La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un





télécharger 0.59 Mb.
titreLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un
page9/11
date de publication11.10.2017
taille0.59 Mb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Article 1

Bien vivre ensemble à Port Marianne, c’est sur ce thème que Perla Danan a convié les présidents des comités de quartier, de certaines associations, et les représentants des principales entreprises, à venir discuter ensemble.
Petit déjeuner de travail
« Nous sommes ici pour faire vivre le quartier » a déclaré Perla Danan, adjointe au maire déléguée au quartier, lors du premier petit déjeuner qui s’est tenu le 10 octobre, à la maison pour tous Mélina-Mercouri. Cette première prise de contact, à laquelle avaient été conviés les responsables des principales entreprises de Port Marianne, des associations, des comités de quartier a été l’occasion de rappeler l’importance du rôle de chacun dans l’animation de Port Marianne. « Le gros défi de ce quartier, a précisé l’adjointe au maire, c’est de créer de la vie. Il est important de travailler en synergie, dans ce but ». A Port Marianne, 7 à 8 000 nouveaux habitants sont attendus au terme du développement des ZAC en cours. Pour que chacun se sente bien dans le quartier, que ce soit pour y vivre ou y travailler, il faut constituer un maillage dense et cohérent d’acteurs et continuer à développer les initiatives : animations festives, activités, rencontres sportives et socioculturelles, mais aussi les partenariats facilitant l’accès aux équipements, accords en matière d’insertion ou de stages, etc. Deux élus sont venus enrichir la réunion. Patrick Vignal, adjoint au maire délégué à la cohésion sociale, a présenté les enjeux de la démocratie de proximité et les moyens qui sont prévus pour que Montpellier réponde encore plus à son slogan “attractive cité”. Philippe Saurel, adjoint au maire délégué aux projets urbains, a fait une présentation des projets d’urbanisme qui touchent le quartier, en donnant les principes qui les sous-tendent en matière de développement durable et de déplacements doux. Les questionnements des participants qui ont suivi (l’avenir de l’avenue de la Pompignane, l’aménagement du Lez, la création de crèches, la desserte du quartier en tram et bus, etc.), vont être recensés dans les semaines à venir. Ils seront les thèmes des prochains petits déjeuners.
Légende photo

A l’invitation de Perla Danan, les élus Philippe Saurel et Patrick Vignal sont venus présenter les projets urbains et les axes de la démocratie de proximité.

Article 2

Matthieu Theet est le nouveau directeur de la maison de quartier Pierre-Azéma. Il souhaite élargir l’offre culturelle et mettre en place des projets d’insertion en direction des jeunes.
Un Ch’ti à Azéma !
Si vous croisez Matthieu Theet (prononcez téé), vous ne risquez pas de l’oublier : sa stature de sportif ne passe pas inaperçue. Et du haut de son 1,96 m, le nouveau directeur a déjà marqué de son empreinte la maison de quartier Pierre-Azéma. « Bien sûr, explique-t-il, je vais continuer ce qui a été entrepris par Florence Lablanchy et Murielle Copeaux, les précédentes directrices, tout en m’appuyant sur l’équipe de la maison pour tous, et notamment sur la bonne connaissance du quartier et l’expérience des permanentes, Ingrid Cazottes et Brigitte Angles. A la rentrée, pour coller encore plus à la demande, l’offre s’est étoffée, notamment avec des danses latines, du kick boxing et du yoga. « Les jeunes sont aussi ma priorité, précise-t-il. On va continuer à développer les activités culturelles et sportives qui leur sont destinées. Et puis élargir davantage l’offre en matière d’insertion, recherche de stages, aide aux devoirs et chantiers loisirs. On met ce projet actuellement au point, en partenariat avec les maisons pour tous George-Sand et Mélina-Mercouri ».

Matthieu Theet s’est formé à la maison pour tous François-Villon, au Petit Bard, où il est resté 7 ans directeur adjoint. Ce ch’ti de Cambrais, doté de deux maîtrises de psychologie et de Staps (activités physiques et sportives), est arrivé à Montpellier à 18  ans, en 1990, pour intégrer l’équipe du Montpellier basket en catégorie Espoir pro à la Mosson. Lui qui jusqu’à présent était un “pigeon voyageur”, a finalement choisi de vivre ici. Il attend son 3e enfant et est très investi dans le milieu associatif. Il est même revenu à ses anciennes amours : le club Mosson basket, où il était encore récemment vice-président. Et quand il ne joue pas lui-même, il entraîne les jeunes, ou bien peint des pastels et joue de la guitare. Une tête bien pleine, dans une tête bien faite.
Légende photo

Autour de Matthieu (en haut), l’équipe d’animation de la maison de quartier, avec : Martine, Ingrid, Brigitte, Valérie et Vincent.


Article 3

Le groupe Les p’tites causes est en concert à Mélina-Mercouri le 8 novembre. Les débuts d’une belle aventure.
Bazar intérieur
Le titre de leur CD en gestation, Bazar intérieur, reflète l’ambiance cabaret de leurs compositions.

L’univers est intimiste, tendre, feutré. Leurs créations, des chansons françaises «délicates», évoquent les petites causes du quotidien, celles de chacun et chacune : la timidité, la dérive des sentiments, l’apologie du hamac, mais aussi l’enfant qui rêve en classe, le jeune militaire engagé parce qu’il ne sait pas quoi faire de sa vie, les joies du camping ou le fantasme d’envoyer sa belle-mère à Tahiti…

Virginie est pianiste, Colin, contrebassiste, Fabien, percussionniste, Périg, saxophoniste et Corinne, chanteuse. Ce quintet mixte mêle les ambiances douces et émouvantes, aux sonorités folles et délirantes. Le tout porté par la voix veloutée de Corinne. La formation prépare actuellement son premier album. Le 8 novembre, à la maison pour tous Mélina-Mercouri, Les p’tites causes donnent un concert spécial de souscription et propose, à ceux qui le souhaitent, de participer, pour quelques euros de plus sur le prix du concert, à la réalisation de leur album : une sorte d’avance sur trésorerie. En contrepartie, bazar intérieur leur sera remis dès la sortie officielle de l’album, le 2 mai, lors du concert exceptionnel qui sera donné au théâtre
Gérard-Philipe.

Infos : Les p’tites causes. 04 67 64 05 27.

Agenda Les manifestations signalées par sont gratuites
Musique pour tous à l’opéra Berlioz : concert de l’Orchestre national de Montpellier
le 7 décembre  à 10h45, proposé aux abonnés des maisons pour tous au tarif préférentiel
de 7,50 Ä. Au programme : Béla Bartók, Johannes Brahms. Infos : 04 67 34 87 20.

Maison de quartier

Pierre-Azéma

04 67 02 48 52
Maison pour tous

Mélina-Mercouri

04 99 92 23 80

Plateau d’improvisations avec la Cie des sherpas, le 7 novembre à 21h.

Les P’tites causes en concert le 8 novembre à 21h. Laurent Montagne en 1re partie.

Soirée chansons françaises avec l’association Aléas de la Chanson sur le thème Saint-Germain rive gauche, le 22 novembre à 21h.

Croisades, théâtre par la Cie Amarante, le 23 novembre à 17h.

La Sécu au Millénaire

La Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) a ouvert un nouveau bureau à Port Marianne, en remplacement de celui de Castelnau-le Lez, au 335, rue de Vendémiaire, immeuble Le Belem (arrêt tram 1, Port Marianne).

Infos : 36 46 (0,028Ä la minute) et http://www.ameli.fr

Pages 34 et 35

Vies de QUARTIER
Près d’arènes

Saint-Martin - Aiguerelles Cité Mion - La Rauze - Tournezy

Légende photo colonne

La rénovation du petit train de Palavas est terminée. Il est désormais doté d’un éclairage nocturne.


Le billet de votre élue

Annie Bénézech, adjointe déléguée au quartier

« Les réunions publiques permettent des confrontations constructives.
Pour les habitants, l’adjoint délégué au quartier est une personne accessible, à qui l’on peut parler directement et qui écoute : lorsque les citoyens participent à la vie du quartier, ils le font toujours en connaissance des problèmes et des besoins. Mes permanences des mardis et mercredis ont permis à plus de 250 personnes de venir exposer leurs difficultés, et parfois d’apporter des solutions. Les réunions publiques permettent cette communication directe entre l’élu et les citoyens, sur les grands dossiers : elles sont des espaces de confrontations constructives et privilégient l’intérêt général.

J’ai pu en organiser deux à Tournezy, pour traiter des problèmes de la circulation; deux autres dans le quartier des Aiguerelles  autour de l’implantation de l’Avitarelle  ;
et deux à St Martin, autour des animations commerciales, de la création d’un marché et de la rénovation de l’avenue Maréchal-Leclerc. Depuis le début de la mandature, ces rencontres ont déjà réuni près de 1 000 personnes.

Contacts


Annie Bénézech. Maison pour tous l’Escoutaïre.

67 rue des Razeteurs. Tél : 04 67 65 59 99


Chargé de mission au cabinet du maire pour

le quartier : Julien Bonhomme. Tél : 04 67 34 71 76

Article 1

La Rauze. Un centre d’hébergement et de réinsertion sociale, géré par L’Avitarelle verra le jour en 2010. Ce projet s’inscrit dans la mise en application de la loi sur le droit au logement opposable, votée en 2007.
Terre d’accueil
La réunion publique du 7 octobre a attiré beaucoup de monde à la maison pour tous L’Escoutaïre. À l’ordre du jour : l’implantation du centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) de l’Avitarelle. Le débat fut animé autour de cette implantation dont les travaux débutent à la fin de l’année. « Nul n’est sensé ignorer la loi, explique Annie Bénézech, adjointe au quartier. Celle du 5 mars 2007, dite loi Dalo (loi sur le droit au logement opposable), vise à garantir le droit à un logement à toute personne qui, résidant en France de façon stable et régulière, n’est pas en mesure d’accéder à un logement décent ou de s’y maintenir. Les villes de France sont tenues d’appliquer cette décision et de coopérer aux implantations de ces centres.»

Les CHRS relèvent du champ de compétence de l’État, qui a chargé l’association L’Avitarelle de piloter ce projet de 5 millions d’euros, achats du terrain et construction compris. « Les 58 places répartis boulevard Vieussens et rue Boyer sont vétustes, explique Yves Léglise, président de l’association. Nous avons dû acheter un terrain. Nous étions limités financièrement et celui de la Rauze rendait possible la réalisation de cette opération. » Le nouveau foyer plus moderne permettra l’augmentation de la capacité d’accueil en proposant 95 places, réparties entre les accueils d’urgence et les projets de réinsertion. Un bâtiment administratif regroupera les services transversaux (115, Samu social, siège de l’association). Cette structure sera toujours sous le contrôle de la DDASS. L’Avitarelle accueille des personnes qui vivent dans la rue, parfois depuis longtemps ou d’autres qui se retrouvent depuis peu sans logement. Néanmoins, plusieurs “pensionnaires”, en situation de réinsertion sociale, ont un emploi et ne cadrent pas avec l’idée généralement partagée que l’on se fait des sans domicile fixe.

La réunion du 7 octobre a permis de faire entendre les interrogations des riverains. Le secrétaire général de la Préfecture, Patrice Latron a notamment assuré qu’une présence policière sera renforcée. La crainte des chiens semble également partagée par les habitants. « Contrairement à l’idée que l’on se fait, remarque Jean-Noël Baillon, secrétaire de L’Avitarelle, peu des personnes que nous accueillons en sont accompagnés. »

Le centre ouvrira en 2010. Les personnes y seront admises pour six mois, renouvelables. La prolongation doit être motivée par un projet d’insertion.

Comme pour le centre qu’elle gère à Montpellier rue Lakanal, l’association tient à tout faire pour assurer une bonne insertion dans le quartier et développer des relations positives avec le voisinage. Ce dispositif complète l’offre d’accueil et d’hébergement dans l’agglomération de Montpellier qui comprend 350 places en CHRS et environ 200 en accueils d’urgence.
Légende photo

Le centre sera situé sur l’avenue du Docteur-Fourcade.

Article 2

Garcia-Lorca a été traduit par le poète occitan Max Rouquette. Une conférence sur ce thème se tient à la médiathèque Garcia-Lorca à l’occasion des manifestations honorant le centenaire de l’écrivain.
Poésies sans frontières
A l’occasion du centenaire Max Rouquette, l’exposition montée par l’association Amistats Max Rouquette s’arrête à la médiathèque Garcia-Lorca du 12 au 22 novembre. L’occasion de (re)découvrir la vie et l’œuvre du poète occitan, mort en 2005.

Le choix de cette médiathèque n’est pas un hasard. Les liens entre Federico Garcia-Lorca et Rouquette sont profonds. Rouquette a traduit en occitan la moitié de l’œuvre poétique de l’écrivain andalou. C’est le thème de la conférence que donnera Philippe Gardy le 13 novembre à 18h. Pour ce chercheur du CNRS, la proximité des deux poètes est évidente : « Tous deux mêlent culture savante et populaire. Lorca utilise la langue du peuple, la magnifie. Il devient un exemple à suivre pour Rouquette, dès que ce dernier le découvre dans les années 30. Ce que Lorca fait avec la langue espagnole, Rouquette le réalise avec l’occitan : une langue de poésie. »

La découverte de ce volet du travail de Rouquette, la traduction, est une des bonnes surprises de cette exposition. De son vivant, Max Rouquette avait publié quelques traductions de Lorca dans des revues. Mais les autres étaient restées dans ses tiroirs. La conférence du 13 novembre dévoilera une œuvre inédite. Qui ne le demeurera pas, puisque les traductions des poèmes de Lorca seront éditées à Toulouse l’année prochaine. Le public pourra d’ores et déjà les découvrir lors de la conférence qui sera entrecoupée de lectures. « Garcia-Lorca a été un des inspirateurs de Max Rouquette, poursuit Philippe Gardy. Les deux artistes développent des thèmes communs…les fontaines, la lune…Cette partie de l’œuvre d’un poète, traducteur d’un autre poète, est intéressante. C’est un pont entre le Languedoc et l’Andalousie. »

Infos : association Amistats Max Rouquette 04 67 85 09 10

Agenda Les manifestations signalées par sont gratuites
Musique pour tous à l’opéra Berlioz : concert de l’Orchestre national de Montpellier
le 7 décembre  à 10h45, proposé aux abonnés des maisons pour tous au tarif préférentiel
de 7,50 Ä. Au programme : Béla Bartók, Johannes Brahms. Infos : 04 67 34 87 20.

Maison de quartier

Jean-Pierre-Caillens

04 67 42 63 04

Noche Flamenca le 22 novembre à partir de 20h. Spectacle de flamenco par la Cie Laura Clemente. Réservation obligatoire.
Maison pour tous

l’Escoutaïre

04 67 65 32 70
Maison pour tous

Boris-Vian

04 67 64 14 67

Soirée New Orléans et dîner dansant le 21 novembre à 19h dans la salle polyvalente. Apéritif musical et dîner spectacle.
Partenaire : association Claquettes en vogue.


Informatique. S’initier librement aux notions de base de la retouche d’image avec un logiciel libre : The Gimp. Le 4 décembre de 19h à 20h30.




Encadré

Concertation sur la Restanque

Le 5 novembre, à 18h30 à la maison pour tous L’Escoutaïre (67, rue des Razeteurs), une réunion de concertation est organisée sur le thème de la future ZAC de la
Restanque, en présence de Philippe Saurel, adjoint à l’urbanisme. Du 24 novembre au
26 décembre inclus la Ville met à disposition du public le projet de dossier de création, ainsi qu’un cahier sur lequel chacun pourra formuler ses observations. Les documents sont consultables du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h) à la Direction aménagement programmation, Carré Montmorency 3e étage, 474 allée Henri II de Montmorency (Tramway T1 : Léon-Blum).
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLe journal Montpellier Notre Ville est désormais disponible en version...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconSur le site de la manifestation, les internautes trouveront le programme...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n° 373 • décembre 2012

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n° 362 • novembre 2011

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconBulletin N°16 Décembre 2014
«sortie» et vous propose de découvrir ou revoir la ville d’Avignon où seront mêlés la culture et le plaisir de la table

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un icon1° La lutte contre le sida a d’emblée été prioritaire pour notre...
«la lutte contre le sida ne [semblait] pas prioritaire» pour notre association (1). Vous aviez également estimé que notre «activité»...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com