Notes du film





télécharger 134.7 Kb.
titreNotes du film
page1/4
date de publication01.10.2017
taille134.7 Kb.
typeNote
m.20-bal.com > loi > Note
  1   2   3   4

Film



LA MONDIALISATION



Problématique : la mondialisation ou les mondialisations ?
 La mondialisation des économies : il faut qu’il y est interdépendances des économies
 La mondialisation des marchés financiers
 La mondialisation des marchés : on peut acheté des produits partout dans le monde. Et demain peut être des services
 Le tourisme qui devient de plus en plus international
 La mondialisation de l’enseignement supérieur

Notes du film




Le marché de l’aluminium est saturé en Suisse.
Stratégie pour y remédier : diversification (agro-alimentaire, laques.)
Automatisation qui a divisé les salariés et augmenté la production
Croissance plus rapide entraîne une baisse des coûts
Fracture sociale : pour ceux qui n’ont pas de métier c’est un problème, pour ceux qui ont fait des études spécialisées ce n’est pas un problème.
Il faut rationaliser ou sinon on ne vend plus pour pouvoir baisser les coûts, mais pour pouvoir rester sur le marché.

La guerre des marchés :

Amérique bloqué par des préjugés et essaie d’exploiter la démocratie.
Développement économique des pays asiatique : pouvoir d’achat augmente dans les classes moyennes.
Honk Kong : libre échange, pas de droit de douane
Société Suisse  implanter en Chine
Explication :

L’occident a une concurrence plus forte différentes des pays en voie de développement il suffisait d’être au dessus de la moyenne. => le bench marketing
L’Amérique est désavantagé car ils veulent exploités la démocratie
La différence de perception pour l’Orient et l’Occident pour les droits de l’homme et la démocratie

  • il faut bien comprendre les cultures


Classement de rues par action commerciales : dans le monde 2ème Champs Elysée 5ème avenue
Tout tourne autour de la consommation dans les pays asiatique
Nouvelle méthode de concurrence interne : on va exploiter son savoir faire et pas son produit
Les habitudes culturelles vont être observées et on va adapter les produits par rapport aux habitudes culturelles .
Différence dans le packaging qui tiennent compte de la publicité
Les asiatique veulent les derniers produits, ils seront plus exigeants comme les USA
« Qualité efficace » on appelle comme cela la qualité d’un produit : caractéristique c’est la qualité que veut le consommateur que l’on produit. On doit connaître la qualité exigée par le consommateur et la différence culturelle dans la qualité (exemple : Orange du Maroc)
166 traitements qu’une politique a avant de venir dans notre « bouche »
Normes de qualité différentes selon les pays

Normes de propreté pas la même au Japon
Japon : toute sa stratégie tournée vers l’Asiatique
Crise asiatique : c’est les USA qui ont retiré tous les avoirs et comme le Japon a perdu tous ces avoirs alors c’est les USA qui lui ont rachetés. 

La guerre de la productivité :

Système au coût le plus bas avec la qualité la plus efficace.
Exposants des ordi : divers dans plusieurs paye : internationalisation
L’éclatement du système de production : moyen pour se protéger de la rationalisation et ensuite il faut trouver un endroit où implanter son entreprise où les coûts sont les moins chers. (exemple : la recherche est moins chère aux Pays Bas alors on va s’implanter)
On va innover en permanence, on s’organise pour être le plus compétitifs possible
En permanence, on va avoir du changement dans les entreprises et il faudra s’adapter en permanence.
Pour être compétitif, recherche et développement importante : investissement dans ce domaine de 10 %

Pour avoir un succès : globalisation, présence sur tous les marchés internationaux.

La globalisation permet d’avoir une diversification efficace géographique qui permet de profiter de la croissance mondiale, et d’avoir une diversité géographique quand un marché baisse l’autre se rattrape.
Sur le plan global sur d’avoir de la croissance.
La nouveauté révèle le besoin : Les Usa sont les champions de la nouveauté !
Cycle de vie d’un produit 6 mois
80 % des produits qui voient le jour et n’ont pas de succès t disparaisse du marché.
CNE : conseil nationale économique

Chapitre 1

LE TRANSPORT LOGISITIQUE : LA MISE EN ŒUVRE DU TRANSPORT




Comment les transport s’organise ?

Comment négocier les tarifs ?

Condition ? documents de transports utilisés ? Mention à vérifier pour ne pas avoir de problème….


1°) LE TRANSPORT MARITIME

A.)L’organisation internationale du transport maritime


En volume de marchandises transportées : c’est le premier transport utilisé

En deuxième niveau : l’organisation légale qui découle de l’état ; l’organisation de l’entreprise.
1.) le cadre légal

Le transport régit par le cadre national et international.

Cadre national : la loi française de 1966 du transport maritime, qui s’impose uniquement aux transporteurs français.

Cadre internationale : convention de Bruxelles modifié la règle de la Haye ; la règle d’Hambourg élaborée sous égide de l’ONU et est rentrée en rigueur en 1992.

Aujourd’hui élaboration d’une règle Européenne, appliquée seulement dans l’union Européenne.

La zone économique : le libre passage.

La Haute Mer : patrimoine commun de l’humanité géré par un organisme Laro à Rotterdam Entreprise.

On ne peut pas interdire le passage, juste l’accès à un port.

2.) le cadre organisationnel qui vient de la profession

Les compagnies maritimes ont signé entre elles des accords maritime : conférences maritimes, lignes maritime.

La réglementation est fragmentée , il y a environ 400 à 500 conférences signés par l’ensemble des compagnies.

Mais aujourd’hui les outsiders qui ne signent pas l’accord mais qui vont faire la ligne (concurrencer les autres compagnies pas la qualité requise plue de prix compétitifs moins de sécurité … conséquence négative.)

L’inscription d’un bateau : en 1981 les lois sociales 5semaines de congés payés, 39h. On va enregistrer le bateau sous un pavillon dans un autre pays souhaité


B.)Tarification





    1. Calcul du frêt de base

1 tonne = 1mètre cube

L’unité payante UP : est le plus grand du volume en mètre cube ou du poids en tonne



    1. Les correctifs

La surcharge du fuel : BAF (majoré ou minoré)

La surcharge monétaire : CAF (s’applique sur le frêt ajuster)

La surcharge d’encombrement portuaire



    1. Les liners-terms

Le frêt de base (transport maritime) va inclure des opérations de manutention portuaires.

Les conditions de lignes (les liners-terms) vont exprimer les parties de manutention inclus dans les tarifs de base.

Il y a 4 conditions de lignes :

  • bord à bord : marchandises chargées mais pas déchargées (aucune manutention).

  • sous palan - sous palan : transporteur maritime donne les marchandises sous palan, inclus dans le prix : le chargement et le déchargement.

  • le long du bord -le long du bord : marchandises prises dans le périmètre du navire et nous la donne dans le périmètre du navire, prise en charge du chargement et du déchargement.

  • quais à quais : il les prend dans le port et les remet dans le magasin du port.

Remarque : les liners terms (entre transporteur et chargeur) ne peuvent pas être compatible avec les incoterms (entre acheteur et vendeur)

Le tarification des conteneurs  se fait à la boîte (au forfait par conteneur) c’est-à-dire au conteneur indépendant des marchandises conteneurisées : maximum du point au delà duquel il y a une surtaxe.



  1. Les documents de transports (connaissement maritimes)

Le plus souvent la facture s’appelle un connaissement maritime : c’est un titre de propriété de la marchandise, qui permet de négocier la marchandise et de transférer la propriété de la marchandise transportée par endossement à un nouveau propriétaire pendant le transport de la marchandise. 
Le connaissement est que dans le transport maritime : c’est la preuve du contrat de transport mais aussi un reçu de marchandises embarquée.

Sur le connaissement maritime la mention « embarquée sur » est délivrée par le capitaine.

Il y a des connaissements directs : des transports combinés.
Les missions d’un connaissement maritime :

Le connaissement maritime est signé avec des variantes particulières .
Il y a 4 exemplaires originaux :

un pour le capitaine, 2 pour le chargeur (dont un pour le réceptionniste de la marchandises) et un pour le propriétaire du bateau (l’armateur).

L’ensemble des originaux s’appelle un jeux complet (des connaissances maritimes)
3 types de connaissements maritimes :

  • le connaissement à ordre : celui qui va être négociable, transmissible par endossement

  • le connaissement à personne dénommée : on barre à ordre et on remplace par la personne désignée, non négociable (c’est-à-dire que le capitaine ne donne la marchandise qu’à celui qui est nommé)

  • le connaissement au porteur : aucune indication sur le destinataire, par tradition c’est celui qui a le papier qui prend la marchandise



2°) LE TRANSPORT AERIEN

Le transport le plus rapide et offrant le plus de sécurité (moins de casses).

Il est en développement constant et de plus en plus de concurrentiel
Les conventions :

Au niveau législatif 2 sont importantes et s’appliquent entre les états :

  • la convention de Varsovie de 1929 (vol de bagage)

  • la convention de la Haye

Les compagnies en ont signé et s’engage à respecter certaines normes de sécurité.

Organisation I.A.TA. International Air Transport Association, organisme privé, ont des billets moins chers le samedi/dimanche, prix moindres à certaines conditions…
On voit apparaître de plus en plus de compagnies OUTSIDERS qui refusent de signer les conventions : entraves à la concurrence.
1 tonne = 6 m3 avec des tranches dégressives qui obligent à utiliser la règle du payant.

La tarification ULD (contener aérien) : c’est lorsque l’on va remettre la marchandise par unité (soit palette, contener, igloo)
Groupage : quelqu’un qui va unitariser la marchandise, elle va regrouper la marchandise. Cela revient moins cher, c’est facturé entre le prix en vrac et le prix unitarisé)
Air Way Bill (AWB) : documents de base du transport aérien : n’est pas négociable.
La LTA : est un contrat entre le transporteur et le chargeur : le document de base porte le numéro du vol. Elle va prouvée que la marchandise a été prise en charge apparemment en bonne état saut mention contraire.

C’est l’expéditeur : qui est responsable de la mention portée sur la LTA et elle limite les responsabilités de l’expéditeur en cas de litiges.
La LTA mère : master et Air Way Bill : NAWB

La LTA fille : pour chacun des produits remis : HAWN : House Air Way Bill


3°) LE TRANSPORT ROUTIER

Une convention signée en Europe entre les états : convention de Genève dite également CMR Convent March Route. Elle ne concerne que l’Europe. Au niveau des compagnies routières pas d’organisation régulière.

Un affréteur routier : c’est celui qui fait du transport physique et va passer par les chargeurs et les transporteurs ( celui qui organise le transport essentiellement la logistique et le commerce)
La tarification : pas de règle sinon 1 tonne = 3m3, mais la plupart des transporteurs ont leur propres règles. Il y a une forte concurrence notamment de la part des transporteurs étrangers.
Documents de transport routier : lettre de voiture internat ou lettre CMR

Ce n’est pas obligatoire et ni négociable. Elle constitue une preuve du contrat de transport.

Lorsqu’elle est signée par le transporteur, elle atteste de la prise en charge de la marchandise en bon état apparent sauf réserves contraires.

L’expéditeur est responsable des mentions portées sur la marchandise.

Les réserves doivent être acceptées par le chargeur.

Le transporteur est tenu de vérifier les mentions sur la CMR.
4°) LE TRANSPORT FERROVIERE

Convention de Berne (Suisse) site convention CIM (Convention Internationale March).
La tarification se fait par l’addition des conventions tarifaires de chaque pays.
Les documents de transport s’appellent : lettre de voiture international LVI. Elle n’est pas négociable et est la preuve du contrat de travail. On a le timbre de la gare expéditrice. S’il n’y a pas de mention, la marchandise est en bon état : cela garantie le passage mentionné de la marchandise.

  1   2   3   4

similaire:

Notes du film iconNotes et les abréviations I. Pourquoi apprendre à prendre des notes

Notes du film iconNotes sur le bloc-notes magique sigmund freud

Notes du film iconQuatre africains pour la France. Entre morceaux de bravoure et pédagogie,...
«un film sur les droits civiques», évoquant tour à tour Glory d’Edward Zwick (sur les soldats afro-américains de la Guerre de Sécession),...

Notes du film iconPartie 1 : La fiche technique du film 45

Notes du film iconLe caoutchouc Film c’est pas sorcier

Notes du film iconExamen de la paupière à l’œil nu Le film lacrymal

Notes du film iconFilm Title Translation into French, a few Methods and Strategies

Notes du film iconAnalyser un film autobiographique ayant pour contexte la France occupée

Notes du film iconAmateurs de belles images de fantasy, jetez un oeil sur le site du film

Notes du film icon2. Put the sentences in order to describe what happened in “The Chase”...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com