Bibliographie p. 86 à 89





télécharger 0.54 Mb.
titreBibliographie p. 86 à 89
page11/12
date de publication20.10.2016
taille0.54 Mb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Code pénal



Art. 222-33.-  Le fait de harceler autrui dans le but d'obtenir des faveurs de nature sexuelle est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende.
 Art. 222-33-1.-   Les personnes morales peuvent être déclarées pénalement responsables dans les conditions prévues par l'article 121-2 des infractions définies aux articles 222-22 à 222-31.
Les peines encourues par les personnes morales sont :
   1º L'amende, suivant les modalités prévues par l'article 131-38 ;
   2º Les peines mentionnées à l'article 131-39. L'interdiction mentionnée au 2º de l'article 131-39 porte sur l'activité dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de laquelle l'infraction a été commise.

 Art. 222-33-2.-   Le fait de harceler autrui par des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende.

Code du travail

Art. L. 122-45.- Aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement ou de l'accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, de formation, de reclassement, d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses moeurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son patronyme ou, sauf inaptitude constatée par le médecin du travail dans le cadre du titre IV du livre II du présent code, en raison de son état de santé ou de son handicap.

Aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire visée à l'alinéa précédent en raison de l'exercice normal du droit de grève.

Aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire pour avoir témoigné des agissements définis aux alinéas précédents ou pour les avoir relatés.

En cas de litige relatif à l'application des alinéas précédents, le salarié concerné ou le candidat à un recrutement, à un stage ou à une période de formation en entreprise présente des éléments de fait laissant supposer l'existence d'une discrimination directe ou indirecte. Au vu de ces éléments, il incombe à la partie défenderesse de prouver que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à toute discrimination. Le juge forme sa conviction après avoir ordonné, en cas de besoin, toutes les mesures d'instruction qu'il estime utiles.

Toute disposition ou tout acte contraire à l'égard d'un salarié est nul de plein droit.


Art. L. 122-45-1.-   Les organisations syndicales représentatives au plan national, départemental, pour ce qui concerne les départements d'outre-mer, ou dans l'entreprise peuvent exercer en justice toutes actions qui naissent de l'article L. 122-45, dans les conditions prévues par celui-ci, en faveur d'un candidat à un emploi, à un stage ou une période de formation en entreprise ou d'un salarié de l'entreprise sans avoir à justifier d'un mandat de l'intéressé, pourvu que celui-ci ait été averti par écrit et ne s'y soit pas opposé dans un délai de quinze jours à compter de la date à laquelle l'organisation syndicale lui a notifié son intention. L'intéressé peut toujours intervenir à l'instance engagée par le syndicat.
Les associations régulièrement constituées depuis cinq ans au moins pour la lutte contre les discriminations peuvent exercer en justice toutes actions qui naissent de l'article L. 122-45, dans les conditions prévues par celui-ci, en faveur d'un candidat à un emploi, à un stage ou une période de formation en entreprise ou d'un salarié de l'entreprise, sous réserve qu'elles justifient d'un accord écrit de l'intéressé. Celui-ci peut toujours intervenir à l'instance engagée par l'association et y mettre un terme à tout moment.


Art. L. 122-45-2.-   Est nul et de nul effet le licenciement d'un salarié faisant suite à une action en justice engagée par ce salarié ou en sa faveur sur la base des dispositions du présent code relatives aux discriminations, lorsqu'il est établi que le licenciement n'a pas de cause réelle et sérieuse et constitue en réalité une mesure prise par l'employeur à raison de l'action en justice. En ce cas, la réintégration est de droit et le salarié est regardé comme n'ayant jamais cessé d'occuper son emploi.

Si le salarié refuse de poursuivre l'exécution du contrat de travail, le conseil de prud'hommes lui alloue une indemnité qui ne peut être inférieure aux salaires des six derniers mois. De plus, le salarié bénéficie également d'une indemnité correspondant à l'indemnité de licenciement prévue par l'article L. 122-9 ou par la convention ou l'accord collectif applicable ou le contrat de travail. Le deuxième alinéa de l'article L. 122-14-4 est également applicable.


Art. L. 122-45-3.-    Les différences de traitement fondées sur l'âge ne constituent pas une discrimination lorsqu'elles sont objectivement et raisonnablement justifiées par un objectif légitime, notamment par des objectifs de politique de l'emploi, et lorsque les moyens de réaliser cet objectif sont appropriés et nécessaires.

Ces différences peuvent notamment consister en :
   - l'interdiction de l'accès à l'emploi ou la mise en place de conditions de travail spéciales en vue d'assurer la protection des jeunes et des travailleurs âgés ;
   - la fixation d'un âge maximum pour le recrutement, fondée sur la formation requise pour le poste concerné ou la nécessité d'une période d'emploi raisonnable avant la retraite.
Art. L. 122-46.-    Aucun salarié, aucun candidat à un recrutement, à un stage ou à une période de formation en entreprise ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, de formation, de reclassement, d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat pour avoir subi ou refusé de subir les agissements de harcèlement de toute personne dont le but est d'obtenir des faveurs de nature sexuelle à son profit ou au profit d'un tiers.

Aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire pour avoir témoigné des agissements définis à l'alinéa précédent ou pour les avoir relatés.

Toute disposition ou tout acte contraire est nul de plein droit.
Art. L. 122-47.- Est passible d'une sanction disciplinaire tout salarié ayant procédé aux agissements définis à l'article L. 122-46 .
Art. L. 122-48.-    Il appartient au chef d'entreprise de prendre toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les actes visés aux deux articles précédents .
Art. L. 122-49.-   Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel.

Aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, de formation, de reclassement, d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat pour avoir subi, ou refusé de subir, les agissements définis à l'alinéa précédent ou pour avoir témoigné de tels agissements ou les avoir relatés.

Toute rupture du contrat de travail qui en résulterait, toute disposition ou tout acte contraire est nul de plein droit.


Art. L. 122-50.-    Est passible d'une sanction disciplinaire tout salarié ayant procédé aux agissements définis à l'article L. 122-49.


Art. L. 122-51.-    Il appartient au chef d'entreprise de prendre toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les agissements visés à l'article L. 122-49.
Art. L. 122-52.-    En cas de litige relatif à l'application des articles L. 122-46 et L. 122-49, dès lors que le salarié concerné établit des faits qui permettent de présumer l'existence d'un harcèlement, il incombe à la partie défenderesse, au vu des ces éléments, de prouver que ces agissements ne sont pas constitutifs d'un tel harcèlement et que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement. Le juge forme sa conviction après avoir ordonné, en cas de besoin, toutes les mesures d'instruction qu'il estime utiles.


Art. L. 122-53.-   Les organisations syndicales représentatives dans l'entreprise peuvent exercer en justice, dans les conditions prévues par l'article L. 122-52, toutes les actions qui naissent de l'article L. 122-46 et de l'article L. 122-49 en faveur d'un salarié de l'entreprise, sous réserve qu'elles justifient d'un accord écrit de l'intéressé. L'intéressé peut toujours intervenir à l'instance engagée par le syndicat et y mettre fin à tout moment.


Art. L. 122-53.-   Une procédure de médiation peut être envisagée par toute personne de l'entreprise s'estimant victime de harcèlement moral. Elle peut être également mise en œuvre par la personne mise en cause. Le choix du médiateur fait l'objet d'un accord entre les parties.
Le médiateur s'informe de l'état des relations entre les parties, il tente de les concilier et leur soumet des propositions qu'il consigne par écrit en vue de mettre fin au harcèlement.
En cas d'échec de la conciliation, le médiateur informe les parties des éventuelles sanctions encourues et des garanties procédurales prévues en faveur de la victime.


ELEMENTS DE BIBLIOGRAPHIE


OUVRAGES :
ASSOCIATION SANTE ET MEDECINE DU TRAVAIL. Souffrance et précarité au travail : paroles de médecins du travail. Paris, Syros, 1994.
ASSOCIATION SANTÈ ET MÈDECINE DU TRAVAIL. Des médecins du travail prennent la parole. Un métier en débat. Paris, Syros, 1998.
DEBOUT, Michel, Travail, violences et environnement, Avis du Conseil Economique et Social, 1999.
DEBOUT, Michel, Le harcèlement moral au travail, Avis du Conseil Economique et Social., 2001.
DEJOURS, Christophe. Travail, usure mentale, Paris, Bayard, 1993.
DEJOURS, Christophe. Souffrance en France, la banalisation de l'injustice, Paris, Seuil, 1998.
GAVA, Marie-José. Harcèlement moral : Comment s’en sortir, Prat Editions, Collection Développement Personnel, 2002.
HIRIGOYEN, Marie-France. Le harcèlement moral. La violence perverse au quotidien. Paris, Syros, 1998.
HIRIGOYEN, Marie-France. Malaise dans le travail. Harcèlement moral: démêler le vrai du faux. Paris, Syros, 2001.
LE GOFF, Jean-Pierre. La Barbarie Douce: la modernisation aveugle des entreprises et de l'école. Paris, La Découverte, 1999.
LEYMANN, Heinz. Mobbing. Paris, Seuil, 1996 (1994).
OUVRAGE COLLECTIF : Guide de la protection sociale des personnels médicaux et hospitaliers, Editions Weka, 2001, mise à jour trimestrielle ; Coordonnateur Philippe JEAN.
PEZE, Marie. Le deuxième corps, Paris, La Dispute, 2000
RAVISY, Philippe. Le harcèlement moral au travail. Paris, Dalloz, 2002.
SIRONI, Françoise. Bourreaux et victimes. Psychologie de la torture. Paris, Odile Jacob, 1999.
VOLKOFF, Serge, GOLLAC, Michel. Les conditions de travail. Paris, Repères/La Découverte, 2000.

ARTICLES :
APPAY, Béatrice, THEBAUD-MONY, Annie, coord. Précarisation sociale, travail et santé. Paris: IRESCO, 1997.
BOUAZIZ, Paul, « Harcèlement moral, harcèlement sexué : les difficultés d'une approche juridique », Travail, genre et sociétés, 2001, 5, pp. 75-89. Dossier: Harcèlement et violence: les maux du travail.
BOCQUILLON, Fabrice, « Harcèlement professionnel, accidents du travail et maladies professionnelles », Revue de Droit Sanitaire et Social, 36, juillet – septembre 2000.
BOUTY, Cédric, « Harcèlement moral et droit commun de la responsabilité civile », Droit social, n° 7-8 – juillet / août 2002
CRU, Damien, « Le mal-être au travail, comment intervenir? ». Travail, genre et société, 2001, no 5, pp. 57-74. Dossier: Harcèlement et violence: les maux du travail.
DAVEZIES, Philippe, « Souffrance et organisation du travail ». La souffrance au travail. Compte-rendu de la journée de l’inspection du travail du 21 novembre 2000. Paris : La gazette sociale d’Ile-de-France, 2001, no 40.
DRIDA, Michèle, ENGEL, E, LITZENBERGER, M. « Du harcèlement ou la violence discrète des relations de travail », Actes du II Colloque International de Psychopathologie et de Psychodynamique du Travail. Paris, 1999.
GIUST, Annie Charlotte, « D’un inacceptable à l’autre ou les avatars du harcèlement moral au travail », Revue Internationale de Psychosociologie, 19, 2003.
LAPEROU-SCHNEIDER Béatrice, « Les mesures de lutte contre le harcèlement moral » Droit social, 3 mars 2002
LOUBAT Jean-René, « Le harcèlement psychologique au travail », Gestions hospitalières, août/septembre 2000.
MOREAU, Nicole, coord. Rapport du comité interministériel sur le harcèlement psychologique au travail. Montréal : Ministère du Travail, 2001.
PEZE, Marie, « Le harcèlement moral: Approche psychosomatique, psychodynamique, thérapeutique »., Le droit ouvrier, 2000, 621, pp. 186-191.
PEZE, Marie, « Contrainte par corps: le harcèlement moral », Travail, genre et sociétés, 2001, no 5, pp. 29-42. Dossier: Harcèlement et violence: les maux du travail.
PEZE, Marie, SOULA, Marie-Christine, « Approche pluridisciplinaire du harcèlement « moral, DMT, 90, 2002 INRS.
PEZE, Marie, SOULA, Marie-Christine, « Harcèlement au travail: l'interrompre en urgence »., La Revue du Praticien - Médecine générale. 2001, no 537, tome 15.
PEZE, Marie, " La  fabrique des harceleurs », Performances, septembre 2001.
PEZE, Marie, BOUAZIZ Paul, BUIGUES Chantal, JACOB Georges, DEPUILLE-IMBEAUX, Martine, LEKER, Irith, ROCHE, Catherine, SANDRET, Nicolas, SOULA, Marie-Christine, THOMASSIN, Claire, VEUILLET-DUVAL, Anne: « Le harcèlement moral : réparation ou reconnaissance de la souffrance au travail ? » , Travailler, 9, 2003.
POILPOT-ROCABOY, Gwenaelle, « La fonction GRH comme garant du respect du “ contrat psychologique relationnel  dans l'entreprise : Le cas du harcèlement professionnel », Ressources Humaines. Une gestion éclatée. Paris : Economica, 1998, pp. 273-291.
PUPPO, Alberto, « Harcèlement moral et fonction publique : spécificités », l’actualité juridique – fonctions publiques, mai/juin 2002
PUPPO, Alberto, « La lutte contre le harcèlement moral dans la fonction publique : soumission ou dignité ? », L’actualité juridique – fonctions publiques, juillet/août 2002
RAVISY, Philippe, VIEGAS, Joao, « Le harcèlement moral dans le droit de la fonction publique après la loi de modernisation sociale », Cahiers de la Fonction Publique et de l’Administration, 214, juillet/août 2002.
ROGERAT, Chantal. « Harcèlement et violence: les maux du travail. Introduction au dossier », Travail, genre et sociétés, 2001, no 5, pp. 21-28.
ROLIN, Frédéric, « Le harcèlement moral au risque du droit administratif », Actualité juridique droit administratif, 16 septembre 2002
SNPMT. Dossier: Harcèlement moral au travail. Médecine et Travail, 2000, no 186, pp. 34-59.
SOARES, Angelo, « La violence (in)visible au travail: Le cas du harcèlement psychologique au Québec », Violence et travail. II Colloque International de Psychodynamique et Psychopathologie du Travail, 12 mars 1999. Paris : CNAM, pp.191-202.
SOARES, Angelo. « Quand le travail devient indécent : Le harcèlement psychologique au travail », Montréal : 2002. [Rapport disponible sur le site Internet : http://www.unites.uqam.ca/cinbiose/PDF/harcelem.pdf]
VEZINA, Michel, « Violence physique et intimidation au travail dans les pays de l'Union Européenne », Violence et travail, II Colloque International de Psychodynamique et Psychopathologie du Travail, 12 mars 1999. Paris : CNAM, pp. 243-254.
WENNUBST, Gabriella, « Mobbing : Le harcèlement psychologique analysé sur le lieu de travail », Lausanne, Réalités Sociales, 1999.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie la bibliographie est commune aux membres du groupe
«Nom de l’encyclopédie ou du dictionnaire», titre du volume et numéro (si encyclopédie), pages consultées

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie p. 52

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie p 4

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie : 39

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie p. 25

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie La bibliographie

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie

Bibliographie p. 86 à 89 iconBibliographie





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com