Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement)





télécharger 60.15 Kb.
titreRecherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement)
date de publication21.09.2017
taille60.15 Kb.
typeRecherche
m.20-bal.com > loi > Recherche
Correction des annales de sémiologie respiratoire de 2001 à 2011
Septembre 2001 

-Monsieur X, vient à votre consultation devant une toux productive.

Décrivez l’interrogatoire

Définition de la toux : Expiration brusque et bruyante, glotte fermée (mise en pression) initialement puis ouverture pour expulsion à fort débit expiratoire.
-ATCD familiaux : recherche de maladies contagieuses (Tuberculose), recherche de déficit en alpha-1-antitrypsine…)
-ATCD médicaux : autre pathologie respiratoire ou maladie guérie ? Autres pathologie (check par organe), RGO ?
-ATCD chirurgicaux : motif, date, type d’intervention …
-Habitus : facteurs de risques respiratoires (tabac ++ et si oui calculer le paquets/année et également le tabagisme passif),

Risques pro respiratoires (+++) : calendrier professionnel
-Médicaments : traitement en cours et statut vaccinal du BCG. Recherche deb-mimétique ou IEC ?
-HDM : Autres symptômes, ce qui inquiètent le patient ? Classer par chronologie d’apparition, d’intensité.

Symptôme principal : Caractère aigu ou chronique du symptôme principal ? Intensité ? Evolution de ce signe. Facteurs déclenchant ? Efficacité d’un TTT ? Autres symptômes ?

Toux : aigue (<3semaines) ou chronique (>8semaines) ?

Toux productive? Type de l’expectoration ?

Horaires ? Diurne, nocturne, matinal ?

Facteurs déclenchant : changement de position, décubitus, effort ?
-Signes généraux :

Fièvre ?

Recherche d’AEG (asthénie, anorexie et amaigrissement)

Troubles de la conscience ?

Recherche de signes de gravité. +++
-Signes fonctionnels : Recherche des autres signes : Hémoptysie, Dyspnée, Douleurs thoraciques ?

-Signes cliniques d’un syndrome médiastinal moyen et postérieur

Les signes d’un syndrome médiastinal moyen sont manifestations respiratoires (dyspnée, wheezing, toux sèche irritative), hémoptysie, paralysie du nerf récurrent (voix bitonale).
Les signes du syndrome médiastinal postérieur sont la dysphagie (par compression de l’œsophage) et les névralgies intercostales
-Description des 3 stades évolutifs d’une suppuration pulmonaire

Non vu en cours
-Palpation du thorax : techniques et résultats

Méthode de vibrations des cordes vocales : Se placer derrière le patient, les mains positionnées à plat sur les 2 hémi thorax avec les doigts dans les espaces intercostaux. On demande au patient de dire 33. On doit pouvoir sentir la transmission des vibrations vocales de la glotte à la paroi thoracique. Si transmission abolie, on a un pneumothorax ou une pleurésie. Si les vibrations vocales sont augmentées, il y a une pneumopathie, condensation alvéolaire

Juin 2002
-Citez les principales caractéristiques cliniques que vous recherchez lors de l’inspection du thorax

Morphologie : (-pectus excavatum ou pectus carinatum, scoliosse et cyphoscoliose, distension thoracique

Etat nutritionnel : Dénutrition, Obésité

-signe de détresse respiratoire : musculature respiratoire (tirage sus-sternal, tirage intercostal, balancement thoraco-abdominal)

-Signes de Hoover

-Description sémiologique des râles sibilants et des râles crépitants. Citez deux pathologiques pouvant être responsables de chacun de ces bruits surajoutés

Râles sibilants : sifflement musical, le plus souvent expiratoire et pathologies associées : BPCO, crise d’asthme

Râles crépitants : crépitement non musical, audible en fin d’inspiration, non marqué par la toux. Tonalité aigue et de durée brève. Pathologies associées : infection alvéolaire et fibrose pulmonaire
Septembre 2002
-Décrivez les caractéristiques sémiologiques du souffle tubulaire et du souffle pleurétique. Citez une pathologie pour chacun de ces souffles.

Souffle tubulaire : intense prédominant à l’inspiration, retrouvé dans les pneumopathies aigues.

Souffle pleurétique : métallique, doux, lointain, voilé, prédominant à l’expiration, correspond à une pleurésie
-Palpation et percussion du thorax : techniques et résultats

Pour la palpation du thorax, il y a la méthode de vibrations des cordes vocales : Se placer derrière le patient, les mains positionnées à plat sur les 2 hémi thorax avec les doigts dans les espaces intercostaux. On demande au patient de dire 33. On doit pouvoir sentir la transmission des vibrations vocales de la glotte à la paroi thoracique. Si transmission abolie, on a un pneumothorax ou une pleurésie. Si les vibrations vocales sont augmentées, il y a une pneumopathie
Pour la percussion, la technique est la suivante :

Percussion du majeur placé dans un espace intercostal, en tapotant avec l’autre main sur la 2ème phalange.

Percussion des 2 hémi-thorax, examen comparatif.

Si on a une augmentation de la sonorité thoracique (tympanisme), c’est le signe d’un pneumothorax (unilatéral) ou d’une BPCO (bilatéral).

Si on a une diminution de la sonorité thoracique (matité), c’est le signe d’un épanchement pleural liquidien ou d’une pneumopathie
Juin 2003

-Percussion thoracique : techniques et résultats

Pour la percussion, la technique est la suivante :

Percussion du majeur placé dans un espace intercostal, en tapotant avec l’autre main sur la 2ème phalange.

Percussion des 2 hémi-thorax, examen comparatif.

Si on a une augmentation de la sonorité thoracique (tympanisme), c’est le signe d’un pneumothorax ou d’une BPCO.

Si on a une diminution de la sonorité thoracique (matité), c’est le signe d’un épanchement pleural liquidien ou d’une pneumopathie

-Signes cliniques et radiologiques d’une condensation pulmonaire systématisée non rétractée

Les signes cliniques sont :

-Généraux : SEPSIS

-Fonctionnels : douleur à type de point de côté, dyspnée à type de polypnée superficielle, toux d’abord sèche puis crachats rouillés,

-Physique :

Inspection : herpès labial

Palpation : augmentation des vibrations vocales,

Percussion : matité à la palpation,

Auscultation : abolition du murmure vésiculaire, crépitants fins, souffle tubaire

Les signes radiologiques sont syndrome de condensation pulmonaire, systématisé, non rétractile, avec bronchogramme aérique positif.
Septembre 2003
-Monsieur D vous est adressé à la consult’ devant l’existence d’une toux. Décrivez votre interrogatoire dans le cadre d’un bilan de toux

  • Définition de la toux : Expiration brusque et bruyante, glotte fermée (mise en pression) initialement puis ouverture pour expulsion à fort débit expiratoire.


-ATCD familiaux : recherche de maladies contagieuses (Tuberculose), recherche de déficit en alpha-1-antitrypsine…)
-ATCD médicaux : autre pathologie respiratoire ou maladie guérie ? Autres pathologie (check par organe), RGO ?
-ATCD chirurgicaux : motif, date, type d’intervention …
-Habitus : facteurs de risques respiratoires (tabac ++ et si oui calculer le paquets/année et également le tabagisme passif),

Risques pro respiratoires (+++) : calendrier professionnel
-Médicaments : traitement en cours et statut vaccinal du BCG. Recherche deb-mimétique ou IEC ?
-HDM : Autres symptômes, ce qui inquiètent le patient ? Classer par chronologie d’apparition, d’intensité.

Symptôme principal : Caractère aigu ou chronique du symptôme principal ? intensité ? Evolution de ce signe. Facteurs déclenchant ? Efficacité d’un TTT ? Autres symptômes ?

Toux : aigue (<3semaines) ou chronique (>8semaines) ?

Toux productive? Type de l’expectoration

Horaires ? Diurne, nocturne, matinal ?

Facteurs déclenchant : changement de position, décubitus, effort ?
-Signes généraux :

Fièvre ?

Recherche d’AEG (asthénie, anorexie et amaigrissement)

Troubles de la conscience ?

Recherche de signes de gravité.
-Signes fonctionnels : Recherche des autres signes : Hémoptysie, Dyspnée, Douleurs thoraciques ?
-Signes cliniques d’un syndrome médiastinal postérieur

Les signes du syndrome médiastinal postérieur sont la dysphagie et les névralgies intercostales
Juin 2004
-Sémiologie d’un pneumothorax droit
-ATCD médicaux : ancien pneumothorax ? Pathologie respiratoire ?

-ATCD chirurgie : opération ?

HDM : dyspnée ? Horaire ?

Douleur ? De quel type ? Horaire ?
(Signes généraux : recherche de signes de gravité)
-signes fonctionnels : douleur thoracique d’apparition brutale, horaire

Douleur pleurale, point de côté, augmenté par la toux et l’inspiration profonde.

Toux sèche, quinteuse favorisée par le changement de position et l’inspiration profonde

Dyspnée modérée

Les signes physiques sont :

Inspection : normal, hémi-thorax immobile avec les EIC élargies en cas de pneumothorax compressif

Abolition des vibrations vocales du coté droit

Tympanisme à la percussion de tout l’hémi-thorax droit

Abolition du murmure vésiculaire du coté droit voir souffle amphorique (rare)

-Syndrome d’apnées du sommeil : définition et signes fonctionnels

Altération du sommeil par morcellement à cause des apnées par répétition entrainant une fatigue et une hypersomnolence diurne. Elles touchent les personnes obèses, ronfleurs. Souffle amphorique métallique et expiratoire.
Les signes fonctionnels : rétrécissement du pharynx, hypersomnolence diurne
Septembre 2005
Monsieur V, agé de 50ans, se présente aux urgences pour une douleur latéro-thoracique droite. La température est de 39°. Ce patient a réalisé le jour même une radio thoracique en ville retrouvant un syndrome de condensation pulmonaire systématisé non rétracté au niveau du lobe inférieur droit


  • Citez les signes physiques que vous êtes susceptible de retrouver à l’examen clinique compte-tenu de ce contexte.

Les signes physiques sont :

Herpès labial

Augmentation des vibrations vocales dans la zone de condensation pulmonaire (ici le lobe inférieur droit)

Matité à la percussion dans la zone de condensation pulmonaire (ici le lobe inférieur droit)

Abolition du murmure vésiculaire dans la zone de condensation pulmonaire (ici le lobe inférieur droit) et crépitants fins autour du souffle tubulaire


  • Malgré le TTT proposé, il apparaît secondairement un épanchement pleural droit

Citez les signes physiques retrouvés habituellement devant un épanchement pleural

SI liquidien ;

Immobilité de l’hémi-thorax en cas d’épanchement massif

Abolition des vibrations vocales du coté droit

Matité franche du coté droit

Abolition du murmure vésiculaire, voir souffle pleurétique (à la partie supérieure de l’épanchement liquidien)
Si gazeux :

Les signes physiques sont :

Inspection : normal, hémi-thorax immobile avec les EIC élargies en cas de pneumothorax compressif

Abolition des vibrations vocales du coté droit

Tympanisme à la percussion de tout l’hémi-thorax droit

Abolition du murmure vésiculaire du coté droit voir souffle amphorique (rare)

-L’évolution clinique s’avère finalement favorable. Parallèlement, Monsieur V présente une surcharge pondérale importante (taille = 1m70, poids = 110kg) ainsi qu’une HTA.

Citez les 3 signes fonctionnels nocturnes et les 3 signes fonctionnels diurnes les plus fréquents à rechercher dans le cadre d’un éventuel syndrome d’apnées du sommeil.
Diurne : Fatigue ; hypersomnolence diurne ; obèse

Nocturne : Ronflements sévères et quotidiens, morcellement du sommeil par répétitions d’apnée, rétrécissement du pharynx par relâchement musculaire
Juin 2006


  • Monsieur V, âgé de 45ans, se présente pour « émission de sang par la bouche ». Décrivez votre interrogatoire dans le but de confirmer une hémoptysie.

  • Définition : expectoration de sang rouge vif, aéré, spumeux provenant des voies respiratoires sous glottiques suit à un effort de toux.

-ATCD familiaux : recherche de maladies contagieuses (Tuberculose)
-ATCD médicaux : autre pathologie respiratoire ou maladie guérie ? Autres pathologie (check par organe)
-Habitus : facteurs de risques respiratoires (tabac ++ et si oui calculer le paquets/année et également le tabagisme passif), les conditions socio-économiques du patient, recherche d’animaux, d’acariens, expositions susceptibles de provoquer des maladies allergiques

Risques pro respiratoires (+++) : calendrier professionnel
-HDM : Autres symptômes, ce qui inquiètent le patient ? Classer par chronologie d’apparition, d’intensité.

Abondance de l’hémoptysie ? Couleur ?

Eva ?
-Signes généraux :

Recherche de signe de gravité

Recherche d’AEG (asthénie, anorexie et amaigrissement)

Troubles de la conscience ?
-Signes fonctionnels : Recherche des autres signes : Toux, expectoration, Dyspnée, Douleurs thoraciques ?

Hémoptysie : abondance, volume ?

Chaleur rétro-sternal ?


  • Citez les 5 causes les plus fréquentes d’hémoptysie

-Circulation bronchique : Dilation des bronches

Cancer bronchique

Aspergillome

-Circulation pulmonaire : Cancer bronchique

Anévrysme de Rasmussen (TB)
-Sémiologie clinique du syndrome médiastinal antérieur

ATCD familiaux : recherche de cancers situé dans le thorax dans la famille

ATCD personnel : cancer ? Maladie cardiaque, respi ?

HDM : Pourquoi vient il ?

Signes généraux : recherche des signes de gravité

Signes fonctionnels : Dyspnée ? Toux ? Hémoptysie ? Expectorations ? Douleur thoracique : depuis quand ? continue ou pas ?

Les signes cliniques sont douleur rétro-sternal pseudo-angineuse

Syndrome cave supérieur, pression
Citez les 3 causes de syndrome médiastinal antérieur

Erythrocyanose : membre sup, face , cou par ralentissement circulatoire augmenté par la toux et l’effort

Œdème en pèlerine : face, cou, membre sup, efface les reliefs claviculaire, ne prend pas le godet

Syndrome veine cave sup

Tumeur thymique
Septembre 2006

M V, âgé de 25ans, se présente aux urgences pour douleur thoracique latérale droite

-Quels sont les signes fonctionnels et physiques en faveur d’un pneumothorax droit ?

Les signes fonctionnels sont : douleur thoracique d’apparition brutale, horaire

Douleur pleurale, point de côté, augmenté par la toux et l’inspiration profonde.

Toux sèche, quinteuse favorisée par le changement de position et l’inspiration profonde
Les signes physiques sont :

Abolition des vibrations vocales du coté droit

Tympanisme à la percussion de tout l’hémi-thorax droit

Abolition du murmure vésiculaire du coté droit voir souffle amphorique (rare)
-La radio thoracique confirme un pneumothorax droit « important » (complet, compressif). Décrire les éléments radiologiques en faveur de ce diagnostic

Hyperclarté de tout l’hémi-thorax droit, refoulement médiastinal controlatéral, élargissement des EIC, aplatissement de la coupole diaphragmatique.
-Citez les signes fonctionnels en faveur d’un syndrome d’apnées du sommeil

Les signes fonctionnels : rétrécissement du pharynx, hypersomnolence diurne
Juin 2007

-Enoncer les signes fonctionnels, physiques et radiologiques d’une pleurésie gauche de moyenne abondance

Signes fonctionnels :

Toux sèche, déclenché par les changements de position

Douleur pleurale : point de coté, survenant à l’inspiration profonde ou à la toux (projeté au niveau de l’épaule et de la scapula)

Dyspnée proportionnelle au volume de l’épanchement (polypnée superficielle)


Signes physiques :

Abolition des vibrations vocales du coté gauche

Matité franche du coté gauche

Abolition du murmure vésiculaire du coté gauche, voir souffle pleurétique (à la partie supérieure de l’épanchement liquidien)
Signes radiologiques :

Opacité dense, homogène, déclive qui efface la coupole diaphragmatique et les structures osseuses et se prolonge en direction de l’apex en s’amincissant (ligne bordante pleurale). La limite supérieure est floue et est concave vers le haut.

-Citer les signes fonctionnels et physiques d’un syndrome médiastinal postérieur

Dysphagie et névralgies intercostales

-Définition d’un syndrome obstructif et d’un syndrome restrictif sur les explorations fonctionnelles respiratoires

VEMS /CV est normal en restrictif alors qu’elle est inférieur à 80% en obstructif

LE DEP (débit expiratoire de pointe) est inférieur dans les deux comme le VEMS

Le CPT (capacité pulmonaire totale) est diminué dans le restrictif

LE VR (volume résiduelle) est augmenté en obstructif et normal en restrictif.
Septembre 2007
-Signes fonctionnels, physiques et radiologiques d’un syndrome de condensation pulmonaire systématisé

Rétractile : Les signes fonctionnels sont : variable

Signes physique ; rétraction de la cage thoracique (avec immobilité si atélectasie pulmonaire)

Palpation : augmentation des vibrations de façon nette

Percussion : matité franche

Auscultation : abolition des murmures vésiculaires, pas de crépitants, souffle tubaire inconstant

Signe radiologie : systématisé, rétractile (déplacement des scissures), clarté du poumon, sans bronchogrammme aérique voir poumon blanc si l’ensemble du poumon est touché
Non rétractile :

Les signes cliniques sont :

Généraux : SEPSIS

Fonctionnels : ,douleur à type de point de côté, dyspnée à type de polypnée superficielle, toux d’abord sèche puis crachats rouillés,

Physique

Inspection : herpès labial

Palpation : augmentation des vibrations vocales,

Percussion : matité à la palpation,

Auscultation : abolition du murmure vésiculaire, crépitants fins, souffle tubaire

Les signes radiologiques sont syndrome de condensation pulmonaire, systématisé, non rétractile, avec bronchogramme aérique positif.

-Citer les signes fonctionnels et physiques d’un syndrome médiastinal antérieur

Les signes cliniques sont douleur rétro-sternal pseudo-angineuse

Syndrome cave supérieur

-Citez les 3 signes fonctionnels nocturnes et les 3 signes fonctionnels diurnes les plus fréquents à rechercher dans le cadre d’un éventuel syndrome d’apnées du sommeil.
Diurne : Fatigue ; hypersomnolence diurne ; obèse

Nocturne : Ronflements sévères et quotidiens, morcellement du sommeil par répétitions d’apnée, rétrécissement du pharynx par relâchement musculaire
Mai 2008 :

-Citer deux causes d’expectoration chronique

BPCO

Dilatation des bronches

(Tuberculose pulmonaire)
-Définition d’une hémoptysie

Expectoration de sang vif, aéré, spumeux provenant des voies respiratoires sous glottiques suit à un effort de toux



  • Citer trois causes fréquentes d’hémoptysie

Dilatation des bronches

Cancer bronchique

Aspergillose

(Tuberculose)
-Citer trois causes de syndrome médiastinal antérieur

Tumeur thymique

  • Syndrome du VCS

  • Œdème en pèlerine

  • Erythrocyanose


-Définition de l’hippocratisme digital

Hypertrophie des tissus mous : ongle et extrémités des doigts. Cela peut aller jusqu’au une déformation en baguette de tambour
Sémiologie de la pleurésie

Inspection : immobilité de l’hémi-thorax en cas d’épanchement pleurale massif

Palpation : Abolition des vibrations vocales

Percussion : Matité franche en regard de l’épanchement liquidien

Auscultation : Abolition du murmure vésiculaire


Citer les 5 stades dyspnée de l’échelle clinique

Stade 0 : absence de dyspnée

Stade 1 : dyspnée à l’exercice

Stade 2 : dyspnée en montant 2 étages

Stade 3 : dyspnée en marchant sur terrain plat au rythme d’un accompagnateur

Stade 4 : dyspnée en marchant à son propre rythme avec arrêts fréquents

Stade 5 : dyspnée pour les gestes élémentaires (habillage, etc)
Septembre 2008

Syndrome de condensation pulmonaire : auscultation :

Abolition du murmure vésiculaire et crépitant fins ; (souffle tubaire)
Définition du syndrome de Claude Bernard Horner

Myosis

Ptosis de la paupière

Enophtalime

Ce syndrome caractérise l’atteinte de la chaîne sympathique dorsale souvent du à un cancer bronchique
Description des sibilants à l’auscultation pulmonaire

Son musical à type de sifflement, le plus souvent expiratoire
Définition d’un trouble ventilatoire obstructif sur les explorations fonctionnelles respiratoires

Baisse de la VEMS

Indice de Tiffeneau inférieur à 80%

DEP diminué

VR augmenté
Définition d’une hémoptysie

Expectoration de sanf vif, aéré, spumeux provenant des voies respiratoires sous glottiques suit à un effort de toux
Sémiologie radiologique du pneumothorax

Hyperclarté entra la paroi thoracique et le parenchyme pulmonaire délimitée par une ligne pleurale viscérale prédominant au sommet

Aout 2009
-« Pneumopathie aiguë communautaire du lobe supérieur droit : décrivez les signes généraux, les signes fonctionnels et les signes physiques que vous devez rechercher. Représentez sur un dessin la radiographie de thorax de face obtenue dans ce cas et décrivez les signes radiologiques représentés »

Les signes généraux sont Sepsis (fièvre et frissons)

Les signes fonctionnels sont : douleur à type de point de côté, dyspnée à type de polypnée superficielle, toux d’abord sèche puis crachats rouillés.

Les signes physiques sont l’herpès labial, augmentation des vibrations vocales, matité à la palpation, abolition du murmure vésiculaire, crépitants fins.

Les signes radiologiques sont syndrome de condensation pulmonaire, systématisé, non rétractile, avec bronchogramme aérique.




Février 2010

-Interrogatoire et examen clinique d’un patient de 52ans, adressé pour une hémoptysie sur tuberculose active (précisez les éléments que les éléments que vous attendez dans ce contexte).

-Motifs de consultation : Pourquoi consultez vous ? (ici hémoptysie)
-Habitus :conditions socio-économiques (précarité, promiscuité) , origine ethnique (Afrique TB et Asie TB multi-résultants), depuis combien de temps en France (moins de 5ans risque accrue de TB)

Tabac ?
-Médicaments : traitement en cours et statut vaccinal du BCG.
-HDM : Autres symptômes, ce qui inquiètent le patient ? Classer par chronologie d’apparition, d’intensité.

Symptôme principal : Caractère aigu ou chronique du symptôme principal ? intensité ? Autres symptômes ?

Eva ?Abondance de l’hémoptysie ? Couleur ? Volume ?
-Signes généraux :

Fièvre  vespérale avec sueurs nocturnes? Température normal le matin (surement vu la TB)

Recherche d’AEG (asthénie chronique et vespéral, amaigrissement avec anorexie)

Troubles de la conscience ?

Recherche de signe de gravité ?
-Signes fonctionnels : Recherche des autres signes : Toux, expectoration, Dyspnée, Douleurs thoraciques ?

Abondance de l’hémoptysie ? Faible, moyenne ou importante ?

Gout métallique dans la bouche ?
Examen clinique :

Recherche de grésillement laryngé, chaleur rétro-sternale.

Pâleur, angoisse, sueurs, tachycardie

Signes de choc

Signe de détresse respiratoire aigue




Aout 2010
Comparer les données de l’examen clinique (en vous limitant aux signes physiques) obtenues au cours d’un syndrome d’épanchement gazeux de la plèvre et d’un syndrome d’épanchement liquidien de la plèvre.

Signes physiques de l’épanchement liquidien de la plèvre :

Immobilité de l’hémi-thorax en cas d’épanchement massif

Abolition des vibrations vocales du coté de l’épanchement

Matité franche du coté de l’épanchement

Abolition du murmure vésiculaire, voir souffle pleurétique (à la partie supérieure de l’épanchement liquidien)
Les signes physiques de l’épanchement gazeux de la plèvre sont :

Abolition des vibrations vocales du coté de l’épanchement

Tympanisme à la percussion de tout l’hémi-thorax concerné

Abolition du murmure vésiculaire du coté droit voir souffle amphorique (rare)
-Exacerbation d’un asthme : citez les cinq critères de gravité imposant l’hospitalisation du patient

Bradypnée inspiratoire sibilantes

Tachypnée supérieur à 30 par min

Mise en marche des muscles respiratoires accessoires (signe de lutte),

Respiration abdominale paradoxale ; apnée

Signe de gravité (signe généraux)

Février 2011 :
Un patient de 53 ans est hospitalisé pour une atélectasie droite complète due à un cancer bronchique épidermoïde du tronc souche droit.

-Précisez les données de l'interrogatoire et de l'examen clinique de ce patient.

ATCD familiaux : cancer ?

ATCD perso : autre pathologie ? Cancer ?

ATCD chir : opération ?
Habitus : Tabac actif ou passif ?

Profession (amiante ? )

HDM : douleur ?

Signes généraux : recherche de facteur de gravité ? AEG (dégout des viandes) ?

Signes fonctionnels ; toux, expectorations, douleur thoracique, dyspnée, hémoptysie
Signes physiques :

Syndrome de Claude Bernard Horner (myosis, ptosis de la paupière et enophtalmie)

Inspection : rétraction de la cage thoracique, immobilité de l’hémi-thorax, hippocratisme digital, dénutrition,

Palpation : augmentation des vibrations vocales de façon nette

Percussion : matité franche

Auscultation : diminution ou abolition des murmures vésiculaires, absence de crépitants, souffle tubaire inconstant

-Dessinez et annotez la radiographie thoracique de face obtenue chez un patient.
Poumon blanc

Rétraction des organes du coté droit

Clarté trachéale

Ombre cardiaque

Coupole diaphragmatique homolatérale

Pincement des EIC
Août 2011 :

-Comment analysez-vous une dyspnée ?

Grâce à l’échelle de Sadoul


  • Stade 0 : absence de dyspnée.

  • Stade 1 : dyspnée à l’exercice (montée de 2 étages).

  • Stade 2 : dyspnée en montant 2 étages

  • Stade 3 : dyspnée en marchant sur terrain plat au rythme d’un accompagnateur.

  • Stade 4 : dyspnée en marchant à son propre rythme avec arrêts fréquents.

  • Stade 5 : dyspnée pour les gestes élémentaires (habillage, rasage, etc.).



-Donnez les signes physiques du syndrome de condensation alvéolaire non rétractile.

Les signes physiques sont l’herpès labial, augmentation des vibrations vocales, matité à la palpation, abolition du murmure vésiculaire à l’auscultation, crépitants fins et souffle tubaire.




Travail effectué par Alexandra Gueganno & Pierre-edouard Debureaux

similaire:

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconExamen clinique
«néoplasique» = ictere d’apparition et d’aggravation progressive +/- prurit précédent son apparition, contexte d’aeg avec asthénie,...

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconThèse Anorexie mentale – Boulimie Anorexie mentale

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) icon1935-06-18 «À propos de trois cas cliniques d’anorexie mentale»
«À propos de trois cas cliniques d’anorexie mentale» Séance de la Société Psychanalytique de Paris du 18 juin 1935, publiée dans...

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconAmaigrissement du chevall

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconRésolution progressive avec sensation de soulagement et d’asthénie

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconL'examen clinique montre un amaigrissement depuis quelques semaines, avec

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconL'examen clinique montre un amaigrissement depuis quelques semaines, avec

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconMécanismes moléculaires de l’anorexie inflammatoire : rôle de la mpges-1

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconTroubles des conduites alimentaires l’anorexie mentale

Recherche d’aeg (asthénie, anorexie et amaigrissement) iconTroubles des conduites alimentaires l’anorexie mentale dr aftisse





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com