en général les varices préexistantes, en raison de l’inondation d’hormones féminines qui altèrent la paroi des veines.

Par conséquent, s’il existe des varices avant la grossesse il est préférable de les enlever pour éviter leur aggravation certaine. Si elles apparaissent pendant la grossesse pas d’éveinage, sauf complications. Après la grossesse attendre en règle 12 à 18 mois.
12 – ET LA PILULE ?

La pilule anticonceptionnelle contient des hormones féminines nuisibles à la paroi des veines et peut favoriser les thromboses. Elle doit être évitée si vous avez fait des (péri)phlébites. Elle doit être minidosée en cas d’insuffisance veineuse (lourdeurs de jambe,varicosités)
13 – Y-A-T-IL DES CONTRE-INDICATIONS A ETRE OPERE DES VARICES ?
Non, si le bilan a été soigneusement réalisé par un angéiologue. Les seules varices qui ne soient pas opérables, sont celles survenus après une phlébite profonde ayant laissé des séquelles importantes, gênant le retour de sang par les veines profondes. Cependant, même dans ces cas là, il est possible de retirer les varices les plus importantes par phlébectomies ambulatoires et d’améliorer ainsi la situation.

En dehors de ces cas particuliers, les seules contre-indications seront celles liées à un très grand âge ou à un mauvais état général.

Il vaut mieux repousser l’intervention si vous êtes enrhumé, grippé ou en mauvaise forme. Il est possible d’opérer pendant les règles. Il faut toujours signaler les médicaments que vous prenez habituellement, l’aspirine et les anti-coagulants devant être arrêtés huit jours auparavant. Il faudra également préciser vos allergies éventuelles (à un produit anesthésique : xylocaïne, au sparadrap, à un médicament quelconque, au latex…)
14 – RESTE-T-IL DES TRACES, DES CICATRICES, APRES L’OPERATION ?

Très peu

Les éveinages sont de plus en plus esthétiques : les cicatrices de plus en plus petites, et le plus souvent dissimulées dans les plis, s’estompant au cours des mois. Les cicatrices de phlébectomies, quant à elles se confondent avec la racine des poils .

Les bleus ou ecchymoses ne sont pas une complication mais une suite normale et quasi-obligatoire. Ils apparaissent dès le 2ème ou 3ème jour, virent au jaune au bout d’une semaine et disparaissent spontanément en 2 ou 3 semaines.

Les hématomes sont différents, correspondant à des poches sanguines formées sur les zones opérées. Ils sont devenus exceptionnels avec l’amélioration des techniques chirurgicales et l’abandon des strippings à l’olive.
15 – LES DOULEURS DES JAMBES SONT-ELLES SOULAGEES APRES L’INTERVENTION ?

Oui, la plupart du temps. L’éveinage fait disparaitre les douleurs dues aux varices puisqu’il les enlève. Toutefois, il existe une grande variabilité individuelle à ce niveau. Si une douleur persiste après un éveinage, c’est qu’elle n’était pas due uniquement à l’insuffisance veineuse. Il convient alors de rechercher une autre cause : rhumatismale, osseuse, musculaire, neurologique.
16 – COMBIEN DE TEMPS GARDE-T’ON PANSEMENTS, POINTS ET BANDES APRES L’INTERVENTION ?

Le pansement est laissé en place 3 à 4 jours pour une simple phlébectomie.

Pour un éveinage, il est refait avant votre sortie, puis contrôlé par votre infirmière lors des soins à domicile.

Par contre, la contention par la bande est maintenue pendant la première nuit post-opératoire puis remplacée par des bas ou collants, qui devront être portés 3 semaines, en permanence la première semaine, en position debout seulement les deux semaines suivantes.

Les fils de suture sur la peau sont en règle générale résorbables.
17 – FAUT-IL PRENDRE DES PRECAUTIONS PARTICULIERES APRES L’OPERATION ?

Certes : l’éveinage reste une intervention chirurgicale, bien qu’elle soit bénigne. Il convient d’éviter dans les jours suivants de piétiner, de soulever des charges, de faire un long trajet en voiture ou en avion, de rester longtemps immobile ou jambes pendantes.

Il est recommandé de surélever temporairement les pieds du lit, de marcher à votre allure, avec la contention prescrie, très régulièrement, sans forcer. La mise en tension des muscles et de la plante du pied et du mollet va favoriser le retour veineux dans le réseau profond, et éviter ainsi les rares phlébites. Il faut donc insister sur la nécessité de la marche la plus précoce après l’intervention mais en respectant une progression raisonnable de jour en jour. Pour les femmes, les chaussures à petits talons sont recommandées.

Une douche rapide est autorisée dès le lendemain. Les bains, surtout très chaud, sont proscrits pendant 3 semaines.

La convalescence va, suivant l’importance des varices, s’étaler sur deux à trois semaines. Cependant, dans certains cas il sera possible de reprendre le travail dès le 8ème jour après l’intervention. C’est du cas par cas en fonction de votre activité professionnelle.

Les massages lymphatiques ou la pressothérapie par bottes pneumatiques peuvent être conseillés en cas de grosses jambes résiduelles.

L’activité sportive pourra être reprise progressivement au bout d’un mois.

L’exposition au soleil ou aux ultraviolets est déconseillée la première année en raison du risque de pigmentation des hématomes.

Un traitement par des médicaments phlébotoniques est utile pendant le 1er mois et ensuite en cure d’entretien suivant l’avis de votre médecin traitant ou de votre phlébologue.

Après la sortie de Clinique, si vous ressentez des sensations qui vous inquiètent, n’hésitez pas à prévenir votre médecin traitant : il est utile qu’il vienne vous voir dans les jours qui suivent votre sortie de la Clinique, afin de surveiller efficacement votre convalescence dans les meilleures conditions.

Une lettre lui sera adressée , accompagnée du compte rendu opératoire.
18 – QUE FAUT-IL EVITER EN RESUME ?

Avoir une maladie veineuse c’est savoir qu’il faudra toute sa vie mettre le moins possible ses veines dans des situations défavorables :

Eviter la position debout ou assise prolongée, le piétinement, la sédentarité ;

Eviter les bains chauds, saunas, hammams, le chauffage par le sol, les expositions solaires prolongées, les épilations à la cire chaude, les crèmes échauffantes ;

Eviter de porter des vêtements trop serrés, des gaines, des chaussettes élastiques, des bottes qui enserrent le haut du mollet ;

Eviter de prendre du poids ;

Eviter les traitements hormonaux fortement dosés: pilule, hormonothérapie de la ménopause.
19 – QUE FAUT-IL FAIRE ?

Avoir une bonne hygiène de vie :

Dormir les jambes légèrement surélevées ;

Bouger ses jambes et faire travailler ses pieds lors des positions assises prolongées ;

Pratiquer la marche, la natation, la gymnastique douce, le vélo (tous les sports favorisants le retour sanguin) ;

Corriger les troubles de la statique du pied par des semelles orthopédiques souples porter des talons de 3 à 4 cm de haut, mais guère plus, éviter les talons plats ;

Prendre une douche fraiche sur les jambes en fin de toilette ;

Utiliser une contraception mini ou micro-dosée en cas de nécessité ;
20 – LES RESULTATS SONT-ILS DEFINITIFS ?

Une varice enlevée correctement ne peut pas revenir, hormis certains cas très particuliers de maladie variqueuse très évolutive chez des sujets prédisposés. Les éveinages, crossectomies, saphénectomies, phlébectomies, correctement réalisés par un chirurgien entrainé, donnent la garantie d’enlever totalement les varices et leurs origines : perforantes ou crosses qui refluent.
En revanche, deux nécessités s’imposent :
D’une part, le contrôle post-opératoire, 1 à 2 mois après , par le Chirurgien qui vous a opéré, afin de juger de la nécessité éventuelle d’un traitement complémentaire.
D’autre part, un suivi phlébologique régulier, au minimum une fois par an, car au cours de l’évolution de la maladie variqueuse, de nouvelles varices indépendantes des précédentes peuvent apparaitre sans remettre en cause l’efficacité du traitement antérieur.

Elles devront être traitées soit par scléroses, soit par phlébectomies ambulatoires, soit par stripping si c’est un nouveau territoire saphénien qui est concerné.


________________________________________________________________________

UNE SURVEILLANCE REGULIERE DE VOTRE ETAT VEINEUX EST ESSENTIELLE POUR DEPISTER ET TRAITER PRECOCEMENT DE NOUVELLES VARICES EVENTUELLES
________________________________________________________________________


En effet, l’insuffisance veineuse superficielle est une maladie chronique et évolutive pouvant récidiver. 

Cette information n’a pas pour but de vous inquiéter mais de vous informer et de vous faire prendre conscience qu’il n’y a pas de petite intervention chirurgicale.

L’intervention chirurgicale qui vous est proposée est une décision réfléchie et motivée qui tient compte du rapport bénéfice/risque pour vous-même

Nous espérons avoir répondu à toutes vos appréhensions. Si ces propos vous ont paru difficiles, le lexique qui suit vous expliquera les termes médicaux de la façon la plus simple.

LEXIQUE

Anticoagulant : médicament destiné à empêcher la formation d’un caillot sanguin.

Ambulatoire : signifie que la personne marche, déambule immédiatement après avoir été opérée et donc ne nécessite pas une hospitalisation.

Caillot : agglomérat de produits du sang qui se colle dans la paroi du vaisseau, tend à obstruer et provoque une embolie lorsqu’une partie s’en détache.

Crosse : partie incurvée nommant le trajet courbe que décrivent les veines saphènes pour se jeter dans les veines profondes à la façon d’une rivière dans un fleuve.

Crossectomie : ablation de la crosse de la veine saphène et des branches qui s’y abouchent.

Cryochirurgie : utilisation du froid pour une intervention chirurgicale.

Dermite : pigmentation marron foncée des jambes provenant de la présence de varices.

Doppler : nom du médecin qui a découvert le principe de la sonde à ultrasons (sonar) adaptée à l’écoute de la circulation du sang dans les vaisseaux.

Echographie : visualise les organes et les vaisseaux grâce aux ultrasons.

Ecchymose : infiltration, diffuse et non collectée de sang sous la peau, se traduisant par un « bleu » souple, non induré.

Embolie : partie détachée d’un caillot qui, emportée par le flux sanguin, va obstruer à distance un autre vaisseau.

Eveinage : action d’enlever une veine.

Flux : courant sanguin en sens normal.

Hématome : épanchement de sang collecté avec poche se traduisant par un gonflement induré et sensible.

Incontinent : se dit d’une veine qui perd la possibilité de retenir, entrainant une inversion du courant sanguin.

Microsclérose : injection à l’aide de toutes petites aiguilles d’un produit sclérosant dans les varicosités et télangiectasies.

Perforante : veine reliant le système veineux profond au système veineux superficiel.

Périphlébite ou para-phlébite ou phlébite variqueuse : phlébite d’une veine superficielle ou d’une varice se traduisant par une inflammation et une induration douloureuse de celle-ci.

Phlébite : présence d’un caillot obstruant une veine profonde.

Phlébectomie : ablation d’une varice ou d’une veine superficielle dilatée.

Phlébologue : médecin qui se consacre à l’étude des veines et au traitement des varices.

Phlébotoniques : médicaments utilisés pour traiter l’insuffisance veineuse superficielle.

Pressothérapie : traitement utilisant un appareil comportant des manchons de gonflage permettant une compression progressive et réglable du membre inférieur. Utilisé pour le traitement des grosses jambes.

Reflux : courant sanguin en sens anormal, inversé.

Saphène interne : veine superficielle qui naît à la cheville (interne) pour se terminer dans le pli inguinal.

Saphène externe : veine superficielle qui naît à la cheville (externe) pour se terminer dans le creux du genou.

Saphénectomie : ablation d’une veine saphène.

Stripping : mot anglais signifiant la pratique de l’ablation d’une veine avec une tige munie à son extrémité d’une olive.

Thrombose : occlusion d’un vaisseau par un caillot plus ou moins constitué.

Ulcère variqueux : perte de substance dans la peau entraînant une plaie qui cicatrise très mal, souvent localisé à la cheville, provoqué par la présence de varices (peut être provoqué par un traumatisme).

Valvule : clapet composé de deux valves situées à l’intérieur et le long des veines, dont le rôle est de s’opposer au reflux du sang, surtout en position debout.

Varicosité : fine veinule dilatée, bleutée ou violacée à fleur de peau.

Xylocaïne : produit le plus utilisé pour l’anesthésie locale




Dr Courchia Chirurgie Vasculaire

similaire:

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconModule cardiologie
«essentielles» : exclues de notre sujet les varices secondaires à une phlébite profonde (à respecter car voie de suppléance)

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconUE8 – Item 225 – Insuffisance veineuse chronique et varices

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconAprès avoir bien «ri» du film Star Vex, cél ébrant notre performance 2015
«faut livrer, l’A320, L’atr, L’A350, faut peindre les pièces et arrêter de peindre la Girafe. Ou encore avoir zéro litige fournisseurs....

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconAvant de commencer IL faut préciser que JapanDyn ne fait le calcul...
«fichier audio» qui sera ensuite traité via JapanDyn pour en sortir les courbes de puissance. IL y a donc trois étape

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconCréer un observatoire de l’orthographe dans la classe : pourquoi ?
«Mais enfin, cela crève les yeux», «Mais enfin, cela tu ne pouvais pas ne pas le savoir». Ce qui est étrange, c’est que nous, les...

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconLe couple est proportionnel au courant
«émaillé» c’est à dire «isolé» par un genre de vernis très dur. Pour souder les extrémités d’un bobinage IL faut «décaper» le vernis....

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconNote d’information medicale a destination du patient sur le traitement...
«réservoir excessif». Le sang a alors tendance à stagner. En effet les veines ont une paroi élastique mais cette élasticité se perd...

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconPourquoi lutter contre les rongeurs dans les écuries?

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconExamens biologiques : tca, nf plaquettes, inr dans 48 heures
«mauvaise circulation» avec de volumineuses varices aux deux membres inférieurs qu’elle a négligées jusqu’alors

1 Pourquoi faut-il enlever les varices ? iconSiège des varices
«robinet», peut siéger à l’aine (crosse de la saphène) ou au niveau des veines perforantes (veines qui perforent le muscle depuis...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com