Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur





télécharger 5.91 Mb.
titreAcheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur
page1/169
date de publication18.04.2017
taille5.91 Mb.
typeDocumentos
m.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   169
www.ProphecyFilm.com

Free DVDs and Books


Révélations Célestes de Sainte Brigitte De Suède

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur Lulu (740 Pages)

Comment Notre-Seigneur Jésus-Christ certifie sa très-excellente incarnation ; en quelle manière il improuve ceux qui profanent et faussent la foi et le baptême, et en quelle sorte il invite son épouse bien-aimée à le chérir.
Livre 1 - Chapitre 1
Je suis le créateur du ciel et de la Terre, un en divinité avec le Père et le Saint-Esprit, je suis celui qui parlait aux patriarches et aux prophètes et celui qu'ils attendaient. C'est pour accomplir leurs désirs, selon ma promesse, que j'ai pris chair humaine sans péché ni concupiscence, entrant dans les entrailles de la Vierge comme un soleil resplendissant passe par la vitre pure et transparente. En effet, comme le soleil passant par la vitre n'offense pas celle-ci, de même la virginité de Marie n'a été ni lésée ni offensée, quand j'ai pris d'elle mon humanité. Et j'ai pris cette humanité sans altérer ma divinité.
Et bien que j'ai été dans le ventre de la Vierge avec humanité, je n'en étais pas moins en divinité avec le Père et le Saint-Esprit, conduisant et emplissant toutes choses. De même que la splendeur ne se sépare jamais du feu, de même ma divinité ne s'est jamais séparée de mon humanité, pas même dans la mort. Par ailleurs, j'ai voulu que mon corps, pur de tout péché, soit déchiré pour la rémission des péchés de tous, depuis la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête, et qu'il soit attaché et cloué sur la croix.
Certes, il est maintenant offert tous les jours sur l'autel, afin que l'homme m'aime davantage, et se ressouvienne plus souvent des bienfaits et des faveurs dont je l'ai comblé. Mais maintenant, je suis oublié de tous, négligé, méprisé, et chassé de mon propre royaume comme un roi à la place duquel le larron pernicieux (le diable) est élevé et honoré. Enfin, j'ai voulu que mon royaume soit en l'homme, et je devais de droit être son Roi et son Seigneur, puisque je l'avais créé et racheté.
Or, maintenant, il a enfreint et profané la foi qu'il m'avait promise au baptême, violé et méprisé les lois que je lui avais données ; il aime sa propre volonté et dédaigne de m'écouter ; en outre, il exalte le diable, ce pernicieux larron, et il lui a donné sa foi. Il est vraiment larron, étant donné qu'il me vole, par ses suggestions mauvaises et par ses fausses promesses, l'âme que j'avais rachetée de mon sang.
Il ne me la vole pas parce qu'il est plus puissant que moi, puisque je suis tellement puissant que je puis tout par ma parole, et je suis si juste que, quand bien même tous les saints me supplieraient, je ne ferais rien qui serait tant soit peu contraire à ma justice ; mais il me la vole d'autant plus facilement que l'homme, doué du libre arbitre, cède au diable, ayant méprisé mes commandements : il est donc juste et raisonnable que l'homme expérimente sa tyrannie. Car le diable a été créé bon après moi ; mais, étant tombé à cause de sa mauvaise volonté, il est comme un serviteur pour moi, pour la vengeance des méchants.
Or, bien que je sois si méprisé maintenant, je suis néanmoins si miséricordieux, que quiconque demandera ma miséricorde et s'humiliera, je lui pardonnerai tout ce qu'il aura commis, et l'affranchirai et le délivrerai de ce larron pernicieux ; mais celui qui persistera à me mépriser, je le visiterai en ma justice, de telle sorte qu'il tremblera de peur à ma voix ; et quiconque l'expérimentera dira : ”Malheur! pourquoi ai-je donc provoqué la Majesté divine à la colère et à l'indignation?”
Or, vous, ma fille, que j'ai choisie pour moi, et avec qui je parle de mon Esprit, aimez-moi de tout votre coeur. Non pas comme un fils ou une fille, ou bien comme les parents aiment leurs enfants, mais plus que tout ce qui est au monde ; car moi, qui vous ai créée, je n'ai pardonné à aucun de mes membres pour l'amour de vous, et j'aime tellement votre âme que j'aimerais mieux encore être crucifié une autre fois, si c'était possible, que de m'en priver. Imitez mon humilité ; car moi, qui suis le Roi de gloire et le Roi des anges, j'ai été revêtu de vieux haillons et attaché nu à la colonne. J'entendis tous les opprobres, toutes les calomnies qu'on vomissait contre moi. Préférez ma volonté à la vôtre, car ma Mère, votre Dame, depuis le commencement de sa vie jusqu'à la fin, n'a jamais fait autre chose que ce que je voulais.
Si vous faites cela, votre coeur sera dans mon coeur et sera enflammé de mon amour ; et comme ce qui est sec et aride est facilement enflammé par le feu, de même votre âme sera remplie par moi, et je serai en vous, de sorte que toutes les choses temporelles vous seront amères, et toute volupté charnelle vous sera comme un poison. Vous vous reposerez dans les bras de ma divinité, où il n'y a aucune volupté charnelle, mais où il y a joie et délectation d'esprit ; car l'âme qui se remplit de joie intérieurement et extérieurement, ne pense ni ne désire autre chose que la joie dont elle tressaille. Aimez-moi donc tout seul ; et vous aurez à foison tout ce que vous voudrez.
Eh quoi ? N'est-il pas écrit que l'huile de la veuve ne manque pas ? Que Notre-Seigneur a donné de la pluie à la terre, selon la parole du Prophète ? Or, je suis le vrai Prophète. Si vous croyez en mes paroles et les accomplissez, l'huile, la joie, et l'exultation ne vous manqueront jamais.


Notre-Seigneur Jésus-Christ parle à sa fille prise maintenant pour épouse. Il traite des vrais articles de la foi, et quels sont les ornements, les signes et les volontés que l'épouse doit avoir quant à l'Époux.
Livre 1 - Chapitre 2
Je suis le Créateur du ciel, de la terre, et de la mer, et de tout ce qui y est renfermé ; Dieu avec le Père et le Saint-Esprit (ego et Pater unum sumus. Joan.10.30), non pas comme on disait autrefois, en parlant de dieux de pierre et d'or, mais Dieu un, Père, Fils et Saint-Esprit ; trinitaire en personnes et un en substance ; créant toutes choses et n'étant créé par aucune ; immuable et tout-puissant ; étant sans commencement et sans fin. Je suis celui qui est né de la Vierge, sans perdre ma divinité, mais l'associant à l'humanité, afin qu'en une seule personne je sois vrai Fils de la Vierge.
Je suis celui qui a été cloué à la croix, mort et enseveli sans altération de ma divinité ; car bien que je sois mort en l'humanité et en la chair que j'avais seul prise, je vivais néanmoins en la Divinité, en laquelle j'étais un avec le Père et le Saint-Esprit. Je suis celui qui est ressuscité des morts, qui est monté au ciel, et qui vous parle maintenant en Esprit. Je vous ai choisie et prise pour mon épouse, afin de vous manifester mes secrets, car cela me plaît ainsi.
Vous m'appartenez aussi par quelque droit, puisqu'en la mort de votre mari, vous avez résigné votre volonté en mes mains, vu que même après son décès, vous avez pensé et m'avez demandé en prière comment vous pourriez être pauvre, et vous avez voulu tout laisser pour l'amour de moi. C'est pourquoi vous m'appartenez de droit. Il a fallu que, pour un si grand amour, j'ai soin de vous ; et partant, je vous prends en épouse et pour mon propre bon plaisir, tel que Dieu doit le prendre avec une âme chaste.
L'épouse doit donc être prête lorsque l'époux voudra solenniser les noces, afin qu'elle soit décemment magnifiée, ornée et purifiée. Vous vous purifiez, lorsque vous pensez incessamment à vos péchés, lorsque vous pensez comment, dans le baptême, je vous ai purifiée du péché d'Adam ; combien de fois, étant tombée dans le péché, je vous ai supportée et soutenue. L'épouse doit aussi avoir sur sa poitrine les signes et les livrées de son époux, c'est-à-dire que vous devez faire attention aux bienfaits dont je vous ai comblée, aux oeuvres que j'ai faites pour vous, à savoir : combien noblement je vous ai créée en vous donnant un corps et une âme ; combien éminemment je vous ai douée, en vous donnant la santé et les choses temporelles ; combien doucement je vous ai ramenée, quand je suis mort pour vous et vous ai ramené l'héritage, si vous voulez l´avoir.
L'épouse doit aussi faire la volonté de son époux. Quelle est ma volonté, si ce n'est que vous m'aimiez par-dessus toutes choses et ne désiriez autre chose que moi ? J'ai créé toutes choses pour l'amour de l'homme, et je les lui ai toutes assujetties : mais lui, il aime toutes choses, excepté moi, et il ne hait que moi. J'ai de nouveau racheté l'héritage qu'il avait perdu ; mais l'homme est tellement aliéné de sens et de raison qu'il aime mieux cet honneur passager, qui n'est qu'écume de mer, qui monte en un moment comme une montagne, et est soudain réduit à rien, que l'honneur éternel, où est le bien sans fin.
Or, vous, mon épouse, si vous ne désirez que moi, si vous méprisez tout pour l'amour de moi, non seulement je vous donnerai en douce et précieuse récompense des enfants et des parents, mais aussi des richesses et des honneurs, non pas l'or et l'argent, mais moi-même, moi qui suis Roi de gloire, je me donnerai à vous en époux et en prix. Si vous avez honte d'être pauvre et d'être méprisée, considérez que moi, votre Dieu, vous ai précédée en cela, car mes serviteurs et mes amis m'ont laissé en terre, d'autant que je n'ai pas recherché les amis de la terre, mais du ciel.
Que si vous craignez le fait du labeur et de l'infirmité, considérez combien il est douloureux de brûler dans le feu.

Que mériteriez-vous, si vous aviez offensé quelque seigneur temporel comme vous m'avez offensé ? Car bien que je vous aime de tout mon coeur, néanmoins je ne porte pas le moindre amendement à ma justice : comme vous m'avez offensé en tous vos membres, en tous vous y satisferez. Cependant, pour la bonne volonté et pour les propos qu'on fait de s'amender, je change ma justice en ma miséricorde, remettant, pour un petit amendement, les plus cuisantes erreurs.
Embrassez donc franchement un petit labeur, afin qu'étant purifiée, vous obteniez plus tôt une grande récompense ; car il est raisonnable que l'épouse souffre et travaille avec l'époux, afin que plus fidèlement elle se repose avec lui.


Paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ à son épouse, touchant la doctrine de l'amour, et de l'humeur de l'épouse envers son époux. De la haine des méchants contre Dieu et de la direction du monde.
Livre 1 - Chapitre 3
Je suis votre Dieu et le Seigneur que vous honorez. Je suis celui qui, par sa puissance, soutient le ciel et la terre, et qui n'est soutenu par aucun appui ni par aucune colonne. Je suis celui qui, sous les espèces du pain et du vin, vrai Dieu et vrai homme, est offert en sacrifice tous les jours.
Je suis le même qui vous ai choisie. Honorez mon Père ; aimez-moi ; obéissez à mon Esprit ; déférez à ma Mère un grand honneur comme à votre Dame. Honorez tous mes saints ; gardez la foi droite que vous enseignera celui qui a éprouvé en soi le conflit de la vérité et de la fausseté, et qui a vaincu par mon secours. Gardez mon humilité vraie. Quelle est l'humilité vraie, si ce n'est se manifester tel qu'on est, et louer Dieu des biens qu'il nous a donnés ?
Mais maintenant, nombreux sont ceux qui me haïssent et donnent à mes oeuvres et mes paroles réputation de douleur et de vanité, et ils embrassent et aiment l'adultère, le diable ; car tout ce qu'ils font pour moi, ils le font avec murmure et amertume, et ils ne confesseraient pas mon nom s'ils étaient confondus par la crainte des hommes.

Or, ils aiment si sincèrement le monde que le labeur et les peines qu'il leur donne ne les lassent jamais, et qu'ils sont toujours plus fervents en son amour. Leur service ne me plaît pas plus que si quelqu'un donnait de l'argent à son ennemi pour faire tuer son propre fils.
Ceux-ci font la même chose, car ils donnent une petite aumône, et m'honorent seulement de leurs lèvres, afin que la prospérité mondaine leur soit favorable, et qu'ils jouissent des honneurs et des voluptés. De là vient que leur esprit est mort, pour cause de profit, à l'avancement du vrai bien. Or, si vous voulez m'aimer de tout votre coeur et ne désirer rien que moi, je vous attirerai à moi par la charité, comme l'aimant attire le fer ; et je vous placerai en la force de mon bras, qui est si puissant qu'aucun ne peut l'étendre, si ferme que quand il est étendu, aucun ne peut le plier ni courber ; il est encore si doux qu'il surpasse toutes les senteurs aromatiques, et n'entre en comparaison avec aucune des délectations du monde ; parce qu'il les surpasse toutes.


Paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ à son épouse, par lesquelles il lui dit qu'elle ne doit craindre rien de ce qui lui a été révélé, ni penser que ce soit de l' esprit malin. Il dit aussi de quelle manière on peut reconnaître le bon et le malin esprit.
Livre 1 - Chapitre 4
Je suis votre Créateur et votre Rédempteur. Pourquoi avez-vous eu crainte de mes paroles, et pourquoi avez-vous réfléchi, pour savoir si elles étaient du bon ou du mauvais esprit ? Dites-moi, qu'avez-vous trouvé en mes paroles que la conscience ne vous ai pas dicté de faire ? Où vous ai-je commandé quelque chose contre la raison ?”

A cela Sainte Brigitte, épouse, répondit : ”Non! Toutes ces choses sont vraies, et je me suis malheureusement trompée.”
L'Esprit, ou bien l'époux, répondit : ”Je vous ai commandé trois choses par lesquelles vous pouvez connaître le bon esprit : 1° je vous ai commandé d'honorer Dieu, qui vous a créée et qui vous a donné tout ce que vous avez. La raison vous dicte que vous l'honoriez par-dessus tout. 2° Je vous ai commandé de tenir une foi droite ; à savoir que, sans Dieu, il n'y aurait rien de fait, et que, sans lui, rien ne peut être fait. 3° Je vous ai commandé aussi d'aimer la juste et raisonnable continence en toutes choses, car le monde a été fait pour l'homme afin qu'il en use selon sa nécessité, de sorte aussi que, par les trois choses contraires à celles-ci, vous pouvez connaître l'esprit immonde, car le diable vous pousse à la recherche de votre propre louange et à vous enorgueillir de ce qui vous est donné. Il vous pousse aussi à la perfidie et à la déloyauté ; il vous enflamme aussi d'absence de continence au niveau de tous les membres, et embrase le coeur de la convoitise de toutes choses. Il déçoit parfois sous prétexte de bien.
C'est pourquoi je vous ai commandé d'examiner tous les jours votre conscience et de la découvrir à ceux qui sont sages et spirituels. Partant, ne doutez plus que le bon Esprit ne soit avec vous, quand vous ne désirerez que Dieu et que vous serez tout enflammée de son amour. Je puis seul faire cela, et il est impossible que le diable d'approche de vous ; de même, aucun mal ne peut s'approcher de l'homme sans que je le permette, ou à cause de ses péchés, ou bien pour quelque occulte jugement connu de moi seul, car il est ma créature, comme tout le reste, et je l'ai fait bon ; mais il est mauvais par sa malice, et c'est pourquoi je suis le Seigneur sur lui.
Partant, plusieurs m'imputent à tort, disant que ceux qui me servent avec grande dévotion sont fous ou possédés du démon. Ils me font semblable à l'homme qui, ayant une femme chaste qui se confie à son mari, l'expose à un adultère. J'en ferais de même, si je permettais qu'un homme juste et qui m'aime, fût donné au diable. Mais parce que je suis fidèle, le diable ne dominera en rien l'âme qui me sert fidèlement et avec dévotion.
Or, bien que quelquefois mes amis semblent être des fous, cela n'arrive pourtant pas par l'instigation du diable, ni parce qu'ils me servent avec une fervente dévotion, mais bien, ou par la faiblesse du cerveau des hommes, ou pour quelque sujet occulte et secret qui sert à les humilier. Il peut se faire aussi, parfois, que je donne puissance au diable sur la chair des hommes justes, pour leur plus grande récompense, ou bien qu'il obscurcisse leur conscience ; mais dans les âmes de ceux qui ont la foi et la dilection envers moi, il n'a ni domination, ni pouvoir.


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   169

similaire:

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconDiscours de Suède
«Conférence du 14 décembre 1957» Albert Camus (1913-1960) in Discours de Suède

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconMM. leterrier bernard, lesoif brigitte, picot andré et ropers anita,...

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconProgramme «Brigitte Sauzay»
«Brigitte Sauzay» : échange scolaire individuel d’une durée de deux à trois mois

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconPour avorter un rhume dès les premiers symptômes, acheter en herboristerie...

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconCours élémentaire deuxième année
«À quelle heure part celui-ci ? Y en a-t-il un autre un peu plus tard ?» Je me décide à prendre un billet aller-retour pour le suivant....

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconProgramme Brigitte sauzay

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconBrigitte Permis b – Véhiculée

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconMaître Brigitte Fenaux

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconDiscours de Suède
«Cette maladie sans doute ajoutait d'autres entraves, et les plus dures, à celles qui étaient déjà les miennes. Elle favorisait finalement...

Acheter les Révélations de sainte Brigitte de Suède sur iconDiscours sainte barbe 2008





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com