Bibliographie introduction s'interroger sur la mort c'est s'interroger sur la vie. Or, comme le disait Xavier Bichat, médecin biologiste et physiologiste français, «la vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort»





télécharger 192.49 Kb.
titreBibliographie introduction s'interroger sur la mort c'est s'interroger sur la vie. Or, comme le disait Xavier Bichat, médecin biologiste et physiologiste français, «la vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort»
page6/8
date de publication25.10.2016
taille192.49 Kb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8

3. L’Eugénisme


L'eugénisme désigne la volonté d'améliorer l'espèce humaine. Ce souhait, qui existe depuis l'antiquité peut se traduire par une politique volontariste d'éradication des caractères jugés handicapants ou de favorisation des caractères jugés « bénéfiques ». Par exemple, à Sparte l'eugénisme a longtemps été pratiqué : les enfants nés malades ou faibles étaient tués dès la naissance ainsi que les handicapés mentaux et physiques. De cette manière, seuls les plus « forts » subsistaient et pouvaient se reproduire.

On peut distinguer l'eugénisme, pratique humaine, sociale et collective, de la préoccupation individuelle généralisée (chez l'homme et chez les animaux) d'assurer à ses enfants le « meilleur » co-reproducteur (quoique « meilleur » puisse signifier : taille des cornes, couleurs des plumes, ou étendue du patrimoine ou de la culture, etc.), ainsi que de la pratique qui consiste à favoriser le plus prometteur de ses enfants. Ces stratégies ne se préoccupent pas du devenir de l'espèce humaine, mais seulement de l'avenir de ses propres enfants ou de sa famille. Néanmoins, les méthodes et les buts, une fois sommés sur l'ensemble des individus, sont bien les mêmes.

L'eugénisme plus strict qui serait régi par une société pose de sérieuses questions éthiques car il implique une sélection portant nécessairement une part de subjectivité et une part de contrainte (envers les individus écartés ou à l'égard des individus incités à se reproduire, voire à se reproduire avec telle personne et nulle autre).

En outre, l'histoire du XXème  siècle a fourni des exemples de graves dérives morales associées aux politiques eugéniques (programme Aktion T4).L'"Eugénisme est la direction propre à l'évolution humaine": Logo du Second International Congress of Eugenics, 1921, décrivant l'eugénisme comme un arbre dont le tronc est crée à partir des différents champs de connaissances de l'humanité.

• Histoire du terme « eugénisme »


L'étymologie du mot « eugénisme » est grecque : eu (« bien ») et gennân (« engendrer »), ce qui signifie littéralement « bien naître ». La signification du terme eugénisme a évoluée depuis sa première utilisation. Le terme eugénisme est dérivé du terme eugénique. Le terme (the eugenics) a été popularisé par le psychologue et physiologiste anglais, Francis Galton, demi-cousin de Charles Darwin par le biais d'Erasmus Darwin.

En 1883, Francis Galton (ne connaissant pas les travaux de Gregor Mendel sur la transmission des caractères héréditaires) écrivit un ouvrage utilisant pour la première fois le terme the eugenics. À l'époque, Galton ne faisait pas la distinction entre : l'amélioration génétique des humains par sélection de caractères héréditaires jugés souhaitables et/ou élimination des caractères jugés indésirables et ; l'amélioration des individus par des interventions portant sur leurs conditions de vie.

Cette absence de séparation nette entre aspect génétique et aspect social ne s'est dissipée que progressivement.

En 1936, Julian Huxley définit l'eugénique comme l'ensemble des méthodes visant à améliorer les races humaines. Son objectif est de compenser sur le long terme l'effet anti sélectif des systèmes sociaux et politiques des pays développés. À cette époque, le terme d'eugénique semble avoir eu une définition beaucoup plus sociale que génétique. (Voir la malencontreuse terminologie "Darwinisme social".)

Le principe initial défini par Galton était directement en rapport avec l'enseignement et les travaux de Darwin, lui-même très influencé par Malthus. Les mécanismes de la sélection naturelle sont contrecarrés par la civilisation humaine. En effet, un des objectifs de la civilisation est d'une certaine façon d'aider les défavorisés, donc de s'opposer à la sélection naturelle qui entraînerait la disparition des plus faibles. Mathématiquement et si les conditions de survie restent identiques entre toutes les époques (c'est ce point qui est largement contestable), la perte d'efficacité liée à la protection de la civilisation pourrait entraîner une augmentation progressive du nombre d'individus inadaptés. Les partisans de l'eugénisme ont donc proposé des compensations de ces effets au sein des sociétés dites évoluées.

Les principes de l'eugénisme sont posés sur cette conception de base : compenser la perte des mécanismes de sélection naturelle. Cette conception a inspiré plusieurs philosophies, théories et pratiques sociales.

Un humaniste comme Jean Rostand a mis en garde dans son ouvrage Pensées d'un biologiste contre le fait qu'une société qui prendrait sérieusement en mains la question de l'eugénisme pourrait bien s'assurer un avantage décisif sur les autres.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Bibliographie introduction s\Une expérience de Vie, une Vie d’expérience
«la mort» et naute signifiant «navigateur» soit, littéralement, «navigateur de la mort» ou «explorateur de la mort.»

Bibliographie introduction s\Bibliographie- références textes officiels
«La Vie Scolaire est l’ensemble des normes et évènements spécifiques à la vie collective en milieu scolaire» (J. P obin, 2002). C’est...

Bibliographie introduction s\«Quelqu’un a dit un jour que la mort n’est pas la pire chose dans...

Bibliographie introduction s\Album présenté comme une bande dessinée
«casserole» : on peut s’interroger sur le lien établi par la préposition et le redoublement de la rime. Anatole comme lieu du problème...

Bibliographie introduction s\Professeur Philippe Raimbourg
«…Il est fondamental de s’interroger sur l’adéquation des normes juridiques aux exigences économiques et de proposer des solutions...

Bibliographie introduction s\Attendre c'est vivre dans ce bas monde et c'est dans ce bas monde...
«Je t’aime», et que vous avez cette boule au ventre, les souvenirs qui s’écroulent, une mini crise cardiaque, les membres qui tremblent,...

Bibliographie introduction s\Vieillir est soumis a sanction
«L’important n’est pas de connaître la date de sa mort, mais d’être sûr de vivre jusque là»

Bibliographie introduction s\La mort, le mort, les morts et les autres
«boîte à outils conceptuels» (intro) qu’est l’anthropologie pour élaborer des modèles plausibles (Gardin) rendant compte des données...

Bibliographie introduction s\«La vie est comme le chocolat, c’est l’amer qui fait apprécier le sucre.»

Bibliographie introduction s\Faculté de Médecine Xavier Bichat, Département de médecine générale
«intrinsèque» de nature chronologique et génétique et qui survient avant tout sur les régions non exposées au soleil





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com