La prématurité et l'hypotrophie Novembre 2006





télécharger 50.27 Kb.
titreLa prématurité et l'hypotrophie Novembre 2006
date de publication02.10.2017
taille50.27 Kb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
MODULE PEDIATRIE

La prématurité et l'hypotrophie



Novembre 2006




  1. DEFINITIONS.



    1. Prématurité : définition.

  • Naissance viable avant 37 semaines d'aménorrhée.

  • 5 à 6 % des naissances.

  • Incidence stable depuis 10 ans.

  • Viabilité OMS :

    • âge gestationnel (AG) > 22 semaines d'aménorrhée.

    • Poids de naissance > 500 g.



    1. Prématurité : différents degrés.

  • Prématurité < 37 semaines d'aménorrhée (5 à 6 %).

  • Grande prématurité = ou < 32 semaines d'aménorrhée (1 %).

  • Très grande prématurité < 28 semaines d'aménorrhée (0,5 %).

  • Extrême prématurité < 25 semaines d'aménorrhée.



    1. Hypotrophie : définition.

  • Toute naissance avec un poids (et/ou une taille, et/ou un PC) significativement inférieur(s) à la normale pour l'âge gestationnel.

  • 10 % des naissances par définition.



    1. Hypotrophie classification.

  • Harmonieuse (proportionnelle) :

    • tous les paramètres sont altérés < 10e percentile.

  • dysharmonieuse (non proportionnelle) :

    • périmètre crânien relativement conservé.

  1. ETIOLOGIES.



    1. Prématurité.

  • Connue dans 60 % des cas.

  • Accidentelle 50 %.

  • Induite 50 %.

  • Décision obstétricale et néonatale.



      1. Causes maternelles.

  • Toxémie gravidique :

    • hypertension gravidique, HELLP syndrome.

    • Éclampsie.

  • Malformation utérine :

    • DES syndrome.

    • Utérus bicorne...

    • Béance cervico-isthmique.

  • Infections :

    • vaginale, urinaire, utérine.

    • Virale.

  • Antécédents :

    • Prématurité Rx3, IVG.

    • Grossesses rapprochées.

    • Première grossesse.



      1. Causes foetales.

  • Grossesses multiples.

  • Malformations foetales :

    • chromosomique, génétique.

  • Troubles de la croissance foetale :

    • hypotrophie, macrosomie.

  • Anomalies de liquide amniotique :

    • hydramnios.

  • Anomalies d'insertion du placenta :

    • partie basse, praevia.

  • Incompatibilité sanguine.



      1. Causes « environnementales ».

  • Âge maternel :

    • < 20 ans, > 40 ans.

  • Activité professionnelle intense.

  • Niveau socio-économique bas.

  • Malnutrition.

  • Addiction :

    • tabagisme, alcoolisme, toxicomanie.



      1. Évaluation du risque d'accouchement prématuré CRAP.

Valeur

Facteurs

De

Risque vrais

facteurs de risque causes/s.menace

1

Charge fam, sans aide

Bas niv socio-écono

1 interup gross

Gros préc rapprochée

Activité prof hors domicile

fatigue inhabituelle

prise poids excessive

2

Gros illégitime

Age >40ans, < 20ans

2 interup gros

Logement en étage sans ascen

Tabac >10cig/j

prise de poids< 5kg

albuminurie

HTA >130/80

3

T bas niv socio-écon

Taille < 150cm

Poids < 45kg

3 ou + interup gros

Efforts inhabituels

Activ prof fatig

Voyage inhabituel

perte poids

tête fœtale basse

segment inf fermé

prés siège à 7 mois

4

Age < 18 ans







pyélonéphrite

métrorragie

col court ou perm

utérus contractile

5




Formation utérine

1 FC tardive

1 acc préma




grossesse gémé

placenta praevia

hydramnios



    1. Hypotrophie.

  • 1/3 des cas idiopathique.

  • Hypotrophie « constitutionnelle » :

    • retard de croissance harmonieux.

  • Hypotrophie « mal nutritionnelle » :

    • retard de croissance intra-utérin dysharmonieux.



      1. Hypotrophie « constitutionnelle ».

  • Chromosomique, génétique.

  • Embryo-foetopathie.

  • CMV, herpès, rubéole, toxoplasmose, syphilis, alcool.



      1. Hypotrophie « mal nutritionnelle ».

  • Syndrome vasculo rénale 50 %, toxémie gravidique, HELLP syndrome.

  • Anomalie d'insertion du placenta.

  • Cardiopathie cyanogène maternelle.

  • Maladie inflammatoire, lupus, anticorps anti phospholipide.



  1. COMPLICATIONS ET PRISE EN CHARGE SPECIFIQUES.

  • Présent charge dans un milieu spécialisé en fonction de la gravité.

  • Niveau de maternité, décret de périnatalogie novembre 1999.



    1. Complications de la prématurité et de l'hypotrophie.

Chez le prématuré

  • peu lié à l'étiologie

  • très liés à l'immaturité

respiratoire

vasculaire

digestive

rénale

hématopoïèse

immunitaire

thermorégulation

Chez l'hypotrophe

  • liés à l'étiologie

embryopathie

malnutrition

  • liés à la souffrance foetale chronique et à la malnutrition

asphyxie périnatale

troubles métaboliques

troubles micro circulatoires





    1. L'immaturité.

  • Elle est d'autant plus source de complications que l'enfant est grand prématuré.

  • Aspect général à la naissance :

    • taille petite selon le terme.

    • paraissent harmonieux.

    • La peau rouge brique, « infiltrée ».

    • Les oreilles sont mal ourlées.

    • Les plis plantaires effacés.

    • Les organes génitaux immatures.

    • Hypotone, faiblement réactifs.



    1. Thermorégulation.

  • Prévenir le refroidissement, l'hypothermie (acidose, apnée) :

    • table chauffante.

    • Toilette et séchage linge sec chauffé.

    • Bonnet.

    • En incubateur préchauffé, simple paroi ou double paroi.

    • Contrôle de la température.



    1. Poumons et centre respiratoire : maladie des membranes hyalines.

  • Définition :

    • défaut de synthèse du surfactant (agent tensio-actif produit à partir de la 34ème semaine d'aménorrhée).

  • Collapsus alvéolaire en fin d'expiration.

  • Détresse respiratoire hypoxie.

  • Surveillance :

    • score de Silverman.

    • Scope, FC, FR, SaO2, PCO2 transcutané.

    • Gaz du sang ponction au talon ou sur le cathéter.

    • Radio thoracique.

  • Traitement :

    • oxygénothérapie.

    • Assistance ventilatoire (CPAP intubation).

    • Surfactant artificiel.

  • Prévention :

    • corticothérapie anténatale.



    1. Poumons et centre respiratoire : apnée.

  • Définition :

    • pause respiratoire > 10 secondes.

    • Avant 32 semaines d'aménorrhée.

  • Surveillance :

    • scope, enregistrement cardio-respiratoire.

  • Traitement :

    • stimulation tactile.

    • Caféine Dopram, ventilation assistée.



    1. Cardio-vasculaire : hypotension artérielle.

  • Tension inférieure à la naissance à l'âge gestationnel en mmHg.

    • Immaturité vasculaire.

    • Déshydratation.

    • Canal artériel.

Canal artériel.

  • Persistance chez 30 % des enfants de moins de 1500 g.

  • Communication entre l'aorte et les artères pulmonaires.

  • Détresse respiratoire.

  • Souffle continu hypotension.

  • Insuffisance cardiaque.

  • Diagnostic échographique.

  • Surveillance :

    • monitoring : pouls, fréquence respiratoire, tension artérielle.

    • Coloration cutanée.

    • Echocardiographie.

  • Traitement médical ou chirurgical.



    1. Immaturité hépatique et métabolique : ictère.

  • Défaut de conjugaison de la bilirubine.

  • Coloration jaune des téguments.

  • Risque de complications neurologiques.

  • Surveillance clinique et par dosage de la bilirubine transcutané (bilicheck) ou sanguine.

  • Traitement par photothérapie.



    1. Immaturité hépatique et métabolique : l'hypoglycémie.

  • Défaut de réserve hépatique en glycogène.

  • Complications générale du mauvais fonctionnement énergétique cellulaire.

  • Surveillance : mesure glycémie percutanée (dextrostix) ou sanguine.

  • Traitement : apport oraux continus réguliers ou intraveineux supplémentaires 10 à 18 g/kg/j.



    1. Immaturité hépatique et métabolique : syndrome hémorragique.

  • Défaut de synthèse des facteurs de coagulation.

  • Risque hémorragique.

  • Supplémentation systématique à la naissance en vitamine K.



    1. Immaturité hépatique et métabolique : carences minérales et vitaminiques.

  • Hypocalcémie par défaut de réserve osseuse.

  • Carences en vitamines A, D, E, C.

  • Carence en fer.

  • Traitement par supplémentation systématique avant 32 SA.



    1. Immaturité hépatique et métabolique.

  • Défaut d'élimination de certains médicaments (conjugaison).

  • Risque d'intoxication médicamenteuse.

  • Surveillance :

    • dose médicamenteuse adaptée au poids et à l'âge.

    • Dosages sanguins.



    1. Immaturité rénale.

  • Hyponatrémie :

    • perte sodée urinaire.

    • Hémodilution.

  • Hypernatrémie :

    • par déshydratation.

  • Conduite à tenir :

    • surveillance de la diurèse, ionogramme sanguin et urinaire.

    • Adaptation des apports hydriques et sodée.

  • Troubles de l'élimination médicamenteuse.

  • Risque d'intoxication.

  • Adaptation des doses.



    1. Immaturité hématopoïétique : anémie.

  • Diminution de la synthèse médulaire et excès de l'hémolyse de l'hémoglobine foetale.

  • Surveillance de la coloration cutanée.

  • Taux d'hémoglobine.

  • Traitement : supplémentation en fer et EPO systématique avant 30 SA.



    1. Immaturité du système immunitaire.

  • Transmission des anticorps en fin de grossesse, fabrication au niveau de la moelle immature, barrière immunitaire immature (peau, ganglions,...).

  • Augmentation du risque infectieux grave :

  • conduite à tenir :

    • asepsie rigoureuse, lavage des mains.

    • Dépistage régulier des infections.

    • Surveillance clinique et biologique rigoureuse.



    1. Immaturité neurologique et neurosensorielle fonctionnelle.

  • Maturation fonctionnelle progressive en fonction du terme (grille de maturation).

  • Hypotonie.

  • Réflexe incomplet ou absent.

  • Apnée.

  • Hypertonie vagale.

  • Hypothermie.



    1. Immaturité neurologique et neurosensorielle anatomique.

  • Vulnérabilité des structures cérébrales et sensorielles.

  • Hémorragie intra ventriculaire :

    • saignements au niveau de la zone germinative.

    • Risque d'hydrocéphalie par perturbation de la circulation du liquide céphalo-rachidien.

    • Séquelles neurologiques.

  • Surdité et cécité (rétinopathie vasculaire).

  • leucomalacie Péri ventriculaire :

    • ischémie plus ou moins étendue de la substance blanche Péri ventriculaire.

    • Paraplégie spastique (syndrome de Little).

  • Conduite à tenir :

    • surveillance :

      • comportement en fonction du terme.

      • EEG, échographie Trans fontanellaire.

      • Dépistage auditif, fonds d'oeil.

    • Actions :

      • respect de l'homéothermie, de l'homéostasie.

      • Correction des troubles hémodynamiques.

      • Limitation des agressions sonores et visuelles.

      • Traitement laser de la rétinopathie.



    1. Immaturité digestive.

  • Maturation de la succion déglutition à partir de 32 SA.

  • Dépistage des signes de maturation.

  • Nutrition par sonde naso gastrique continue ou discontinue après contrôle de la position de la sonde.

  • Stimulation de l'oralité, mise au sein précoce.

  • Immaturité de l'oesophage :

    • reflux gastro-oesophagien, vomissements.

  • Insuffisance de sécrétions digestives :

    • difficultés digestives.

  • Fragilité de la muqueuse intestinale :

    • entérocolite ulcéro nécrosante.

    • Colite hémorragique.

  • Ralentissement du transit :

    • ballonnements, iléus fonctionnel.

  • Hernie inguinale 14 % chez les moins de 28 SA.

  • Surveillance :

    • résidus gastriques.

    • Ballonnements.

    • Transit premier méconium, fréquence et aspect des selles.

    • Rectorragie.

    • Régurgitation...

  • Prise en charge :

    • alimentation entérale prudente progressive.

    • Lait maternel +++ lait pour prématuré.

    • Traitement anti reflux.

    • Position de confort, massages abdominaux.

  • Nutrition parentérale.

  • Pose de cathéter central :

    • asepsie rigoureuse.

    • Réfection de pansements.

  • Surveillance clinique et biologique régulière :

    • cathéter.

    • Occlusion.

    • Infection.

  • Complications de la nutrition parentérale.



    1. Immaturité cutanée.

  • Perte de chaleur par évaporation :

    • hygrométrie importante dans l'incubateur, surveillance des signes de déshydratation.

  • Diminution de la barrière infectieuse :

    • asepsie rigoureuse, hygiène des mains et du matériel.

  • Perméabilité aux agents toxiques :

    • l'iode, alcool à éviter.



  1. COMPLICATIONS DE L’HYPOTROPHIE.

  • Asphyxie périnatale, mauvaise adaptation à la vie extra utérine.

  • Séquelles neurologiques.

  • Hypoglycémie, hypocalcémie par défaut de réserve.

  • Troubles de la coagulation et de la micro circulation.



  1. OBJECTIF DE LA PRISE EN CHARGE DE L’ENFANT PREMATURE OU HYPOTROPHE.

  • Favoriser le développement physique :

    • surveillance des fonctions vitales de la croissance staturo-pondérale.

    • Alimentation adaptée et régulière.

    • Prévention et dépistage des complications cutanées, neurologiques.

  • Favoriser le bon développement psychoaffectif :

    • participation des parents.

    • Soins de développement (cocon, construction de schéma corporel, peau à peau, mise au sein).

    • Respect des phases d'éveil et de sommeil.

    • Soutien aux parents.



  1. DEVENIR DE L’ENFANT PREMATURE OU/ET HYPOTROPHE A LA NAISSANCE.

  • Au retour à domicile vers 36 SA.

  • Pour prématurité < 32 SA :

    • taux de survie à 1 an 80 %.

    • Sans séquelles à 2 ans 85 %.

    • Troubles de la scolarisation.

  • Nécessité d'un suivi pluridisciplinaire.

similaire:

La prématurité et l\Mad a été hospitalisée le 11 novembre 2007 en néonatologie au terme...

La prématurité et l\*16* Règlement ce/1791/2006 du 20 novembre 2006

La prématurité et l\N°3 : Cass com., 14 novembre 2006

La prématurité et l\Surmat 06 – novembre 2006

La prématurité et l\Différentes vaccinations en pratique Novembre 2006

La prématurité et l\Détresse respiratoire du nouveau-né Novembre 2006

La prématurité et l\Maladies infectieuses de l'enfant 16 Novembre 2006

La prématurité et l\Partir du 1er septembre 2006 (Journal Officiel du 25 mai 2006, décret...

La prématurité et l\Questions diverses le 13 novembre 2006 Le Maire Georges guillo lohan...

La prématurité et l\Médecine : M. Defawe prematurite définition : Prématuré: enfant né...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com