Bibliographie introduction s'interroger sur la mort c'est s'interroger sur la vie. Or, comme le disait Xavier Bichat, médecin biologiste et physiologiste français, «la vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort»





télécharger 192.49 Kb.
titreBibliographie introduction s'interroger sur la mort c'est s'interroger sur la vie. Or, comme le disait Xavier Bichat, médecin biologiste et physiologiste français, «la vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort»
page7/8
date de publication25.10.2016
taille192.49 Kb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8

• Interprétations de l'eugénisme


La conception darwinienne n'a pas été reçue de la même façon dans tous les pays. Ainsi la France, par exemple, est restée longtemps réticente aux idées darwiniennes car marquée par le lamarckisme et influencée par la position de l'Église Catholique.

La théorie de Lamarck est réfutée depuis la découverte de la génétique. Il est cependant intéressant de faire un bref rappel.

Pour Lamarck, le moteur de l'évolution reposait surtout sur l'hérédité de caractères acquis, favorisant la descendance d'individus ayant fait l'effort de s'adapter. Selon Lamarck, l'amélioration des races humaines passe par conséquent par l'amélioration des conditions de vie, de façon à ce que la modification de son environnement améliore à terme la qualité de l'homme futur. Cet eugénisme là - qui fut aussi raciste parfois - a constitué la position eugéniste dominante en France, ainsi qu'une incitation - hélas ici bien inutile, puisque les caractères acquis ne se transmettent pas - à la pratique du sport.

Pour Darwin, le moteur de l'évolution reposait sur la sélection naturelle éliminant les individus les moins adaptés à la survie et ne favorisant que les plus aptes à la reproduction (y compris dans le fait de séduire un partenaire et de prendre soin de la progéniture) ; prudent, toutefois, Darwin expliqua aussi dans L'Origine des espèces que sa théorie restait compatible avec une éventuelle transmission de caractères acquis.

• De bonnes intentions, des moyens discutables, un but incertain


Selon ses défenseurs, l'eugénisme visait à assurer une humanité plus adaptée, donc en principe plus heureuse. Ce n'est donc pas sa fin en elle-même qui a été critiquable, mais bien souvent les moyens choisis. Si le diabète, l'hémophilie et d'autres maladies héréditaires venaient à être éliminées par thérapie génique, tout le monde en serait ravi ; cette forme d'eugénisme ne pose pas les difficultés de sa variante du XIXe et XXe siècles, périodes où les moyens utilisés avaient dépassé les bornes autorisées par nos propres valeurs.

Mais quid de l'orientation à choisir, même par des moyens licites ?

Par exemple, au XVIIIe siècle, on aurait pu vouloir favoriser l'émergence d'hommes robustes capables surtout d'une grande endurance pour devenir portefaix ou travailleurs de force. L'eugénisme aurait ici augmenté le nombre des inadaptés.

Le XIXe siècle aurait favorisé sans doute l'apparition d'un autre type d'humain : l'employé aux écritures à la mode de Dickens, capable d'additionner douze heures par jour de longues colonnes de chiffres sans se fatiguer ni se tromper. Quel emploi la deuxième moitié du XXe siècle, où un ordinateur faisait le même travail en un temps bien plus court, aurait-elle pu trouver pour un type d'homme n'ayant que ces qualités-là à offrir ? L'eugénisme aurait là encore augmenté le nombre des inadaptés. Et dans les deux cas en moins de six générations.

« Nous devons éviter que nos jolis objectifs deviennent les geôliers de nos enfants », disait Myron Tribus (« We should ensure that our goals do not become their gaols », avec un jeu de mots entre goals/buts et gaols/geoles ).

Bien plus que les moyens employés, qui peuvent dans certains cas être irréprochables, c'est probablement là que se trouve la principale impasse de l'eugénisme. Même lorsque celui-ci s'attache à autre chose qu'à la simple élimination - en observant une stricte éthique - des maladies héréditaires. Car, dans certains cas particuliers, ce qui est une maladie peut être, aussi, un facteur de survie : que l'on repense par exemple à la célèbre drépanocytose, maladie héréditaire qui permet de résister au paludisme.

La variété et le nombre (la biodiversité) représentent autant d'opportunités possibles d'adaptation des systèmes vivants à des conditions futures inconnues, et donc à la survie de l'espèce. L'élimination systématique de tous les caractères jugés handicapants ou superflus à un moment donné pourrait parfaitement abréger la durée de vie d'une lignée... Les sélectionneurs de races animales, qui le savent, prennent soin de conserver (sous forme de paillettes de sperme congelées, par exemple, ou sous forme d'information : c'est l'un des enjeux du séquençage génétique) les caractères que par ailleurs ils éliminent dans les animaux de production. Ils savent qu'un demi-siècle peut s'intéresser à la seule quantité, et par exemple le demi-siècle suivant au contraire à des qualités gustatives, etc.

Mais grâce à cet exemple, on peut considérer qu'il suffirait de conserver certains caractères, tout en les supprimant de l'humanité présente, pour les réintroduire à l'avenir si le besoin s'en faisait sentir. Une telle pratique eugénique permettrait à l'humanité de maîtriser son adaptabilité et son évolution. Les auteurs de science-fiction et de politique-fiction s'interrogent néanmoins sur le sens que les eugénistes donnent au mot « bénéfique » : pour les individus, ou simplement pour l'État ?
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Bibliographie introduction s\Une expérience de Vie, une Vie d’expérience
«la mort» et naute signifiant «navigateur» soit, littéralement, «navigateur de la mort» ou «explorateur de la mort.»

Bibliographie introduction s\Bibliographie- références textes officiels
«La Vie Scolaire est l’ensemble des normes et évènements spécifiques à la vie collective en milieu scolaire» (J. P obin, 2002). C’est...

Bibliographie introduction s\«Quelqu’un a dit un jour que la mort n’est pas la pire chose dans...

Bibliographie introduction s\Album présenté comme une bande dessinée
«casserole» : on peut s’interroger sur le lien établi par la préposition et le redoublement de la rime. Anatole comme lieu du problème...

Bibliographie introduction s\Professeur Philippe Raimbourg
«…Il est fondamental de s’interroger sur l’adéquation des normes juridiques aux exigences économiques et de proposer des solutions...

Bibliographie introduction s\Attendre c'est vivre dans ce bas monde et c'est dans ce bas monde...
«Je t’aime», et que vous avez cette boule au ventre, les souvenirs qui s’écroulent, une mini crise cardiaque, les membres qui tremblent,...

Bibliographie introduction s\Vieillir est soumis a sanction
«L’important n’est pas de connaître la date de sa mort, mais d’être sûr de vivre jusque là»

Bibliographie introduction s\La mort, le mort, les morts et les autres
«boîte à outils conceptuels» (intro) qu’est l’anthropologie pour élaborer des modèles plausibles (Gardin) rendant compte des données...

Bibliographie introduction s\«La vie est comme le chocolat, c’est l’amer qui fait apprécier le sucre.»

Bibliographie introduction s\Faculté de Médecine Xavier Bichat, Département de médecine générale
«intrinsèque» de nature chronologique et génétique et qui survient avant tout sur les régions non exposées au soleil





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com