Bibliographie et Sitographie





télécharger 91.1 Kb.
titreBibliographie et Sitographie
page2/6
date de publication21.04.2017
taille91.1 Kb.
typeBibliographie
m.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   2   3   4   5   6

Définition :


D’après l’encyclopédie Universalis, la mémoire et la propriété de conserver et de restituer des informations.

En générale, on distingue deux types de mémoire, la mémoire à courte terme et la mémoire à long terme.
  1. Mémoire à court terme


Elle se caractérise par une capacité limitée et par un oubli très rapide. Si on demande à un sujet de se rappeler d’une séquence d’éléments immédiatement après qu’on les lui est montrés, il se rappelle en moyenne de 7 éléments (± 2 éléments) ; 7 est appelé « le chiffre magique ». D’après Atkinson et Shiffrin (1968), la mémoire à court terme dure environ 18 secondes. Cette mémoire et très sensible à des interférences visuelle (flash lumineux, figures visuelles). Cette mémoire sollicite une partie du lobe frontal.

Il existe deux types deux mémoires à court terme :

La mémoire sensorielle : elle conserve brièvement l’information apportée par nos différents sens, principalement de l'ouïe (mémoire échoïque) et de la vision (mémoire iconique). Par exemple, quand on conduit une voiture, on traite et on retient en permanence des informations sur la route.

La plupart des informations provenant de la mémoire iconique (visuelle) s'effacent après 500 ms (une demi-seconde). La mémoire auditive ou échoïque est un plus résistante : les informations sont stockées jusqu'à une dizaine de secondes.

L’information est obligée de passer dans la mémoire sensoriel pour qu’elle puisse être stockée dans la mémoire à court terme. Les informations sensorielles sont sélectionnées car il nous est impossible de tous mémoriser. Mais on retient aussi d’autres informations (stimuli) de manière non sélective ou inconsciente.


http://www.tompousse.fr/100idees/wp-content/uploads/2013/10/pages-de-9782353451005-2_1.jpg


Information apporté par nos différent sens

Mémoire sensorielle

Mémoire à court terme

Sélection des informations sensorielles

La mémoire du travail : elle est la clé de l'attention et de la concentration.

Exemple : retenir ce que dit une personne, faire un calcul mental, se souvenir d'un numéro de téléphone en le composant, composer une phrase dans un courrier.

La mémoire de travail mobilise et retient les informations utiles à toutes nos activités intellectuelles/cognitives, pendant une durée de 1 à 2 seconde jusqu’à environ 15 secondes



  1. Mémoire à long terme


La mémoire sensorielle et la mémoire de travail retiennent les informations sur le court terme. Notre cerveau retient aussi des informations sur une très longue période, souvent la vie entière : ce sont les mémoires à long terme (nos souvenirs sont rares avant l'âge de cinq ans, et sont quasi-inexistants avant l’âge de 2-3 ans). http://psychocognitiv67.canalblog.com/nouveau_image_bitmap__7_.jpg

Il existe deux mémoires à long terme :

La mémoire déclarative : elle est elle-même composée de deux mémoires.

La mémoire épisodique rassemble la totalité des événements (souvenirs) que nous avons vécus. Le rappel de ses souvenirs est volontaire (quand on rechercher le nom exact de l'hôtel où l'on avait passé de belles vacances il y a des années) ou involontaire (lorsque nous croisons dans le métro un homme qui nous rappelle quelqu’un). Cette mémoire mobilise le lobe préfrontal qui fait partie du lobe frontal et l’hippocampe.

La mémoire sémantique désigne l'ensemble des connaissances pratiques ou théoriques que l'on a acquises et conservées mais aussi domaines génériques d'apprentissage, qui sont indispensables au bon déroulement de notre vie. Son domaine est très large : la manière de poser une soustraction, la recette pour un œuf dur, le sens des aiguilles sur une horloge etc… Cette mémoire, elle, active les régions frontale et temporale de notre cerveau.

La mémoire non-déclarative ou procédurale : Elle concerne des informations acquises et durablement retenues, mais qui ne font pas l'objet d'un rappel conscient.

Un exemple simple: nous apprenons à nager, à faire du vélo, à conduire... et ces règles restent inscrites sans effort. Elles nous reviennent quand nous sommes en situation de les appliquer. Plus nous pratiquons, plus elles reviennent facilement.

Cette mémoire implicite se confond en partie avec l'inconscient : de surprenantes expériences sur les amnésiques ont montré que si leur mémoire épisodique est effacée, leur mémoire procédurale elle reste intacte car elle ne renvoie pas au même système neuronal dans le cerveau. La mémoire non-déclarative fait aussi que nous sommes sensibles à des stéréotypes ou des préjugés, qui peuvent apparaître tôt au cours du développement : le bébé produit déjà certaines associations, et bien sûr nous le faisons tout au long de notre vie. Cette mémoire, mobilise le cervelet.

Cette mémoire enfouie influence nos comportements sans passer par notre conscience.

Pour faire passer l’information de la mémoire court terme à la mémoire long terme, deux catégories de mécanismes sont mis en jeu : les mécanismes physiologiques et les mécanismes psychologiques.

Mécanismes physiologiques : temps de présentation et nombres de répétitions de ce qui est à apprendre améliore la rétention à long terme. Un autre facteur

Mécanismes psychologiques : organisation des informations.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie Sitographie

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie et Sitographie 2

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie/sitographie 24
«Une personne ne se résume pas uniquement à sa mémoire. L’être humain a des sentiments, de l’imagination, de l’énergie, de la volonté...

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie et Sitographie
«l’oubli est-il un élément essentiel de la mémoire ?». La précision «essentiel» est nécessaire car nous pouvons mémoriser sans oublier,...

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires...
«Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie», Rennes, P. U. R., collection Didact Géographie, 2002

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie la bibliographie est commune aux membres du groupe
«Nom de l’encyclopédie ou du dictionnaire», titre du volume et numéro (si encyclopédie), pages consultées

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie p. 52

Bibliographie et Sitographie iconBibliographie





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.20-bal.com